Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1458-08-03 ~ Maison d'Amahir - Joutes ~

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1457 - 1458 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 2 Aoû - 11:58 (2010)    Sujet du message: 1458-08-03 ~ Maison d'Amahir - Joutes ~ Répondre en citant

Archiviste a écrit:
Joutes de fin juillet à la Maison d'Amahir, Duché d'Alluyes pour le mariage des maitres des lieux.

Campement ici ==>
Campement




-------------------------------------

Citation:

Monseigneur Sabaotin de la Marche Di Cesarini dict "d'Isenduil, Seigneur de Seynod, Grand Maistre de l'Ordre des Chevaliers francs, Chevalier de l'Ordre d'Aristote.



Affrontera :

Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne





Citation:

Célénya Océalys, Dame de Lasson, Vassale de la duchesse de St Florentin



Affrontera :

Chevalier Acar de Ventoux, Bellator Francus Dei, Chancelier de l'Ordre des Chevaliers Francs, Seigneur de Beost et de Mun




Dernière édition par Archiviste le Dim 8 Aoû - 20:23 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 2 Aoû - 11:58 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Mer 4 Aoû - 16:19 (2010)    Sujet du message: 1458-08-03 ~ Maison d'Amahir - Joutes ~ Répondre en citant

ptitmec13 a écrit:
Belle Dragonne drapée de sable et d'or, aux couleurs du blason de sa seigneurie, Ptit s'était avancée au bord de la lice de manière à ce qu'elle puisse voir les affrontements.. un surtout qu'elle n'aurait pas voulu manqué.
Bien mise en selle, son heaume posée devant elle, la blonde attendait le duel de son beau brun.
Voila que les couleurs rouge et or s'avancent en lice et que les deux cavaliers s'élance. Lorsque Aime touche son adversaire au premier passage, Célénya se mord doucement les lèvres espérant que la lance se brise ou que le Grand Maistre de l'OCF chute.. mais non place au second tour.
Les techniques s'affinent de chaque côté. Alors que chacun touche son adversaire la jeune prévost rentre sa tête dans les épaules et grimace, ne veut pas voir ça.. et puis si.. non.. si.. Ouvre un œil puis enfin se redresse avec un grand sourire en voyant son ami toujours en selle avec sa lance brisée.


Yesssss!

Oups.. Décidément même dans ses interjections son irlandais avait déteint sur elle...


Aimelin a écrit:
Citation:
Joute des 16ème de finale dans l'après-midi.

Pour cette joute des 16 ème de Finale, que s’avancent sur la lice Monseigneur Sabaotin de la Marche Di Cesarini dict "d'Isenduil, Seigneur de Seynod, Grand Maistre de l'Ordre des Chevaliers francs, Chevalier de l'Ordre d'Aristote et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne.



Première lance...
Les présentations maintenant faites, les jouteurs s'avancent, le drapeau s'abaisse et les voilà partis ! C'est le seigneur champenois qui touche sa cible en premier, mais sa lance ne se brise pas. Et le Chevalier quand à lui n'a pas l'intention de céder, il tient bon sur sa monture.

Seconde lance...
Les techniques s'affinent et s'ajustent, c'est maintenant les deux jouteurs qui touchent leurs cibles respectives. Alors que la lance de l'ecclésiastique reste intact, celle de son adversaire se brise sur son armure, et cette fois le coup aura raison de l'équilibre du saint homme.
Il chute dans la lice, mais ne comporte aucune blessure.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur de cette joute.


[Joute des 16ème de finale dans l'après-midi.]


Ses protections renvoyant quelques reflets de soleil, l’étalon piétine le sol de l’avant lice où se tiennent les futurs jouteurs. Le cavalier qui se tient en selle ne semble pas gêné par son impatience et reste impassible, son regard gris dans le vide, loin vers la lice, ses mains jouant machinalement avec les rênes qu’il maintient à peine.

Le moindre moment de calme est propice pour qu’il reparte dans ses pensées et il les laisse tourbillonner essayant de se raccrocher à ce visage orné de boucles blondes qui vient lui décocher quelques sourires pour disparaitre aussitôt. Sa voix … ses mots relevés par la sœur sur ce parchemin qui ne le quitte plus..
ce rayon de soleil qui viendra te caresser ce sera moi, éternellement avec toi. Accrochés à leur chaine, il porte son médaillon gravé d’un soleil et l’anneau qu’il lui avait donné, ses deux trésors qu’il garde précieusement sur lui depuis ce maudit jour de juillet.
Son regard abandonne la lice pour se fixer sur le petit rayon de soleil qui joue sur sa main faisant voleter ses particules de lumière. Un sourire sous son heaume, tant de mots qui se bousculent.

Le brouhaha autour de lui et l’appel de son nom le ramène à la réalité. Le temps d’apercevoir sa blonde amie Cécé qui arrive, et d’une pression des talons il fait avancer l’imposant Mérens à robe sombre jusqu’à l’entrée de la lice. Aujourd’hui il ne joutera pas pour sa Suzeraine, il joutera pour Dance.

La lance qu’on lui tend et qu'il saisit fermement en laissant son étalon se mettre en place pendant que son regard gris fixe le cavalier qui lui fait face à l‘autre bout de la lice. Un regard vers les tribunes pour y chercher un visage connu avant de lever sa lance vers le soleil dans un murmure
pour toi. Main gauche qui fait basculer la visière devant ses yeux réduisant son champ de vision.... il ne s’habituera jamais à cette obscurité.

Puis relâcher les rennes d'Altaïr et d'une pression de talon lui donner la liberté de laisser parler sa fougue dans un galop effréné, pour percuter l’écus adverse. Calmer le galop de l'étalon pendant que son cavalier se retourne pour constater que son adversaire est toujours en selle. Il contourne la lice, il doit y arriver. Un coup de talon plus sec, un ordre.


Yep yep !

La cible qui se rapproche, l’étalon qui allonge sa foulée, le choc de la lance adverse contre son écus. Il résiste pendant qu’il brise sa lance sur sa cible, se retourne pour voir le cavalier perdre l’équilibre et chuter. Un soupir de soulagement quand il fait stopper Altaïr et lève sa lance brisée à nouveau vers le soleil, avant de revenir au trot vers le Grand Maistre de l'Ordre des Chevaliers francs que l’on aide déjà à se relever.

Il s’arrête à quelques pas et relève sa visière, le saluant d’un signe de tête dans un murmure imperceptible …
pardonnez moi Monseigneur, je devais le faire pour Elle.

Quelques secondes sans bouger, avant qu’il ne se dirige vers la sortie et s’arrête à la hauteur de Ptit. Juste des regards qui se croisent et si elle regarde bien, elle peut le voir sourire avant qu’il ne s’éloigne vers le campement. Il a un petit moment pour se changer et venir la voir concourir.


angelyque a écrit:
Angélyque avait décidé de changer de tactique cette fois-ci. Quand elle joutait contre un homme, elle préférait lors de la première lance l'étudier un peu, mais contre une autre femme c'était autre chose, Angelyque n'avait jamais gagné contre une femme, tombant toujours sur plus roublarde qu'elle, cette fois ci elle ne se laisserait pas avoir, bien lui en prit car son adversaire avait décidé de charger, Angelyque évita de justesse le coup et en profita pour porter le sien, parvenant à faire chuter la Duchesse.

Elle sauta prestement de son cheval et alla aider la dame à se relever.


Bien essayé votre Grâce! ce fût un plaisir que de jouter contre vous!

La baronne fila immédiatement en direction des estrades, d'autres joutes suivaient, et des plus interessantes.

Tout d'abord Juliette qui parvint en deux lances à faire chuter lourdement son adversaire, Angelique applaudit


Bravo Baronne!!

Ensuite vint le tour de son fils Adonis, Angelyque se rongeait les sangs comme toujours quand il devait combattre! elle se mit à hurler

Allez Adonis!! jette le à terre!!!

C'est ce qu'il fit, malheureusement, il chuta lui aussi et le combat continua à l'épée, Angelyque savait qu'il ne ferait pas un pli, tant que son fils ne se déciderait à venir en Bourgogne, il ne maitriserait pas pas plus que cela les rudiments des armes, les lyonnais étant surtout forts en bouche...
Malheureusement, l'issue du combat lui donna raison, Adonis ne fit pas mouche une seule fois.
Angelyque poussa un long soupir et cria


Voilà!! voilà ce que c'est de ne pas écouter sa mère! demande vite une permission mon fils! et viens donc en Bourgogne! nous ferons de toi un vrai guerrier!

Angelyque continua un peu à pester contre les lyonnais pour la forme puis se concentra sur le prochain combat, entre temps elle s'était rapprochée de dame Della et la surveillait du coin de l'oeil, Angelyque avait bien l'impression que Della s'était trouvé un soupirant, mais comment faisait-elle?

Je suis de retour Railly!! merci pour vos encouragements, je vais vous tenir un peu compagnie, je ne voudrais pas que vous vous ennuyiez.

Angelyque adressa un sourire éblouissant en direction de Della et lança un regard appuyé vers le soupirant..si..si..à voir comment l'homme qui l'avait accueillie la couvait du regard...quelque chose se tramait entre eux pour sûr...quel était donc le secret de Railly?

La Baronne se concentra ensuite sur les autres duels

A présent c'était son frère adoptif qui était tombé sur un dur à cuire, ils finirent là aussi à l'épée, dans un véritable combat de titans, jamais Angelyque n'avait vu de combat aussi long... son frère s'en sortit de justesse, contre toute attente.

Elle se leva et applaudit à tout rompre


Bravo!! c'est mon frère!! cyclope en plus!! bravo!!!

Vint le tour du Duc Asdrubaelvect, malheureusement pour lui c'était le duel de trop, après avoir vaillamment combattu lors des différents tournois précédents, il chuta lourdement. Angelyque poussa un profond soupir, il serait assurément de fort mauvaise humeur, malheur à qui s'approcherait de lui pour le narguer...

Angelyque observa ensuite le combat dans lequel s'affrontait un seigneur champenois qui lui avait envoyé une si jolie lettre peu de temps avant et un écclésiatique, le seigneur gagna ce duel sans trop d'effort finalement, Angelyque applaudit.


Bravo sire Aimelin!!

A présent c'était son vassal qui combattait celui qui l'avait éliminée aux joutes dEvreux, le Connétable de France, celui qui ne se séparait jamais de son frère...fourbe que celui ci! La Baronne se frotta le fessier en souvenir de sa chute.

Phelim adoré!! vengez-moi!! je regrette toutes les horreurs que je vous ai dites! je ne le pensais pas!

Pour une fois, son vassal obéit et remporta le combat

Surexcitée la Baronne se releva et applaudit à tout rompre.


Bravo Phel!!!

Enfin arrivait la joute tant attendue, celle qui verrait s'affronter le Pair de France et sécrétaire d'Etat et le baron Digoine à qui Angelyque avait remis son foulard porte bonheur, très discrètement, mais pas assez pour que la Railly ne s'en rende pas compte...Angélyque remarqua que le Baron ne lachait pas les dessous de la dame, cela lui porta bonheur, puisque, contre toute attente à la troisième lance il parvint à faire chuter le lyonnais, pourtant réputé comme dur à cuire! Elle faillit serrer dans ses bras Railly du coup, et se reprit juste à temps, il est vrai qu'en terres étrangères elle la detestait moins...mais bon, c'était pas le moment de lui donner de mauvaises habitudes non plus..

Elle monta sur la plus haute marche de l'estrade et se mit à hurler

Félicitations Eusaias!!! vous êtes le meilleur!!!


Sabotin a écrit:
Deedlitt a écrit:
Citation:
Joute des 16ème de finale dans l'après-midi.

Pour cette joute des 16 ème de Finale, que s’avancent sur la lice Monseigneur Sabaotin de la Marche Di Cesarini dict "d'Isenduil, Seigneur de Seynod, Grand Maistre de l'Ordre des Chevaliers francs, Chevalier de l'Ordre d'Aristote et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne.



Première lance...
Les présentations maintenant faites, les jouteurs s'avancent, le drapeau s'abaisse et les voilà partis ! C'est le seigneur champenois qui touche sa cible en premier, mais sa lance ne se brise pas. Et le Chevalier quand à lui n'a pas l'intention de céder, il tient bon sur sa monture.

Seconde lance...
Les techniques s'affinent et s'ajustent, c'est maintenant les deux jouteurs qui touchent leurs cibles respectives. Alors que la lance de l'ecclésiastique reste intact, celle de son adversaire se brise sur son armure, et cette fois le coup aura raison de l'équilibre du saint homme.
Il chute dans la lice, mais ne comporte aucune blessure.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur de cette joute.


Un dernier regard vers les gradins et Sabotin leva la main dextre en haut vers les saints. On lui faisait du Monseigneur par ci et par là de puis son arrivée. Il se demandait d'ailleurs si on ne le prenait pas pour un clerc de l'Eglise. Il pensait expliquer à l'organisateur qu'il y avait sans doute une méprise. Car s'il avait bien le titre de Monseigneur, lui conférant le rang d'évêque, c'est uniquement parceque les Grands Maistres des Ordres Militaires Religieux avaient le privilège de porter ce titre. Il n'était de ce fait ni tenu au célibat ni à la chasteté, il était en fait Chevalier, marié et père d'une famille...nombreuse.

Après cette courte réflexion qu'il se fit à lui même, il abaissa la lance en enfonçant les éperons dans les flancs d'Einstein. Bientôt la terre commença à trembler sous les sabots du destrier lancé au galop.

La poussière faisait écran au soleil , la lance du Seigneur Champenois battait l'air et porta un coup au premier passage

Au second passage, sabotin s'était laissé surprendre par la vitesse de son adversaire. Au même moment la lance du jeune homme champenois toucha comme un éclair en se brisant en deux l'écu du Grand Maistre. Celui ci fut aussitôt désarçonné et le bruit de la ferraille de l'armure produisit un vacarme infernal lorsqu'elle toucha le sol.


- BADABOUM ...

