Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1458-07-30 ~ Maison d'Amahir ~ Campement d'une blonde, d'un ébouriffé, vassaux de Dotch de Cassel.. et de ceux qui les rejoindront

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1457 - 1458 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Jeu 5 Aoû - 15:53 (2010)    Sujet du message: 1458-07-30 ~ Maison d'Amahir ~ Campement d'une blonde, d'un ébouriffé, vassaux de Dotch de Cassel.. et de ceux qui les rejoindront Répondre en citant

Archiviste a écrit:
Joutes de fin juillet à la Maison d'Amahir, Duché d'Alluyes pour le mariage des maitres des lieux.

Sujets des joutes ici ==>
joutes Maison d'Amahir




----------------------------------

Aimelin a écrit:


Arrivée à la Maison d'Amahir :: Duché d'Alluyes :: Le domaine :: L'entrée du domaine


Yep yep yep Altaïr !!!

La poussière l'empêchait de voir sa blonde amie derrière lui et le jeune cavalier riait en encourageant son étalon. Il voulait oublier cette douleur qui lui avait pris le ventre depuis ce maudit 19 juillet, où son ange blond avait rejoint le ciel si brutalement qu'il n'arrivait pas encore à réaliser qu'elle ne serait plus là pour le féliciter, l'encourager, le taquiner et lui donner cette force qui le faisait avancer et abattre des montagnes depuis l'été dernier, ce fâcheux épisode Vae. Depuis septembre ils ne s'étaient plus quittés, sauf pour les séjours de son aimée chez les soeurs, et depuis une semaine il se persuadait qu'elle était allé se reposer et reviendrait lui sauter au cou des qu'elle serait en meilleure forme.

Le château en vue le tira de ses mauvaises pensées, et il se redressa sur sa selle pour calmer Altaïr qui ne demandait pas mieux que de partir en galop effrénés. Cécé devait être folle et il allait devoir faire attention, elle aussi était une fine lame et de plus sa supérieur à la prévôté.

Il prit son air le plus angélique et afficha son plus beau sourire quand elle arriva à sa hauteur.


Alors belle blonde tu trainais ? grand éclat de rire et mine complice avant de lancer ... allez nous sommes arrivés et pardonnes moi j'avais besoin de galoper ma tête va exploser à force d'y voir passer tant de choses.

Parler de Dance, il n'en avait pas envie et surtout il n'y arrivait pas. Il pensait à elle sans arrêt et venir à ses joutes ne pouvait que lui faire grand bien. Les grilles du château à quelques pas d'eux, il laissa sa complice de toujours les annoncer, laissant son regard gris naviguer autour d'eux à la recherche de personnes connues. Il savait que sa blonde chieuse était ici et ça lui faisait du bien de sentir ces personnes si importantes pas loin de lui.


ptitmec13 a écrit:
Ils discutaient tranquillement quand d'un coup le beau brun était parti au galop.. le temps de ranger sa carte pliée en 4 dans sa botte et la blonde talonna Belle Dragonne pour essayer de le rattraper. mais à allure égale l'une ne put rattraper l'autre. Il allait en bouffer des dossiers à la prévosté pour le coup.
Il ralentit et l'accueillit avec un grand sourire quand elle se pointa à ses cotés.


Mouai, je traine.. tu triches oui..
Enfin, au moins ça nous a changé les idées hein..


Petit clin d'œil complice à son ami..

Mais tu perds rien pour attendre quand même.. dis toi le..

Ils finirent les quelques mètres les séparant de la grille au pas, leur chevaux renâclant du galop qu'ils venaient de faire.
Par automatisme elle s'adressa au garde.


Garde. Bonjour,

Voici Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne. Et je suis Célénya Océalys, Dame de Lasson. Nous venons pour les festivités ainsi que pour les joutes.

Keridil a écrit:
Le bonjour Mes Seigneurs, je suis Keridil, Chambellan Orléanais et chargé en tant qu'écuyer d'Amahir de vous conduire au campement, là bas vous pourrez monter vos tentes et vous préparer à jouter, si vous voulez bien me suivre].

ptitmec13 a écrit:
Un sourire en direction de Chambellan.

Merci messire, nous vous suivons.

Un clin d'œil complice vers son ami et la blonde saute au bas de sa monture.

Pour avoir triché tu es quitte pour monter nos tentes tout seul...

Ils emboitèrent le pas de l'écuyer.

Aimelin a écrit:
Un sourire à l'homme en inclinant le buste.

Bonjour Excellence et merci de votre accueil.

Petit regard taquin à la blonde Cécé qui fulminait il le savait, même si elle souriait.

Nous allons monter nos tentes, Dame est une experte.

Riant il mit pied à terre et fit la grimace aux propos de son amie... petit murmure ... à tes risques et périls ... avant de bougonner.. monter les tentes seuls non mais parfois ces femmes il avait du mal à les comprendre. Serait ce un petit galop ridicule qui lui valait ce châtiment ?

et d'abord j'ai pas triché suis parti un poil plus tôt.. faudra travailler tes réflexes belle blonde ... il se retenait de rire préférant laisser son regard aller au devant d'eux pendant qu'il suivait leur guide.


-------------------

Aimelin a écrit:
[Campement, endroit choisi pour opération tentes]


Pour un petit galop de rien du tout.. monter les tentes tout seul.. et j'ai même pas d'écuyer moi, vu que je suis celui de Gnia... et son préféré.. et il roumégait* le beau brun en s'imaginant déjà aux prises avec les tentes. Non qu'il n'était pas habile de ses menottes, mais les tentes et lui ça faisait deux. Trouver le bon sens, les bons piquets et se débrouiller pour ne pas finir enseveli sous la toile, tel était son défi du moment.
Soupir en pensant à sa blonde disparue qui l'aurait sans doute aidé... où peut être pas si elle était arrivée apres lui.


Tiens regarde le campement bourguignon on va s'installer pas tres loin, peut être croiserai je un ami... il doutait que son ami soit là mais sait on jamais.


Chevaux installés sous un arbre, il regarda Altaïr machouiller l'herbe avec une certaine envie. Un coin d'ombre pour la sieste, un peu de nourriture, de l'eau et l'étalon était heureux.
Il tourna les siens de talons et se dirigea perplexe vers les tentes... du moins ce qui dans quelques moments serait sensé ressembler à des tentes si Aristote ne se montrait pas trop margoulin avec lui, et lui donnait un coup de pouce. Regard vers la blonde prévôt qui devait déjà penser aux dossiers qu'elle allait lui donner et avait son petit sourire taquin.


