Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1459-03-07 Tournoi de Vincennes [Lice]

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1459 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Mar 8 Mar - 15:29 (2011)    Sujet du message: 1459-03-07 Tournoi de Vincennes [Lice] Répondre en citant

Citation:
LES ELIMINATOIRES



Dotch a écrit:
Première joute, qu'elle arbitrait sous la bienveillance de minerve, la Duchesse de Saint-Florentin, était excitée par le fait d'arbitrer pour la première fois.

D'après ce que lui avait expliqué la Comtesse de Lille, il fallait tirer dans un chapeau la liste des qualifiés et la liste liste des personnes qui devraient s'affronter lors d'éliminatoires. Ainsi tira-t-elle un à un les papiers avec le nom des jouteurs. 22 personnes étaient qualifiées d'office, restait donc les 20 autres qui devraient s'affronter lors d'un premier tour.

La Comtesse s'avança pour annoncer les éliminatoires.


Nobles jouteurs, les personnes appelées ci-après ont été tirées au sort pour participer aux éliminatoires.


Citation:
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutera en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel affrontera Eoghan de Dénéré-Malines, Seigneur d'Herrin, Académicien Royal de France





Ptitmec13 a écrit:
Voilà, le Seigneur d'Etampes sur Marne mis en boite et la Baronne partie se préparer à son tour, Ptit put aller prendre place dans les gradins. Sa Suzeraine arbitrait là ses premières joutes et surtout Aimelin n'avait pas échappé au tirage au sort.
Flasque de calva qui a bien vieilli, quelques petits amuses bouche. Elle était prête à affronter cette matinée, en prévoyant un ravitaillement bien sur au moment de la pause de midi.
Elle espérait être rejointe rapidement par la dame de compagnie de la Duchesse. Elle était sure que le contenu de sa flasque allait l'intéresser.



Elisabeth_stilton a écrit:
Le Maître du Haras se devait d'être là pour assister à une épreuve du Grand Concours des Grandes Ecuries Royales.
Oui les joutes étaient une épreuve parmi tant d'autre mais une des plus influente vu le nombre d'inscrits.
Aussi elle s'adressa aux premier jouteurs qui étaient présents pour les éliminatoires.


Bonjour à tous, je suis Elisabeth Stilton de Lasteyrie, Maître du Haras Royal, ma collègue Stephandra Dandolo du Moutier, Maître des Écuries ne devraient pas tarder à venir.

Nous sommes ravie de vous voir tous en ces lieux pour venir jouter et nous vous souhaitons la bienvenu à Vincennes et plus particulièrement aux Grandes Écuries Royales.

Je souhaite bonne chance à tous les concurrents, surtout toi mon oncle. Et si jamais par malchance vous n'aviez pas de cheval sachez que nous prêtons les nôtres.

Que le meilleure gagne !


Kevin60330 a écrit:
Une petite visite à Vincennes où des joutes étaient organisés. Il y a quelques temps il était venu au domaine de Soye voir pour la première fois des joutes mais en tant qu'écuyer de la Dame de Lasson mais là maintenant il vient simplement comme cela. Il entra pour s'installer dans les gradins quand il reconnu une blonde.

Il alla la rejoindre pour s'installer prêt d'elle.

Bonjour Célénya, quelle surprise, un plaisir de te revoir, et à ce que je vois le seigneur Aimelin est là aussi mais lui concours. Vous ne concourez pas vous? Cela serait fort étonnant.

Un laissa un petit sourire venir avant de reprendre.

Qui sais peu être un jour j'en ferais de même.

Il tourna la tête en voyant une autre blonde mais plus jeune déjà ...


Alienor_vastel a écrit:
[Compiègne, Champagne. Quelques jours auparavant]

Un regard pervenche, songeur, à travers la fenêtre d’une chaumière champenoise. Sa propriétaire, pensive, appuyée au montant de l’huisserie.
Cette annonce qu’elle avait remarquée au milieu de tant d’autres, celles des Joutes organisées à Vincennes. De Compiègne à Vincennes, il y a quoi ? hm… Elle avait beau être nulle en géographie, elle savait quand même qu’il y avait moins que depuis Montpellier en tout cas !

C’est que ça la tentait assez, ces joutes. Oh, pas pour participer, et ce pour deux raisons. D’abord parce qu’elle ne savait pas jouter, et cela se suffisait à soi-même ! Mais aussi, parce qu’elle n’était pas noble. Enfin, elle ne l’était plus, de par le détail malheureux de la mort de ses parents et des suzerains de ceux-ci.

Mais ça ne l’empêchait pas d’être curieuse.
Et elle avait tant de fois vu Pisan et sa mère partir à de telles festivités, chariots emplis de matériel, tentes et armures… Oui, car dans la mesnie Chelloise, c’étaient les femmes, anciennes Blanches, qui joutaient !
Et elle les avait tant de fois entendu raconter les chevaux piaffant d’impatience, le sable soulevé par le galop, les reflets du soleil sur les armures, le bruit sourd des lances qui se brisent... Alors la blondinette, ça la tentait bien d’aller voir un peu à quoi ça ressemblait, des joutes…

Regard vers son chaton lové devant la cheminée pour profiter de la chaleur dégagée par l’âtre.


- Tu en penses quoi, toi ?
- ……
Soupir
- On peut pas dire que tu m’aides beaucoup, hein !

Les prunelles bleues se détournèrent à nouveau vers l’extérieur. Décision prise ; elle quitterait Compiègne pour quelques jours, direction Vincennes !


[Vincennes, jour de Lice]

Du bruit contre la porte, comme un grattement.
Et la blondinette qui se retourne dans le lit où elle repose.

- Mmmm….

Autre grattement, plus appuyé celui-là.
Et nouveau blond retournement .

- V’t’en… l’sse moi ‘mir…

Pour le coup, c’est un léger coup sur la porte, accompagné d’un chuchotement.
- Demoiselle… Vous avez demandé à être réveillée à l’aube…

Enfin, les paroles arrivèrent jusqu’au cerveau de la blonde dormeuse. Une mirette s’ouvrit, suivie de près par l’autre.
Regard circulaire, elle n’était pas dans sa chambre à Compiègne mais dans celle de la modeste auberge où elle avait trouvé à loger en arrivant à Vincennes la veille.
Et ce n’était pas son chaton qui grattait à la porte, mais l’aubergiste en mode "réveil matin".

Sa voix transpirant encore le sommeil d’où elle avait été tirée, elle remercia l’homme de l’autre côté de la porte, puis s’assit dans le lit et s’étira, clignant des yeux. La lumière du soleil commençait à pénétrer par la fenêtre, éclairant la courtepointe de ses rais dansants que la jeune blonde suivit du regard, avant de se lever.

Quelques minutes… instants… moments… bon d’accord, quelque heures plus tard, c’était une silhouette emmitouflée dans un lourd mantel de laine bleue, capuchon sur les cheveux pour se réchauffer un peu de la bise de cette fin d’hiver, qui se dirigeait vers la lice.
A travers les dédales des campements, elle observait l’effervescence de ceux qui se préparaient, de ceux qui revenaient ou encore des serviteurs, des gens d’armes. Les oriflammes flottaient au vent, comme le flux et le reflux d’une mer de couleurs. Elle s’amusait d’ailleurs à essayer de les reconnaître. Formes élémentaires, émaux, métaux, meubles simples, cela allait, elle y arrivait. Mais pour certains, l’exercice se faisait plus ardu…

Arrivée enfin près de la lice… Main en visière au dessus des yeux, à la recherche d’un ami dont elle avait appris entretemps qu’il y serait également en spectateur. Et un grand sourire qui illumina son visage lorsqu’elle l’aperçut.
Aliénor se glissa parmi le public, jouant de sa petite taille et de son agilité pour progresser, jusqu’à se poster à côté de Kevin.
Capuche rabattue vers l’arrière, dégageant en cascade ses longs cheveux dorés, et l’adolescente de se pencher pour asséner une bise sonore sur la joue du jeune homme.


Tiens, bonjour toi !


Ptitmec13 a écrit:
Alors qu'elle attendait une galette, c'est Kevin qui la rejoint. Elle sourit au mélange du tutoiement et vouvoiement.

Bonjour Kevin, c'est un plaisir partagé. Comment vas tu?

Elle lui déposa une tendre brise sur la joue.

Oui, Aimelin concoures en effet, et moi aussi. Cela dit j'ai eu la chance d'éviter les éliminatoire, chance qu'il n'a pas eu lui même.
Il faut un certain nombre de participant pour commencer les joutes en elles mêmes.. 4..8..16..32..64.. etc etc.. si on n'a pas ce chiffre juste certains sont tirer au sort pour faire des éliminatoires et ainsi retomber sur le bon nombre.


Elle le regarda avec une sourire narquois.

Mais ça, si tu viens rejoindre le rang des jouteurs, tu l'apprendra assez vite en fait.

Elle sourit quand elle vit la demoiselle se pointer prés de Kevin et lui assener une bise. C'était journée "spécial blond" dans les gradins.

Alienor_vastel a écrit:
Spontanée la petite blonde ? Ben oui un peu, elle avait quand même coupé la parole à Kevin. Ou plutôt malicieuse, elle aimait à taquiner le jeune homme, premier ami qu’elle s’était fait lors de son retour compiégnois.
Lequel ami se mit à faire courtoisement les présentations.


Alienor je te présente Célénya Océalys, Dame de Lasson et vassale de Dotch d'Apperault.. Célénya je te présente Alienor Vastel D'Assas fille de la défunte....

Les pervenches virèrent au noir en entendant Kevin, Aliénor tenta de lui donner un discret coup de pied mais ceux-ci s’étant empêtrés dans sa robe, la blondinette n’eut donc le choix que de se rabattre sur un coup de coude bien placé dans les côtes du jeune homme.
Pas que ce soit un secret particulièrement important, mais elle détestait plus que tout qu’on lui rappelle sa mère. Et même si la ressemblance troublante entre feue la Dame de Pomponne et la fille lui avait facilité quelques entrées, le passé était derrière elle, sa mère était morte et elle bien vivante.

Elle se pencha alors pour mieux voir la Dame de Lasson, et surtout se présenter correctement.