Sabotin resta allongé quelques instants mais n'était pas blessé. Le Seigneur d'Etampes avait gagné et venait à sa rencontre pour le relever en lui disantr quelques mots..

Le Chevalier lui répondit
:

- Ah c'était donc pour çà...je comprends mieux maintenant;

Après avoir félicité le gagnant pour sa bravoure, il se dirigea vers les tribunes pour vérifier les résultats des autres Chevaliers francs et pour retrouver son écuyère Dame Nayame qui allait avoir pas mal de travail.





léana a écrit:
Léana avait juste eu le temps de raccompagner Arod à l'écurie et de le desseller que les joutes continuaient. La jeune femme devait maintenant accompagner Naluria. Keridil étant apparemment "occupé". Elle sourit amusée de cette pensée. C'est avec ce sourire qu'elle quitta de nouveau le château avec Bacchus cette fois. Elle approchait de la lice quand elle croisa de nouveau ce visage aperçu la veille devant la liste des combats. Elle nota qu'il avait dû jouter et ses yeux affichaient une petite lueur de joie qu'ils n'avaient pas la veille. Elle lui sourit amicalement , ainsi qu'à la dame à ses côtés, en passant et continua son chemin vers Naluria. Léana pesta cependant quelque peu. Le fait de devoir aider les deux époux lui avait fait louper le duel de sa mère... Apparemment, elle avait chuter cette fois....
Aidant la Duchesse à monter avec son armure pesant bien une tonne, Léana l'encouragea comme elle put.

Soyez concentrée et pensez avant tout à vous détendre. Faites de votre mieux.


Se plaçant au bout de la lice avec les lances, la jeune femme assista ainsi à un duel assez intéressant. Aucune des deux cavalières ne tomba mais la Dame de Hasselt brisant deux lances fut déclarée vainqueur. Léana fit un moue un peu déçue puis rejoignit la Duchesse.


Melian a écrit:
Deedlitt a écrit:
Citation:
Joute des 16ème de Finale en fin d'après-midi.

Pour cette joute des 16 ème de Finale, que s’avancent sur la lice Chevalier Melian de Ventoux, Bellator Francus Dei, Intendante et Medicastre del'Ordre des Chevaliers Francs, Dame de Beost et de Mun et Bastien d'Amilly, dict le Tempéré, Vicomte de Laragne-Montéglin et Baron de Mautauban d'Ouvèze.




Première lance...
Le Vicomte dauphinois et le Chevalier se font faces, la signal ne va pas tarder à être donné.... Et les voici qui s'élancent, le Chevalier évite la lance du Vicomte et en profite pour briser la sienne. Le vicomte reste en selle, mais cela s'est joué de peu.

Seconde lance....
Les techniques s'affinent et les lances se croisent et touchent; pour cette seconde lance, aucune ne se brisera et les deux jouteurs resteront sur leur chevaux.

Troisième lance...
Le Viomte dauphinois a l'air d'avoir envie d'en découdre une bonne fois pour toutes. Alors que le Chevalier manque sa cible, le Vicomte touche, brise et désarçonne le Chevalier.
Ce dernier fait une lourde chute, mais s'en sort indemne.


Bastien d'Amilly est déclaré vainqueur de cette joute.


[Tente des Ventoux, campement Franc]

Son écuyer étant souffrant, se furent deux servantes qui l'aidèrent à s’arnacher et s'équiper. Bon sang ce qu'elle pouvait détester cette prison métallique. Etrange pour un soldat, pis encore pour un Chevalier me direz-vous. Possible. Mais on ne se refait pas, que voulez-vous !

Une fois la mise en place enfin terminée, elle sortit de sa tente, son heaume dans les bras d'une des deux servantes. La seconde était partie chercher Amaïa, sa fidèle jument arabe blanche, cadeau de son époux.


Eh bien nous voilà partie pour une grande nouveauté pour nous pas vrai ? dit-elle en caressant plus ou moins le chanfrein de l'animal, de crainte que le métal de son attirail ne la blesse.

Toujours est-il que tu as fière allure ainsi !

L'on aida la jeune femme à monter en scelle, et elle prit la direction de la lice.


[La Lice]

Premières joutes. Grosse pression aussi. La Ventoux se mit en position, salua son adversaire, passa son heaume, et prit finalement lance et bouclier. Elle restait si frêle d'aspect malgré sa carapace de fer, mais le poids de la lance et de l'écu ne lui pesaient pas plus que cela. Idem pour ladite carapace d'ailleurs. Ça, elle avait l'habitude il faut dire.

Les deux candidats étaient semble-t-il prêts, et le signal allait être donné. Elle sentait son cœur taper dans sa poitrine comme s'il essayait d'en sortir. Puis le signal. D'un coup, le vide se fait dans sa tête. C'est toujours ce qui lui arrive quand elle doit combattre. Adversaire, objectif, point de frappe. Melian talonna Amaïa, visa le bouclier du Vicomte et fit mouche, tout en évitant la lance adverse. Le choc fut cependant rude, et son bras se mit à trembler légèrement, alors qu'elle serait les dents.

Plus qu'un coup et ça sera bon. se dit-elle. Tiens bon allez... C'est pas le moment de te relâcher...

Les concurrents se repositionnèrent, et s'élancèrent à nouveau. Sa lance vint à nouveau frapper l'écu de son adversaire qui fit de même. Double choc cette fois pour le petit corps de la jeune femme. Ses bras lui faisaient mal, notamment l'épaule de celui portant l'écu. Tiendra, tiendra pas...

Nouvelle passe et cette fois elle sut avant même le contact que c'était fichu. Sa lance n'était pas au bon niveau, elle ne toucherait pas. Mais lui par contre... Le choc fut tel qu'il désarçonna Melian qui se retrouva à terre, chutant sur l'épaule déjà douloureuse. Elle serra les dents et ne dit mot, tandis que ses servantes s'étaient précipitées pour la relever. Elle enleva son heaume et le confia à l'une d'elle, puis s'approcha du vicomte, souriante.

A défaut de pouvoir faire révérence, elle s'inclina.


Je suis heureuse d'avoir pu jouter contre vous Vicomte. Merci pour ce duel, et bonne chance à vous pour la suite !

Puis elle s'en repartit pour sa tente après avoir récupéré les rênes de sa jument et s'être assurée qu'elle n'était pas blessée.


[Tente des Ventoux, campement Franc]

Après un crochet par la Tente commune des Francs où elle avait récupéré de la teinture d'arnica pour son épaule, Melian se laissa décarapaçonner par ses servantes, non sans un soulagement certain. Une fois qu'elles l'eurent débarrassée du haut de son armure, elle s'occupa de se soigner, tandis que les domestiques finissaient le reste de l'équipement.

C'est alors qu'elles l'aidaient à passer sa robe qu'un garde Franc arriva en courant, sans franchir le seuil de la tente. Idée judicieuse par ailleurs qui lui évita de graves ennuis.


Le Chevalier Acar est blessé !

Mais c'est pas vrai ! Allons-nous donc tous finir en charpie ?

Et de s'en aller en courant vers la lice.


[Retour à la Lice]

Le duel de son époux venait de se terminer, et pas à son avantage. Melian s'approcha et le regarda, inquiète. Elle se rendit vite compte que la blessure n'était pas bien grave au demeurant, ce qui la rassura et la calma. Avec les domestiques, elle l'aida à se relever.

Ramenez-le à la Tente, je vais m'en occuper.

Elle alla chercher les rênes d'Orsan, destrier de son époux, pour le ramener jusqu'au campement, et au passage s'en vint voir leur amie Célénya contre laquelle il avait combattu. Elle lui sourit.

Félicitations à vous, et bonne chance pour la suite !

Un signe de la main, et elle s'éloigna pour laisser la place aux autres concurrents et surtout, aller s'occuper de sa moitié. Raison pour laquelle elle s'en fut d'un pas si empressé.



Keridil a écrit:
Et puis se fut la débandade ! Arriva d'abord Angelyque, qui le regarda étrangement, il lui aurait bien montré sa langue histoire qu'elle voie un peu le fond des choses mais c'eut été inconvenant, et puis ce n'était pas Winnette qu'il avait en face de lui à cet instant.
Della les présenta fort bien.


Baronne, je vous ai vue exténuée à votre arrivée, je vous vois victorieuse désormais, toutes mes félicitations. Je suis ravi de voir celle que j'ai déjà vue jouter à Evreux, si ma mémoire est bonne, le faire icelieu.

Et bla bla bla habituel quoi ! Le souci dans les présentations, c'est que bien souvent, on n'y apprend rien que l'on ne sache déjà, et le seul intérêt est donc officiellement de mettre au courant l'autre qu'on savait déjà. Oulah, c'est pas très clair toussah, m'enfin bref.
Une fois présenté à la rousse Angélyque. Il se poussa un peu pour lui faire place, mais point entre Della et elle, non non. La blonde, il ne la lâcha point, il modéra juste un peu ses envies pulsionnelles, comme Lexhor le lui avait appris.


Vint la victoire du baron, qui lui même déboula, gratifiant le Chambellan d'une frappe dépourvue d'hostilité. Puis...il donna à la Volvent une paire de bas.
Euh...il lança à la Railly un regard empreint d'incompréhension, puis se dit que ma foi, elle était peut-être pas si farouche qu'elle en avait l'air. Il resserra son étreinte avec un air. Pas touche, elle est à moi ! Puis il s'inclina, une fois présenté au Vilain, qui s'en allait.

Rassurez-vous, ceux-ci ne sont qu'un tout petit exemple des gens que je fréquente. Il y en a aussi des moins...excentriques. Mais j'avoue que j'aime bien ces deux-ci...

Oh mais nul besoin de me rassurer, je ne vous jugerais guère sur vos fréquentations, et je trouve celles-ci fort agréables. Votre ami semble un peu...oui excentrique est le mot, mais non dépourvu d'humour.

Il sourit à la jolie blonde et se tourna vers la rousse, qui en soi était également très jolie, mais qui n'avait ce je ne sais quoi que Della, elle a.

Dites-moi, Mirandole ? Vous seriez donc de la parentèle de Sa Grasce Vaxilart ?


ptitmec13 a écrit:
Quand Aime s'arrêta à son niveau elle lut le sourire dans ses yeux.
Elle savait l'importante que ces joutes avaient et pour qui il joutait cette fois ci, et était heureuse pour lui. Elle lui adressa un clin d'œil avec le sourire qui ne la quittait pratiquement jamais.. sauf peut être en ce moment, et encore... Elle le suivit des yeux un instant alors qu'il regagnait leur campement puis se concentra sur les duel suivant. Elle grimaça quand elle vit les différents chevaliers franc finir à terre, grimace qui s'accentua au tour de Dame Melian.
C'était à son tour et déjà son ami se présentait au bout de la lice. Enfiler son heaume, sourire à son beau brun qui revenait, changé, pour voir sa prestation et rabattre sa visière pour se présenter face au chevalier franc.


Citation:
Joute des 16ème de Finale en fin d'après-midi.

Pour cette joute des 16 ème de Finale, que s’avancent sur la lice Célénya Océalys, Dame de Lasson et Chevalier Acar de Ventoux, Bellator Francus Dei, Chancelier de l'Ordre des Chevaliers Francs, Seigneur de Beost et de Mun.



Première lance...
La jeune Dame et le Chevalier se présentent sur la lice, le public les encourage vivement, le drapeau s'abaisse et les chevaux hennissent. La lance du chevalier passe près mais manque la dame. Cette dernière ne fait pas de quartier, elle touche, brise sa lance et désarçonne le Chevalier du premier coup. Elle allait en faire paniquer plus d'un avec un coup pareil!

Un coup impressionnant et rapide qui laisse le Chevalier abasourdit. L'arbitre Comtesse s'approche de lui pour vérifier que tout soit en ordre, mais hélas,le Chevalier est blessé légèrement au genou.


Que l'on aille quérir la Dame médicastre une nouvelle fois !

Une fois ceci fait, elle reprit sa place dans la lice pour annoncer le vainqueur.

Célénya Océalys est déclarée vainqueur de cette joute.


Se concentrer, faire le vide... Elle prit une grande inspiration et purgea son esprit de tout ce qu'il contenait hormis le calme et la sérénité qui lui était propre avant chaque affrontement.
Le drapeau se baisse et la blonde appuie la pression de ses talons sur les flancs de sa jument qui n'attend que ça pour s'élancer.
Acar la rate, ne pouvant qu'encaisser la coup qu'elle lui porte en brisant sa lance, lui faisant perdre l'équilibre et tomber au sol.
La blonde se retourne sur son cheval le temps de pouvoir l'arrêter dans sa course pour vérifier que son ami se relève et constate qu'il est toujours au sol et qu'en plus on faisait appeler le médecin.
Elle ôta son heaume et fit faire demi tour à Belle Dragonne pour venir se positionner au niveau d'Acar pendant que Melian s'approchait.


J'espère ne point vous avoir trop blessé grièvement, mon ami. Vous m'en voyez désolée.

Un sourire en voyant que les domestiques du couple l'aidaient à se lever, Melian toujours aussi calme et douce vint la féliciter.

Merci bien Dame.
Tout mes vœux de rétablissement à votre époux.


Elle suivit la petite troupe des yeux avec une petite lueur d'inquiétude tout de même. Elle n'aimait pas faire du mal à ses amis et même si l'ancienne diaconesse l'avait un peu rassurée par ses paroles, elle s'en voulait fortement. Mais le jeu était le jeu il fallait continuer.
Elle sortit de la lice au pas et se dirigea vers Aime avec le sourire.


Je vous emmène beau brun?
Je n'ai qu'une hâte.. ôter tout cet attirail.


Elle lui tendit son bras libre pour l'aider à monter derrière elle...

acar a écrit:
Restirant son heaume... Bonne amie, vous me voyez rasvie pour vostre brillante victoire et j'avoue que le coup que vous m'avez porté, peu frappèrent aussi fort !!

Tout en souriant, il dict : Rassurez, vous, ce n'est rien qu'un souvenir de plus qui se fixe à mon corps... Un si digne coup meriste de s'y plascer.