Bon et bien je me lance et si tu veux me servir à boire quelque calva ou hypocras qui sont dans les petits tonneaux, surtout ne te gênes pas fais comme chez toi. Petite révérence comique avant de se jeter dans la bataille des tentes

Un petit moment apres ...

non d'une none endimanchée mais l'est où ce piquet... vais pas tenir ça pendant toutes les joutes. Son regard gris balayait les objets divers se trouvant à ses pieds quand un sourire s'afficha... ah te voila pas la peine de te cacher tu vas aller rejoindre tes compagnons tu crois pas que t'es là pour la farniente allez oust au boulot !

Dernier piquet monté, bâche en place, il s'assura que la tente résisterait et qu'il ne la recevrait pas sur la tête durant son sommeil. Satisfait il sortit et regarda son oeuvre. Deux tentes montées et pas de blessés de guerre. Quelle belle idée avait eu leur Suzeraine de faire transporter le matériel de campement par ses hommes. Regard vers deux autres tas de toile et piquet.

Bon la tente pour le matériel et ça ira bien pour ce soir.

Sous l'oeil intrigué d'Altaïr le jeune Seigneur entreprit de dresser la tente où seraient entreposés les protections chevaux et tout le nécessaire pour le tournoi qui pour l'instant était entreposé dans la charette postée à côté.
Piquets plantés en terre, toile posée et accrochée solidement, la tente était prête à servir.

Aime accrocha les blasons comme l'exigeait la coutume, pensant qu'il serait temps de se faire confectionner des oriflammes, pour planter devant leurs tentes, et une fois son travail terminé, se dirigea vers un tronc d'arbre à l'ombre pour s'y asseoir, se frottant le front de sa manche.


Quelle aventure, j'suis bien content d'êt'venu.**












_____________
*marmonait
** Les enfants du marais

ptitmec13 a écrit:
La blonde avait gagné, elle le taquinait et pourtant Aimelin s'attèlerait à son gage sans rechigner. Enfin, sans rechigner, c'était vite dit ça encore.. Il bougonnait, râlait, pester.. invectivait les pauvres piquets qui n'avaient rien demandé. Ptit s'était perchée sur une charrette et le regardait faire, le sourire aux lèvres, prête tout de même à intervenir si le besoin s'en faisait sentir.

Première tente de montée et Célénya apporte un godet de calva à son ami. De quoi lui mettre du cœur à l'ouvrage mais pas assez pour lui faire perdre ses moyens. Retour à son poste d'observation pendant que les deux dernières tentes se montent.

Elle suis le beau brun des yeux lorsque qu'il se pose au pied d'un grand arbre. Deux grandes cornes cette fois ci, remplies toute deux, dans une main, un tonnelet de calva sous l'autre bras, et la blonde prend place à ses côtés. Déposant son petit fardeau près d'eux..


Qui aurait pu dire qu'un jour nous serions là, tous les deux, à évoluer dans un monde que je regardais de loin.. De très loin même.
Quelle belle revanche sur la vie..


Elle lui tend une des cornes pendant que son regard se perd dans le vide. Elle repense à ce père qu'elle à tant aimé et respecté, mis à la porte du haras qu'il dirigeait par un jeune Duc sans vergogne qui avait hérité du domaine à la mort du Maistre, comme elle l'appelait. Cela avait été la perte de sa famille.
L'azur toujours dans le vague, quelques petites gorgées avalées lui brulent délicieusement le gosier la ramenant peu à peu vers le lieu où ils se trouvaient.
Elle se leva d'un bon et épousseta ses braies d'un mouvement machinal.


Je vais aller m'enquérir de nos duels de demain. J'espère que nous éviterons les éliminatoires. J'aimerai bien pouvoir passer le premier tour cette fois ci.

Elle posa sa corne dans un coin et rapprocha le tonnelet de l'ébouriffé.

Interdiction d'en abuser sans moi, sinon Altaïr risque de devoir faire le travail à ta place.

Elle émit un petit rire cristallin et s'éloigna, flattant l'encolure de leurs montures au passage.

*****

Elle revint bien du temps plus tard, n'ayant pas résisté à regarder les éliminatoires. Elle rejoint son ami qui avait fini par fermer les yeux au pied de l'arbre.


Je vois que je te manque énormément!!!
Bonne nouvelle!!! On passe pas les éliminatoires!! Reste à attendre demain pour voir contre qui nous joutons en 16éme.




Aimelin a écrit:
Qui aurait pu dire qu'un jour nous serions là, tous les deux, à évoluer dans un monde que je regardais de loin.. De très loin même.
Quelle belle revanche sur la vie..


Petit sourire du jeune homme en regardant les tentes qui se dressaient petit à petit dans le pré. Lui aussi regardait ce monde de la noblesse de tres loin, et encore aujourd'hui il n'osait s'en approcher de trop près, bien qu'il en soit obligé. Certains étaient hautains malgré parfois leurs titres guère plus élevés que le sien, d'autres étaient indifférents à tout ce qui n'était pas titré, et puis il y avait celles et ceux qui étaient vivants, chaleureux, et ce sont ces gens qui avaient fait connaitre certains côtés de la noblesse au jeune lieutenant Prévôté. Des Gnia, Rose, Dotch, Malt Vvanyel... des gens qu'il aimait.
Il soupira en pensant à sa douce et chassa ses pensées mélancoliques qui revenaient au galop.

Il prit la corne emplie de calva et la porta à ses lèvres, laissant le liquide s'écouler doucement dans sa gorge. Oublier, il le fallait du moins lorsqu'il était en compagnie, il lui dédierait ces joutes et ferait tout pour que de là haut, elle soit encore si fière de lui. Il suivit des yeux sa blonde amie en souriant. Depuis leur rencontre en juin 57 à Lourdes où Dance avait réussi l'exploit de le trainer, un lien s'était tissé entre eux renforcé par leur belle blonde et les évènements Vae, et depuis les trois jeunes gens étaient liés à jamais. Il ne préférait même pas imaginer le fait qu'elle ne soit pas à ses côtés pendant cette période qu'il traversait où il essayait de donner le change en riant.


Je t'attends ici j'ai besoin de me reposer Altaïr sera vite prêt.