Aliénor Vastel, insistant lourdement sur « Vastel » sans rien ajouter derrière enchantée de faire votre connaissance, Dame.

Puis Kevin enchaîna

Alienor que nous vaut ta visite en ce lieux, pour une surprise s'en est une et décidément tu sembles me suivre partout. […]Faut dire que je venait faire la surprise à Célénya

Une envie qui me trottait dans la tête depuis quelque temps. J’ai trop entendu parler de l’ambiance qu’il y a lors de joutes, j’ai voulu voir ce qu’il en était.

L’adolescente tourna la tête au bruit d’une lance qui se brise et d’un corps qui chute. Nez plissé de la blondinette, épaules rentrées, ouch ça doit faire mal, ça !

Avant que les pervenches ne reviennent vers Kevin.
Quant à te suivre partout… Petite tape sur le bras accompagnée d’un rire léger Tu exagères, là ! Je savais bien que tu serais là, tu me l’avais dit, mais ce n’est pas la raison principale de ma présence !


Ptitmec13 a écrit:
Elle se leva pour accueillir la jeune fille.

Enchantée Alienor, mais appelez moi Ptit ou Célénya, je préfère cela à Dame. Je suis trop jeune pour qu'on m'en donne autant.

Les écoutant discuter, elle regarda le premier affrontement. Zebracolor affrontait Montjoie et elle voulait voir ce que ferait le Duc à ces joutes ci.
Une lance se brisa et le Duc du Val de Loire chuta. Arf dommage.
Elle se tourna juste à temps vers ses compagnons de gradins pour remarquer la grimace d'Alienor, ce qui l'amusa.


Non mais vous inquiétez pas, tout le monde le suit mais lui ne suit personne.
Il m'a fait le même coup à la Grande Prévôté et à.. euh. ben je sais même plus...

Cooky a écrit:
Les joutes avec Duchesse ou les joutes sans ca n'était pas pareil. Elle avait hésité à se rendre à la lice seule, n'ayant guère envie de s'assoir sur les gradins sans la noble Blonde. Mais rester seule au campement alors que tout le monde s'amusait n'était pas plus attrayant tout compte fait. Elle avait donc finalement prit le chemin de la lice à son tour, flânant en cours de route pour compenser.
A l'entrée, le panneau d'affichage lui indiqua que le Seigneur Aimelin serait en lice alors que Ptit échappait aux éliminatoires. Avec un peu de chance, la blondinette se trouverait dans les gradins alors. Le sourire lui revint aussitôt à cette idée.
Elle était prête désormais à parcourir chaque pouce de la lice pour trouver la demoiselle. Finalement, il ne lui fallu guère de temps pour entendre la voix enjouée du Lieutenant Chef qui se trouvait alors en pleine discussion. S'approchant du petit groupe...


Bonjorn !

Que dire d'autre ?...


Messire Kevin, je suis ravie de vous revoir. Ptit ne m'avait pas annoncé votre venue.
Mademoiselle... je me nomme Cooky.

Elle les salua tout deux d'une inclinaison polie de la tête. L'idée qu'une révérence put être plus appropriée lui traversa l'esprit, mais dans le doute et se trouvant dans les tribunes, elle prit le pari de s'en dispenser.
Se tournant vers la lourdaise, elle la gratifia de deux bises enjouées.


Coucou Toi. J'ai vu que tu avais eu la chance d'échapper aux éliminatoires mais que le Seigneur Aimelin a été moins en veine.
A-t-il déjà jouté ? Suis-je encore dans les temps ?


Ptitmec13 a écrit:
Ptit accueillit l'Orthézienne avec un sourire chaleureux et rendit bise pour bise avec autant d'engouement.

Coucou ma belle.
Pour Kevin je te l'aurais bien dit si je l'avais su..


Elle regarde Kevin avec un sourire en coin puis se retourne vers la galette.

Oui j'ai eu de la chance... Mais comme on dit... Malheureuse en amour heureuse au jeu.

En disant cette phrase elle se demandait avec qui Aime était-il heureux alors? Faudra qu'elle lui demande tiens.

Tu ne l'as pas raté, il n'est pas encore passé. D'ailleurs si mes souvenir son bons il ne devrait pas tarder, tu arrives juste à temps.
Tiens j'ai apporté de quoi patienter..


Et de lui montrer sa flasque de calva, emplit à bloc de ce "doux" liquide qu'elle avait fait gouter à la brunette un soir en taverne.


Kevin60330 a écrit:
Alors qu'il se prenait coup après coup il jeta un regard noir à Célénya après ses paroles.

Citation:
Il m'a fait le même coup à la Grande Prévôté et à.. euh. ben je sais même plus...


Il alla engueulé Ptit quand Cooky arriva et la salua d'un petit hochement de tête.

Citation:
Messire Kevin, je suis ravie de vous revoir. Ptit ne m'avait pas annoncé votre venue.


Alors qu'il allait répondre, cette fois ce n'est pas Alienor mais Célénya qui le coupa.

Citation:
Pour Kevin je te l'aurais bien dit si je l'avais su..


Il prit alors la parole.

Effectivement j'ai appris que Célénya allait jouter à Vincennes donc j'ai décidé de venir la saluer, le Bearn cela fait loin de la Champagne donc pas souvent l'occasion de se voir alors là je profite de l'occasion.

Puis Cooky et Ptit discuta a propos du tirage au sort où la dame de Lasson a été épargné par les éliminatoires il écoutait brièvement tout en voyant dame Krystel_Martin vaincre le Seigneur de Crevecoeur.

Oui j'ai eu de la chance... Mais comme on dit... Malheureuse en amour heureuse au jeu.

Il se dit alors dans sa tête que cela est gonflé de la part de Célénya qui a maintes et maintes foi refusé les propositions de Kevin, qui une fois et si cela arrive ,s'il devient noble de l'épouser. Il jeta alors un autre regard noir à la blonde avant de se tourner vers Alienor qui parlait comme toujours enfin.... qui parlait pas mais qui hurlait comme toujours plutôt.

Qu'elle est la raison de ta venue ici si ce n'est pas ma présence?

Il savait très bien le pourquoi de la venue , vue qu'ils en avaient parler


Cooky a écrit:
Apprendre que le Seigneur d'Etampes sur Marne était encore en coulisse lui fit plaisir. Elle avait craint un instant avoir manqué son passage et devoir se contenter des joutes opposant des personnes inconnues d'elle.

Chouette. J'espérais bien pouvoir le voir.
Connais-tu son adversaire ? Tu penses qu'il a ses chances ?


Puis apparu LA flasque. Une lueur d'amusement éclaira ses yeux à cette vue tandis qu'elle tendait la main pour s'en saisir.

Ohoh, je vois que tu penses à tout, même à mon délicat gosier !

Elle fouilla sa besace et en sortit un gobelet en étain.

Par contre... je n'ai qu'un seul gobelet et nous sommes quatre...


Alienor_vastel a écrit:
Non mais vous inquiétez pas, tout le monde le suit mais lui ne suit personne.
Il m'a fait le même coup à la Grande Prévôté et à.. euh. ben je sais même plus...


La petite blonde ne put retenir un sourire à la description que Célénya fit de Kevin. Elle opina du chef, mais n’eut pas le temps de répondre que, les gradins commençant à devenir le dernier salon où l’on cause, une jeune femme vint agrandir leur petit groupe.

Sourire, hochement de tête poli et surtout bien élevé d'Aliénor qui se leva légèrement pour saluer l’arrivante.


Mademoiselle... je me nomme Cooky.

Et la jeune fille de se demander si, comme pour Célénya, elle peut l’appeler par son nom. S'abstient dans le doute et élude la difficulté de l'exercice avec un simple

Enchantée, Aliénor Vastel pour ma part.

Puis tandis que les deux béarnaises parlaient, la blondinette retourna la tête vers les jouteurs suivants qui se préparaient. Visière du heaume rabaissée, chevaux qui s’élancent au drapeau abaissé, et un nouveau choc. Mais cette fois l'adolescente ne fit aucune grimace, un fin sourire au contraire vint éclairer son visage. Et un frisson d'excitation lui parcourut le dos.

Finalement, le spectacle lui plaisait bien !

Avant de ramener son attention sur les jeunes femmes dont les yeux venaient de s'illuminer devant une flasque dans les mains de Célénya alors que Cooky fouillait dans sa besace.


Par contre... je n'ai qu'un seul gobelet et nous sommes quatre...

Léger toussotement de la petite blonde.

Ahem... s'il s'agit de quelque chose d'alcoolisé, je passe mon tour. Sourire désolé Mauvais souvenir d'une mauvaise expérience... et d'un alcool fort qui avait terminé sur les braies de son voisin, mais inutile de le préciser ici !

Ptitmec13 a écrit:
Oui je connais son adversaire mais de nom seulement. C'est Eoghan de Dénéré-Malines... Si je ne me trompe pas c'est un petit cousin de feu notre Erel, à moins que ce soit un neveu peut être. Enfin, il est l'intendant de Gnia.
J'ai pu le voir jouter à plusieurs reprises, il progresse il est vrai mais reste un peu juste. Aimelin a donc toutes ses chances.

Héhé bien sur qu'elle a tout prévu.. Qui ne prévoit pas n'est pas Béarnais voyons!!!! Et elle a même prévu quelques gobelets en plus au cas où.
Alienor refusant tout alcool apparemment, elle en tend un à Kevin avant de rencontrer son regard noir à son intention. Qu'est ce qu'elle a encore pu bien dire?
Gobelet en suspend un court/long instant, finalement elle décide de lui remplir et de lui poser dans la main. Il en fera ce qu'il veut.
Un autre gobelet fut rempli ainsi que celui de Cooky.
Le nom d'Aimelin retentit enfin dans la lice. Ptit se leva pour mieux voir.


C'est à lui regarde.

Elle regretta de ne pas être à un match de soule. Pompon et cri d'encouragement auraient été les bienvenues.

Cooky a écrit:
Ah oui Dénéré, ce devait être de la famille en effet. Mais elle n'avait de toute façon pas connu Erel aussi bien que la blonde donc tout cela restait vague pour elle.

Je vois... bon ben comme ca aucun regret à être totalement en faveur de l'ébouriffé héhé.