Alors arrisva son aismée qui alla devers Orsan puis si tôt faict, resleva sa personne pour s'en aller en la tente.

Ma dousce, dict-il, ce ne fuct poinct nostre jour, parbleu !!

Aimelin a écrit:
Le jeune lieut avait parcouru au pas de course la distance séparant le campement de la lice. Il ne voulait pas manquer le passage de son amie et il respira lorsqu’il se rendit compte qu’il arrivait à temps. Petit regard autour de lui afin de voir si sa blonde chieuse n’était pas dans les environs et sourire en réponse à la jeune Dame de Lasson, avec ce petit regard entendu pour l’encourager.
L’estrade la plus proche l’accueillit apres qu’il eût salué d’un sourire les personnes présentes.
Il y avait tant de monde qu’il ne cherchait pas trop à voir des visages connus et reporta son attention sur la lice, un peu inquiet.

Les jouteurs étaient en place, il savait que ça n’était pas facile pour Ptit d’affronter son ami le Chevalier Acar, et il appréhendait que l’un ou l’autre ne se blesse sérieusement. Belle Dragonne prit un bon galop et le jeune gars grimaça en voyant l’adversaire de Ptit perdre l’équilibre et chuter.
Il se leva prestement suivant des yeux les personnes qui venaient l’aider, rassuré de voir Melian arriver peu apres.

Grand sourire en se dirigeant vers Cécé. Tous les deux avaient gagné ce passage là et ça ne pouvait que les encourager pour la suite.
Et puis ils étaient là pour apprendre, rencontrer d’autres personnes et se changer les idées de ces derniers jours passés.


Je vous emmène beau brun?
Je n'ai qu'une hâte.. ôter tout cet attirail.


Il attrapa sa main et d’un mouvement leste se hissa derrière elle. Petite tape sur son épaule de fer.

Allons y Dame de fer
Apres nous pourrons aller prendre des nouvelles d’Acar et ballader un peu dans le campement


ptitmec13 a écrit:
Un coup sur l'épaule qui raisonna dans toute l'armure, ben heureusement qu'elle avait ôté son heaume la blonde.

En avant pour le campement alors, jeune Seigneur...

La Dame de Lasson appuya légèrement ses talons dans les flancs de Belle qui prit la direction des tentes en un pas nonchalant...


Citation:
suite campement ici ==> Campement


angelyque a écrit:
Angélyque souriait et ne perdait pas une miette des échanges entre la vice chambellan bourguignonne et le chambellan normand, celui-ci avait l'air sous le charme, Angelyque n'en comprenait pas la raison mais c'était un fait, Della avait plus de ressources que la baronne ne l'imaginait.

Mais oui, Angélyque, restez donc...et tant que nous y sommes, permettez-moi de vous présenter son Excellence Keridil, Chambellan d'Orléans et Ecuyer de sa Grâce Naluria d'Amahir.

Angélyque scruta le visage du dénommé Keridil, par Aristote! Della ne s'était pas trouvé le dernier des clampins en plus, elle s'inclina et balbutia quelques formules de politique.

Je suis ravie de faire votre connaissance votre Excellence!

L'homme avait quand même l'air bizarre, il la regardait d'une curieuse façon tout de même, on aurait dit qu'il se retenait de faire des grimaces

Baronne, je vous ai vue exténuée à votre arrivée, je vous vois victorieuse désormais, toutes mes félicitations. Je suis ravi de voir celle que j'ai déjà vue jouter à Evreux, si ma mémoire est bonne, le faire icelieu.

Arf! il l'avait vue jouter à Evreux! juste là où elle avait fait un vol plané dont son posterieur s'en rappelait encore! elle grommella quelques paroles incompréhensibles, puis ronchonna.

J'espère que le spectacle valait le détour...

Dites-moi, Mirandole ? Vous seriez donc de la parentèle de Sa Grasce Vaxilart ?

En effet, je suis la fille adoptive de sa Grâce Vaxilart, j'ai été adoptée par lui avant de me rendre compte qu'il avait une vision de la paternité plutôt...conformiste..il est loin d'être un père libéral malheureusement....


Keridil a écrit:
Gloups, elle avait pas l'air très commode la baronne.

En effet, je suis la fille adoptive de sa Grâce Vaxilart, j'ai été adoptée par lui avant de me rendre compte qu'il avait une vision de la paternité plutôt...conformiste..il est loin d'être un père libéral malheureusement....

Et en plus, elle avait l'air de regretter d'avoir été adoptée...étrange. S'il devait l'être, Keridil veillerait à apprécier ceux qui devraient être ses parents, pour éviter d'avoir à "se rendre compte" de quoi que ce fut.

Je suis persuadé qu'il est ainsi en ne pensant qu'à votre bien, baronne. Et sur ces mots, vous m'excuserez, mais je vais retourner auprès de la maîtresse des lieux, qui a subi une fâcheuse défaite. Je suis enchanté de vous avoir été présenté, et ne manquez pas de rappeler votre père à mon bon souvenir.

Il lui fit un baise-main réglementaire avant de se tourner vers la blonde à qui il rendit le même hommage, avec un soupçon - bel euphémisme - de passion en plus.

Je ne doute pas que nous nous retrouverons vite, ma chère amie.

Puis le Chambellan de se lever et de quitter la lice en cette fin d'après-midi.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 9 Aoû - 10:35 (2010)    Sujet du message: 1458-08-03 ~ Maison d'Amahir - Joutes ~ Répondre en citant

Le lendemain - pour les 8 èmes de finale


Citation:


Guy de Hoegaarden, dit Guidel, baron de La Salle, seigneur de Mont-Dauphin et chevalier errant de l'ordre royal de la Licorne.



Affrontera :

Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne





Citation:

Célénya Océalys, Dame de Lasson, Vassale de la duchesse de St Florentin



Affrontera :


Eusaias Blanc Combaz, Baron de Digoine et seigneur de Saint Robert.



Eusaias a écrit:
Un demi ricanement de hyène s'élève de la bouche du balbuzard, un demi il est a moitié aphone depuis ces rires incessants devant la tente de la louveterie.

"Une gonzesse.... je parie que c'est une pucelle en plus..." Le rire devient grimace "j'ai pas le droit de perdre là.... Hector aide moi !"

C'est ainsi qu'il partit en quête d'un autre "porte chance".

angelyque a écrit:
Angelyque pâlit à l'annonce de son prochain duel, elle affronterait Sebbe de Valrose, Pair de France, Duc de Chateauneuf et de Tremblayen Chartois, Baron de Bellegarde, Chevalier de France, Seigneur de Baffou, du Pavillon de Montlivault, de Roissy en France, de Paysac et de Firfol.

La tête lui tourna en entendant tous ces titres...c'était surement un vieux coriace, il serait inutile de lui lancer une oeillade lors de la première lance...

La Baronne fila en direction de sa tente, elle trouverait sans doute dans une de ses malles de quoi se confectionner un rembourrage discret. Or de question qu'elle subisse les mêmes douleurs qu'à Evreux, ni qu'elle se déplace comme Digoine après son combat contre l'Asdru....

Justement, elle le croisa tandis qu'elle se rendait au campement et lui adressa un petit salut de la main..il avait de la chance lui, il était tombé contre une jeune femme, qui tomberait sans doute en pamoisson à sa seule vue...


Je vous souhaite bonne chance Baron!!


ptitmec13 a écrit:
Ptit trainait près de la lice quand du mouvement se fit prés du panneau d'affichage. Elle arriva juste pour entendre:

"Une gonzesse.... je parie que c'est une pucelle en plus..."

Haussement de sourcil et regard qui en dit long... Ben quoi, ça sait se battre une femme noméoh... Elle le regarda filer en cherchant on ne sait quoi puis elle se tourna vers l'annonce des duels.
Premier soulagement en constatant qu'elle ne jouterai pas cette fois encore contre son beau brun. Elle avait déjà blessé son ami Acar, il était hors de question qu'elle en blesse un autre.
Enfin le dernier duel de la liste était le sien. Elle ne connaissait pas la personne qu'elle devait affronter.. D'ailleurs à part Aimelin et les De Ventoux elle ne connaissait pas grand monde ici.
Un sourire en coin vint illuminer son visage.. Et si.. Elle chercha du regard l'homme à la phrase.. Qui sait, c'était peut être lui son adversaire.. Et il connaitrait alors sa propre vision de ce qu'est une gonzesse..

Aimelin a écrit:
Ptit se tenait devant l'affiche des prochains passages, il s'approcha d'elle doucement.

- tiens une belle blonde ... bonjour Dame je me présente Aimelin dict l'ébouriffé... ... petit regard vers son épis rebelle ... voila le fautif qui m'a valu ce surnom.

Petit sourire en repensant à Mélissande, la louve de Champagne.

humm voyons ... chevalier errant de l'ordre royal de la Licorne...
hé bien j'ai le chic pour tomber sur des jouteurs appartenant à des ordres .. et uniquement des hommes
Tiens, il y a la marraine d'un ami qui passe au tout début, il faudra que je vienne la voir jouter j'aurais sans doute un peu de temps.


Petit clin d'oeil à la belle blonde avant de passer son bras autour de ses épaules et de chercher son regard.

- tu vas bien ? tu m'as l'air dans tes pensées. Quelque chose te préoccupe ?

Regard vers le nom de son concurrent qu'il ne connaissait pas. Il porta machinalement la main à son pendentif

elle aurait adoré s'amuser avec nous... petit regard vers Ptit en faisant la grimace... bon c'est vrai elle aurait été jalouse de toutes les femmes mais elle n'aurait rien dit.
Allez viens tu veux qu'on marche un peu ?


ptitmec13 a écrit:
- tiens une belle blonde ... bonjour Dame je me présente Aimelin dict l'ébouriffé...
... voila le fautif qui m'a valu ce surnom.


Un sourire à son ami, elle finit de l'ébouriffer.

Bonjour Messire, enchanté de vous connaitre. Je suis Célénya Océalys, dicte.. ptitmec.. par contre le seul fautif de ce surnom est le désir de mon père... rien de physique...

La blonde pouffe en rajoutant cette petite phrase car ils se connaissent assez pour qu'il en soit sur.

hé bien j'ai le chic pour tomber sur des jouteurs appartenant à des ordres .. et uniquement des hommes
Oui mais cette fois ci tu change d'ordre..
Tiens, il y a la marraine d'un ami qui passe au tout début, il faudra que je vienne la voir jouter j'aurais sans doute un peu de temps.
Fait comme moi.. On se prépare avant puis on regarde les joute de notre perchoir à 4 pattes.


La blonde était ailleurs, il est vrai.. La phrase de l'inconnu la perturbait et plus le temps passait et plus elle pensait qu'à tout les coup c'était contre lui qu'elle jouterait.

- tu vas bien ? tu m'as l'air dans tes pensées. Quelque chose te préoccupe ?
Hum.. oui et non.. En fait je repense à la phrase d'un.. euh.. je sais même pas ce qu'il est.. mais d'un jouteur quoi.. Il doit affronter une femme apparemment puisqu'il a parlé de gonzesse et de pucelle, mais ça n'avait pas l'air de l'enchanter.. Et puis je m'inquiète aussi pour Acar même si sa blessure avait l'air superficielle.


Le mouvement de la main d'Aime attira son regard. Elle ne pouvait qu'acquiescer. Leur belle blonde avait une telle joie de vivre, une telle soif d'amusement.. Elle préférait d'ailleurs s'en souvenir ainsi..
Elle passa son bras autour de sa taille, amicalement.


Oui, je suis sure que si elle avait entendu la réflexion sur la gonzesse elle lui aurait répondu, il aurait été content du voyage..
Elle se serait amusée tout en te surveillant.. un beau brun comme toi... ça fait vite des envieuses.


Un soupir aussi en se sentant si seule..

Oui je veux bien qu'on aille marcher un peu




Aimelin a écrit:
Bonjour Messire, enchanté de vous connaitre. Je suis Célénya Océalys, dicte.. ptitmec.. par contre le seul fautif de ce surnom est le désir de mon père... rien de physique...

Il s'arrêta pour la regarder en riant. S'il fallait confirmer que c'était une femme, il n'y avait aucun soucis il le ferait.
Son air absent l'intriguait néanmoins et il haussa les sourcils puis sourit en l'écoutant.
.

- gonzesse et pucelle ... et bien encore un sieur qui classe les femmes dans des petites boites. Il la regarda avec amusement et se retint d'ajouter quelque chose, la laissant parler.

Oui, je suis sure que si elle avait entendu la réflexion sur la gonzesse elle lui aurait répondu, il aurait été content du voyage..
Elle se serait amusée tout en te surveillant.. un beau brun comme toi... ça fait vite des envieuses.


- des envieuses ... Il lâcha son médaillon et regarda devant eux, pensif.

- oui elle n'aurait pas laissé passer ce genre de réflexions.
Jamais elle n'a fait de crises de jalousie pour moi. Elle se contentait de regarder et puis depuis Vae, je ne voyais qu'elle.


Sa blonde amie était bien placée pour le savoir, il n'était pas arrivé à faire de faux pas.
Il s'arrêta et lui fit face.
Je me souviens de ce soir là à Tarbes je ne sais pourquoi on parlait de nos relations passées, et elle m'a demandé des prénoms, a cité le tien et à ajouté "non ne dis rien".
Mais trop tard j'y avais fait un signe de tête.

Elle était en train de nettoyer son épée et elle a passé son doigt sur la lame en me fixant, puis on a éclaté de rire.
Quelques temps apres, au Lavardin lorsque je préparais Gnia en fixant son harnois, elle est entrée dans la tente, mais elle est ressortie aussitôt.
J'ai dû aller la voir elle attendait dehors.


Il sourit en se rappelant cette savoureuse séance harnois. Il marqua quelques secondes de pause et ils se remirent en marche.

