Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1459-11-25 ~ RP - Cérémonie d'investiture du nouveau conseil ducal

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP généraux des R.R. --- -> ~ 1459 divers ~
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Mar 20 Déc - 11:06 (2011)    Sujet du message: 1459-11-25 ~ RP - Cérémonie d'investiture du nouveau conseil ducal Répondre en citant

RP partage



Coxynel a écrit:
[25 novembre 1459 - Salle du trône]


Préparer la cérémonie d’investiture du conseil ? Qu’est ce que c’est que cette chose ?

Petit point de vocabulaire !

Investiture :
- Action de donner un pouvoir à quelqu'un
- Mise en possession d’une charge

Conseil ducal :
Ben les 12...

Cérémonie :
Fête ? ennui ?


Donc en gros et pour faire simple, il était question lors de cette cérémonie de ré-affirmer son implication et son dévouement pour le duché et le Peuple de Champagne, en présence et devant la nouvelle Duchesse et le Peuple.

Mais, avait-elle une tête à s’occuper de ce type d’évènements ? Fallait croire que oui… Prenant son courage à deux mains et son rôle de Porte-Parole à cœur, elle s’était attelée à la tâche après avoir rédigé et envoyé ses premiers courriers et annonces ducales.

Un plan ! Il lui fallait un plan et pour établir un plan d’attaque, rien de mieux que de coucher sur le papier une liste des choses à faire ! Aussitôt dit, aussitôt fait, carnet et plume en main, elle avait commencé à rédiger une série de notes sur les tâches qu’il lui fallait accomplir.

Etape 1 : trouver la salle
Etape 2 : Préparer la salle
Etape 3 : lancer les invitations
Etape 4 : penser au buffet… y a des goinfres au sein du conseil… et des voleurs de trésors alimentaires…
Etape 5 : Ecrire aux maires, faire des annonces pour prévenir les Champenois
Etape 6 : Mettre le calendrier ducal à profit

Pas sûr que toutes les étapes étaient bien dans l’ordre ! Tant pis, elle ferait au mieux. La question de la salle avait été rapidement bouclée. Quoi de mieux que la salle du trône pour que les conseillers prêtent serment à leur toute nouvelle Duchesse Champenoise. Adjugé vendu ! Ce serait donc la salle du trône !

Il avait fallu par contre la décorer un peu, la rendre un petit peu attrayante pour l’occasion. Que mettre ? Quand bien même la bonbonnière aurait eu bon goût, le budget était plus que limité au vu de la situation actuelle… Des têtes accrochées aux murs reliées entre elles par des guirlandes ? Et hop un décor à la romaine digne de l’Ara Pacis Augustae ! Mais bon, les bucranes et les guirlandes végétales, c’est complètement has-been, il fallait moderniser un petit peu tout cela. Pas en manque d’idées (débiles), avant-gardistes, Coxynel avait pensé remplacer les bucranes par des têtes d’artésiens et le feuillage des guirlandes par des doigts et des orteils d’artésiens, de bretons et autres ponantais. Damidotesquement tendance cette déco! A y repenser, elle ne put s’empêcher de sourire ! « Pas sûr que cela aurait été au goût de tout le monde ma cocotte, remarque que tu leur mets une bougie dans la bouche et ça te fait de beaux portes-chandelles !!! »… Mais bon, mieux valait opter pour des valeurs sûres… Ainsi donc, des tentures aux couleurs de la Champagne avaient été dressées après une séance dépoussiérages et ménage régentée par ses soins.

Coxynel avait ensuite fait installer un buffet afin que tout le monde puisse se sustenter après l’investiture. Elle avait néanmoins planqué quelques trésors personnels dans ses poches… juste en cas de petit creux. Ses réserves diminuaient à vue de nez et elle était persuadée de ne pas avoir touchée au paquet de guimauves roses ! A coup sur, son trésor lui avait été dérobé ! Il fallait donc se rationner. Mais revenons en à nos moutons… Un petit buffet donc avait été installé, petit oui, parce que les temps étaient durs !