Elle sourit et se tourna vers la jeune fille.

Hum.. j'ai goûté cette boisson pour la première fois il y a peu mais je peux vous assurer que pour être alcoolisée ca, c'est sûr qu'elle l'est.


Elle grimaça encore au souvenir de la brûlure désagréable de la première gorgée.


Mais... finalement, c'est comme pour le verger. Ce n'est pas parceque l'on a chuté de l'échelle une fois qu'on ne doit pas y retourner. Au contraire, plus vite on retentera, plus tôt on dépasse la peur de retomber. Enfin bref... je m'égare je crois...

Elle rosit légèrement et tendit son propre gobelet pour qu'il ne soit pas oublié. La faire boire, c'était là un bon moyen pour la faire taire.

A peine l'eut-elle récupéré remplit de l'attirant liquide que Ptit bondit sur ses bottes.
Oh non... elle fixa son gobelet... Ptit qui se penchait pour mieux voir... le gobelet... Elle se leva finalement avec mille précautions et rejoignit la blonde qui semblait avoir bien du mal à ne pas s'agiter dans tous les sens pour encourager son ami.


Ne bouge pas hein, j'ai un gobelet remplit à ne pas renverser surtout...



Aimelin a écrit:
Citation:
Au cours de l'après midi, les éliminatoires,

Que s'avance sur la lice,

Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutera en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel et Eoghan de Dénéré-Malines, Seigneur d'Herrin, Académicien Royal de France




Première lance,
Le signal est donné et c'est parti. Le Seigneur d'Etampes semble bien décidé à en finir rapidement avec ses éliminatoires. Sa lance heurte de Seigneur d'Herrin, sans que le Dénéré parvienne à le toucher. La prise n'était pas parfaite, la lance ne se brise pas... Le Seigneur d'Herrin ne se laisse pas désarçonner et reste en selle.

Deuxième lance,
Au pas de course jusqu'aux extrémités de la lice, un nouveau signal et les deux seigneurs sont repartis. Le Seigneur d'Etampes évite la lance d'Eoghan mais lui ne fait pas dans le détail. Il touche une nouvelle fois son adversaire et brise sa lance en petit morceaux. La violence du choc est telle que le Seigneur d'Herrin n'arrive pas à se retenir. Il chute au sol... outch que la chute semble dure.

Avec difficulté, le Seigneur d'Herrin semble se tenir les côtes... il lui faudra quelques semaines pour se remettre de ce nouveau tour de lice.


Le Seigneur d'Etampes est déclaré vainqueur.


[En cours de l'apres midi, les éliminatoires]


Un peu plus de tension pour ces nouvelles joutes, le jeune Seigneur sachant que sa Suzeraine les arbitrait avec Minerve. Il suivait les duels le précédent, comme toujours, avec beaucoup d'intérêt, observant les attitudes des jouteurs. Ptit lui avait dit que son adversaire était l'intendant de Gnia. Il ne le connaissait pas et il faut dire qu'il ne voyait guère son amie, pour savoir qui était à son service. Il espérait juste ne pas le blesser, afin de ne pas s'attirer les foudres de son Infâmie.

Un regard vers ses amies et la "pas plus haute que trois pommes" et un sourire pour la gamine. Elle ne lui causait pas, ou du moins que tres peu, mais il l'aimait bien et puis il ne désespérait pas d'arriver à ses fins, vu qu'il s'était promis de vaincre cette tête de mule pendant leur voyage à travers le royaume.
A l'appel de son nom il mit le mérens en marche vers la lice, attrapant la lance au passage avant de se mettre en position. Un regard vers la blonde Duchesse avant de se concentrer sur son adversaire en bout de lice.

Drapeau abaissé il talonna Altaïr qui sembla prendre son envol tant il mit de fougue pour ce premier galop. Son cavalier oublia aussitôt ce qui l'entourait pour ne faire qu'un avec lui. Prise de lance pas vraiment assurée il toucha l'écus adverse mais pas suffisamment fort pour qu'elle se brise. Lice contournée, un regard rapide devant lui, et il le relançait.


cette fois vas y mon beau fonces !

Le moindre galop avec lui le grisait. Il le sentait plus puissant, il le talonna encore pour accélérer, arrivant à pleine puissance. Lance qu'il abaissa, assurant sa prise. Léger mouvement sur le côté pour esquiver la lance adverse, il ressera sa prise et heurta violemment l'écus du seigneur sur lequel sa lance vola en éclats.
Léger regard en arrière pour le voir chuter assez lourdement.

Il tira sur les rennes pour faire ralentir Altaïr en contournant la piste pour revenir au galop vers le seigneur d'Herrin et ralentir à quelques pas de lui. Le jeune homme semblait avoir été blessé et Aimelin grimaça sous son heaume qu'il enleva avant de mettre pieds à terre et d'aider son adversaire.


j'espère que ça va aller

Les chutes étaient courantes, mais il n'aimait pas blesser ses adversaires, ce qu'il craignait à chaque fois.


Kevin60330 a écrit:
Alors que la discussion s'envenimait, kevin prit le gobelet tendu par Ptit, enfin voila le tour d'Aimelin.

Après un court instant Aimelin remporta sa joute et passait ainsi les éliminatoires.


Bon ben voila déjà cela de fait, bon j'ai hâte de te revoir jouter la blonde.

Arf que voila que venait pas de dire Kevin, il était entouré de 2 blondes et il l'avait oublié il se tourna vers Alienor.

Je parlais pas pour toi ma jeune amie, mais de l'autre.
Il se tourna alors vers Ptit et lui adressa un petit sourire n'ayant pas oublié le cadeau que lui avait fait la blonde une fois.

Je ne veux pas imposer mais est ce que cela dérange si on passe un bon moment avec toi, dame Cooky , Aime et ta suzeraine? Le on est pour Alienor et moi.

Ptitmec13 a écrit:
[Toujours dans les gradins]

Ne bouge pas hein, j'ai un gobelet remplit à ne pas renverser surtout...
Tu crois que je vais prendre le risque de gaspiller un si grand trésor alcoolisé?

Elle sourit à Cooky puis lui fit un clin d'œil avant de reporter son attention sur Aimelin qui entrait en lice.
Ptit grimaça, son ami avait tellement à cœur de rendre honneur à leur Suzeraine qu'il en était nerveux ce qui pouvait très bien le faire se surpasser comme lui faire perdre ses moyens. Elle croisait les doigts pour que ce soit la première solution. Il avait la chance de pouvoir courir pour l'honneur de Dotch, elle étant une femme elle pouvait le faire difficilement. Une femme courant pour l'honneur de sa Suzeraine, ça ne se faisait pas apparemment, d'ailleurs une femme courant pour un homme, elle n'avait jamais vu ça aussi. Enfin... Ce n'est pas là le sujet...

Les drapeaux s'abaissèrent enfin et les cavaliers s'élancèrent pour se rater... ça devenait une habitude cette lance d'observation, le tout était de ne pas se faire faucher au premier coup. Pour sa part elle préférait justement jouer sur cela et attaquer dés la première lance, avec plus ou moins de succès il est vrai.
Seconde lance lancée... Aime envoya promener Eoghan dans un voyage aérien, dommage que l'atterrissage fut raté d'ailleurs. Le Dénéré semblait être blessé.. Aïe Aïe Aïe, Son Infamie serait surement en colère.. Contre Aimelin pour avoir blessé son intendant ou contre son intendant de s'être laissé battre, ou bien même contre les deux..


Bon ben voila déjà cela de fait, bon j'ai hâte de te revoir jouter la blonde.

Avec un sourire elle se tourna vers Kevin. Il ne s'embêtait pas avec des commentaires superflus.

Oui voila c'est fait. Demain il fera parti des 16èmes et ta hâte sera donc aussi satisfaite demain pour ces mêmes 16èmes car l' "autre" joute aussi. J'espère que cette fois ci le tirage sera en notre faveur pour qu'on se retrouve face à face le plus tard possible.

C'est qu'elle n'aimait pas jouter contre lui, les images d'Alluyes revenaient sans cesse à son esprit. Même si Aimelin lui avait dit que ce n'était point grave, qu'il ne lui en voulait pas, c'était elle qui s'en voulait, elle l'avait blessé.

Kevin fut toujours autant direct...


Je ne veux pas imposer mais est ce que cela dérange si on passe un bon moment avec toi, dame Cooky , Aime et ta suzeraine? Le on est pour Alienor et moi.
Ben écoute, tu es le bienvenu au campement et la demoiselle aussi. Si vous n'avez pas encore planter vos piquets il reste même un peu de place pour une tente... ou deux.


L'azur se planta dans le regard de l'Ex-Prévôt et ses lèvres se muèrent dans une sourire narquois.

Alienor_vastel a écrit:
Discussions autour d’une flasque de calva, donc.
Et Aliénor d’hésiter un peu quand même. Tentée, après tout on ne lui avait fait jusqu’à présent gouter que de la mirabelle, et si l’expérience n’avait pas été concluante, loin de là, il ne fallait pas en faire une généralité.
Alors, oui, non ?


Hum.. j'ai goûté cette boisson pour la première fois il y a peu mais je peux vous assurer que pour être alcoolisée ca, c'est sûr qu'elle l'est.

Hm… la grimace de la brunette confirma les craintes d’Aliénor, autant éviter de se mettre à nouveau dans une situation génante.

Mais... finalement, c'est comme pour le verger. Ce n'est pas parce que l'on a chuté de l'échelle une fois qu'on ne doit pas y retourner. Au contraire, plus vite on retentera, plus tôt on dépasse la peur de retomber. Enfin bref... je m'égare je crois...

Oui oui, c’était aussi ce qu’on lui avait dit au sujet de la mirabelle, résultat, un grand moment de solitude lorsqu’elle avait recraché le contenu du gobelet qui lui avait servi alors….

Heureusement l’arrivée du jouteur soutenu par les deux béarnaises détourna son attention de ce malheureux souvenir. Regard amusé vers les jeunes femmes qui encourageaient… qui au fait ?
La jeune blonde tourna son regard vers la lice, vers les deux cavaliers qui s’élançaient, se demandant lequel des deux avait le soutien -enthousiaste- de ses compagnes de tribune.
Réponse donnée quelques instants et deux lances plus tard au vu du résultat, c’était celui qui n’était pas tombé !