- comme elle me manque, je la vois partout ... petit coup d'oeil à son amie... allez on va marcher un peu on est ici pour s'amuser et se changer les idées non ?


ptitmec13 a écrit:
Aime lui faisait face et l'azur se plongea dans le gris, elle l'écoutait. Oui, il n'avait pas fait d'écart depuis Vae, elle lui avait volé des baisers oui mais rien de plus. De toute façon elle n'aurait pas tenté d'aller plus loin par respect pour la belle blonde. Une histoire qu'elle connaissait et une autre pas du tout..

Ho tu ne m'avais pas parlé de cette histoire de harnois.. cachotier.

Elle le regarda, pendant sa courte pause, son regard n'était déjà plus dans le sien..


Elle me manque aussi tu sais. La dernière fois que je suis allée en caserne j'ai cru que j'allais la croiser dans les couloirs à courir partout comme elle faisait.

Elle surpris le coup d'œil et lui sourit.

Bien sur qu'on est là pour s'amuser et se changer les idées!!
Tu m'emmènes où?



Eusaias a écrit:
Angélyque de mon cœur vous tombez superbement bien. Vous ai-je dit que vous étiez magnifique aujourd’hui, du moins encore plus que d’habitude. Votre sourire ravageur doit faire pâlir d’envie bien du monde puis plus bas : Il paraitrait que certains esthètes de bonne famille se chamailleraient votre main tellement que votre magnifique prestance fait des victimes.

Leçon numéro 1 du « paternel » Beau Cardinal : toujours complimenter la personne dont on a besoin.

En attendant sachez que si vous avez besoin de quelconque service de ma part, ça serait avec grande joie et beaucoup de cœur que je vous aiderai. Je pense que c’est la moindre des choses entre bourguignons… nous devons nous serez les coudes.

Sourire béat fendant le visage d’une oreille à l’autre.

Ah si tous les bourguignons pouvaient parler ainsi nous ferons un grand pas en avant. Non mais sérieusement, refuser d’aider son prochain, qui est un noble bourguignon de surcroit, ça frôle l’hérésie non ?

Il secoua la tête de droite à gauche comme pour manifester son refus de voir un « proche » dans le besoin sans chercher à l’aider. La réalité était tout autre, la douleur dans sa gorge se ravivait et il lui fallait une pause.

En attendant je vous souhaite bonne chance…. Moi je pense avoir déjà perdu en perdant mon porte-bonheur. Della a bon cœur, elle m’a aidé tout à l’heure, mais je ne voudrais pas abuser…

Un soupire à fendre l’âme marqua la fin de sa phrase avant qu’une moue « Eurekesse » (oui oui comme Eureka) vint illuminer son visage.

Mais, peut être que la baronne douce et délicate à mes côtés pourrait me porter chance en me donnant votre jarretière le temps de mon combat.

angelyque a écrit:
Angelyque haussa un sourcil en écoutant le Baron Digoine lui faire un compliment, le connaissant il avait surement quelque chose à lui demander, elle allait lui demander si les autres jours elle était moins jolie quand il continua sur sa lancée et se rattrapa...elle grimaça à l'écoute de ses dernières paroles concernant ceux qui se chamailleraient sa main.

Hum...c'est fort probable, j'avoue avoir reçu quelques demandes mais malheureusement jusqu'à présent je n'ai pas trouvé un homme qui réunisse à lui seul toutes les qualités que je réclame, c'est à dire un physique parfait, sans infirmité, une certaine richesse qui rime avec largesse, un joli nom de famille, de l'esprit et de la répartie, une bonne dose d'humour, et une certaine...virilité! je deteste les hommes mous et placides..rajoutez à cela la plus importante des qualités qui est..la fidélité...et nous aurons droit à l'homme de mes rêves.

Malheureusement ces perles rares se sont déjà déjà fait harponner..et épousailler...et je commence serieusement à désespérer..

Mais vous avez raison, nous devons nous serrer les coudes entre bourguignons, si d'aventure, lors d'un de vos voyages vous rencontrez cet homme idéal...qui sait dans une montagne ou dans un lieu reculé il reste peut être un spécimen..kidnappez le et rapportez le moi..


Elle lui adressa un sourire lumineux, sensible malgré tout aux effort du Légendaire et écouta la suite, émue aux larmes en le voyant si défaitiste.

Oui je comprends que vous ne souhaitiez pas abuser de la Railly...d'autant plus qu'elle a un cerbère qui ne la lâche pas d'une semelle...un normand! vous rendez-vous compte? nous avons déjà perdu Juliette, il est hors de question que nous perdions Della, je ne la supporte point, mais je crains qu'elle ne se mette à me manquer si elle devait quiter la Bourgogne définitivement..nous devrions décourager l'impudent...

Subitement prise d'une quinte de toux, la baronne manqua s'étouffer à la dernière demande d'Eusaias.

Ma jarretière? avez-vous perdu la tête, Digoine? imaginez vous à quel point cela jaserait si j'accédais à votre demande..après tout il vous reste mon foulard porte bonheur...ah non..vous me l'avez rendu...

Froncement de sourcils, même si elle refusait d'accéder à sa demande, le baron clamerait partout qu'elle y avait consenti, donc le résultat sur sa réputation serait encore pire, à force elle connaissait le voyou, il lui avait déjà fait le coup, le plus sûr finalement était d'accepter.

Donnez-moi deux minutes!!!

Aller-retour rapide derrière un buisson, relevement de jupons, d'une main assurée, elle fit redescendre sa jarretière le long de sa jambe, puis la roula en boule dans sa main avant de revenir près du baron à qui elle la tendit discrètement.

Digoine, un seul mot de tout cela à quiconque et je vous promets de vous faire rendre gorge, vous n'avez aucune excuse pour perdre à présent! il ne reste plus que nous deux comme bourguignons résidant encore en Bourgogne, nous ne pouvons malheureusement plus compter sur Sombernom!

La Baronne plongea son regard dans celui du baron, priant pour que le message soit bien passé..il lui fallait à présent retourner au campement afin de revêtir à nouveau son armure et veiller à ce que Zingaro soit prêt lui aussi, la monture étant aussi importante que le jouteur. Elle pria pour ne pas perdre un bas durant le trajet....


Aimelin a écrit:
Petit sourire amusé en regardant sa blonde amie.. il y avait bien des choses qu'il ne lui avait sans doute jamais dites bien qu'ils aient été et soient toujours tres proches, mais le mystère était nécessaire pour entretenir la curiosité, surtout celle féminine.

- les harnois n'ont plus de secret pour moi, enfin presque plus il éclata de rire et regarda une jeune femme qui discutait avec un homme, se disant qu'elle lui rappelait vaguement Marquise des anges et il sourit en regardant à nouveau Cécé.

- je ne sais pas où je t'emmène car je ne connais pas les lieux. Partons à l'aventure.
J'avoue que j'aimerais bien croiser ma blonde chieuse qui doit être fort occupée sans doute... et il nous faudra aussi nous préparer.


Tout en discutant le jeune couple avançait tranquillement. Il se sentait bien depuis qu'il participait à des joutes. Fuir l'ambiance malsaine qu'entretenait une poignée en Béarn n'était pas pour lui déplaire, et même s'il avait hâte de retrouver des amies chères comme Vanyel, il savourait chaque moment et chaque rencontre.

Eusaias a écrit:
L’œil brillant et salace fut de guise, la baronne accédait à sa demande. Le Balbuzard serait bien allé ramper dans les buissons afin de regarder si la baronne se portait bien, mais ici ce n’était pas de guise. De plus il avait pu la « surveiller » à son insu quand celle-ci était allé se baigner au petit matin lors de voyage en Helvetie. Un sourire niais prenait forme sur son visage alors qu’il se revoyait entrain de serpenter à pas de loup entre les branchages afin de prendre position sur les rocher en hauteur. Tapis ainsi sur la mousse il avait pu se délecter du spectacle qu’offrait la baronne, malgré la surveillance de celle-ci. Mais pour l’instant il l’attendit sagement et fut agréablement surpris de la voir lui tendre la jarretière. Il porta celle-ci à son appendice nasal l’humant à plein poumons.

Vous sentez toujours aussi bon sous vos jupons ma belle amie ?

Il inspira une seconde fois.

Il faudrait qu’un jour je vérifie par moi-même, vous en avez conscience ? En attendant promis je ne dirai rien à personne.

Ce fut sur ces mots qu’il noua la jarretière à sa ceinture.

Si je gagne je vous invite dans ma tente, si je perds j’irai dans la votre. En attendant je dois aller me préparer. Hector !

angelyque a écrit:
La baronne se sentit rougir jusqu'à la racine des cheveux en le voyant renifler sa jarretière et lança un coup d'oeil à gauche et à droite afin de vérifier qu'aucune oreille ni oeil curieux ne trainait par là, un jour le baron la ferait surement mourir de honte. Heureusement qu'elle ne pouvait deviner les pensées de l'homme car il aurait été bon une nouvelle fois pour une volée de coups de latte.

N'avez vous donc aucune éducation Digoine? et jamais vous n'aurez de réponse à votre question, je vous l'ai dit et redit maintes fois!

Je ne viendrais pas dans votre tente! et il est inutile de venir dans la mienne non plus, la Railly a le sommeil très léger, je n'aurai pu trouver meilleur garde du corps, je veillerais quant à moi que personne ne vienne se faufiler également auprès d'elle.

Et cessez donc donc de me regarder avec cet oeil égrillard!! les gens pourraient se poser des questions!! j'ai déjà eu un mal fou à convaincre certains bourguignons que nos relations étaient purement platoniques! et ça aurait été nettement plus facile si certaine personne n'était pas venue jusqu'à Joinville colporter de si vilaines rumeurs!

Eusaias a écrit:
Un ricanement de hyène allait à nouveau passer ses lèvres, mais ce fut un son un peu enroué qui se fit entendre. Foutre dieu aurait-il juré si sa gorge ne le faisait pas tant souffrir. Il ne put que grimacer et tenter de répondre :

« ça aurrrrrr….. » Il avala sa salive difficilement avant de retenter : « Ceci aurait étéééérrrrrr...»

Nouvelle grimace et décida de répondre d’un haussement d’épaules et d’un clin d’œil. Oui il avait une certaine éducation, il savait lire écrire et se battre, comment rêver d’une meilleure éducation. ? Ne pouvant plus bavarder avec la baronne de Cruzy le Châtel il fit signe à son écorcheur de filer au campement, armure devait être passée. Il dut aussi se retenir de donner une tape « amicale » sur le baronnial séant de la rouquine. Ici il aurait sans doute essuyé un soufflet alors qu’ailleurs un simple : « OH ! » aurait été la réponse.

ptitmec13 a écrit:
Ptit souriait.. Ces joutes lui avait rendu ce sourire qu'elle perdait à rester en Béarn à siéger dans un conseil rempli de c.. non même en pensée elle ne dirait pas le mot, parce que même les pensées se propagent comme par magie. En fait c'était ça, ils n'étaient même plus libre de penser tranquille.
Être avec son beau brun la rassérénait, le Béarn était loin. Elle aimait le voir rire.


Hum.. l'aventure.. elle me tente et m'appelle. Soit, partons à l'aventure alors.
Et puis Eustache doit attendre patiemment aux tentes.. Il doit se languir qu'on perde quand même.. Le pauvre, lui qui n'a rien d'un écuyer à l'origine. J'espère que l'hôte des lieux ne m'en voudra pas de l'avoir réquisitionné...


Elle passe son bras au sien et ils avancèrent tranquillement, laissant leurs pas choisir le chemin et discutant joyeusement.


maltea wagner a écrit:
Mais où diable avait donc disparut le héraut? Elle finit par faire son apparition alors que les huitièmes de finale avaient déjà débuté… au final on pouvait dire qu’elle n’était pas un cadeau pour le duc ayant mandé ses services. C’est que la Wagner di Favara, avait en ce moment, comme qui dirait, une mémoire de poisson rouge… une chance que pour tout ce qui était joute en elle-même, le juge était là pour ça… sinon ils attendraient encore les pauvres.

Au pire si on lui demande où elle était passée, elle dirait qu’elle se tenait en retrait pour ne pas… oui tiens pourquoi? Une idée lumineuse perça la brume essentiellement contenue dans le cerveau de sa Garce… elle dirait que pour ne pas déconcentrer les jouteurs masculins par sa sublime et éblouissante présence, elle s’était tout simplement abstenue de se tenir au plus près. Oui voilà très bonne idée, et puis elle broderait une histoire abracadabrante qui soulerait vite son interlocuteur et le ferait fuir aussi vite, oubliant de demander son reste. La blonde se félicita… oui parfois elle s’épatait elle-même. Elle se dirigea vers Deedlit et lui glissa en aparté:


Bien le bonjour, désolé du retard, j’ai eu… une panne … une panne de mémoire, mais garde le pour toi…

Elle lui décocha un sourire malicieux avant de reporter son attention sur les jouteurs.


ptitmec13 a écrit:

Deedlitt a écrit:
Joute des 8ème de Finale, en fin l'aprés-midi.

Pour cette dernière joute des 8 ème de Finale, que s’avancent sur la lice Célénya Océalys, Dame de Lasson et Eusaias Blanc Combaz, Baron de Digoine et seigneur de Saint Robert.



Première lance...
Durant le tour précédent la Dame avait montrée qu'elle ne plaisantait pas avec les joutes. Une fois équipés les jouteurs font signent et c'est le drapeau qui se dirige vers le bas. Le public aurait pu croire que le Très Haut lui même avait donné des ailes à la Dame, le coup encore une fois fût d'une rare violence, avant d'avoir pu l'atteindre le baron est projeté à terre. Une performance très impressionnante, l'arbitre elle-même fût surprise par sa détermination.
Le Baron n'avait sans doute que son orgueil de blessé, aucune autre blessure n'était à déplorer.


Célénya Océalys est déclarée vainqueur de cette joute.

Ptit regardait les cavaliers s'avancer peu à peu au bord de la lice.
Elle avait choisi d'être déjà prête pour pouvoir suivre le duel de son ami.
Ils avaient préparé leur monture ensemble en discutant et se taquinant aussi, une habitude ça.. puis Eustache avait tenu son rôle d'écuyer temporaire. Arrivés ensembles ils avaient regardé tranquillement les premiers affrontements, les commentant, prenant ce qui pouvait être pris en matière de tactique, puis était venu le temps pour le beau brun d'entrer en lice.