La voix de la belle blonde le sortit de son demi sommeil un moment apres. Un léger sourire s'afficha lorsqu'il ouvrit les yeux. Au moins il ne serait pas éliminé du premier coup.

Sais tu si notre Suzeraine est ici ? il n'avait pas envie d'avouer qu'il avait besoin de voir des visages connus bien qu'il ne rechigne pas à nouer connaissance, mais nouer connaissance, cela voulait dire parler légèrement de soi et il attendait toujours avec angoisse la fameuse question qui lui poserait problème s'il devait évoquer sa blonde disparue.

il faudra que j'aille faire un tour dans le campement et vers la lice tout à l'heure

ptitmec13 a écrit:
[Campement des deux amis, près de l'arbre oreiller, le jour des éliminatoires]

Elle sourit à son beau brun, et elle lui planta un baiser affectueux sur la joue. Pff, si elle le connaissait pas celui là, elle en serait bien malheureuse. Un petit sourire en coin apparut quand elle revit leurs "travail" sur les dossiers de redressements d'impôts. Cette complicité entre eux était forte et elle souhaitait la conserver plus que tout.

Hum non, je n'ai pas vu de Beaux Yeux dans les parages. Ni d'infamie d'ailleurs.. Juste aperçu une chieuse à l'entrée du domaine mais vite sortie de mon champs de vision la blonde.


Elle remarqua son air pensif mais ne dit rien. Comme à son habitude elle était là au cas où il en avait besoin, et il le savait.

Je t'accompagnerai dans le campement.
Pour ce jour la lice est déjà vide, les éliminatoires sont finis, reste plus qu'à attendre les 16èmes demain.

ptitmec13 a écrit:
[Entre la lice et le campement.. Jour des 16ème]

Ptit râlait pour elle même pendant qu'elle regagnait son campement. Pff, affronter Acar.. Pour un premier duel pour ces joutes c'était un premier duel. Mais bon il fallait qu'elle se fasse une raison, plus elle participerait à ce genre de festivités, plus elle se ferait des amis et plus elle en rencontrerait sur la lice.
Et puis au moins elle n'affronterait pas Aimelin...


[Campement]

Aime?

Pas de réponse.. Il devait être parti se balader dans les environs. Il n'allait surement pas tarder à revenir.
Alors... Première chose préparer Belle Dragonne, ce ne serait pas quand elle aurait revêtu son armure qu'elle pourrait le faire correctement.. Elle était fière de sa jument. Dés les premières joutes elle avait eu un comportement exemplaire malgré l'absence d'entrainement. La complicité entre la bête et sa maitresse jouait pleinement son rôle dans les affrontements. Il lui avait même semblé, lors du GFC que la jument avait fait un écart sur le côté afin de lui éviter la chute malgré la lance brisée.
Elle lui fit les soins, parlant avec douceur, lui flattant l'encolure. Elle aimait à s'en occuper elle même.
La jument commençait à piaffer d'impatience et la blonde continuait les préparatifs. Fini, elle se hissa sur la pointe des pieds pendant que la bête baissait sa tête et elle lui murmura à l'oreille, petit rituel de début de joutes depuis le GFC.


Là, ma Belle. Calme toi!! On va y aller.

Bon, maintenant à elle. Ça n'allait pas être coton sans écuyer mais bon elle penserait à l'occasion de s'en prendre un.. Elle en parlerait à Methos tiens. Et le brun qui était pas là.. Pfiou.
Hep, un valet..


Hey toi viens donc m'aider à passer mon armure. Oui oui toi là bas!!!

M..Mais!

Oh non pas un Erernest par pitié..

Mais quoi? Tu as plus urgent à faire? Pas moi.. Tu te nommes comment?
Eustache, Dame.
Bien Eustache, moi c'est Célénya et je te réquisitionne.. Tu allais faire quoi?
Je rentrai au château, Dame Célénya.
Quelques choses à y faire?
N.. No.. Non. Dame..
Non.. Non? ou Non.. Oui?
Non.. Non.
Bien alors je t'embauche.


Et les voila partis dans la tente de la blonde. Une louve qui redresse la tête et regarde l'homme qui suit sa maitresse, puis qui la repose à plat sur ses pattes mais sans quitter la scène des yeux. Malle qui s'ouvre laissant apparaître l'armure et un valet qui sait pas vraiment où se mettre car il n'a jamais fait ça, ayant toujours été cantonné à la livraison de courrier, de fleur et panier gourmand. A la rigueur ouvrir une prote et s'incliner devant les personnes... Il n'y connaissait rien du tout dans le montage d'une armure. Il prit le gorgerin d'une main puis les spalières de l'autre et regardait les deux pièces tour à tour se demandant bien où ça se posait.
La jeune prévost regardait le valet et haussa un sourcil. Ben s'était pas gagné tout ça.

Bon je t'explique car t'as plutôt l'air d'une poule qui a trouvé un couteau là.
Ça, ça va autour du cou et ça sur les épaules.. tu as les sangles pour tout fixer.. Ensuite.. Le reste.. Ça ici, ça là.. ça je te fais pas un dessin..


Elle faisait les geste en même temps, parlant lentement pour que le valet puisse enregistrer au fur et à mesure.

Ça ira?

Oui oui énergique de la tête, le valet était prêt.
Finalement le passage de l'armure se fit à bon rythme, sous le regard interrogatif de Néa la louve... Peut être iraient elle se battre? Au moment de passer le heaume la blonde l'arrêta.


Non ça je le prends sous le bras je le passerai au dernier moment.. Il fait déjà chaud là-dedans je veux au moins garder un teint frais.

Petit sourire mutin en disant ces mots. Son teint elle s'en foutait comme sa dernière dent de lait perdue il y a fort longtemps.. Enfin..
Elle attrapa son heaume et sortit de la tente, suivi de près par le valet. Rhalala, si son beau brun arrivait maintenant il allait encore se faire des idées..


Aimelin a écrit:
[Le campement, le jour des 16ème]


Un homme d'église, mais pourquoi dois je affronter un homme d'église... Grand Maistre de l'Ordre des Chevaliers francs, et Chevalier de l'Ordre d'Aristote.
Si je le mets à bas de son cheval à coup sûr Aristote va me latter jusqu'à la fin de mon séjour ici.