Le calme revenu, ce fut Kevin qui reprit le fil de la discussion.


Bon ben voila déjà cela de fait, bon j'ai hâte de te revoir jouter la blonde. Se tournant vers elle Je parlais pas pour toi ma jeune amie, mais de l'autre.

Regard noir de l’adolescente, accompagné d’un coup de pied, vu qu’elle a enfin réussit à dépêtrer ces derniers de sa robe. Et de marmonner Me doute bien, hein, suis pas totalement stupide !

Je ne veux pas imposer mais est ce que cela dérange si on passe un bon moment avec toi, dame Cooky , Aime et ta suzeraine? Le on est pour Alienor et moi.

Alors là… hoquet de surprise et rapide pensée de la petite blonde remerciant le Très Haut d’avoir refusé le gobelet alcoolisé dont le contenu aurait pour sûr été recraché aux paroles de Kevin. Pas qu’elle n’ait pas envie de découvrir les à côté des joutes, bien au contraire, mais bon, la façon de demander.
Soupir. C’était bien un garçon, tiens, aucune finesse !....

La réponse de la blonde béarnaise ne se fit pas attendre.


Ben écoute, tu es le bienvenu au campement et la demoiselle aussi. Si vous n'avez pas encore planter vos piquets il reste même un peu de place pour une tente... ou deux.

Petit sourire d'Aliénor en même temps qu'elle répond à son tour.

Je ne pense pas qu'une tente soit utile en ce qui me concerne, j'ai trouvé à loger dans une auberge Hésitation, comment dire qu'elle meurt d'envie d'aller voir comment ça se passe, du côté des coulisses. Se lance, sourire qui s'élargit encore et les pervenches brillantes.En revanche, je mentirai si je disais ne pas être tentée d'aller découvrir les coulisses...

Ptitmec13 a écrit:
Une blonde qui sourit largement, amusée de la lueur qu'elle voit dans les mirettes d'une autre blonde.

Et bien soit!! Les coulisses sont par là.

Ce disant elle tend un bras en direction du campement en jetant un œil sur les derniers participants des éliminatoires.

Si vous voulez nous pouvons y aller maintenant.


L'azur passe d'un regard à l'autre, attendant la réponse bien que la connaissant surement déjà.

Cooky, tu viendras bien boire un rafraichissement avec nous?

Cooky a écrit:
Rassurée sur le sort de son précieux calva, elle l'oublia quelques instants pour ne plus se concentrer que sur la lice.

Il fallut deux lances au Seigneur d'Etampes pour venir à bout de son adversaire. Le vol plané de celui-ci lui tira un cri étouffé. C'était la première fois qu'elle en voyait un aussi magistral... et la première fois que la chute à laquelle elle assistait se révélait blessante.
Fort heureusement le jeune jouteur se releva, certainement plus de peur que de mal, du moins l'espérait-elle.
D'autres jouteurs s'approprièrent la lice et finalement l'incident s'éloigna des esprits.

Elle écouta distraitement Ptit converser avec ses amis, se contentant de boire sa chope.
Il fallu l'interrogation de la Blonde pour la tirer de ses pensées.


Hum ? Un rafraichissement ?

Regard vers la chope encore à moitié remplie qu'elle tenait entre ses mains.

J'vais finir saoule avant minuit à ce rythme. Je ne servirai alors plus à rien à la Duchesse.

Regard vers la Blonde qui s'éloignait déjà....

M'enfin, votre campement est sur mon chemin. Et je saluerai le Seigneur Aimelin comme cela...



Citation:
suite au campement ==> http://grenierarchives.xooit.fr/t291-1459-03-07-Tournoi-de-Vincennes-Campem…] ICI [/url]


Dernière édition par Archiviste le Dim 8 Mai - 22:53 (2011); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 8 Mar - 15:29 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 11 Mar - 02:09 (2011)    Sujet du message: 1459-03-07 Tournoi de Vincennes [Lice] Répondre en citant

Citation:
LES SEIZIEMES DE FINALE



Dotch a écrit:
Le lendemain des éliminatoires, d'Armentières se rendit à la lice pour annoncer les personnes concourant lors de la première phase finale

Oyez Oyez Gentes Dames et Nobles Seigneurs voici les noms des braves qui participent au seizième de Finale


Citation:
Eléïce de Valten, dicte Linoa, Héraut d'Armes d'Armagnac et Comminges, Dame de Tyx affrontera Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel



Citation:
Célénya Océalys,dicte Ptitmec13, Dame de Lasson affrontera Ztneik du Ried, Pair de France, Duc de Trun, Vicomte d'Almenêches, Baron de Saint Germain-sur-Avre, Seigneur de Vatilieu



[Mit en post it by ney Don't touch thks]


Dotch a écrit:
Une nouvelle journée commençait pour la De Cassel, elle alla jusqu'à la lice pour arbitrer les seizièmes de finale.




Citation:
Seizième de finale, au matin

Que s'avance sur la lice,

Eléïce de Valten, dicte Linoa, Héraut d'Armes d'Armagnac et Comminges, Dame de Tyx et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel




Première lance,
Les deux jouteurs sont en bout de lice. Le juge diseur donne le signe de départ... Coup d'étrier et les deux chevaux partent au galop. Seul le Seigneur d'Etampes sur Marne parvient à toucher son adversaire. Le geste technique entreprit entraina la brisure de la lance et la chute du héraut d'Armes. Rapidement elle se releva, sans encombre.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur.




Linoa a écrit:
Seizième de finale, seizième de finale, attention la voilà, remise de sa chute de la veille, elle prendrait l'habitude à force et son armure ne le sentirait même plus, elle par contre...
Quelques bleus avaient déjà prit place ça et là, rien de grave, pour le moment en tout cas mais voilà, elle était à présent au 16ème se finale et devait jouter car on l'appellait déjà! Juste le temps de reprendre son souffle des éliminatoires et hop en selle, c'était partiiiiit.

Les lances se baissèrent ainsi que les visières, le signal du départ et hop, on talonne bien fort et on se prend un bon coup de lance dans le bouclier, cette fois ci, ce fut celle de son adversaire qui se brisa, espérant qu'aun morceau ne se logea en corps étranger dans sa peau.
A nouveau une chute lourde la fit faire un tour sur elle même sur la poussière de la lice, merci le heaume de filtrer un peu tout ceci!
Commençant à être habituée, elle se releva plus facilement et donc plus rapidement cette fois ci, se saisit de sa monture restée non loin et s'avança vers le seigneur vainqueur.

Ce fut un plaisir, bonne chance à vous pour la suite du tournoi!



Cooky a écrit:
Cette fois, La dame de Lasson joutait tout comme le Seigneur d'Etampes sur Marne. Pas question d'en manquer l'un des deux.
Elle était donc venue s'assoir de bonne heure sur les gradins, choisissant de bonnes places pour ne rien manquer du spectacle qui n'allait pas tarder.
La précieuse flasque offerte par Ptit dans une main, le programme des passage dans l'autre, elle était fin prête.

Le Seigneur Aimelin fut dans les premiers à passer. Il négocia le combat avec adresse et savoir faire et en sortit vainqueur avec une relative facilité.
Elle l'applaudit à tout rompre, heureuse de savoir qu'il était toujours dans la course.

Quelques tours plus tard, ce fut à Ptit de s'avancer, dernier tour de lice pour ce jour. Elle croisa les doigts pour que la blonde réussisse aussi bien que le palois. Malheureusement, il était dit qu'Aristote ne veillerait pas sur les deux vassaux de la De Cassel en ce jour. Etait-elle déconcentrée ? Fatiguée ? Toujours est-il que son adversaire déstabilisa l'Implacable de main de maitre. Elle vérifia sur le programme... un Pair de France... l'adversaire était de taille.
Les seizième de final étant achevés, elle quitta les tribunes et s'en fut à la recherche de la blonde.


Aimelin a écrit:
Citation:
Seizième de finale, au matin

Que s'avance sur la lice,

Eléïce de Valten, dicte Linoa, Héraut d'Armes d'Armagnac et Comminges, Dame de Tyx et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel




Première lance,
Les deux jouteurs sont en bout de lice. Le juge diseur donne le signe de départ... Coup d'étrier et les deux chevaux partent au galop. Seul le Seigneur d'Etampes sur Marne parvient à toucher son adversaire. Le geste technique entreprit entraina la brisure de la lance et la chute du héraut d'Armes. Rapidement elle se releva, sans encombre.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur.



[Seizième de finale, au matin]


Un peu mal à la tête ce matin l'ébouriffé. Pas tant par les joutes, mais plutôt par le calva qu'il avait partagé avec ses compagnons d'aventure. Regard gris fixé sur le bout de la lice il vida son esprit. Il jouait contre une femme et il se faisait un point d'honneur à être un adversaire digne d'elle.

Visière rabaissée et lance bien en main, il talonna Altaïr au signal de départ. Galop puissant et rapide et il abaissa sa lance qu'il maintint fermement encaissant le choc de sa rencontre contre l'écus. Il se retourna pour voir son adversaire désarçonnée et fût soulagé en contournant la lice et la voyant se relever.

Il se dirigea vers elle au trot, et sourit en la voyant s'avancer vers lui tandis qu'il enlevait son heaume.


Ce fut un plaisir, bonne chance à vous pour la suite du tournoi!
c'est moi qui vous remercie Dame, j'espère ne point vous avoir blessée

Il inclina légèrement la tête puis regarda dans la direction de Dotch. Un sourire à celle pour qui il jouait avant de se diriger vers la sortie de la lice afin de suivre les autres joutes dont celle de la blonde Célénya.



Dernière édition par Archiviste le Mar 15 Mar - 11:48 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Mar 15 Mar - 11:47 (2011)    Sujet du message: 1459-03-07 Tournoi de Vincennes [Lice] Répondre en citant

Citation:
LES HUITIEMES DE FINALE




Dotch a écrit:
Nouvelle journée, nouvelle phase finale de ces joutes. La Comtesse d'Armentières vient faire annonce des joutes à venir et accrocher copie.