Elle retint son souffle à chaque passe, crisant les doigt comme elle pouvait avec son armure quand la troisième et dernière lance se fit.. Casse la lance, casse la lance..
Et un


YESSS!

fut encore de sortie....
Ces joutes s'annonçaient de bonne augure pour eux.. Elle espérait faire aussi bien..
L'azur croisa le gris et elle sourit à son ami. Elle savait ce que représentaient ces joutes et elle était heureuse qu'il ai tant de réussite.
Les duels se suivaient.. Elle les regardait avec attention, cherchant l'homme à la phrase.. Et les joutes défilaient et jamais il ne passait... Son sentiment se vérifiait... Le dernier affrontement fut annoncé et la détermination se lisait sur son visage. Elle se pencha vers Aimelin qui l'avait rejointe..


Tu vois l'homme en face? C'est l'homme à la phrase..
Tu crois que je lui fais manger le sable histoire de lui montrer qu'on peut être gonzesse et savoir jouter?


Sourire mutin en passant son heaume, suivit d'un clin d'œil alors que les talons appuyèrent légèrement sur les flancs de la jument pour se rendre au pas au bout de la lice.
Elle fixait son adversaire, déterminée à lui montrer de quel bois elle se chauffait.
Une grande inspiration puis le vide qui se fait dans la tête en même temps que la visière se rabat.
Le drapeau s'affaisse et la blonde talonne vivement Belle Dragonne qui s'élance dans un galop parfait le long de la barrière, elle abaisse alors sa lance la tenant fermement et touche son adversaire de plein fouet, la brisant à l'impact. Calmant doucement l'élan de sa jument elle se retourne pour vérifier qu'il est bien parterre et Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii elle lève sa lance brisée au dessus d'elle. Et du premier coup s'il vous plait.
Elle fit faire demi tour à sa monture et se rendit au près du Baron. Elle releva sa visière et le regarda avec un air mitigé de défi et de satisfaction.


Jolie chute Baron... Accepteriez vous l'aide d'une pucelle pour vous relever?


Puis regardant la foule, dubitative.

Hum... Je suis sur que nous en trouverions une si on cherchait bien.


Eusaias a écrit:
« Arrive la bouche en cœur, la fleur à la lance et tu auras séant en sable » la maxime de son maitre d’arme prenaient aujourd’hui toute leur valeur. Certain de sa victoire face à une pucelle le baron ne se prépara pas comme il aurait dut. Il soupirait et s’ennuyait sous son heaume, la lance reposait sur l’étrier et contre la joue de son heaume. A chaque fois qu’un jouteur passait à sa portait le balbuzard lançait un « vous allez perdre » accentué d’un sourire et que le participant l’entende ou pas ne l’intéressait guère.

Ce fut alors son tour, il abaissa la grille de son heaume et pointa son adversaire de sa lance avant de se lancer à l’assaut. « La pucelle » avait de loin plus de mordant que lui et ce fut à la première lance qu’elle donna une leçon au baron. Après avoir roulé dans le sable le baron se maudit en toutes les langues qu’il connaissait.

L’aide d’une pucelle ? Non ça devrait aller. En attendant je viens de réaliser qu’en effet la joute c’est vraiment une affaire de femme… Pour ça que l’autre est si doué.

L’autre en question était sa victime du moment : Asdrubaelvect. Ce fut après ce bref échange que le baron se leva et ordonna à son écorcheur qui arrivait :

Hector fait lever le camp nous rentrons. Ne nous encombrons pas avec les lances, je ne jouterai plus car c’est un art pour les greluches.

Mauvais perdant ? Non si peu !


Aimelin a écrit:
[8ème de finale, le matin]


Le jeune seigneur d’Etampes avait suivi avec un intérêt passionné les joutes du matin. Il prenait de plus en plus de plaisir à venir voir les jouteurs, à observer leurs tactiques et leurs réactions, et il admirait les chevaux essayant de remarquer la petite chose qui fera que telle ou telle bête attirera son attention. Une grimace lorsqu’il vit chuter Angelyque de la Mirandole qu’il suiivit des yeux pendant qu’elle se dirigeait vers les tribunes. Regard attentif sur les autres jouteurs et en particulier sur le maitre des lieux, avant de s’éloigner rejoindre Cécé.


[Apres le déjeuner]

Deedlitt a écrit:
Joute des 8ème de Finale, après le déjeuner.

Pour cette joute des 8 ème de Finale, que s’avancent sur la lice Guy de Hoegaarden, dit Guidel, baron de La Salle, seigneur de Mont-Dauphin et chevalier errant de l'ordre royal de la Licorne et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne.



Première lance...
Un salut et ils s'élancent, cette fois il semblerait que tous deux veuillent se jauger, aucune lance ne touche cette fois.

Seconde lance....
Là encore les deux adversaires n'arrivent pas à se toucher. Techniques complémentaires ou simple problème de vision telle est la question.

Troisième lance...
Le public les encourage. Et c'est le jeune seigneur d'Etampes sur Marne qui touche et brise sa lance. Bien sur cela n'est pas suffisent pour faire chuter le baron, mais cela lui permet de remporter la victoire au terme des trois lances réglementaires.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur de cette joute.

Il n’aime pas cette attente qui fait monter la tension, et il n'est pas fâché d'ouvrir le feu apres le déjeuner.
Un regard vers Cécé et vers les tribunes où il a aperçu son amie, la blonde Duchesse de Brienne, avant de faire avancer son mérens sur la lice et le positionner. Lance qu’il attrape en remerciant d’un signe de tête, regard qui scrute le fond de la piste vers le cavalier adverse. Il lève sa lance vers le soleil, rabat sa visière, il est prêt. Une pression des talons et un encouragement de la voix, lancent le merens dans un galop rapide et fougueux, lance qui se baisse trop tard, il manque sa cible. Freiner l’étalon et le faire contourner la lice en regardant au loin, pour après un bref arrêt, le lancer à nouveau au galop. Se pencher légèrement pour parer le choc qui ne vient pas, ni de son côté ni de l’autre. Le jeune béarnais peste sous son heaume, il ne lui reste qu'un passage.
Un coup d’œil vers les tribunes qui s’agitent, puis vers l’entrée de la lice avant de se concentrer à nouveau sur l’autre cavalier. Juste quelques secondes avant de laisser l’étalon exprimer à nouveau sa fougue sur le sol de terre battue.


- yeep yep ! Il conforte son assise et fixe l’écus qui se rapproche de lui. Le toucher en plein centre, le toucher à tout prix. Le choc le fait se pencher un peu plus, le fracas de la lance qui se brise lui fait fermer les yeux quelques secondes avant qu’il ne réalise que c’est la sienne qui est en morceaux. La chance était avec lui cette fois-ci.
Il tend ce qui reste de sa lance à un valet et revient vers le Baron, ôte son heaume et le salue d’un signe de tête.


- merci pour cette joute.

Regard gris qui va chercher la blonde Champagne et sourire qui l'accompagne avant de se diriger vers la sortie.
Un poids en moins sur les épaules, il vient se placer aux côtés du jeune Prévôt en jupons, enfin en armure en ce moment. Petit sourire avant de regarder les duels suivants puis vient le tour de Cécé.


Tu vois l'homme en face? C'est l'homme à la phrase..
Tu crois que je lui fais manger le sable histoire de lui montrer qu'on peut être gonzesse et savoir jouter?


Petit regard dans la direction indiquée et petit clin d'oeil complice.
Cécé fermant la série de joutes il fait avancer Altaïr le plus près possible de l'entrée afin de bien voir le spectacle et suit la monture et sa cavalière qui s'élancent à une vitesse folle.
Air inquiet qui fait place à un grand sourire lorsque la Dame de Lasson fait mouche et envoie son adversaire à terre, comme un vulgaire fétus de paille.

Il regarde, amusé, l'homme qui roule par terre et sa blonde amie qui s'en approche. Il ne sait pas ce qu'elle lui a dit, mais l'ambiance n'a pas l'air d'être à la bagatelle quand le vaincu passe à quelques pas avec son valet et le jeune seigneur se contente d'un petit regard. Moralité de l'histoire, ne jamais mettre une femme en colère, et ne jamais la sous estimer surtout lorsqu'elle est armée. Il a trop souvent eu l'occasion de vérifier leur hargne en combat. Quant aux pucelles, Aime laissait ces charmantes demoiselles découvrir le monde et ses plaisirs avant de leur parler de la vie.

Un regard pétillant vers la belle blonde qui revient.


- belle démonstration de la vengeance d'une blonde Ces joutes avaient au moins un côté positif, le jeune gars s'amusait et oubliait par moment les derniers jours passés.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Jeu 12 Aoû - 16:18 (2010)    Sujet du message: 1458-08-03 ~ Maison d'Amahir - Joutes ~ Répondre en citant

Deedlitt a écrit:
Oyez, Oyez ! Pour ces quarts de finale voici les duels à venir.

Citation:

Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne




Affrontera

Phelim Guerrero dict l'Imprévisible, Vicomte d'Oingt, Seigneur de Tassin la Demi Lune et Seigneur de Stigny.






Citation:

Chevalier Rhiana de Hasselt de Rosslyn, Bellator Francus Dei, Capitaine de la garde de l'Ordre Des Chevaliers Francs, Dame de Thuisseau et de Feubrun



Affrontera

Célénya Océalys, Dame de Lasson.




maltea wagner a écrit:
Les jouteurs prenaient place les uns après les autres dans la lice et la Brienne reconnu facilement l’étendard du seigneur d’Etampes sur Marne. Son ami était encore en lice, parfait, elle allait aller voir cela de plus près au lieu de se planquer dans les jupons de la Cassel . Petit coup d’œil à l’autre étendard qui lui disait quelque chose… mais où donc avait elle vu ces armes et puis pffff impossible de reconnaitre la personne se cachant sous l’armure.
Les montures s’élancèrent pour un tour gratuit, le second une lance se brisa et le troisième fut sans surprise. L’ancien champenois étant passé du statut de soupe au lait à la crème à celui de sauce béarnaise avait remporté cette joute. Le contentement de la champenoise était pleinement visible. Il méritait bien ses félicitations.
La blonde héraut attendit que le seigneur d’Etampes soit descendu de cheval et libéré de son heaume pour aller le féliciter.


Et bien l’ébouriffé, je ne te connaissais point ce savoir faire aux joutes, je suis fière de toi. Je sais dorénavant qui appeler pour défendre mes couleurs. Je suis sure que Dotch ne m'en voudra pas...

Elle lui lanca un clin d'oeil pétillant de malice avant de déposer ses lèvres sur sa joue.

Désolé de ne point pouvoir te serrer dans mes bras, mais ta ferraille fait barrage.
Toute façon je suis sure que ton adversaire était une femme, c’est pour ça que tu as remporté cette joute.


S’il y avait bien une chose que Sa Garce adorait faire, c’était d’ennuyer ce pauvre Aimelin. Elle l’avait tourmenté bien longtemps avant qu’ils ne deviennent plus que proche… tout cela datait de longtemps mais chose curieuse, si l’amour s’en était allé, l’amitié, elle, était restée.
Aujourd’hui il faisait honneur à son duché d’origine, à ses terres et à sa suzeraine, et sans le savoir, à son amie qu’était la duchesse de Brienne.


ptitmec13 a écrit:

Deedlitt a écrit:
Le matin des quarts de Finale.


Pour cette dernière joute des quarts de Finale, que s’avancent sur la lice Chevalier Rhiana de Hasselt de Rosslyn, Bellator Francus Dei, Capitaine de la garde de l'Ordre Des Chevaliers Francs, Dame de Thuisseau et de Feubrun et Célénya Océalys, Dame de Lasson.



Première lance...
La Dame de Lasson n'avait jamais fait dans le détail depuis le début du tournoi. Tant et si bien qu'il faudrait bientôt la surnommer l'impitoyable. Cependant la Dame Chevalier n'était pas des plus tendre non plus, elle avait su se défaire d'adversaires réputés très coriaces aussi. Le public attendait avec impatience ce duel féminin.
Une fois prêtes, le signal est donné. Les chevaux sont talonnés et les Dames s'élancent avec conviction dans la lice.
Les chevaux se croisent, mais cette fois rien...Aucune touche cette lance ci.

Seconde lance...
Les dames reprennent place et les voici à nouveau qui s'affrontent dans la lice. C'est la Dame de Lasson qui touche de sa lance l'armure de la Dame Chevalier. La lance se brise en mille bris de bois, et la Dame Chevalier ne peut rester en selle après un tel coup. Elle tombe sur la lice dans un nuage de poussière, quelques instants après sa chute elle fait signe, elle n'est pas blessée.


Célénya Océalys est déclarée vainqueur de cette joute.

Ptit regardait les joutes se dérouler devant elle, sentant la pression monter peu à peu en elle. Venait le tour de son ami.. Malgré le fait que s'ils gagnaient tous deux leur affrontement ils se retrouveraient face à face aux prochaines joutes, elle souhaitait en plus faire honneur à sa suzeraine. Et là si tout deux passaient ce cap, au moins l'un d'eux irait en finale.
Elle fixait la lice, retenant son souffle à chaque passe. Une lance brisée mais pas de chute.. Tout se joue sur le dernier tour où aucun cavalier ne touche son adversaire, faisant d'Aime le gagnant.
C'était beau d'aller en demi finale pour les secondes joutes, si on ne comptait pas celles du GFC qui étaient des joutes par équipes.