Elle patientait - debout, dans la main son carnet où les différentes étapes avaient été rayées - espérant que les conseillers seraient tous à l’heure et présents, suite à l’invitation qui leur avait été envoyée quelques jours auparavant et que les Champenois se déplaceraient eux aussi en masse…

Aalanna a écrit:
Pas celle-ci
Pas celle-là

La vingtième robe venait d'être lancée au sol. C'est qu'elle n'avait jamais assisté à pareil cérémonie et surtout était un peu nerveuse ne sachant pas ce qui allait s'y passé. Que devait-elle dire? Que devait-elle faire?
Prêté serment à sa marraine lui paraissait assez étrange mais bon fallait faire ce qui devait être fait après tout.
Elle s'arrêta et regarda sa jolie robe bleue, allez pour la toilette c'est bon et maintenant? La coiffure, relevé? Détachés?
Un sursaut en entendant le carillon de la cathédrale, lâché, elle n'aurait jamais le temps de faire venir Gertrude pour un chignon même express.
Cape noire sur le dos elle file vers la salle du trône qu'elle va découvrir pour la toute première fois.



[Salle du trône]

Arrêt devant la porte, discrètement elle regarde qui est là. Pas grand monde encore, de loin elle aperçoit trois silhouette et grimace a la vue de la décoration. Mais qu'est-ce que c'est que ça?
D'un pas incertain, elle pénètre dans la salle. C'est encore mille fois pire de près.
Elle aperçoit un buffet qui n'à pas l'allure d'un buffet. Bon, elle va pas faire la grimace, ça fait des semaines qu'elle se contente de pain rassit, se buffet à l'air malgré tout plus appétissant mais elle doute qu'il plaise a Aaron qui pensait en profité pour faire un festin.

Elle se dirige vers la blonde qui lui tourne le dos et remarque qu'il s'agit de Coxynel.
Un raclement de gorge pour montré sa présence.


Hersent a écrit:
J'y vais, je n'y vais pas...j'y vais, je n'y vais pas? Pfff, voyons voir ma blessure...Mouais, elle se guérit bien et le pansement tiendra le coup.

Elle inspecta sa garde-robe, essaya de nombreuses vêtures pour finalement se décider à endosser son uniforme de cérémonie : elle se rendait à la cérémonie d'hommage envers la nouvelle Duchesse, en simple citoyenne mais aussi en tant que GES de l'Ost Champenois...un Ost qui se donnait sans compter, aux côtés des nombreux volontaires et des membres des Grandes Maisons champenoises, au service de la Reyne et du Duché.

Pour une fois, elle n'aurait pas son épée à battre son flanc et cela l'ennuyait fort: les forgerons semblaient avoir perdu l'art de forger de belles et solides épées, la sienne, celle qui avait hélas remplacé l'épée forgée par Clemtus, s'était brisée, lors du combat sous les remparts de Péronne, après quelques coups assennés sur des têtes artésiennes...dures au vu des dégâts. Comme il était hors de question d'arborer son bâton de secours, elle se passa du baudrier et de l'épée...elle n'aimait pas cela, elle se sentait presque nue sans la lame de fer contre sa hanche et sa cuisse. Elle sourit...ses frères et soeurs d'armes étaient comme elle lorsqu'ils perdaient leur épée au combat.

La caserne des Loups n'était pas très éloignée du castel, aussi fut-elle rapidement sur les lieux de la cérémonie. Elle salua les personnes présentes puis s'installa dans un coin discret, observant les allées et venues.
Elle aperçut le ménestrel qui ensoleillait depuis quelques temps les places rémoises et se rendit compte qu'elle n'était pas allée l'écouter le dernier dimanche...le temps passait si vite parfois.

Wendoline a écrit:
Après avoir finalement choisie sa tenue pour cette investiture, elle se dirige vers le lieu inscrit sur le carton reçu quelques jours auparavant. C'est une première pour elle, timidement elle approche, reconnait Deorann, lui adresse un sourire, puis aperçoit son amie Hersent et se dirige aussitôt vers elle.

Tu es venue ! je suis ravie, je me sentirai moins seule....

Elle prend place près d'elle et laisse son regard glisser autour d'elle.

Yunab a écrit:
cérémonie d'investiture...