Cette fois, c'était apres Aristote qu'en avait le jeune lieutenant prévôté et il pestait tout le long du chemin le menant au campement, faisant voler les petits cailloux qui avaient le malheur de se mettre sur son chemin. Une pensée pour son amour disparu. Comme elle lui manquait... il était certain qu'elle aurait ri de la situation, elle riait toujours et il adorait l'entendre rire et à la pensée de leurs crises de fous rires un sourire éclaira enfin son visage. Il leva les yeux au ciel regardant une seconde le soleil avant de reporter son regard vers les tentes pres desquelles il était arrivé.

Bha ou est Ptit ? bling glllaanng ... haussement de sourcils quand il vit le pan de la tente s'ouvrir et son amie en sortir revêtue de son armure.

ho belle blonde quelle tenue fort sayante vraiment. J'espère que tu la mettras pour le prochain bal

Un éclat de rire en voyant l'air de la blonde Prévôt et une mimique d'étonnement en la voyant suivie par un homme. Aurait elle déja fait quelque conquête ce qui ne l'étonnerait guère, sa blonde amie étant fort jolie.
Il changea vite de sujet de discussion...
je vais préparer Altaïr et me préparer, j'affronte un homme d'église, le Grand Maistre de l'Ordre des Chevaliers Francs, l'odre de Melian et Acar.

Soupir en regardant Altaïr qui se délectait d'un peu d'herbe pour ne point faillir à son habitude.

Allez mon beau il va falloir que tu élimines toute cette nourriture et je t'avertis je veux ton plus beau galop... il s'approcha de lui et lui murmura ... cette joute sera pour notre blonde Dance alors je veux que tu fasses tout pour qu'elle soit fière de nous car elle nous regarde de la haut.

Petite caresse sur l'encolure avant d'emmener l'étalon vers la tente où étaient entreposé le matériel. Il lui suffirait de quelques minutes pour le préparer et ensuite il se préparerait à son tour.


[Dans l'apres l'après-midi apres son passage en 16ème.]


Le jeune Seigneur mis pied à terre avec soulagement et flatta l'encolure de son ami.

Je suis fier de toi tu m'as fait un galop que je reveux pour ma prochaine joute. J'ai eu de la chance cette fois ci.... mais je suis heureux j'ai gagné pour Dance.

L'aide du valet embauché pour l'occasion par Cécé lui fût d'une aide précieuse pour retirer son harnois. Vêtu de braies grises et chemise claire il se sentait mieux que dans cette prison de fer où le moindre mouvement l'handicapait.
A son tour il libéra son étalon de ses protections, tout en chantonnant, ne pouvant s'empêcher de repenser à cette voix féminine qui l'avait félicité du côté des tribunes pendant qu'il quittait la lice. Il ne la connaissait pas et il espérait la croiser pour la remercier de sa gentillesse, comme cette jeune femme qu'il avait croisé à deux reprises et qui l'avait salué également d'un sourire.


Voila tu es tranquille jusqu'à demain je pense. brosse et seau d'eau avait fini les soins apportés à Altaïr... je vais voir notre blondinette et essayer d'apercevoir Malt.

Une dernière tape amicale à son ami avant de se diriger d'un pas rapide vers la lice pour la suite des joutes.


Citation:
Lice


ptitmec13 a écrit:
[Le campement, jour des 16ème, avant les joutes]

Ha ben voila, il en manque pas une... Il l'avait vu sortir de sa tente avec le valet... Soupir en voyant la lueur d'amusement au fond du regard gris de son ami.

ho belle blonde quelle tenue fort seyante vraiment. J'espère que tu la mettras pour le prochain bal
Mais bien sur jeune Seigneur je me ferai un plaisir de te marcher sur les pieds ainsi vêtue.


Ha ben vi hein parce s'il comptait l'éviter lors du bal il se mettait le doigt dans l'œil le beau brun.

J'ai vu pour le Grand Maistre des Ventoux, oui. Je croise les doigts pour toi. Pour moi le plus dur est d'affronter un ami...
Je sais que tu préfère préparer Altaïr toi même mais voila Eustache.. Il a compris comment monter une armure il peut t'être utile je pense.


Elle fit signe au valet de les suivre jusqu'aux chevaux et après qu'il l'eut aidée à grimper sur sa jument elle lui dit.

Je veux que tu restes là pour aider le Seigneur à se préparer et ensuite que tu nous attendes pour nous sortir de ses boites de ferraille après les joutes.

Le valet fit un oui oui énergique de la tête, c'est qu'elle avait pas l'air comme ça la blonde mais elle savait s'imposer, et la jeune prévost rejoignit au pas la lice...

Aimelin a écrit:
[Fin d'apres-midi apres ]


Dans les prisons de Nantes .. lalili ... petite tape sur l'épaule de la dame de fer ce qui fit un petit bong qui fit sourire l'ébouriffé... voila nous sommes arrivés ne bouges pas.

Il se dégagea pour mettre pied à terre et prit le haume de Ptit, et la regarda descendre avec élégance, un petit sourire taquin sur les lèvres. Ne rien dire un coup de bouclier étant si vite arrivé.
Eustache avait dû juger en un clin d'oeil du caractère de la jeune prévôt, car Aime le vit arriver comme le vent, s'emparer de l'écus avant de la précéder dans la tente, ouvrant les pans et s'inclinant sur son passage.
Amusé, il suivit et s'inclina à son tour devant le valet.


Merci bien Eustache et de lui murmurer ... faites attention qu'elle ne vous assomme pas par un faux mouvement.

Petit regard vers la blondinette.

Je vais aller débarasser ta jument de ses protections pendant qu'Eustache t'aide. Il aurait pu l'aider à enlever son harnois mais il n'aimait pas non plus laisser les chevaux avec ces pièces metalliques et son amie avait de l'aide.
Il ne voulait pas non plus avouer qu'il fuyait un peu les femmes depuis que son amour blond avait été rappelé si brutalement aupres du Tres Haut. Etre en leur compagnie lui rappelait sa douce et il avait du mal à ne pas replonger dans sa mélancolie qu'il essayait de combattre à tout prix.