On l'appelait, c'était son tour, la dernier joute de ce 1/4 de finale.
Elle donna une légère pression des talons pour faire partir au pas sa jument et adressé un clin d'œil de félicitation à l'ébouriffé qui lui sortait de la lice.
Elle immobilisa Belle Dragonne au bout de la lice et regarda droit devant elle en faisant le vide dans son esprit. Ne plus penser à rien, ne pas se dire que si elle passe elle affrontera Aime, prendre une grande inspiration en passant son heaume comme si cette barrière de fer empêcherait ses idées noires de revenir. Mettre en place son écu sable et or, attraper la lance qu'on lui tend.. la voila fin prête.
Un signe de tête à l'arbitre et voila que le drapeau s'abaisse, déclenchant un coup de talon énergique dans les flancs de la jument qui déjà trépignait.

Bien que déterminée la blonde prévost rata son coup mais évita celui de son adversaire également. De c'est joutes, ce serait donc la première fois qu'elle aurait droit à une seconde passe.
Elle se prépare à nouveau regardant le chevalier en face d'elle. Ne pas se laisser décontenancer...
Un coup de talon et sa monture s'élance dans un galop régulier. Célénya laisse son pressentiment la guider et abaisse la lance au bon moment pour qu'elle se brise en éclat de bois contre l'armure de la Dame Chevalier qui chute sous la force du coup.
Elle calma le galop de Belle et se retourna pour vérifier que le Chevalier Franc n'était pas blessé et soupira de soulagement quand elle fit signe. Elle ne pensait pas que Dame Melian eut été ravie de soigner un autre de ses frères enfin plutôt une sœur là en l'occurrence, par faute de la belle blonde.

Elle se dirigea au pas vers Rhiana, ôtant son heaume. Eustache commençait à prendre son rôle au sérieux et était venu récupérer son écu. Après avoir lancé le heaume au valet qui le rattrapa in extremis après un va et vient d'équilibriste entre les mains, elle glissa lourdement au sol dans un bruit métallique et tendit une main aidante envers son adversaire.

Je vous remercie pour cette joute.
J'espère que votre ordre ne m'en voudra point d'avoir éliminé la dernière participante issue de leurs rangs.


Aimelin a écrit:
Deedlitt a écrit:
Le matin des quarts de Finale.


Pour cette joute des quarts de Finale, que s’avancent sur la lice Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne et Phelim Guerrero dict l'Imprévisible, Vicomte d'Oingt, Seigneur de Tassin la Demi Lune et Seigneur de Stigny.




Première lance....
Les deux jouteurs entrent en lice, le signal est donné, les lances s'abaissent mais ne font que se croiser. Aucune ne fait mouche ce tour ci.

Seconde lance...
Les chevaux font demi-tour en bout de lice, et les voici repartit dans un nouvel affrontement, c'est le Seigneur Champenois qui brise sa lance sur l'armure du Vicomte. Mais ce coup ne sera pas suffisant pour le faire chuter.

Troisième lance...
Les voici qui sont repartis pour le dernier échange semble-t-il. Encore une fois les lances se croisent et les jouteurs n'atteignent pas leur cible.

A la fin de cet affrontement il y avait tout de même un vainqueur.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur de cette joute par une lance brisée à zéro.



[Le matin des quarts de Finale.]


A l'appel de son nom, une pression des talons pour mettre en marche Altaïr apres avoir mis le heaume sur ce qui lui sert de tête et qu'il compte bien protéger... un signe de tête au valet qui lui tend la lance qu'il attrape et il va se positionner. Regard qui balaie les tribunes et se fixe sur son adversaire. Visière qu'il rabat, plus rien ne le fera lâcher sa cible.

L'étalon s'élance, la lance se baisse mais ne rencontre que le vide. Contourner la piste et repartir. Il se penche légèrement, fixe l'écus qui se rapproche et baisse sa lance, et c'est l'armure du Vicomte qu'il touche. Il tourne la tête vers lui pendant qu'Altaïr ralentit sa course en bout de lice, aperçoit l'homme encore en selle.
Nouvelle lance qu'il prend pour ce dernier passage décisif, pendant qu'Altaïr nerveux piaffe et s'impatiente. Sa main qui fait tourner l'étalon sur lui même pour le repositionner.

Troisième galop plus rapide mais le jeune jouteur manque sa cible et sa lance ne rencontre que le vide. Un salut de la tête à son adversaire en relevant sa visière tandis qu'il revient vers Ptit qui va entrer en piste. Petit sourire complice en retirant son heaume afin de suivre le duel dont son amie sort victorieuse, puis il met pieds à terre.


Et bien l’ébouriffé, je ne te connaissais point ce savoir faire aux joutes, je suis fière de toi. Je sais dorénavant qui appeler pour défendre mes couleurs. Je suis sure que Dotch ne m'en voudra pas...

Grand sourire lorsqu'il voit la Duchesse de Brienne à ses côtés. Il aime bien quand elle est fière de lui.

comment va ma blonde chieuse ?
Écuyer préféré de son infâme grandeur ta Suzeraine, vassal de Dotch et représenter tes couleurs, pourquoi pas.
Tu vois je n'ai peur de rien


Petit regard sur son armure avec un petit sourire espiègle lorsqu'elle y fait allusion, avant de passer délicatement son bras autour de la taille si souvent enlacée et de déposer à son tour un baiser sur sa joue. Elle est sans nul doute Duchesse, mais elle est avant tout sa blonde chieuse. Apres la relation tendre qui les avait unis tant de mois, elle était restée une amie chère à son coeur, et en tant que sa blonde chieuse officielle, tout les prétextes étaient bons pour se taquiner.

Il grimace après ses paroles.


je n'ai affronté aucune femme pour le moment. Petite moue de dépit avant de continuer, en regardant Cécé qui s'approche. quoi que ça viendra peut être.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Mer 18 Aoû - 20:24 (2010)    Sujet du message: 1458-08-03 ~ Maison d'Amahir - Joutes ~ Répondre en citant

*************
LES DEMI FINALES
*************



Deedlitt a écrit:
Voici les quatre derniers jouteurs en liste pour le titre de champion du Tournoi.





Citation:

Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne




Affrontera

Célénya Océalys, Dame de Lasson.




ptitmec13 a écrit:
Ptit resta interdite devant le panneau. elle le savait mais il fallait qu'elle vienne le vérifier, elle avait tant espéré s'être trompée.
A ce stade là on pouvait se dire qu'au moins un des deux irait en finale mais voilà.. A quel prix... celui de se battre l'un contre l'autre.
Le combat allait être faussé.. L'un comme l'autre connaissait les faiblesses, les blessures précédentes et elle gageait que chacun éviterait scrupuleusement de taper à cet endroit.
Sans le voir ses yeux restaient fixés sur le panneau, et elle jouait à la statue de sel. Elle avait si peur de le blesser...

Aimelin a écrit:
C'est sa silhouette qu'il repéra en premier, devant le panneau d'affichage des joutes. Inutile de se demander quels étaient les duels, à la voir devant le panneau sans bouger il se doutait bien de la chose.
Il soupira et regarda Altaïr qu'il tenait doucement par ses rênes, marchant à ses côtés.


Hum je crois que notre belle blonde a besoin de compagnie

Les lieux étaient de plus en plus tranquilles, la majorité des participants ne semblant venir que pour leurs propres joutes. Personne ne cherchait trop à connaitre les autres, exceptés sans doute les éternels chasseurs. Il s'approcha de son amie et se planta derrière elle murmurant à son oreille.

Il y a un étalon qui aimerait te parler... il précisa de suite ... hum et ce n'est pas moi promis... Ne pas trop se vanter, mais il ne pouvait s'empêcher d'avoir un grand sourire sur les lèvres.



ptitmec13 a écrit:
Nan... c'était pas possible, elle y croyait encore pas.. et pourtant..
Toujours les yeux rivés sur le panneau elle ne fit même pas attention aux bruits de pas et de sabot derrière elle.
Une voix douce qui lui avait souvent chuchoté à l'oreille fut un temps se fit entendre..


Il y a un étalon qui aimerait te parler... Quel vantard!!! ... hum et ce n'est pas moi promis... Ha bon? dommage..

Elle se retourna avec un grand sourire

2 nouvelles pour toi, une bonne et une mauvaise.
La bonne pour commencer c'est qu'un de nous deux va aller en finale.. jolie pour nos secondes joutes hein?


Puis après un soupir elle enchaina..

La mauvaise.. c'est que pour ça il faut qu'on joute l'un contre l'autre..


Aimelin a écrit:

2 nouvelles pour toi, une bonne et une mauvaise.
La bonne pour commencer c'est qu'un de nous deux va aller en finale.. jolie pour nos secondes joutes hein?

..........
La mauvaise.. c'est que pour ça il faut qu'on joute l'un contre l'autre..

Regard pour Altaïr avant de revenir sur la belle blonde.

Hum.... nous avons fait honneur à notre Suzeraine et .... à Dance qui doit être fière de la haut...
et puis peut être même que Maltea est fière de moi, et c'est pas rien tout ça.
quant à jouter l'un contre l'autre...


Il lâcha Altaïr et fit deux pas vers l'affiche avant de se retourner.

celui de nous deux qui gagnera devra tout d'abord.... que pouvait il trouver afin que cette joute soit plus légère ...
hé bien... le gagnant devra embrasser le perdant.
Mais un vrai baiser pas un petit bisou sur la joue bien sûr, il lui devra bien ça non ? et ensuite... il devra lui faire à manger pendant une semaine.


Il éclata de rire s'imaginant bien cuisiner pendant une semaine. Il avait intérêt à ne pas gagner s'il ne voulait pas être de corvée.
Il regarda son amie avec un petit air taquin.


Ca te va comme ça ? peut être que tu culpabiliseras moins de me mettre à terre.

Il avait affronté Dance sur un champ de bataille et ça avait failli mal se terminer pour lui si Dotch ne l'avait pas remis sur pieds apres de nombreux jours de soins. Alors il ne comptait pas se blesser en joutant.

et mon épaule va mieux, nous nous sommes entrainés plusieurs fois avec ma blonde et chaque fois je progressais et la douleur s'estompait.

Les joutes étaient les premières occasions qui lui permettaient de tester vraiment ses réflexes et ses douleurs. Si son flanc et sa cuisse ne le gênaient plus, son épaule gauche avait tendance à faire raisonner la douleur encore, même si elle s'estompait au fil des semaines.
Il passa son bras autour des épaules de son amie.


Ne t'inquiètes pas, il n'y a pas de raison que ça se passe mal même si je n'aime pas ce fait de jouter contre toi...
Je sais qu'Altaïr galopera moins vite mais nous leur montrerons que le courage nous accompagne toujours quoi que nous fassions.


Il déposa un baiser léger sur sa joue en regardant son étalon qui tentait de manger quelques herbes à côté de son pied. Il murmura ... dommage il n'y a personne de nos amies pour nous encourager hormis Malt.



Aimelin a écrit:
Deedlitt a écrit:
Après la première demi-finale, en milieu d'après-midi.

Pour cette seconde joute des demi-Finales, que s’avancent sur la lice Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne et Célénya Océalys, Dame de Lasson.



Première lance....
Les deux jouteurs se connaissent, un duel difficile s'annonce semble-t-il. La juge diseuse fait signe au teneur de drapeau, et voici déjà les chevaux qui prennent de la vitesse. Alors que la Dame n'atteint pas sa cible, le seigneur lui ne rate pas cette occasion et brise sa lance sur l'armure de la Dame. Celle-ci reste en selle.

Seconde lance...
Il ne fallait pas provoquer l'impitoyable se disait la juge diseuse pour elle même. Réponse fût donnée assez rapidement, avant même que le seigneur n'ait pu ajuster son coup. La Dame bise sa lance sur son armure, avec technique elle le fait choir. Le Choc est violent. Quelques instant après la chute, le seigneur a du mal à se relever.... La juge s'approche... Une blessure moyenne...


Que l'on fasse appeler la dame Médicastre ! Le Seigneur est blessé à la hanche !

Reprenant sa place pour annoncer ce qui doit l'être.

Célénya Océalys est déclarée vainqueur de cette joute. Elle sera la seconde finaliste de ce Tournoi.



[ Demi-finale, en milieu d'après-midi ]


dis toi que ce n'est pas moi en face

Sous son sourire d'encouragement à Cécé le jeune homme est inquiet. Il n'a pas envie de la blesser, même si pour le moment il n'a blessé personne. Un regard vers les tribunes bien calmes et une pensée pour son amour disparu. Elle n'aimerait pas les voir s'affronter et elle doit être inquiète en veillant sur eux. A l'appel de leurs noms il met le mérens en marche, pas lourd et tranquille comme si l'étalon voulait donner sa sérénité à son cavalier.
Regard vers son amie avant d'aller se mettre en position, lance à la main.
Visière qu'il rabat et qui ne laisse filtrer qu'un faible rayon de soleil...
fais que je ne touche que l'écus.

Le signal du drapeau et sans hésiter Aime donne l'impulsion à Altaïr qui s'élance dans un galop rapide. Il se persuade qu'il a un inconnu face à lui, il n'a qu'à toucher juste son écus.
Lance qui s'abaisse pendant que la poussière vole sous les sabots du mérens. Lance qui touche l'armure, léger coup dans son épaule et il se retourne immédiatement, soulagé de la voir toujours en selle.
Il connait les valeurs de son amie, redoutable combattante et cavalière confirmée, comme l'était Dance.
Changement de lance et il contourne la lice en secouant négativement la tête. Il a frappé trop fort il aurait pu la désarçonner, il doit retenir ses coups.

Juste une seconde d'hésitation avant de talonner l'étalon. Il hésite à baisser sa lance et grimace sous le choc violent lorsque la lance de la Dame de Lasson le percute provoquant une douleur à son flanc.
Il relâche sa prise sur sa lance, tente de rester en selle mais se sent déséquilibré et tombe de cheval. Il ferme un instant les yeux et porte instinctivement sa main sur le côté. La belle blonde n'y est pas allée de main morte et il a du mal à se relever, entend la voix de la juge à ses côtés. Il ne manque plus que ça qu'il soit blessé pour son dernier duel, il tient absolument à voir la finale.

ptitmec13 a écrit:
Ptit l'écoutait et le suivait du regard pendant ses mouvements. C'est sur, ils faisaient honneur à leur Suzeraine, elle râlerait surement d'ailleurs de ne pas avoir été là pour le voir, elle qui adorait regarder les joutes.

celui de nous deux qui gagnera devra tout d'abord....
hé bien... le gagnant devra embrasser le perdant.
Mais un vrai baiser pas un petit bisou sur la joue bien sûr, il lui devra bien ça non ?
Ça.. facile!!!
et ensuite...
* Mais qu'allait il lui sortir...* il devra lui faire à manger pendant une semaine.
Ha ben t'es pas gagnant sur ce coup là hein, parce que moi et la cuisine... Hormis mes madeleines et la garbure..