Oyez Oyez Gentes Dames et Nobles Seigneurs voici les noms des braves qui participent au huitième de Finale

Citation:
Krystel Martin, Dame de Paradis affrontera Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel




Aimelin a écrit:


Dotch a écrit:
Vêtue d'une robe bleue, le juge diseur se rendit à la lice. Le journée par chance était une nouvelle fois ensoleillée. Le printemps commençait à prendre place dans cette nature quasi-morte.

[hide=Spoiler]
Citation:
Huitième de finale, au matin,

Que s'avance en lice,

Krystel Martin, Dame de Paradis et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel




Première lance,
Le second duel se voulait mixte. La Dame de Paradis semble être en pleine forme ce matin. Les derniers ajustements sont faits. Le juge diseur donne le signal... et les deux jouteurs s'élancent à la rencontre l'un de l'autre. La Dame de Paradis rate de peu son adversaire, mais le Seigneur d'Etampes sur Marne quant à lui la touche avec un joli geste technique. Surprise la Dame de Paradis ne parvient à rester en selle. Elle tombe avec délicatesse sur le sable...

Aucune blessure n'est à compter.


Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne est déclaré Vainqueur.


[Encore un matin... les Huitième de finale]


Aimelin ne savait si l'excitation d'Altaïr était dû à l'ambiance un peu agitée, ou au calme de son cavalier. Tandis que la foule s'égrenait doucement tout autour de la lice, lui repensait à quelques évènements récents, laissant vagabonder son esprit, ce qui lui permettait par la même occasion d'oublier un peu la pression pour ces joutes. Certes il était là pour s'amuser, apprendre et profiter de l'instant, mais il ne fallait pas se voiler la face, tout le monde était là pour gagner et aller le plus loin possible, et il ne dépareillait pas au lot.
Une petite tape sur l'encolure de l'étalon tandis qu'il suivait le duel qui précédait son passage. Quelqu'un de la famille d'Angélyque qu'il n'avait d'ailleurs pu saluer nulle part depuis leur discussion en taverne dijonnaise, cette journée de fin décembre et ses incessants allers retours Maçon Savoie.

Agitation en lice et un homme à terre, cela signifiait qu'il fallait se préparer.

Regard vers le heaume qui finit quelques instants plus tard sur sa tête avant qu'il n'entre en lice à l'appel de son nom, attrapant d'un geste machinal, la lance tendue vers lui.

Un regard vers la juge lorsqu'il se trouva en place, visière abaissée. Il affrontait encore une femme et pour l'avoir vu jouter il savait qu'elle ne se laissait pas faire, poussant un drôle de cri qui, il l'espérait, n'allait pas surprendre son étalon.


n'écoutes pas la voix des belles sirènes et fonces sans te retourner quoi qu'il arrive

Le signal donné, et la pression nécessaire sur ses flancs, firent bondir l'étalon en avant, donnant sa pleine puissance. Regard sur la lance qui fondait sur lui, il abaissa la sienne. Un léger mouvement de l'épaule pour esquiver de justesse le coup, tandis qu'il se penchait légèrement pour donner plus d'impact à sa touche en plein milieu de l'écus adverse.

Le choc n'avait pas été très violent, juste ce qu'il fallait pour déséquilibrer la jeune femme. Il se retourna juste à temps pour la voir choir avec délicatesse.

Vous avez vu comme elle a chu ? certains ne savent pas choir et si l'on ne sait pas choir on ne choit pas, comme disait son oncle*. Mais elle, il fallait avouer qu'elle avait su choir parfaitement. La grande classe quoi !
Un geste de la main et l'étalon contourna la lice pour revenir vers la Dame de Paradis.


je m'en veux à chaque fois de faire choir une Dame, veuillez me pardonner cette vilaine manie.
Vous vous êtes diablement défendue.


Un sourire malicieux pour détendre l'atmosphère. Il allait devoir se faire pardonner les chutes qu'il occasionnait chez la gente féminine s'il continuait ainsi.



*clin d'oeil à Devos "le savoir choir"


Krystel_martin a écrit:
Citation:
Huitième de finale, au matin,

Que s'avance en lice,

Krystel Martin, Dame de Paradis et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel




Première lance,
Le second duel se voulait mixte. La Dame de Paradis semble être en pleine forme ce matin. Les derniers ajustements sont faits. Le juge diseur donne le signal... et les deux jouteurs s'élancent à la rencontre l'un de l'autre. La Dame de Paradis rate de peu son adversaire, mais le Seigneur d'Etampes sur Marne quant à lui la touche avec un joli geste technique. Surprise la Dame de Paradis ne parvient à rester en selle. Elle tombe avec délicatesse sur le sable...

Aucune blessure n'est à compter.


Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne est déclaré Vainqueur.


C'était la matinée des oublis. Pour commencer, elle avait failli oublier sa salade sous la tente. Heureusement, Maryse avait été là pour la prendre par la main et la ficher sur la tête paradisiaque. Pour continuer, elle avait oublié le nom de son cheval, ce qui n'avait pas été pratique pour l'invectiver et l'obliger à avancer en lice.

Aussi, lorsqu'on annonça qu'elle allait jouter contre le vassal du juge diseur, Krystel était passablement énervée et n'eut même pas le temps de faire de l'esprit sur la situation, qui aurait pu l'amuser en temps normal. Elle se contenta d'attendre le signal pour lancer son cheval au galop, la main crispée sur la lance. Elle approchait à pleine vitesse de son adversaire. Pourtant, il lui semblait oublier quelque chose, mais avait oublié quoi. Elle abaissa sa lance, manqua son adversaire qui lui, ne manqua pas l'occasion de la faire tomber... délicatement sur le sol.

Surprise, elle en lâcha sa lance, et cria de surprise. A peine les fesses au sol, elle se rappela qu'elle avait oublié de crier.


Nom d'Aristote mais quelle gourde.

Elle se releva en pestant contre elle-même, lorsque son adversaire s'approcha :

je m'en veux à chaque fois de faire choir une Dame, veuillez me pardonner cette vilaine manie.
Vous vous êtes diablement défendue.


La jeune fille sourit. Un peu jaune.


Messire, vous avez loyalement gagné. Félicitations à vous, et bonne continuation pour la suite de ce tournoi.

Ma jeune fille attrapa d'une main la bride de son canasson, de l'autre main sa lance et s'éloigna en clopinant. Elle avait moins mal aux fesses qu'à sa fierté.


Dernière édition par Archiviste le Sam 26 Mar - 01:41 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 21 Mar - 18:31 (2011)    Sujet du message: 1459-03-07 Tournoi de Vincennes [Lice] Répondre en citant

Citation:
LES QUARTS DE FINALE




Dotch a écrit:
La Duchesse de Saint Florentin, vient annoncer les quart de finale. Elle fit afficher les différents duels à l'entrée de la lice.

Oyez Oyez Gentes Dames et Nobles Seigneurs voici les noms des braves qui participent au quart de Finale

Citation:
Enguerrand Louis-Perceval de la Mirandole-Rochefoucauld et de Dublith dict Flex Vicomte de Mussidan et de Ribérac, baron de Beauregard et du Fleix et seigneur de Soiran affrontera Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel





Aymeric a écrit:
Dix kilomètres à pied, ça use, ça use,
Limousin-Paris, ça use les souliers.

Le chemin avait été long, semé de tellement d'embuches qu'il n'avait pas pu arriver à temps pour le début du tournoi. Pour un tel événement où il était susceptible de croiser d'illustres hommes d'état et de valeureux nobles, il avait mis une chemise propre, brossé ses braies et ciré ses bottes. Seuls ses cheveux restaient les indisciplinés qu'ils ont toujours été.

Il avançait timidement dans Vincennes, admiratif devant tous ces grands bâtiments et tous ces gens. Même Limoges, capitale pourtant peuplée, n'était pas aussi noire de monde. De ses yeux de grand enfant, il découvrait le monde, sa face souriante, celle qu'il exhibe les jours de fête ; car au quotidien, il lui arrive de grimacer.

Il arriva enfin dans la lice. Il croisa des jouteurs vaincus, mais qu'il admira pour leur courage et pour toutes les valeurs qu'ils défendent ; car oui, le jeune homme est un grand idéaliste, c'est d'ailleurs ce qui l'a amené à venir : voir de ses propres yeux des cavaliers combattre comme il sera amené à le faire s'il voulait réaliser son rêve, celui de devenir chevalier.

Il joua des coudes pour se frayer une place dans les tribunes bien placées, n'hésitant pas à écraser certains pieds gênants et à repousser des ventres trop proéminents. Il entendait des grognements tout autour de lui, mais les quart de final allaient commencer et il voulait absolument les voir.


Aimelin a écrit:
[Peu avant les quart de finale]


Enguerrand Louis-Perceval de la Mirandole-Rochefoucauld et de Dublith dict Flex Vicomte de Mussidan et de Ribérac, baron de Beauregard et du Fleix et seigneur de Soiran ... rien que ça pensait le jeune gars tout en tapotant machinalement l'encolure d'Atlaïr. Comme pour lui même il prononça.. le temps de prononcer son nom et je serai déjà à terre.

Il tourna ses mirettes grises vers les tribunes espérant y croiser sa brune compagne de voyage. Non content d'être soucieux pour cette joute, il s'inquiétait pour elle. La "pas plus haute que trois pommes" lui donnait souvent du soucis et il savait que la jeune femme profitait de leurs étapes pour se reposer.

Il repensa aussi à la fille de Magdeleine et repartit bien des années en arrière en Champagne, laissant un léger sourire éclairer son visage pendant qu'il revoyait certains passages de sa vie.

Son regard balaya les tribunes vers l'endroit où il pensait que se tenaient Cécé et la petite galette. Au moins de savoir ses amis être là lui donnait un peu de coeur à l'ouvrage.
Il se pencha légèrement vers la tête de son étalon en murmurant.


donnes moi ce que tu peux je veux jouter pour Dance aussi j'en ai besoin.

Puis il se redressa et se concentra sur la lice, laissant les bruits autour de lui s'estomper peu à peu.


