Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1458-07-04 ~ Comté de Sainct-Omer :: Festivités du 3 juillet 1458 :: La Lice

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1457 - 1458 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Mar 13 Juil - 09:09 (2010)    Sujet du message: 1458-07-04 ~ Comté de Sainct-Omer :: Festivités du 3 juillet 1458 :: La Lice Répondre en citant

Deedlitt a écrit:
Citation:
Dans l'après midi. Joute des 16 ème de Finale.

Pour cette joute des 16ème de Finale, que s’avancent sur la lice Aimelin, Seigneur d'Etampes sur Marne et Adonis de Montestier, seigneur de Cusy.



Première lance...
Comme lors de la joute précédente, il semblerait que les deux jouteurs veuillent faire connaissance... Aucune lance ne percute d'armure cette fois-ci.

Seconde lance...
Il est temps d'y remédier semble penser le Monestier, il s'élance, touche et brise sa lance sur le Seigneur d'Etampes sur Marne, sans que ce dernier ne tombe de sa monture pour autant.

Troisième lance...
Cependant le Béarnais n'était pas décidé à se laisser faire si facilement. Avec beaucoup d'élan sa lance vient se briser sur l'écu de son adversaire. Cependant le Monestier n'est pas en reste et sa lance vient à nouveau percuter le Seigneur Aimelin. Ils tiennent tout deux en scelle.


Adonis de Montestier est déclaré vainqueur de cette joute par deux lances brisées à une !


Aimelin a écrit:
Citation:
Dans l'après midi. Joute des 16 ème de Finale.

Pour cette joute des 16ème de Finale, que s’avancent sur la lice Aimelin, Seigneur d'Etampes sur Marne et Adonis de Montestier, seigneur de Cusy.



Première lance...
Comme lors de la joute précédente, il semblerait que les deux jouteurs veuillent faire connaissance... Aucune lance ne percute d'armure cette fois-ci.

Seconde lance...
Il est temps d'y remédier semble penser le Monestier, il s'élance, touche et brise sa lance sur le Seigneur d'Etampes sur Marne, sans que ce dernier ne tombe de sa monture pour autant.

Troisième lance...
Cependant le Béarnais n'était pas décidé à se laisser faire si facilement. Avec beaucoup d'élan sa lance vient se briser sur l'écu de son adversaire. Cependant le Monestier n'est pas en reste et sa lance vient à nouveau percuter le Seigneur Aimelin. Ils tiennent tout deux en scelle.


Adonis de Montestier est déclaré vainqueur de cette joute par deux lances brisées à une !



Juché sur son fidèle étalon, une main posée sur son encolure, le jeune Seigneur d’Etampes observe les concurrents en lice. Il observe les affrontements, la façon de se tenir en selle, la façon d’aborder l’adversaire, les attitudes. Il a tant à apprendre. Ce monde est tout nouveau pour lui, davantage habitué à la simplicité des chevauchées en totale liberté. Etre l’écuyer préféré de la Saint Just depuis le Lavardin, lui a fait faire ses premiers pas dans cet étrange monde où la noblesse s’amuse à celui qui mettra le premier son fondement au sol. Tout d’abord amusé de ce genre de divertissement qu’il avait regardé d'un œil malicieux, il en était arrivé au fil des mois à observer avec intérêt et passion, admirant la maitrise de certains cavaliers, dont la gente fémine était loin d’être exclue.

C’est donc sans hésiter qu’il a accepté de représenter sa Suzeraine, la Duchesse de Saint Florentin, dans chaque joute où elle souhaite qu’il défende ses couleurs. Sa passion des chevaux et des défis n’a fait que le pousser un peu plus.
La matinée passée à préparer les chevaux, celui de son infâme et tyranique grandeur Gnia, et le sien, fidèle Altaïr qui devait se demander quelle mouche piquait son maitre depuis quelques semaines, à le faire galoper au milieu de la foule dans des endroits clos. L’étalon préférait de loin les galops qu’il faisait sur les chemins, faisant voltiger les pierres et la poussière autour de lui quand son ami le laissait libre de faire éclater son énergie en galops effrénés.

Mélissande lui avait donné quelques tics et habitudes lorsqu’il chevauchait. Des mois en sa compagnie n’avaient pû que marquer le tres jeune gars qu’il était à cette époque en Champagne, aux côtés de la Louve d’Argonne. Un brin de nostalgie en pensant à elle. Comme elle serait fière de le voir participer et peut être de jouter contre lui. Elle lui manquait.