Ce rire puis ce regard taquin.. Mais à quoi pensait-il donc? Il devait manigancer un truc c'est sur...

Ca te va comme ça ? peut être que tu culpabiliseras moins de me mettre à terre.
Moui.. c'est vite dit ça..


Elle l'écouta puis soupira...

Non, du courage nous n'en manquons pas.. Sauf que là..
Bon allons nous préparer, ça m'aidera peut être


Elle lui avait attrapé le bras et ils étaient alors rentrer au campement. La préparation des chevaux s'était faite en silence, Eustache avait fait le travail qu'on lui demandait encore une fois. Les deux seigneurs s'étaient donc rendu côte à côte jusqu'à la lice.

dis toi que ce n'est pas moi en face
Mais c'est toi en face.. et regarde, j'ai blessé Acar.. Non je le sens pas là..


Son sourire confiant la rassérénait un peu mais tout juste. Belle Dragonne sentait la nervosité de sa cavalière et ne tenait pas en place, tirant sur ses rennes, piétinant le sol.
A l'appel de leurs noms, elle lui fit son clin d'œil d'avant joute en mettant en marche sa jument. Elle se positionna au bout de la lice et regard son ami, elle ne sentait vraiment pas cet affrontement.

La blonde tira sur les rennes pour faire faire demi tour à sa monture et refuser le combat.
..mais nous leur montrerons que le courage nous accompagne toujours quoi que nous fassions. Pfff, ces paroles.. Elle redonna un léger mouvement sur les rennes pour reprendre place face au beau brun..
Heaume sur la tête, visière qui s'abaisse pour faire disparaître tout ressentiments, pas très efficace ça pour le coup, et une main qui se saisit de la lance.

Moment d'hésitation au moment où le drapeau se lève et elle talonne la jument qui part trop tardivement pour pouvoir ajuster sa lance. Elle rate donc Aimelin qui lui la touche de plein fouet sur l'armure. Gardant son assise tant bien que mal, aidée par sa jument qui fait un petit écart, elle se cramponne pour rester en selle.
Elle se remet en place au bout de la lice et chercha une raison de jouter. Ouiii, voilà, il venait de lui assener le premier coup!!
Elle élança sa jument à vive allure et ajusta sa lance qui cette fois ci ne rata pas sa cible et se brisa, faisant choir le jeune seigneur.

Malgré le galop de Belle la blonde lâche tout, lance brisée, écu, enlève son heaume pendant que la jument ralenti et se tourne pour voir si Aimelin se relève.. mais non.
Paniquée, elle jette son heaume au sol et fait demi tour brusquement pour descendre de cheval à son niveau.
Elle se met a genoux et le regarde droit dans les yeux avec un air de colère.


Je te l'avais dit, il fallait pas qu'on joute l'un contre l'autre...


Aimelin a écrit:
Je te l'avais dit, il fallait pas qu'on joute l'un contre l'autre...

Un peu surpris, il relève sa visière.

je ne suis pas mort et tu es en finale. Pas mal pour deux inconnus non ?

Il enlève son heaume et la fixe à son tour en souriant.

Si tu pouvais m'aider à me relever, mon flanc me fait un peu mal.
Et puis je n'ai pas envie de rester assis sur ce sol toute la fin de journée, j'ai hâte de me débarrasser de ce carcan.


Petit clin d'oeil. Il sait qu'elle a eu peur de le blesser plus gravement... je compte bien prendre ma revanche à l'occasion belle blonde ne t'en fais pas.

Grand sourire qui s'affiche avec une petite grimace que lui cause la douleur. Une chance pour lui, Dotch n'est pas là pour sa deuxième chute de cheval depuis qu'elle s'est occupée de ses blessures. Sa première chute était assez savoureuse et tandis que son amie l'aidait à se relever il ne pouvait s'empêcher d'avoir envie de rire.

léana a écrit:
Léana entendit le nom du perdant du premier duel. Elle sursauta. La jeune femme avait bien retenu le visage associé à ce nom. Il avait semble-t-il été légèrement blessé. léana chercha des yeux l'armure en question et le vit s'éloigner en claudiquant légèrement en compagnie de son amie et adversaire du jour. Soulagée, mais elle ne savait pas pourquoi autant d'intérêt pour ce personnage, elle retourna vers le prochain combat qui l'intéressait. Elle observait Lexhor avec un petit sourire.

ptitmec13 a écrit:
Ben encore heureux que tu n'es pas mort!!! Noméoh!!!

Et l'azur qui rencontre le gris un cours instant avant que le heaume soit enlevé pour enfin se fixer.

Elle sourit à son clin d'œil et se glisse sous son bras pour l'aider à se relever.

Il fallait le dire si tu voulais que je te fasse à manger pendant une semaine et..
*tournant la tête vers lui avec un grand sourire taquin, créant un mini silence.. fera... fera pas...* que je te donne un vrai baiser. Tu sais que tu n'as pas besoin de perdre pour cela.

Son regard était rieur mais d'un côté elle ne savait pas comment s'y prendre. Une main gantée de fer n'aide guère dans ce genre de cas.
Mais un marché était un marché, il l'avait voulu ainsi, peut être pour chercher à la déculpabiliser mais c'était ainsi.
Elle lui donna alors le fameux baiser, le vrai, pas celui qu'on pose sur la joue non.


Voilà, il parait que je devais bien cela..
Allez on va te sortir de cette boite de ferraille.. Et moi aussi par la même occasion.


Ils firent quelques pas vers la sortie de la lice et Ptit vérifia que leurs montures suivaient sans avoir à les guider...

Aimelin a écrit:

Il fallait le dire si tu voulais que je te fasse à manger pendant une semaine et...
.... que je te donne un vrai baiser. Tu sais que tu n'as pas besoin de perdre pour cela.


Il la regarde laissant se dessiner sur son visage un petit sourire taquin.

je sais bien mais il fallait te m... il n'achève pas la fin de sa phrase, la belle blonde ayant mis sa menace à exécution. Baiser qu'il savoure, il aurait bien tort de se gêner, même si dans sa tête il ne se sent pas libre d'agir à sa guise, sa Dance étant encore trop présente. Sourire en réponse.

ça a des avantages de perdre puis il murmura en faisant une petite moue ... je dois enlever cette carcasse et vérifier ma blessure au flanc...
pour une fois Aristote est avec moi, Dotch aurait pas été contente de voir ma chute. [/b]

Il fait quelques pas et s'arrête pour se retourner afin de s'assurer qu'Altaïr les suit, et se dirige vers la sortie de la lice. Il n'est pas passé loin de la finale, des regrets mêlés de satisfaction d'être allé aussi loin, même si l'ambiance n'est pas vraiment à la fête en ces lieux.


xalta a écrit:
Étant un peu désœuvrée et sachant qu'un orléanais resté encore en lice, elle avait décidé d'aller le soutenir, en plus un giennois, presque un crime de ne pas aller l'encourager. Elle s'avance donc vers les joutes, les campements se sont un peu vidés, certains préférant partir dès la défaite, elle hausse les épaules, elle se reproche de ne pas avoir été à la rencontre des autres jouteurs et de surcroit elle ne peut même pas ceci sur une certaine timidité. Elle sourit: l'époque où elle était une jeune femme rougissante commençait à dater.

Bel.garath joute contre la baronne qui a défait Sebbe. Elle salue le maître des lieux dont la fierté est plus que visible, ainsi que la fille de sa suzeraine. Elle prend place dans les tribunes. Elle arbore simplement les couleur du duché, signe de soutien discret mais visible à l'orléanais.

Armures rutilantes, chevaux qui piaffent, abaissement du drapeau pour le départ, choc des deux adversaires, elle ne se lasse toujours pas de ce spectacle. Victoire du vassal de Lexhor. Il se qualifie donc pour la finale, très beau parcours , rien à dire.

Ensuite s'avancent les autre concurrents pour les prochains quart de finale, d'après ce qu'elle a pu voir ces deux là s'entendent bien , cela ne doit pas être évident de jouter, chacun doit vouloir souhaiter la victoire de l'autre et surtout la crainte de blesser un ami, enfin elle imagine.

Amures rutilantes, chevaux qui piaffent, abaissement du drapeau, choc des deux adversaires (je me répètes? Wink ) Et une chute le seigneur semble être blessé, mais comme il se relève aidé cela ne doit pas être trop grave.

Joutes qui se terminent donc par une finale entre deux "novices". Comme quoi rien n'a jamais joué d'avance.


Aimelin a écrit:

Il fallait le dire si tu voulais que je te fasse à manger pendant une semaine et...
.... que je te donne un vrai baiser. Tu sais que tu n'as pas besoin de perdre pour cela.


Il la regarde laissant se dessiner sur son visage un petit sourire taquin.

je sais bien mais il fallait te m... il n'achève pas la fin de sa phrase, la belle blonde ayant mis sa menace à exécution. Baiser qu'il savoure, il aurait bien tort de se gêner, même si dans sa tête il ne se sent pas libre d'agir à sa guise, sa Dance étant encore trop présente. Sourire en réponse.

ça a des avantages de perdre puis il murmura en faisant une petite moue ... je dois enlever cette carcasse et vérifier ma blessure au flanc...
pour une fois Aristote est avec moi, Dotch aurait pas été contente de voir ma chute. [/b]

Il fait quelques pas et s'arrête pour se retourner afin de s'assurer qu'Altaïr les suit, et se dirige vers la sortie de la lice. Il n'est pas passé loin de la finale, des regrets mêlés de satisfaction d'être allé aussi loin, même si l'ambiance n'est pas vraiment à la fête en ces lieux.


Dernière édition par Archiviste le Mer 1 Sep - 10:47 (2010); édité 2 fois
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Dim 29 Aoû - 19:59 (2010)    Sujet du message: 1458-08-03 ~ Maison d'Amahir - Joutes ~ Répondre en citant

********
LA FINALE
********



Deedlitt a écrit:
Voici le jour tant attendu, au petit matin la juge diseuse vint afficher les deux noms, afin que les jouteurs se préparent pour l'après-midi.

Citation:

Bel.Garath, Seigneur d'Aunay-sous-Auneau



Affrontera

Célénya Océalys, Dame de Lasson




Aimelin a écrit:
[l'apres-midi de la finale]


aupres de ma blonde qu'il fait bon fait bon... tu as vu ? il n'y a pas grand monde quand même.

Une main sur les rênes de Belle Dragonne pour la guider vers le lieu de l'affrontement, le jeune gars regardait les tribunes où quelques personnes s'étaient rassemblées pour assister à la finale de ces joutes. Son regard gris balaya rapidement les visages afin de chercher son amie, la blonde Duchesse, puis se leva vers la belle blonde qui chevauchait à côté de lui.... mets tout ce que tu as... pour Dotch, pour ma Dance, pour toi. Fais toi plaisir dans une chevauchée rapide et laisses la fougue de Belle éclater... et peu importe le résultat tant que tu te fais plaisir.

Il lui fit son plus beau sourire mêlé à une petite grimace pour la dé-stresser et continua à se rapprocher doucement, puis arrêta la monture à l'endroit habituel où l'on attendait pour entrer en lice.




ptitmec13 a écrit:
[juste avant la finale]

aupres de ma blonde qu'il fait bon fait bon... tu as vu ? il n'y a pas grand monde quand même.
Non c'est vrai.. mais les cors n'ont pas encore sonné.. Enfin.. je crois..


Justement la blonde se disait bien que tant mieux s'il n'y avait pas grand monde au moins peu verrait sa chute. Car chute il y aurait elle en était sure.

mets tout ce que tu as... pour Dotch, pour ma Dance, pour toi. Fais toi plaisir dans une chevauchée rapide et laisses la fougue de Belle éclater... et peu importe le résultat tant que tu te fais plaisir.

Elle lui sourit, il avait raison.. comment se faisait il que de simples joutes avaient altéré sa vision: "L'important c'est de participer et de s'amuser." Peut être que ces joutes lui rappelait trop son père, toujours à la pousser, toujours a voir la victoire au bout sans qu'il y ai amusement.. le faire parce qu'il faut le faire pour être reconnue... Elle secoua la tête pour chasser le passé et se concentrer sur l'avenir. Elle se détendait.. Encore une fois son beau brun avait trouvé les mots.. elle se retrouvait, elle, celle qui aimait les défis juste pour l'amusement et non pour la reconnaissance. Elle répondit à sa grimace par un tirage de langue.

Oui ben tu sais très bien que je suis adepte d'autres plaisirs... A moins que tu ais oublié... Tu crois qu'il va y avoir plus de monde encore?

Elle regardait les gradins puis la lice pour voir si son adversaire se pointait en face, elle ne mettrait le heaume qu'au dernier moment..
Ha tiens.. le heaume.. Tour de tête assez vif pour vérifier derrière elle si Eustache avait suivi avec tout le matériel.[/i]

Ben alors Eustache.. Reste donc pas si loin.. Profite.. Je suis sure qu'habituellement tu es occupé ailleurs et que tu n'as pas loisir à regarder.

La blonde Prévost adressa un sourire franc au valet qui l'avait bien dépannée au demeurant et lui fit signe d'avancer.


Aimelin a écrit:
[Juste avant la finale]


Oui ben tu sais très bien que je suis adepte d'autres plaisirs... A moins que tu ais oublié... Tu crois qu'il va y avoir plus de monde encore?