Je suis dehors tu n'auras qu'à crier si tu as un problème ... petit clin d'oeil avant de franchir les pans de la tente pour sortir. Un regard vers Belle... allez viens je vais m'occuper de toi, Altaïr t'attend pour festoyer.



ptitmec13 a écrit:
[La même fin d'après midi]

Et de... BLOOOOOOOOONGGGGG.. un autre coup qui raisonne dans toute l'armure.. décidément... Une fois débarrassée de son heaume elle essaya de descendre de manière sobre et élégante.. mais j'aimerai bien vous y voir moi avec une armure qui pèse 3 tonnes.... Elle ne put qu'atterrir comme une masse dans un bruit sourd... mais sur ses 2 pieds quand même hein...
Un valet qui accoure.. bien dressé lui.. et qui lui prend son bouclier.. Haaaa déjà un poids en moins!!!!
Un pan de tente qui s'ouvre sur son passage... c'est qu'elle y prendrait presque gout la blonde...


Merci Eustache.

Elle regarda son ami murmurer quelque chose au valet et haussa un sourcil.. Les voila qu'ils sont de mèches maintenant non? Rhalala ces hommes... Faire comme si elle n'avait rien vu et sourire à Aime quand il la regarde.


Je vais aller débarasser ta jument de ses protections pendant qu'Eustache t'aide.
D'accord, dés que j'ai retrouvé mon poids et ma silhouette de jeune fille je te rejoins.
Je suis dehors tu n'auras qu'à crier si tu as un problème ...


La blonde sourit en coin en regardant le valet... Puis un sourire mutin...


C'est à qui que tu t'adresses? Parce que bon on pourrait mal interpréter tout ça hein.. Va pas crier ça sur tout les toits de tentes!!!

Légère lueur d'inquiétude en le regardant sortir... La perte de leurs belle blonde.. enfin surtout la sienne.. l'avait affecté au plus profond et elle ramait pour essayer de lui rendre le sourire.

Aimelin a écrit:
[Avant les quart de finale]


- vous êtes sûr que c'est comme ça ?

Le jeune Lieutenant se frottait doucement la joue, en regardant d'un air perplexe Eustache qui après avoir saisi la dossière du harnois la tenait à hauteur de ses yeux et semblait réfléchir à comment il allait la placer, sur le torse du jeune ébouriffé. Il inclina la tête sur le côté en regardant ce qui était sensé venir se fixer sur son dos.

- hum je crois que cette pièce va dans mon dos et celle-ci au sol se place devant.
Je ne voudrais pas avoir l’air d’une tortue qui a mis sa carapace à l’envers


Petit sourire pendant que le valet s’active. C’est que le jeune seigneur avait plutôt l’habitude de se faire déshabiller par des femmes plutôt qu’habiller par des hommes. S’il devait s’habituer à ce nouveau cérémonial il se prit néanmoins à rêver d’une Ecuyère et quitta son air ravi lorsqu’il s’aperçut qu’Eustache avait fini le haut et s’appliquait à mettre les cuisseaux ce qui fit jeter un regard vers l’entrée de la tente à l’ébouriffé. Le souvenir de sa séance de harnois avec la St Just au Lavardin lui revint en mémoire et pour éviter de rire il questionna :

- ça va vous vous en sortez ? Son esprit imaginatif vagabonda tandis qu’il regardait d'un air sérieux le valet à genoux, bien trop occupé pour l'entendre murmurer.
    Sois sans peur face à tes ennemis
    Sois brave et droit pour être aimé de dieu
    Dis toujours la vérité même si cela doit te couter la vie
    Sauvegardes les faibles et gardes toi du mal

    Tel est ton serment !

    Debout chevalier !
    *
- vous me parlez Seigneur ?

Seigneur c’était lui. Petit toussotement avant de répondre.

- hum non je récitais le coutumier béarnais… c’est qu’il est long et compliqué ce coutumier.
- le coutumier ?
- oui le coutumier
- ha


Il n’allait pas annoncer à l’homme qu’il était devenu chevalier. Voila qu’il avait des rêves de grandeur maintenant ! Pour sûr à force de fréquenter les lices et de prendre quelques coups sur le bouclier, il finissait par être fatigué.

"Trop penser me font amours dormir ne puis
Si je ne vois mes amours toutes les nuits"


Ce n'était peut être pas une bonne idée de chantonner, car le chevalier leva les yeux, ce qui obligea Aime à lui faire un grand sourire. Jurez vous de me servir loyalement ?

- Hum … c’est une ritournelle que m’a appris une amie médicastre il y a fort longtemps … pourquoi lu racontait il cela, qu’en avait à faire l’homme de ses ritournelles.
- Elle est fort jolie messire
- Merci mon ami


L’homme semblait hésiter … pourriez vous continuer afin que je la retienne pour la chanter à ma mie ?

Aime ouvrit de grands yeux c’était la première fois qu’un homme lui demandait de chanter. Pas contrariant pour un écu le jeune gars continua sa ritournelle.

..... "Comment parlerai-je à vous ma douce amie ? Vous ne me parlerez pas mon bel ami.
Trop penser me font amours dormir ne puis
Si je ne vois mes amours toutes les nuits

Vous viendrez à la fenêtre à la minuit Quand mon père dormira j'ouvrirai sans bruit.
Trop penser me font amours dormir ne puis
Si je ne vois mes amours toutes les n…"
.... pourvu que personne n’entre songea-t-il en s’interrompant une seconde.

- elle est finie ?
- non non je pensais à quelque chose


... " L'amoureux n'oublia pas ce qu'on lui dit De venir à la fenêtre à la minuit.
Trop penser me font amours dormir ne puis
Si je ne vois mes amours toutes les nuits

La fille ne dormait pas, elle l'entendit Toute nue en sa chemise elle lui ouvrit. "


Pendant qu’il chantonnait, Eustache s’activait et la dernière sangle était presque attachée lorsque le jeune lieutenant finit son petit récital privé.

" Trop penser me font amours dormir ne puis
Si je ne vois mes amours toutes les nuits

Mon ami la nuit s'en va et le jour vient Départir de nos amours il nous convient"
[/list]

Eustache se releva et s’inclina légèrement.

- vous voila paré pour la joute

Grimace du béarnais champenois

- oui … espérons que je ne reviendrai pas trop cabossé.

Ne lui restait plus qu’à enfourcher Altaïr déjà prêt et à se rendre du côté de la lice.