Ptitmec13 a écrit:
Ptit avait promis à la galette que cette fois si elle l'attendrait, c'est donc à deux qu'elles traversèrent l'aire des campements pour se rendre à la lice, chargée de couvertures, oui parce qu'à l'aube il fait quand même encore bien frisquet en cette saison.
Avant d'aller prendre place dans les gradins où déjà les spectateurs s'amassaient la blonde demanda à faire un détour par l'entrée de la lice.
Arrivant prés de son ami, elle passa le bras sous l'encolure d'Altair pour la lui flatter d'un coté et poser sa tête de l'autre. L'azur se posa sur le gris, un sourire se dessina sur le visage fin.


Yep Beau brun! Tu affrontes un beau morceau là...
Mais rappelles toi une chose, je l'ai déjà envoyé gouter le sable de la lice en une seule lance. Si je peux le faire, tu le peux aussi.


Elle lui fit un clin d'œil avec un sourire narquois puis approcha sa bouche de l'oreille du cheval et lui murmura quelques mots que lui seul put entendre. Altaïr s'ébroua ce qui mit un brin de malice dans le regard de Célénya. Héhé je suis sure que vous aimeriez bien savoir ce qu'elle lui a dit...

Bonne chance beau brun!!!

Avec un grand sourire d'encouragement, Ptit partit rejoindre Calypso pour gagner les tribunes, non sans avoir flatter au passage la croupe du... cheval. Non pas celle du Seigneur voyons...


Aimelin a écrit:
[Peu avant les quart de finale]


C'est l'arrivée de la blonde qui le tira de ses pensées. Petite moue en la suivant du regard et en l'écoutant. Il marmona en se penchant vers elle.

un beau morceau, un beau morceau.. chuis pas sûr qu'il soit si beau qu'ça.. mais un titré plein d'expérience oui.. il fronça les sourcils l'air faussement en colère... hey pas de secret tu vas me le déconcentrer.

Il était bien curieux le beau brun mais il préféra ne pas savoir ce qu'elle lui avait murmuré. En tout cas Altaïr avait l'air d'apprécier et ça piqua sa curiosité. Et voilà, maintenant il essayerait de deviner au lieu de se concentrer sur ce qui se passait autour de lui, quoi qu'il pensait que ça lui feerait toujours une excuse s'il effectuait une cascade mémorable.

Un soupir en regardant son heaume posé sur le pommeau de la selle.


messire, je crois qu'apres ce passage vous pourrez goûter à un repos bien mérité... vous n'êtes pas trop abîmé encore, alors ne vous plaignez point.

Il se passerait bien de jouter sans son couvercle mais il tenait quand même à ne pas trop abîmer sa bouille.


Cooky a écrit:
Réveillée à l'aube par une blonde toute excitée, elle avait bien du mal à ouvrir les yeux. Ca n'était pas tant de se lever si tôt qui la dérangeait, elle en avait pris l'habitude depuis bien longtemps, mais elle avait veillé tard la veille pour ne point prendre de retard et elle en payait les frais ce matin.
Se frottant les yeux, elle tâcha de vérifier tant bien que mal qu'elle était fin prête pour cette matinée de spectacle.

Besace, ok
Flasque de calva, ok
Gobelet en étain, ok
Cape, ok
Pâté, ok
Miche de pain, ok

L'essentiel était là, elle pouvait suivre la blonde. Le temps qu'elle se prépare, celle-ci l'avait déjà distancée. Pressant le pas, elle tenta de la rattraper pour ne pas se perdre une fois de plus dans les gradins.
Lorsqu'elle la vit se diriger vers l'entrée des artistes, elle hésita. Finalement, elle n'osa pas trop s'approcher et l'attendit au bas des escaliers menant aux gradins.



Dotch a écrit:
Quart de finale, après-midi

Que s'avance en lice,

Enguerrand Louis-Perceval de la Mirandole-Rochefoucauld et de Dublith dict Flex Vicomte de Mussidan et de Ribérac, baron de Beauregard et du Fleix et seigneur de Soiran et Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel




Première lance,
Les deux hommes se présentèrent dans la lice sous les applaudissements du public. Rapidement, ils firent signe qu'ils étaient prêts. Le juge diseur donna signe d'envoi... Les deux jouteurs s'élancent... Le Vicomte de Mussidan rate de peu son adversaire... Le Seigneur d'Etampes sur Marne vient briser sa lance sur l'écus du baron de Beauregard. Le geste est précis et technique... il entraîne la chute du Baron.

Aucune blessure n'est à déplorée.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur.



Flex a écrit:
L'annonce lui fit beaucoup plaisir. Que pouvait-il demander de plus de tomber contre un seigneur comme précédemment ? La victoire était dans la poche de loin. Enguerrand était conquérant sur sa monture, juste un peu avant que l'arbitre ne donne le signal aux jouteurs de s'élancer. Le borgne ne connaissait pas tellement Aimelin - il s'en fichait du détail, puisque de toute manière il avait beaucoup de chance de gagner cette joute. Il serait en final, avec un peu de chance, contre le chancelier de France. Quelqu'un de sa taille et de sa hauteur en quelque sorte.

Cependant, Enguerrand avait oublié un détail : il joutait contre un vassal de l'arbitre. Le destin ne pesait plus le même poids ; comme le poids de sa propre chute sur la lice, propulsée par le dit vassal qui explosa sa lance sur Enguerrand.

Il se redressa difficilement, et éhonté de sa prestance, il jeta violemment au sol son casque et jura des tonnes de gros mots. Il n'était plus d'humeur à rire, le mauvais perdant.


Aimelin a écrit:


[Quart de finale, après-midi]


Tout ce chemin depuis les éliminatoires, pour tomber contre l'un des Vicomtes au nom le plus long qu'il ait connu. A coup sûr il allait finir sur le sable de la lice et de plus, sous les yeux de sa Suzeraine qui arbitrant ne lui dirait rien, mais n'en penserait certainement pas moins.
Il faudrait d'ailleurs qu'il aille la voir, car depuis son arrivée à part l'avoir saluer brièvement, il n'avait pas eu l'occasion de profiter de sa présence, la blonde Comtesse étant fort occupée.

Une grande inspiration avant de mettre son étalon en marche, et un regard vers le petit groupe qu'il connaissait.
Il allait falloir être rapide et précis face au Vicomte. Il laissa Altaïr se mettre en place et leva sa lance vers Dotch. Il joutait pour elle non sans fierté, avec un peu plus d'appréhension, sachant que s'il venait à chuter elle serait aux premières loges.

Il leva légèrement la tête vers les rayons du soleil qui tombaient doucement sur la lice. Aucun murmure, juste le silence et un reflet qui vint danser quelques secondes dans ses yeux gris et un visage.

La visière tomba tandis qu'il faisait signe qu'il était prêt.

Même geste que pour son duel précédent, il esquissa le coup d'un léger mouvement d'épaule, le sentant le manquer de peu et se pencha légèrement pour appuyer le sien, tenant fermement sa lance qui vola en éclat sur l'écus de son adversaire.
Soupir de soulagement tandis qu'il ralentissait Altaïr et se tournait légèrement pour voir choir le Vicomte… mais pas avec la grâce de la Dame de Paradis, il fallait bien le reconnaitre.
Il contourna la lice avec l'intention d'aller le saluer, mais grimaça lorsqu'il vit le heaume malchanceux rouler bouler sous le lancé rageur de son propriétaire. Mieux valait ne pas tenter le diable, et finir comme le pauvre casque. Un regard au sien qu'il avait enlevé et un murmure …
vous avez eu chaud messire heaume… je vous réservais le même sort.

Un tit encouragement ne faisait pas de mal, sait on jamais que les heaumes aient des oreilles. Mais une autre préoccupation trottait à présent dans son esprit. Il avait mis Flex à terre, il allait devoir éviter les coups de lattes d'Angélyque et là, il fallait bien l'avouer, c'était bien plus ardu et périlleux que de se battre contre une armée entière.


Ptitmec13 a écrit:
Une Blondine qui récupère la brunette en bas des escaliers et voilà un beau duo qui cherche THE place idéale pour regarder les quarts de finale.

Tiens, là nous serons bien. Au premier rang je veux rien raté.

Sourire d'excuse à la galette mais en y réfléchissant c'était peut être la première fois qu'Aime allait plus loin qu'elle dans les joutes, à deux reprises à cause d'elle-même d'ailleurs. Elle voulait donc être là pour le soutenir et qu'il le sache. Pour lui, pour leur Suzeraine et pour Dance.
Les jouteurs du premier duel furent appelés, ne leurs laissant pas le temps de s'assoir.. Après tout pourquoi s'assoir pour se relever aussitôt?
La blonde était tendue, Flex était de loin un adversaire de taille, il était le vainqueur de Soye. Mais il n'était pas invincible.. la preuve elle l'avait bien battu.. et en une seule lance je vous prie.. Aime était capable de faire pareil, le tout était qu'il s'en persuade et ça cela restait le plus dur.
Elle aurait bien troublé le silence précédant l'affrontement mais elle ne le fit pas, ne prenant pas le risque de déconcentrer son ami.

Les chevaux s'élancent et la blonde retient son souffle, ne ratant pas une miette de cette passe.
Lorsque le Mirandole rencontre lourdement le sol un grand

YESSSSSS!!!! accompagne le bruit métallique de l'armure. Elle applaudit la prestation d'Aimelin avec ferveur, ponctuant de temps à autres de sifflement strident.

Elle finit par se rendre compte qu'elle n'était pas dans un stade de soule et se rassis, ses joues rouges. Comment ça honte? Meuh non le ridicule ne tue pas.. c'est juste qu'il fait encore frisquet à l'ombre.


Super, il est passé. Reste plus qu'à connaitre ses prochains adversaires.

Souriante elle attrapa sa flasque de Calva et la proposa à Cooky. Un coup d'œil rapide vers l'entrée des gradins.. non pas là.. ouf... il manquerait plus qu'elle se vois débarquer sa louve après les sifflements.

On arrose ça?