Il la regarda d'un air amusé.

d'autres plaisirs ? ha non je ne vois pas de quoi tu parles... il prit un air amusé et enchaina avant de recevoir quelques coups sur la tête.... comment pourrais je oublier ces moments belle dame... grand sourire franc ... et puis je suis adepte des mêmes et la perte de ma Dance ne va que renforcer ce côté.

Puisque Aristote passait son temps à le mettre à l'épreuve en lui enlevant les femmes qu'il aimait, il répondrait donc à ses provocations. Un amour tué sous ses yeux un sale matin de janvier 56, une ex fiancée partie avec un rustre en jupette qui beuglait plus fort qu'il ne réfléchissait, Dance qui s'était éteinte de mauvaises fièvres bien trop tôt, lui laissaient un goût amer.
Il sourit en pensant à Malt, toujours là. Il n'avait plus envie de vivre autre chose de fort pour l'instant, et laissait les roucoulades aux autres.
La vie était là et il comptait bien en profiter et peu importait ce qu'on dirait ou penserait, il n'en avait cure et saurait faire avaler les langues si besoin était. Il regarda autour de lui avant de répondre.


je ne pense pas qu'il y ai grand monde, on dirait que les jouteurs ne viennent que pour eux même et repartent la queue entre les jambes aussitôt éliminés, c'est bien dommage.

Il la regarda avec un air taquin

tu crois que j'aurais du partir aussi ? un petit regard à Eustache et sur le heaume qu'il tenait dans ses mains.


ptitmec13 a écrit:
Elle aimait leurs complicité. Ils pouvaient se taquiner sur tout et n'importe quoi, sans en prendre ombrage.

d'autres plaisirs ? ha non je ne vois pas de quoi tu parles...

La blonde fait mine de lui donner une tape sur l'épaule.. Ce qu'elle ne fil pas car les gant de fer sur une épaule sans protection cela pouvait faire très mal. Elle l'avait déjà blessé en joutes ça suffisait.
Elle redressa la tête et fit mine d'être vexée.


Je vois que je t'ai laissé des souvenirs.. Je note..
Comment pourrais je oublier ces moments belle dame... et puis je suis adepte des mêmes et la perte de ma Dance ne va que renforcer ce côté.
Rhoo ben voila tu me dis ça maintenant alors que je suis perchée...


Sourire malicieux puis regard qui scrute les gradins pendant qu'il parle.

La queue entre les jambes.. mouai.. de toutes façons c'est là qu'elle est à l'origine.. * elle pouffe de rire mais se reprend vite en regardant si quelqu'un d'autre l'avait entendu* Juste l'orgueil mal placé peut être. Enfin ça c'est bon que pour les hommes.. les Dames elles, tu crois que c'est de l'orgueil aussi?
tu crois que j'aurais du partir aussi ?
Et puis quoi encore? Rentrer sans moi? Je t'en foutrait moi des idées comme ça en tête, noméoh!!!!



Deedlitt a écrit:
Citation:
La juge arriva après le repas du midi, le public était au rendez vous également.


Sonnez les buisines, préparez les montures, que la finale commence!

Pour cette Finale des joutes d'Alluyes, que s’avancent sur la lice Bel.Garath, Seigneur d'Aunay-sous-Auneau et Célénya Océalys, Dame de Lasson.




Première lance....
Les voici qui se présentent au public, tous deux sont encouragés. Les drapeaux s'abaissent et les voilà lancé !!! Les lances se croisent, touchent et se brisent. C'est un carton plein pour les deux adversaires. Mais pour cette première lance, les jouteurs restent bien accrochés à leurs montures.

Seconde lance....
Les chevaux font demi-tour en bout de lice, et déjà ils s'élancent l'un vers l'autre. Les lances s'abaissent une nouvelle fois. La Dame de la Lasson manque son adversaire, celui-ci en profite, et brise sa lance contre l'armure de la dame. Déséquilibrée, elle ne peut rester à cheval. Elle chute lourdement dans la Lice. Et comme pour clore ce tournoi avec un moment dont on se souvient, elle met du temps à faire signe.
La juge se précipite vers la Dame !!!!


Que l'on appel la dame médicastre ! La Dame est blessée moyennement à l'épaule !

Puis elle s'en retourna à son office.

Le tournoi d'Alluyes a son champion ! Bel.Garath, Seigneur d'Aunay-sous-Auneau est déclaré vainqueur par deux lances brisées à une ! Félicitations mon Seigneur !


ptitmec13 a écrit:
Ptit essayait de ne pas se laisser gagner par la nervosité..
Respire ma grande, tu es là pour t'amuser avant tout... Facile à dire c'est pas toi qui es sur ce cheval.. Ben si c'est moi.. Ha ben oui..
Mais quel bordel dans sa tête...
Son adversaire arriva de l'autre coté de la lice il était temps de finir de se préparer. Elle chercha Eustache des yeux, mais où était-il encore passé avec son heaume? Soupir.. Calme.. Le voilà.. Elle attrape son heaume qu'elle se flanque sur la tête.. Voila, boite de conserve prête.

Elle fixe son écu sable et or puis va se positionner au bout de la lice. Ne penser à rien, se vider l'esprit de tout parasite.. Elle baisse la visière de son heaume et attrape la lance qu'on lui tend. Un signe au juge pour dire qu'elle est prête et tout s'accélère.
Le drapeau se baisse et la blonde talonne la Belle qui ne se fait pas prier pour partir dans un galop effréné. Ptit ajuste et touche son adversaire, brisant sa lance mais sent qu'elle est touchée aussi devant à son assise sur la jument le fait de ne pas tomber.
Un regard en arrière lui apprend que le Seigneur n'est pas tombé non plus.
Il faut donc recommencer...

Reprise de position, une nouvelle lance et c'est reparti.. Galop sans défaut de Belle Dragonne mais quand Célénya ajuste elle semble perdre le contrôle de la lance lui faisant rater son coup et prendre une mauvaise assise pour essayer de réajuster.. Aïe Aïe Aïe, mauvaise limonade, ne pas avoir son assise lui est fatal, déséquilibrée elle ne peut que chuter sur le coup de Bel Garath. Hébétée, elle reste un moment au sol avant de se redresser... Et cette douleur dans l'épaule.. wouaou.. Impossible de se relever.. Elle sourit en pensant que Melian allait encore avoir du travail avec elle... 1 an après... Déjà 1 an...
Elle attendait juste que quelqu'un vienne l'aider à se lever.

Elle était tout de même fière d'elle.. Secondes joutes et elle était arrivée en finale où elle avait aussi brisé sa lance.. Elle s'était amusée, jamais elle n'aurait cru aller si loin dans la compétition. Et puis elle ne devrait que porter le bras en écharpe un temps.


Aimelin a écrit:
Enfin le duel allait commencer. Il laissa Cécé pour aller s'asseoir à la tribune la plus proche, croisant les doigts pour ne point qu'elle soit blessée grièvement.
Premier passage rapide avec les deux lances qui se brisent.
Le jeune gars suivait la cavalière et sa monture du regard et grimaça lorsque le deuxième passage fit raisonner le choc d'une seule lance. Le seigneur l'avait touché et il se leva rapidement lorsqu'il vit son amie chanceler avant de tomber sur le sol. Un regard vers la jeune femme médecin qui se dirigeait vers la lice et il courut lui emboiter le pas.

Il s'agenouilla pres de la belle blonde et l'aida doucement à se relever.


Beau duel tu t'es bien battue.. il attrapa la bride de la jument et fit signe à Eustache de venir ramasser le heaume... hé bien va falloir soigner ça et faire attention pendant quelques temps à ton épaule.

Doucement ils se dirigèrent vers la sortie de la lice, les joutes étaient terminées, ils allaient prendre un peu de repos bien mérités jusqu'aux prochaines.


ptitmec13 a écrit:
Il en fallait un et se fut lui.. Il l'aida à se relever comme elle l'avait aidé au tour précédent.

Merci. Mais la chute est rude quand même...

Elle se tenait le bras essayant d'éviter qu'il ne tire sur son épaule douloureuse.

Ben on va prendre du repos oui, l'un comme l'autre.. toi ta hanche moi mon épaule..

Elle le suivit évitant de faire des mouvements brusques.. on aurait dit qu'elle marchait sur des œufs d'ailleurs. Eustache suiviat derrière avec le heaume et l'écu.

Bel.garath a écrit:
La juge diseuse venait de faire son entrée dans la lice, aussi, les jouteurs suivirent, se dirigeant chacun d'un côté après s'être salué.
Le repas qu'il avait ingurgité avant de venir était pesant, et à la limite, il se dit que cela le tiendrai plus facilement en scelle.
Il ajuste son heaume, baisse la visière et scrute la Dame de Lasson, puis la juge diseuse, chacune leur tour, attendant que le drapeau se baisse.

Drapeau bas et talons qui s'enfoncent légèrement dans les flancs de son destrier, qui ne se fait pas plus prier que ça pour partir au galop. A coup sûr, il apprécie tout autant que son cavalier ces joutes et s'en donne à cœur joie.
La Damoiselle blonde se rapproche à grande vitesse, et vite fait les deux lances se baisse comme pour venir empaler l'autre. Bruit clair de bois se fracassant sur l'acier, et petite douleur dans le ventre, mais le séant reste bien accroché à la scelle. En se retournant il peut apercevoir que son adversaire est toujours à cheval. Parfait, va pour un deuxième tour.

Le bout de la lice arrive vite, et tous deux font demi-tour. Puis le deuxième affront débute. Rebelote, le cheval s'élance vivement au galop et son adversaire s'approche à nouveau rapidement. Mais, par un heureux miracle, car l'expérience n'y est absolument pour rien tant il débute, il arrive à esquiver la lance de la Dame, tandis que la sienne se fracasse une fois de plus sur son armure.

Il avait un avantage pour le troisième affront. Mais alors qu'il se retourne pour regarder son adversaire, il ne vois qu'un cheval sans cavalier et un léger nuage de poussière au sol. Pas de troisième affront... la victoire...??? Il venait de remporter ses premières joutes, surement la chance du débutant comme certaines mauvaises langues le disent.

Puis se rapprochant de son adversaire il met pied à terre alors que sa belle et un ami de la Dame l'aide à se relever. Son épaule semble endolorie. Il retire son heaume et laisse ses longs cheveux bruns prendre l'air puis se penche vers elle.


Mes félicitations ma Dame pour ce duel que nous avons livré. J'espère que votre épaule se remettra vite. Comme lorsqu'il gagnait, il ne savait pas trop quoi dire à son adversaire, mais avait tout de même un grand respect pour eux.

Puis se tournant vers la foule il ferma son poing et leva son bras en signe de victoire, et arbora un sourire allant d'une oreille à l'autre. Puis comme pour remercier ses supporters, il lance en cadeau son heaume.
BIM!!! sur la tête d'un malheureux. ERF!!! ce n'était vraiment pas voulu, mais son voisin semblait tout à fait ravi de récupérer le heaume.

Puis forcément, il regarda son suzerain et ami, et Bel. se sentait vraiment fier d'avoir remporté ces joutes la. Maintenant, il ne savait pas comment aller se dérouler la suite, s'il y avait une suite, mais ce qui était sûr c'est que bientôt, la Gienlain coulerait à flot et qu'il fêteraient tous joyeusement cette victoire

ptitmec13 a écrit:
Son adversaire vint la saluer et elle répondit en opinant du chef.

Je vous en prie Sire.. Je vous retourne les félicitations.. Ne vous inquiétez point pour mon épaule, et qui sait sur d'autres joutes nous affronterons nous peut être à nouveau. En tout cas vous m'avez rappelé que la terre est bien basse et surtout rude quand on y chute.

Elle lui souriait puis quand il se tourna vers la foule elle reprit la direction de la sortie, elle eut juste le temps de voir un heaume voler et atterrir sur la tête d'un pauvre homme. Ha ben la médicastre allait avoir du travail...

Lexhor a écrit:

La finale. C'était enfin la finale des premières joutes d'Alluyes. Pour la troisième fois consécutive, un Orléanais était en finale de joutes, après Evreux et Saint-Omer.
Les gens s'étaient massés pour assister au dernier duel des joutes, celui qui désignerait le Champion d'Alluyes.
Le maître des lieux était bien sûr présent, doublement même, car son vassal faisait partie des deux finalistes surprise. Un jouteur incarnant la nouvelle génération remporterait ce tournoi, quoi qu'il arrive.
Avec toute la grâce qui la caractérise, sa grâce Deedlitt s'approcha de la lice et se mit en place. Rapidement elle donna le signal. Les deux jouteurs étaient en attente depuis quelques minutes, sûrement un peu nerveux du fait de l'enjeu. Mais ils étaient décidés à donner le meilleur d'eux-même et firent une première passe parfaite, brisant chacun leur lance. Un coup d'échauffement pour donner le ton et montrer sa forme.
La tension était montée alors que les jouteurs faisaient demi-tour, arrivés en bout de lice, afin d'attaquer la seconde lance. La dame et le seigneur en lice troquèrent le reste de leur lance contre une neuve.
Cavaliers et chevaux en place, le juge diseur, chevelure au vent, donna de nouveau le signal. Les bourrins s'élancèrent droit devant! L'impact était imminent. Le bruit assourdissant. Le bois pulvérisé.
Un cavalier poursuivait sa route tandis que de l'autre côté, un cheval seul ralentissait doucement. Le duel était terminé. Le champion désigné. Le seigneur local, ayant l'avantage du public, ressortait victorieux du duel.
Mais les acclamations ne se firent pas entendre tout de suite. Il fallut atteindre que la jeune dame rassure l'assemblée sur son état de santé. Dès lors elle fut chaleureusement applaudie alors qu'on l'emmenait se faire soigner auprès de la médicastre.
Bel.garath pouvait alors savourer sa victoire, félicité par toute l'assemblée, avec pour premier admirateur son suzerain, fier de l'exploit réalisé par son vassal, tant le niveau des joutes était relevé...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:39 (2018)    Sujet du message: 1458-08-03 ~ Maison d'Amahir - Joutes ~

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1457 - 1458 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image