L’appel du Héraut le fait abandonner ses pensées et la visière rabaissée avant de saisir la lance il va se mettre en place. Son regard gris parcourt les tribunes avant de tomber sur sa Suzeraine. Il lève sa lance à la verticale vers elle. Puisse-t-il lui faire honneur même s’il est vaincu.

Son regard gris quitte la blonde Duchesse pour fixer le bout de la lice par la petite fente qui ne lui laisse qu’un champ de vision assez restreint, mais suffisant pour se concentrer sur sa cible. Le fils de la marraine de Flo, quelle étrange coincidence que ce tournoi. Sa respiration se fait plus calme avant de relâcher les rennes d’Altaïr et de lui montrer d’une pression des talons qu’il connait, qu’il lui laisse liberté de galoper. Lance baissée trop tard, elle ne rencontre que du vide.

Demi tour en bout de lice..
concentres toi Aime, touches le au moins une fois.

L’étalon piétinne et s’élance à nouveau, le jeune Seigneur baisse sa lance et encaisse le choc de la lance adverse qui se brise sur son écu. Le choc le fait se baisser légèrement en avant et il renforce son assise, ne tombe pas. Soupir de soulagement en faisant à nouveau demi tour, pestant contre sa maladresse. Il lui faut toucher le jeune Seigneur, sauver l’honneur.

L’étalon renâcle, son cavalier accentue sa pression des talons, le force à donner le meilleur de lui et il s’élance puissamment.


Yep yep !!

Lance en avant, il arrive bien plus vite sur son adversaire et brise sa lance contre son écu, sentant le choc de la lance adverse qui s’est brisée une nouvelle fois sur lui. Il calme le galop de l’étalon pendant qu’il se retourne pour constater que son adversaire est lui aussi toujours en selle.
Contournement de la lice pour se diriger au trôt vers l’entrée, il marque une arrêt à la hauteur de Dotch pour croiser son regard et la saluer, avant de saluer son adversaire.


Félicitations Seigneur

Il quitte ensuite la lice adressant un petit sourire de dépit à Cécé qui passe juste apres lui.


Maximien a écrit:
Max observa les précédents joutes...
Voici donc la seconde foi qu'il joutait, la première n'avais pas été très prometteuse mais il comptait se racheter.
Max aidé d'Izidor revêtit son armure, Il chevaucha ensuite sa fidèle Sweet, le caparaçon de bataille était posé, il ne faudrait pas qu'elle se blesse.
Max observa alors la joute de sa maman, armet sous le bras il observa...
Puis elle venait de remporter la joute, Max en était ravi, cela lui donna l'envie de suivre les pas de sa maman pour lui montrer qu'il pouvait aussi.
Il entendit son nom, il se revetit de son armet, parant de son coté de la lice.
Arrivé en face de son adversaire, il releva sa visière pour le saluer.
Puis la joute allait commencer, Max rabaissa sa visière et donna un coup d'étrier pour avancer, Sweet accéléra vite, Max en avait oublier l'inertie qu'il se pencha en arrière, le temps de se remettre en place, il était déjà trop tard et son adversaire passa a coté de lui...
Max passa de l'autre coté pour la seconde lance, il était prêt cette foi, il se devais de toucher si il voulait prouver a sa maman qu'il pouvait gagner.
Sweet s'élança, Max rabaissa sa lance, puis victoire, elle se brisa contre l'ecu de son adversaire.
Max termina le couloir et passa de l'autre coté, attrapant une nouvel lance qu'Izidor lui tendit.
La derniere lance etait arrivé, si Max la brisait sans tombé, il aurait gagner...
Max était prêt, au signal, Sweet s'élança, Max abaissa sa lance, visant l'écu adverse, et le choc, la lance se brisa, il avait vaincu, in sentit cependant des éclat de la lance adverse ricocher contre son armet, lui aussi il l'avait brisé, la victoire était serrer, mais il avait vaincu.
Max termina le tour et partit vers la sortit, il était fier, c'était sa premier victoire aux joutes.
Il releva sa visière devant son concurrent


Félicitation, j'ai été honorer de jouter contre vous, vous avez bien combattu

Max continua vers la sortit à la rechercher de sa maman
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 13 Juil - 09:09 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1457 - 1458 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image