Dernière édition par Archiviste le Sam 26 Mar - 15:59 (2011); édité 1 fois
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Sam 26 Mar - 15:58 (2011)    Sujet du message: 1459-03-07 Tournoi de Vincennes [Lice] Répondre en citant

[quote="Archiviste"]
Citation:
LES DEMI FINALE



Dotch a écrit:
Les demi-finales, il ne restait plus que quelques duels avant de connaître le grand vainqueur de ses joutes. Cassel vient afficher les prochains duels en lice, et les faire annoncer.

Oyez Oyez Gentes Dames et Nobles Seigneurs voici les noms des braves qui participent aux demi Finales.

Citation:
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel affrontera Tsampa d'Eusebius Duchesse d'Alençon




Aimelin a écrit:
Citation:
Demi-Finale, après midi,

Que s'avance en lice,

Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne joutant en l'honneur de sa suzeraine Dotch de Cassel et Tsampa d'Eusebius Duchesse d'Alençon




Première lance,
Les deux jouteurs sont en lices, les lances s'abaissent... le juge diseur donne le coup d'envoi... Quelques secondes après, le choc des lances qui touchent l'écu se fait entendre... les deux jouteurs se touchent et brisent leur lance... C'est avec un geste précis que Millelieues fait tomber la Duchesse d'Alençon.

C'est sans aucune gravité que la Duchesse d'Alençon se relève.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur.


[Demi-Finale, après midi]


Cinquième duel et cinquième fois qu'il se tenait à l'entrée de la lice attendant que le juge l'appelle. Toujours aussi calme en apparence et Altaïr toujours aussi impatient d'aller se défouler pendant quelques instants sans doute bien trop court pour lui. Il faudrait d'ailleurs qu'il pense à faire quelques galops avec Kirika histoire de s'amuser un peu pendant leur voyage.

Et pour cette joute, il avait encore une femme en fasse de lui, la Duchesse d'Alençon. La mine un peu soucieuse comme à chaque fois qu'il affrontait une femme il jeta un regard vers les tribunes avant de mettre son heaume. Et puis le rituel. Entrer sur la piste, saisir la lance qu'on lui tend et se positionner avant le signal.

Signal donné et qui voit l'étalon prendre son galop, puissant et rapide, encouragé par son cavalier qui abaisse sa lance. Une secousse en ressentant le choc de celle de la Duchesse qui le fait resserrer les jambes et parfaire son assise. Lui non plus ne manque pas l'écus adverse et le frappe d'un geste sûr et sec déséquilibrant la cavalière.

Il fait ralentir Altaïr en bout de lice, et voit avec soulagement la Duchesse se relever. Il revient vers elle et enlève son heaume avant de la saluer d'un sourire.


Duchesse ce fût un honneur de vous affronter.
J'espère ne point vous avoir blessée, je m'en voudrai pour cela.


Ptitmec13 a écrit:
Dans les gradins qu'elle était la blonde!!! Oui oui!! Jamais elle ne manquerait les joutes d'Aimelin et si ce n'était pas en bord de lice perchée sur sa jument c'était bien évidement dans les gradins à la meilleure place qu'elle se trouvait.
Elle retint son souffle au moment où les drapeaux s'abaissèrent, ne quittant pas son ami des yeux. Elle grimaça lorsque les 2 lances se brisèrent mais retrouva vite le sourire en voyant qu'Aime restait bien en selle.


yiiipiii!!!

Elle courut en sortie de lice pour le féliciter. Un duel rondement mené et une finale assez difficile qui l'attendrait maintenant. Le vainqueur de Valombre, rien que ça.
Au passage de son ami elle fit du cheval stop!!


Félicitation Beau Brun!!
Dis tu me ramènerais au campement?


Sourire angélique et l'azur qui plonge dans le gris.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 4 Avr - 16:02 (2011)    Sujet du message: 1459-03-07 Tournoi de Vincennes [Lice] Répondre en citant

Citation:
LA FINALE



Dotch a écrit:
Le grand jour des finales étaient arrivé, dans sa robe prune, la Duchesse se rendit à la lice, dans la matinée pour annoncer la finale.

La grande finale de ce tournoi de joute opposera le Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes au Grand Chancelier de France Grégoire d'Ailhaud, Comte de Lille et de Sainct-Omer, Vicomte de Brunelles, Baron d'Aire-sur-la-Lys et Arques.

 


La grande finale aura lieu dans l'après midi.

Un bon repas s'imposait, avant d'arbitrer ce dernier duel des joutes.

[edit by ney]


Aimelin a écrit:
[La Finale - un peu avant ]


Si un jour on lui avait dit qu'il se retrouverait en finale aux joutes des Grandes Ecuries Royales, il aurait souri. Ce nom prestigieux l'avait toujours fait rêver, comme les chevaux que devait abriter ce lieu dont il avait un peu parlé avec le Maître du Haras, bien trop furtivement.
Et puis un adversaire qui n'était pas n'importe qui. Le Comte de Lille et de Sainct-Omer, époux de la Comtesse du même nom et cousine de Dotch. Les joutes de Saint Omer lui revinrent à l'esprit ainsi qu'une certaine cérémonie fort mouvementée et il sourit en repensant à quelques péripéties.

Il savait qu'il avait tres peu de chances contre ce jouteur expérimenté, mais il était heureux de pouvoir l'affronter, prenant ce fait comme un honneur et une façon de progresser en tirant le meilleur parti de cet affrontement amical.

Le jeune seigneur aux mirettes grises n'avait guère desserré les mâchoires depuis qu'il s'était levé aux premières lueurs du jour. Il avait passé la matinée à s'occuper d'Altaïr, essayant de vider son esprit de toute ces tensions qui s'étaient accumulées au fil des duels, et surtout depuis le dernier, face à la Duchesse d'Alençon.

L'heure approchant, il avait refait dix fois les mêmes gestes pour s'assurer que les sangles de l'étalon étaient convenablement serrées, et avait passé la dernière heure à ses côtés. Fidèle ami des moments où il doutait et où il mettait toute sa confiance en ce superbe mérens offert par son oncle, il y avait si longtemps lui semblait il, tant de choses étant arrivées depuis ce jour là. Une pensée pour Loïs et l'échange de leurs derniers courriers, une pensée pour sa blonde disparue, avant de reprendre pieds doucement dans la réalité.

Fourmillement des spectateurs qui prenaient place en discutant, bruits familiers et ce même rayon de soleil qui venait encore jouer sur sa main gantée et l'hypnotisait. Un sourire las en repensant à celle qui avait créé un tel vide qu'il s'y perdait régulièrement, se laissant parfois sombrer au plus profond avant de remonter à la surface, guidé par ces voix familières qui le tiraient inlassablement vers le haut. Comme elle serait fière de lui à cet instant. Mais l'heure n'était plus aux songes mais aux actes et c'est après un regard vers les tribunes où il savait ses amis installés, qu'il posa son bacinet sur sa tête, visière relevée, guettant le signal d'entrer en lice.




Dotch a écrit:
En début d'après-midi après le fameux bon succulent repas, la Duchesse de Saint Florentin se rendit de nouveau à la lice. Elle allait arbitrer sa première finale de joute.

Citation:
Finale, dans l'après-midi

Pour cette joute Finale, que s’avancent sur la lice Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne et Grégoire d'Ailhaud, Comte de Lille et de Sainct-Omer, Vicomte de Brunelles, Baron d'Aire-sur-la-Lys et Arques, Grand Chancelier de France.

Première lance,
Les gradins étaient bondés pour l'occasion, les applaudissements retentirent dans la lice sous l'arrivée des deux grands finalistes de ces joutes. Chacun se mit en place, ils firent signes au juge diseur. Les drapeaux s'abaissèrent, c'est avec fougue que les deux jouteurs s'élancèrent. La lance du Grand chancelier vient se briser contre l'écu du Seigneur d'Etampes sur Marne, qui loupe de peu son adversaire mais parvient à rester en selle...

Deuxième lance,
Après un demi-tour en bout de lice, les deux jouteurs se font à nouveau face et s'élancent à grand galop. Les deux jouteurs se touchent. Le Seigneur d'Etampes brisent sa lance en petit morceau. Les deux jouteurs restent en selle.

Troisième lance,
Avec une lance brisée partout, les deux jouteurs n'avaient qu'une envie parvenir à faire tomber l'autre lors de cette manche. Une nouvelle fois élancés, les deux jouteurs brisent leur lances. Toutefois aucun des deux ne parvient à prendre le dessus... Chacun reste fermement accroché à leur selle.

Quatrième lance,
Repartis pour une quatrième lance, le Grand Chancelier touche son adversaire. Ce dernier riposte avec vigueur et brise sa lance. Le geste se veut technique il parvient à désarçonné son adversaire qui tombe de selle, Tandis que lui reste les pieds à l'étrier reste droit comme i.

Sans aucune gravité, le Grand Chancelier se relève.

Dans les tribunes, le public scandait le nom du grand vainqueur du tournoi des Grandes Ecuries Royales.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur de cette finale.




Ptitmec13 a écrit:
Le repas terminé, et bien arrosé d'ailleurs, Ptit avait attrapé le bras de la brunette et elle étaient venues toutes deux s'installer dans les tribunes, à la meilleure place possible, of course... Sans avoir oublier le minimum vital, flasque de calva, cochonnaille et pain. Ben quoi, c'était pas parce qu'ils sortaient du banquet qu'il fallait pas prévoir un petit casse croute au cas où.

Quand Dotch s'avança à son poste d'arbitre il eu été vain de vouloir faire rassoir la blonde.
Elle lâcha un sifflement strident pour encourager Aime et applaudit à l'appel de son nom. Puis le silence... Les passes commençaient.
Elle hésita à attraper la main de Cooky puis au final se rabattit sur la barrière devant elle. Elle se félicita de ce choix quand à chaque passe ses doigt essayaient de s'incruster dans le bois devant elle.

Tout semblait mal parti, la première passe donnait l'avantage à l'adversaire. Ptit fulminait.
Elle sautillait presque d'impatience tellement elle espérait qu'Aimelin remonte tout ça.


Tu crois que si je crie Vas y beau brun ça le fait?