* kingdom of heaven


ptitmec13 a écrit:
Ptit avait la main sur la porte de toile et allait entrer dans la tente de son ami quand elle l'entendit chanter. Elle resta là à l'écouter, cela avait l'air d'une ritournelle d'amoureux et sourire en coin elle préféra s'éloigner sur la pointe des pieds se disant que le beau brun était en galante compagnie.
Elle trouverait bien Eustache toute seule. Sauf que non, introuvable.. mais où donc pouvait-il bien être passé celui là?
Elle jeta l'éponge et se tenait devant sa tente les mains posées sur ses hanches scrutant le moindre valet qui aurait eu le malheur, tel Eustache pour la première joute, de passer dans les parages.
D'ailleurs en parlant de lui, le voilà enfin qui se montrait venant tout droit de la tente du Seigneur d'Etampes sur Marne, mais ça la blonde ne le savait pas.


Haaaa, te voila toi!!! Je t'ai cherché partout!!!
M...m...Mais... J...
Ha non hein, pas de m..mais, un seul Erernest suffit. Bon Allons y, je vais finir par être en retard. Heureusement que je suis la dernière à passer.


La blonde entra dans sa tente suivie de près par le valet qui se demandait bien pourquoi elle lui avait parlé de ce Ern.. non Erernest.. d'ailleurs drôle de nom celui là... Pff, qu'avait pensé ses parents en le prénommant ainsi? Ernest aurait été plus commun.
En regardant les pièces de l'armure de la belle il se dit, en souriant, que ce serait beaucoup plus facile de ne pas se tromper entre le devant et le derrière, la jeune Dame ayant des attributs que le Seigneur n'avait pas.
Mettre les cuissardes à la jeunes Prévost lui donnait quelques montées d'émotions, c'est qu'il n'avait pas l'habitude le pauvre valet, lui qui n'avait jamais que connu sa femme. Pour s'aider à se contenir il se mit à chantonner la ritournelle que l'ébouriffé lui avait apprise. Se concentrer sur les mots pour qu'ils s'encrent dans son esprit l'empêchait de trop penser aux cuisses qu'il était en train de parer.
Ptit, fut étonnée de l'entendre chanté et l'écouta d'un oreille discrète jusqu'à ce qu'elle reconnaisse les paroles entendues quelques minutes plus tôt.
Elle regardait le valet, haussant un sourcil interrogateur... puis la porte... se disant qu'elle avait du rêver... non pas possible, ce devait être un hasard... et pourtant... drôle de coïncidences... Retour sur le valet.


Dis moi, tu étais avec qui avant de venir ici? Non laisse tomber, je préfère ne pas savoir après tout.
Elle est jolie ta chanson, c'est la première fois que je l'entends.

Menteuse...

Le valet finissait de fixer l'armure et sourit en se relevant, rouge de l'effort qu'il avait fait.

Oui, c'est le jeune Seigneur qui la chantait tout à l'heure pendant que je l'aidais à se préparer. Il me l'a chantonné en entier pour que... enfin... *gène qui augmente, c'est qu'il est timide notre Eustache* ... que je la chante à ma mie.

Et une blonde qui retient de justesse un long soupir de soulagement.. un instant aurait-elle pu croire que? Noooooooooonnnnn!!!!! Jamais, pas possible.. Elle le connait.
Et de sourire en coin en imaginant ce que pouvait donner la scène si elle était entrée dans la tente quelques minutes plus tôt.
Eustache prit le heaume et l'écu sable et or, signe que l' harnachement était fini, puis tout deux se dirigèrent vers Belle Dragonne qu'elle avait préparée avant comme toujours.
Petit murmure rituel au creux de l'oreille de la jument puis la blonde se fit aider pour monter en selle. Elle fixa le bouclier à sa selle et posa le heaume devant elle pour se rendre prés de la lice, espérant ne pas avoir raté l'affrontement d'Aime.


Aimelin a écrit:
[Sur le trajet Campement / Lice]


"Trop penser me font amours dormir ne puis
Si je ne vois mes amours toutes les nuits
Vous viendrez à la fenêtre à la minuit Quand mon père dormira j'ouvrirai sans bruit."


Il ne le connait pas Eustache, mais parfois il le déteste. Voila que maintenant il a cette ritournelle dans la tête, et avant qu'elle n'arrive à ses bottes sa joute sera terminée.
Et pour ses débuts en joute se retrouver en quart de finale, le jeune gars n'en est pas peu fier. Bien sûr que pour elle il aimerait gagner ce passage une autre fois, juste pour que de là haut elle sourit encore plus et soit fière de lui, mais il prenait plaisir à se mesurer à d'autres, et il apprendrait toujours de ses défaites.

Un petit coup sur les rênes pour faire arrêter Altaïr et lui faire effectuer un demi tour afin de vérifier si Ptit n'arrive pas. Petite moue... étrange il ne l'a pas vu au campement. Petit sourire en remettant son étalon en marche, les yeux fixés sur le heaume qu'il a posé sur le pommeau de sa selle. Lui qui aime galoper en liberté, il se sent un peu prisonnier dans ce harnois et le pire c'est quand il met ce couvercle et que la pénombre l'envahit. Est il vraiment obligé de mettre ce truc sur sa tête ? Même en combats, il n'en a jamais mis.

Les abords de la lice sont encore tranquilles et il se pose un peu à l'écart pour laisser filer ses pensées ; il aura tout le temps de se rapprocher lorsque ce sera le moment.




ptitmec13 a écrit:
Au pas, elle traversa le campement, certaines tentes avaient déjà été pliées, l'effervescence des premiers jours s'était calmée.
Arrivant près de la lice elle aperçut son beau brun, encore perdu dans ses pensées. Elle fit ralentir le pas à sa jument pour s'approcher le plus silencieusement possible.


Alors jeune Seigneur, on compte fleurette au premier venu?

Ptit pouffa de rire et lui fit un clin d'oeil. Qu'ils étaient bien ici, loin des tracas du Béarn..

En tout cas jolie ritournelle.
Alors, nous en somme où ici?


Aimelin a écrit:
[Dans les environs de la Lice]


Le heaume tourne entre ses mains pendant qu'il l'examine d'un air perplexe et entrouve la visière en le portant à hauteur de ses yeux.

Alors jeune Seigneur, on compte fleurette au premier venu?

Bliiingg boummm... le couvercle de son harnois roule à terre pendant qu'il sursaute, surpris de la voix tout près de lui. Compter fleurette ? petite grimace accompagnée d'un haussement de sourcils pendant que la belle blonde pouffe de rire.