Cooky a écrit:
Eut-elle oublié que la finale était imminente, Ptit le lui aurait rappelé sans ménagement lorsqu'elle la tira sans plus de façon en direction de la lice. C'était tout juste si elle avait pu s'emparer au vol d'une part de dessert avant de devoir courir à toutes jambes à la poursuite de la pétillante blonde.
Les tribunes étaient encore peu remplies quand elles arrivèrent et Ptit les mena sans coup férir jusqu'à des places de choix. Docile, elle la suivit sans protester, aussi impatiente que son amie de voir le duel débuter.

L'entrée en lice des deux finalistes fit gronder les tribunes. Se joignant aux... euh... démonstrations de joie de la lourdaise, elle applaudit à tout rompre. Elle n'était pas encore assez habituée - ou pas assez saoule- pour crier ou siffler de la même manière que la sautillante Ptit.

Debout toutes deux contre la rambarde, elles se concentrèrent sans tarder sur le duel qui débuta. La première passe lui arracha une grimace et elle murmura entre ses dents "allez, c'est la finale, donnez le meilleur de vous, vous pouvez le faire".

Je crois que tu peux crier ce que tu veux, ca te fera du bien de te détendre un peu et s'il t'entend ca lui fera plaisir... pis bon c'est pas un mensonge alors y a pas d'raison.

Elle joignit un clin d'oeil à ces quelques mots avant de se concentrer à nouveau. Sa main droite s'était abattue sur le bras de son amie qu'elle serrait nerveusement sans s'en rendre compte.
Elle retint son souffle... bien lui en prit, la seconde passe ramena les deux jouteurs à égalité. Tout était encore à faire pour les adversaires, le spectacle promettait d'être passionnant !

La troisième passe ne départagea pas davantage les cavaliers qui joutaient avec une dextérité admirable et un équilibre plus épatant encore.


Dis Ptit, on peut pas l'aider à faire tomber l'autre ?
Nan parceque ca me rend nerveuse qu'il ait pas encore gagné hein...



Ptitmec13 a écrit:
Certes...
Alleeeeez Beau Bruuuun!!!!!!!!! Vas y tu peux l'avoir!!!!


La seconde passe vit l'égalisation, non départagée à la troisième.


Ha non je ne vois pas comment, à part peut être tendre une corde en plein milieu mais ce serait trop visible.
Humm.. souffler fort peut être?


Mais qu'est-ce que le stress pouvait lui faire dire comme ânerie!!!!!

Cooky a écrit:
Oui une corde ! Pas mal !
Ah mais non, c'est trop tard, il aurait fallu qu'on y pense avant, là on va nous voir et en plus le temps qu'on y aille... pff c'est pas juste, c'est pas juste...

Des paroles, des paroles, des paroles et encore des paroles...

Par contre souffler... pfiou ils sont loin et avec des armures pareilles c'est perdu d'avance j'en ai bien peur.
Ralala, vivement qu'il ait gagné...


Elle songea que certains auraient prié dans de telles circonstances mais le temps qu'elle ne se décide pour une prière, la quatrième passe était lancée.


Alleeez... alleezzzz... alleeeez !
Vas y, mets le par terre... allez !


Ptitmec13 a écrit:
Stressée comme pas deux qu'elles étaient les filles, elle espérait juste qu'Aime ne le soit pas autant. Entrainée par les paroles de Cooky, Ptit les répétait après elle.

Alleeez... alleezzzz... alleeeez !

Vas y, mets le par terre... allez !

Les chevaux lancés, la blonde retient son souffle, elle suivit le mouvement dans son ensemble, allant même jusqu'à mimer l'ajustement de la lance, comme si ça pouvait l'aider...
Les deux lances touchent, une seule brise, c'est déjà gagné pour Aime. Elle regarde l'adversaire durant la perte de son élan qui semble partir vers l'arrière, elle croise les doigts...


Vas y tombe.... Yeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeesssss!!!!!

Contente qu'il ai gagné, la blonde attrapa la brunette et la fit tournée de joie.
Un grand sourire sur les lèvre et Ptit enjamba la barrière et cours au milieu de la lice pour féliciter


Cooky a écrit:
Du coin de l'oeil, elle voyait Ptit faire de drôles de gestes, mais l'essentiel de sa concentration restait tournée vers la lice et le duel qui venait de reprendre.

Brises ta lance... vas-y... tu sais le faire, fonces...
Envoie le mordre la poussière... alleeez !


Prise par le spectacle, elle en oubliait de vouvoyer le jeune seigneur comme à son habitude.
Lorsque les chevaux furent à la même hauteur, elle agrippa fortement le bras de la blonde.


Il va l'avoir... il va l'avoir...

La lance d'Aimelin se brisa et elle sauta de joie... joie qui fut encore décuplée en voyant l'illustre adversaire du jeune homme choir sur le sable.

Il a gagnééééééééééé
Ptit, il a gagnééééééé

Elle se laissa entraîner dans la danse folle et joyeuse que son amie esquissait, riant et pleurant tout à la fois.
Puis Ptit passa la rambarde et couru féliciter le héros du jour. Un large sourire aux lèvres, elle la regarda faire mais, plus réservée et surtout moins proche du seigneur, elle resta sagement à sa place et en profita pour s'assurer que le jouteur vaincu se relevait. Pas de casse, la fête pouvait être belle.




Aimelin a écrit:
[En lice]


Le temps s'écoule, accentuant le mutisme dans lequel s'est réfugié le cavalier. L'appel des jouteurs le sort de sa rêverie.

L'étalon ne tient plus en place, osmose particulière entre l'étalon et le jeune ébouriffé. Son comportement traduit l'importance du moment, tout ce qu'il ressent de celui qui le chevauche et qui semble pourtant si calme. Une carresse sur l'encolure, et le cœur qui bat plus fort dans la poitrine, la respiration qui se fait plus lente, tandis que le regard fixe droit devant.
D'un pas imposant, le mérens à robe sombre s'avance jusqu'à l'entrée de la lice. C'est le moment tant redouté.

La lance tendue qu'il saisit fermement. Encore quelques pas pour faire prendre sa place à Altaïr qui renacle et tourne sur lui-même, impatient et agité comme l'ambiance qui se dégage de la lice. Nouveau geste apaisant de son cavalier qui tend sa lance vers le ciel avant de la tendre vers la Comtesse d'Armentières. Il joutera pour elle et pour Dance.

Visière abaissée, il est prêt. Drapeaux qui s'abaissent, relâcher les rennes, et d'une pression des talons autoriser la monture à bondir pour s'élancer dans un galop effréné.


Yep!! Yep!!

Il compense le coup sur son écus en se penchant légèrement, résistant à la pression et ajustant son assiette,… nom d'un bourrin Aime !! et peste comme à chaque fois qu'il rate sa cible, bien que soulagé d'être toujours en selle. Un passage réussi pour sauver l'honneur.

Contournement de la lice pour un deuxième passage devant le juge. Un cri qui traverse ceux qui meublent cette première passe. S'il n'était pas si concentré il aurait souri à cette voix qu'il reconnait. Il relance l'étalon et sent à nouveau la lance adverse contre son écus tandis qu'il brise la sienne cette fois.
Puis ralentir Altaïr, se débarasser du morceau de lance et saisir la nouvelle qu'on lui tend afin de se remettre en place quelques secondes et talonner à nouveau sa monture. Il doit être plus rapide, plus précis.

Altaïr allonge davantage ses foulées à chaque passage, profitant de l'occasion inespérée de pouvoir se défouler un peu plus que d'habitude. Le choc des deux lances qui se brisent, tandis que le jeune seigneur résiste encore et tient en selle.
Court moment de répit pendant lequel il profite que l'étalon finisse sa course en bout de lice, pour reprendre rapidement son souffle.
Il doit y arriver cette fois. Le Comte est un redoutable adversaire. Nouvelle lance en main il s'immobilise quelques secondes. D'autres cris d'encouragement qu'il reconnait.


donnes moi tout cette fois !!

L'encourager encore à exprimer toute sa fougue, à libérer la vitesse donnant puissance au coup bien placé. La battue du dernier galop est plus impatiente. Regard rivé sur la cible qui fond sur eux, jambes qui se resserrent encore plus pour résister au coup qu'il reçoit et donner pleine puissance au sien en frappant l'écus adverse et faisant mouche. Lance qui vole en éclats et qui déséquilibre l'adversaire.

Le cheval termine sa course au petit galop, pour venir faire face à la lice. Le Comte est au sol et dans un geste victorieux, le jeune béarnais lève sa lance vers le ciel ...
j'ai réussi Dance, regarde j'ai réussi

Il ne lâche pas le Grand Chancelier du regard, de crainte de l'avoir blessé tout en se portant à sa hauteur.
Bien qu'un peu gêné par l'armure légère, il met pieds à terre apres avoir rapidement enlevé bacinet et gant droit, et tend son bras et sa main au Comte de Lille pour l'aider à se relever, puis incline le buste respectueusement.


votre Grandeur, honoré d'avoir jouté contre vous.
J'espère ne point vous avoir blessé


De l'humilité et du respect, voila ce que lui inspire cette victoire, même si pour le jeune seigneur qu'il est, remporter les joutes des Grandes Ecuries Royales avait toujours été un rêve qu'il ne pensait pas se voir réaliser un jour. Un regard plein de complicité vers sa blonde amie venue le rejoindre sur la lice.

mmm serait ce ta voix et celle de la petite galette que j'ai entendu ?... deux minutes, je reviens

Il attrape les rennes d'Altair et va se mettre face à sa Suzeraine en s'inclinant, un sourire sur les lèvres. Il a jouté pour elle, et puis pour Dance. Il a triomphé, il est heureux.


Ptitmec13 a écrit:

mmm serait ce ta voix et celle de la petite galette que j'ai entendu ?

La blonde sifflote les yeux rieurs..

Tu crois? Si peu pourtant....
deux minutes, je reviens
Bien sur.. Je t'attends.


Elle était fière de son ami l'ébouriffé!! Et puis elle était heureuse pour lui. Elle savait qu'il joutait pour Dotch et Dance, et gagner le premier tournoi qu'arbitrait leur Suzeraine devait le faire sauter de joie.
Elle le regarda s'avancer vers la Florentin et sourit de voir la scène, attendant de voir ce que dirait la Duchesse.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:36 (2018)    Sujet du message: 1459-03-07 Tournoi de Vincennes [Lice]

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1459 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image