Oui je comptais fleurette à mon heaume et je voulais voir s'il avait de beaux yeux.. petit regard dépité au sol ... apparemment il n'a pas supporté mon regard il en est tombé de cheval.

Eclat de rire en regardant son amie. Il ne lui reste plus qu'à mettre pieds à terre pour ramasser l'imprudent. Manoeuvre moins aisée, accoutré comme il l'est, mais qui réussit néanmoins et c'est d'un petit sourire victorieux qu'il se redresse en regardant la Dame de Lasson, son heaume fièrement brandi à bout de bras.

Et voici messire heaume prochain jouteur qui sera accompagné de l'ébouriffé qui le portera !

Aime fit mine de saluer la foule autour de lui en s'inclinant et regarda messire Heaume... je compte sur vous Messire pour me conduire à la victoire sinon vous finirez dans le tas de feraille derrière l'auberge. Grand sourire en reposant l'objet sur le pommeau de la selle et de se hisser tant bien que mal sur l'étalon avec un grand soupir une fois le tout accompli.

Eh bien c'est une vrai sport que de monter à cheval habillé de la sorte ... petite seconde de réflexion en pensant aux dernières paroles de Cécé ... hum quelle ritournelle ? peut etre faisait elle allusion à sa chanson. L'avait elle entendu pendant qu'il la chantait à Eustache.

ha oui, je la chantonne souvent depuis la Champagne. Belphégore me l'a apprise et je l'ai apprise à Eustache. il valait mieux le préciser sait on jamais que la belle s'imagine des choses qui ne sont point
... il ne se passe rien pour le moment, les joutes n'ont pas encore commencées. Je trouve l'endroit bien calme.


ptitmec13 a écrit:
Ptit s'amusa de le voir faire avec son heaume et retint un rire devant sa grâce pour descendre et remonter sur Altaïr. Pas bien de ce moquer...

Mais il a de très beaux yeux ce heaume surtout quand il est sur la tête d'un ébouriffé.


Elle sourit l'air narquois en l'entendant faire des précisions sur l'histoire de la ritournelle. Il est vrai qu'autres qu'elle aurait pu se faire de drôles d'idées au campement tout à l'heure.

il ne se passe rien pour le moment, les joutes n'ont pas encore commencées. Je trouve l'endroit bien calme.
Le calme avant la tempête...


Petit soupir, allait elle le lui dire? Ou valait il mieux se taire pour ne pas le déconcentrer pendant ces joutes? Elle avait récapitulé les joutes pour connaitre comment fonctionnait le tableau et elle avait trouvé. Sauf changement pour les derniers duels l'avenir des affrontements lui laisser voir une chose qu'elle ne souhaitait pas... Amener la chose en douceur...

Nous avons eu de la chance jusqu'à présent de ne pas tomber l'un contre l'autre... Et aussi de gagner... Je suis d'ailleurs étonnée d'être arrivée si loin cette fois ci.

Elle le regardait, un légère lueur d'inquiétude dans les yeux.

Mais je pense que si nous gagnions cette fois ci il en sera tout autre au tour suivant.


Aimelin a écrit:
Nous avons eu de la chance jusqu'à présent de ne pas tomber l'un contre l'autre... Et aussi de gagner... Je suis d'ailleurs étonnée d'être arrivée si loin cette fois ci.
...
Mais je pense que si nous gagnions cette fois ci il en sera tout autre au tour suivant.


Il tourne la tête vers son amie.

- essaies tu de me dire que si nous passons ce tour ... il s'interrompt quelques secondes puis continue ... je ne sais pas si je passerai, j'avoue être fatigué et j'ai du mal à récupérer je dors mal.

Main qui vient tapoter l'encolure d'Altaïr

- par contre lui est en pleine forme je suis tres fier de lui.
Il m'a emmené en quart de finale et j'en suis heureux. Le reste appartient au destin, avec un petit coup de pouce de Dame chance.


Petit sourire à sa blonde amie... il n'avait vraiment pas envie de se trouver face à elle aux joutes suivantes.

- je suis certain que tu passeras ce tour.



Citation:
[SUITE ICI ===> les quarts de finale ]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 5 Aoû - 15:53 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Dim 29 Aoû - 20:32 (2010)    Sujet du message: 1458-07-30 ~ Maison d'Amahir ~ Campement d'une blonde, d'un ébouriffé, vassaux de Dotch de Cassel.. et de ceux qui les rejoindront Répondre en citant

ptitmec13 a écrit:
[Le matin de la finale]

AIIIIIIIMMMMMME!!!!!!!!!!

Mon dieu que ça raisonnait de plus en plus dans le campement depuis que les tentes disparaissaient...
Mais où était-il donc passé? La finale avait été annoncée, il fallait qu'elle se prépare et là elle serait bien incapable de s'occuper de Belle elle même tellement elle était nerveuse...


Aiiiimmme?!?!?!?


Aimelin a écrit:
[le matin de la finale ]


La finale des joutes était annoncée pour l'après midi. Quelques personnes se pressaient déjà pour aller s'installer et il était resté perplexe en quittant la lice. L'autre finaliste était vassal du propriétaire des lieux, il y aurait donc foule pour le soutenir et l'acclamer. Ptit n'aurait que lui, il devrait donc être bien présent et la soutenir du mieux qu'il pourrait.
Il pensait qu'il faudrait arriver à décider une poignée d'amis à les accompagner prochainement, car les encouragements manquaient de leurs côtés. S'ils avaient fait honneur à leur Suzeraine, et sans le vouloir au Béarn, ce comté agité où les mégères apprivoisées ou pas avaient fait leurs nids, il fallait avouer qu'en deux joutes ils n'avaient pas fait grandes connaissances.

Un sourire s'afficha sur son visage tandis qu'une phrase revenait sans cesse le hanter "... Aime tu n'es qu'un petit nobliau ne l'oublie pas, alors restes toi.. et ne perds jamais tes valeurs pour plaire aux autres."

C'est donc en chantonnant qu'il arriva au campement et leurs tentes n'étaient plus difficiles à trouver, grand nombre étant partis sitôt éliminés. Ils n'avaient guère l'esprit sportif certains, pensait il en se rapprochant des tentes.


AIIIIIIIMMMMMME!!!!!!!!!!

Par Aristote que se passait il encore ? il accéléra le pas et haussa les sourcils en arrivant près de la belle blonde et fit mine de sortir son épée, regardant autour de lui.

je suis là Dame, où est il ce brigand qui essayait de vous voler ?
montrez le moi et je le découpe en rondelles et le donne à manger aux chevaux...
. puis il s'arrêta et se gratouilla le menton... ha non ils ne mangent que de l'herbe.

Le camp était pratiquement désert, et il ne risquait pas d'être pris pour un fou où un simple d'esprit.



ptitmec13 a écrit:
Haaa, le voilà.. Mais qu'est-ce qu'il fait?
Haussement de sourcil en voyant Aime avec son épée prêt à sauter sur un brigand invisible voire même inexistant... Puis éclat de rire sur la dernière phrase.


Ben oui, nos chevaux sont pas des dragons hein... Même avec le nom de la mienne...

Elle lui sourit. Il avait réussi à lui faire oublier momentanément son stress. C'est pour ça qu'ils étaient amis. Toujours un pour remonter l'autre.

Bon aller, revenons aux choses sérieuses beau brun.
La finale est annoncée, il faut que je me prépare... mais... euh... je suis trop nerveuse pour Belle Dragonne. J'ai peur de lui transmettre ma nervosité.
Tu pourrais, avec tes douces mains prendre soin d'elle et la préparer?


C'est pas qu'elle aurait pas préféré qu'il vienne l'aider elle à se préparer, mais demander à Eustache de s'occuper de sa jument alors qu'il n'y connaissait rien aux chevaux, c'était pas une bonne alternative...

Aimelin a écrit:
Mouvement du poignet pour faire tournoyer son épée courte imaginaire, vu que la sienne était bien au chaud dans sa tente, et la remettre en place dans son fourreau, et petit regard à son amie.

Tu as vu ? il n'a pas demandé son reste et s'est enfui à toutes chausses...
et je n'ai même plus mal à mon flanc, enfin presque plus.


Il observa Eustache qui préparait déjà le harnois et sourit ... hum oui je m'occuperai de ta jument. J'espère que Malt sera là pour t'encourager aussi, nous manquons de supporters contrairement aux autres participants.

Il s'approcha d'elle et lui murmura d'un air complice ... sois sans pitié pour ton adversaire

Il attrapa doucement Belle Dragonne et la regarda ... bon on va te faire une tit'beauté de quoi rendre jaloux Altaïr.

Il la poussa sur le côté et commença à la brosser avant de s'occuper de placer ses protections, tout en chantonnant, jetant de temps à autre un regard vers la tente où se préparait Ptit.



ptitmec13 a écrit:
Elle adorait cet homme...

Je suis contente de pas t'avoir blessé gravement je m'en serais vraiment voulu..

Elle suivit son regard et vit Eustache qui l'attendait.. Elle soupira.

Oui je l'espère aussi.. ça manque les encouragements. Mais regarde même sans, nous sommes allés loin.

Je le serai ça tu peux en être sur.


Elle se dirigea vers sa tente non sans au passage chuchoter quelques mots à l'oreille de sa jument : "Veinarde, tu vas être chouchoutée toi". Elle passa devant Eustache qui lui maintenait la porte de toile ouverte et se campa devant le harnois.
Soupirant elle enlevait son corset pour la dernière fois de ses joutes. En braies et chemise elle se laissa apprêter par le valet qui commençait enfin à bien savoir manier les différentes pièces.

Elle ressortie de sa tente, stressée à mort.. mais dans quoi s'était elle embarquée?

Aimelin a écrit:
Il jeta un regard vers elle en la voyant chuchotter à sa jument et continua à poser la protection du poitrail. Ensuite les protections de cuir pour les flancs puis il regarda l'animal.

Hum tu veux mon heaume ? il grimaça et voyant la jument le regarder d'un oeil étonné, changea vite de sujet de conversation...
Voila tu es parfaite, même Altaïr en a la langue qui traine par terre à te regarder.

Il lui passa les rênes sur l'encolure au moment où Cécé sortait de la tente, apprêtée pour son dernier duel.

restes calme, apres tout c'est qu'une finale et même si tu perds tu auras l'honneur et la fierté d'y être parvenue.
Premier est une tres belle place, mais deuxième est une place plus qu'honorable.


Il lui fit un petit sourire d'encouragement et lui fit signe pour l'aider à se mettre en selle... allez grimpe, je te conduis jusqu'à la lice.

ptitmec13 a écrit:
Petit soupir retenu au maximum aux dires de son ami.. puis un sourire en coin..

Humm.. tu veux pas aller le lui dire à lui? Ça m'arrangerait... Enfin oui tu as raison on ne démérite pas à être arrivé jusque là.

Elle lui déposa un léger baiser sur la joue puis s'approcha de l'oreille de sa jument. Elle lui flatta l'encolure et lui chuchota ce qui été devenu son petit rituel d'avant joute. Elle posa ensuite son front contre la joue de Belle Dragonne, revoyant son père lui donner les conseils.. Qu'elle était jeune à ce moment là.. pas plus d'une 10aines d'année.. Et 15 ans après elle le revoyait comme ci c'était hier.
Elle monta enfin en selle laissant bouclier et heaume dans les mains d'Eustache.


En avant, Beau Brun, allons y tant que j'ai une once de courage...

Aimelin a écrit:
Humm.. tu veux pas aller le lui dire à lui? Ça m'arrangerait... Enfin oui tu as raison on ne démérite pas à être arrivé jusque là.


à qui veux tu que j'aille dire que premier ou deuxième sont de belles places ? il était encore perdu l'ébouriffé et il avait peur de ne pas avoir entendu toutes les phrases, il préféra donc ne pas insister. Il pensait bien trop à elle et n'entendait souvent que la fin des phrases. Perdu dans ses pensées presque tout le long des journées, même s'il essayait de se mêler à la vie qui l'entourait, il préférait encore être isolé pour pouvoir penser librement.

Un petit signe à Eustache et guidant Belle Dragonne il se mirent en marche doucement vers la lice, tout à ses pensées qui comme à son habitude tourbillonnaient, mettant un beau désordre dans sa tête.





Citation:
Suite ici ==>>LA FINALE
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:26 (2018)    Sujet du message: 1458-07-30 ~ Maison d'Amahir ~ Campement d'une blonde, d'un ébouriffé, vassaux de Dotch de Cassel.. et de ceux qui les rejoindront

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1457 - 1458 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image