A l'annonce de celle-ci ,les avis avaient été mitigés, certains n'en n'avaient visiblement pas bien comprit le sens, pas question de lui prêter serment a elle mais bien au peuple après avoir été nommé officiellement a son poste pour le nouveau mandat qui débutait.
A dire vrai c'était bien plus pour la symbolique de la chose et aussi tout simplement dans l'intention de faire sortir un peu les conseillés du castel de Reims, il fallait dire que depuis un bon moment déjà, il est plutôt rare pour les champenois d'apercevoir leur conseil réuni, pourtant il était tout aussi important de leur montrer qu'au delà de la politique ils pouvaient tout simplement ,parfois, se retrouver sans pour autant se crêper le chignon! si si


Mandat qui avait débuter sur les chapeaux de roue pour la jeune duchesse qu'elle était, aujourd'hui chacun avait prit possession de ses bureaux, y avait remit un gros gros brin d'ordre et les choses avançaient dans le bon sens, elle avait la chance d'avoir hériter d'un conseil qui savait travailler dans la bonne entente et composer de personnes compétentes, il était plaisant de se rendre en salle de débats ,de laquelle, on pouvait souvent percevoir, au delà des débats menés, quelques éclats de rires.

Le tour des différents bureaux une fois terminer, elle avait prit la direction des appartement ducaux et enfiler la jolie robe noire que lui avait offert son époux quelques semaines plus tôt et l'avait rejoint dans le petit salon , si il pensait qu'il allait y échapper, il se trompait! pour le meilleur et pour le pire que le curé avait dit!


C'était que depuis quelques jours, c'était relativement assez tendu entre eux, lui officier royal qui gérait la tutelle économique du duché et elle duchesse ,cela ne se passait pas toujours sans éclats de voix mais heureusement, une fois les porte du château franchies, ils savaient se retrouver simplement en tant que le couple qu'ils formaient et passaient au dessus de ça.

Une fois qu'Ereon fut prêt a son tour, ils s'étaient donc rendu jusqu’à la salle du trône ou la cérémonie aurait lieue, elle s’empressa d'aller saluer les personnes déjà présentes avant de donné un baisé sur la joue de son époux, le laissant en compagnie de Lanna et rejoignit coxynel.

très beau travail!
Alors dis moi, on procède de quelle manière?


Aimelin a écrit:
Un peu avant

Les demandes de lp, autorisation et autres attendraient bien une soirée. Un petit regard sur la pile déjà traitée et un autre sur quelques parchemins arrivés pendant qu'il traitait les précédents. Encore pas mal de choses à faire dont ce fichu courrier qui commençait à lui taper sur le système à chaque fois qu'il était pris à parti par les intéressés et encore quelques choses à revoir et il pourrait peut être commencer à moins courir dans les couloirs du château.
Il découvrait son travail au fil des jours, et il était heureux de pouvoir en parler avec la Duchesse chaque fois qu'il avait un doute, ou ne serait ce que pour des informations à lui donner.

Il était donc rentré au moulin de Sainte, le domaine d'Etampes étant à une journée de cheval de celui-ci et guère le temps d'y aller, et s'était préparé. Braies au ton gris, veste assortie, et chemise blanche, et cape posée sur ses épaules.

Un petit objet attira son regard, et il sourit.


mmm... peut être que ... après tout elle est jolie.

Une petite hésitation. Mais il avait appris à connaitre un peu la jeune Duchesse, et il avait remarqué son humour, sans doute, entre autre, la raison pour laquelle il appréciait de travailler et discuter avec elle. Sourire toujours sur les lèvres il attrapa l'objet qu'il mit dans la poche de sa veste avant de sortir enfourcher Altaïr. La blondinette le rejoindrait sans doute sur place, et peut être aurait il aussi le bonheur de voir cette amie si chère à son coeur.


Salle de la cérémonie

Il laissa ses mirettes grises parcourir les lieux. Du bon travail avait été fait pour arranger la salle et faire que ce moment soit le plus agréable possible.
Il n'aimait pas les cérémonies, mariage ou enterrements où il fallait débiter des politesses banales, sans parler des réceptions où il s'ennuyait toujours à mourir, trouvant toujours le moyen de s'échapper avant la fin.

Il salua les personnes déjà présentes, et se posa dans un coin en attendant la suite des évènements.

Alienor_vastel a écrit:
[La journée s'annonce longue... et fatigante...]


La missive reçue le matin même alors que l'aube pointait à peine l'avait emmenée, de Reims où elle séjournait depuis quelques jours, vers Compiègne. Une longue chevauchée dans la campagne champenoise, et dans un froid cinglant qui avait rougi ses joues et engourdi son corps malgré l'épaisse cape de laine dont elle s'était enveloppée.
Elle n'y était pas restée longtemps, ne pouvant rien faire de plus sur place. En revanche, la cérémonie d'investiture du nouveau conseil devait se tenir le même jour, et comme elle avait prévu de s'y rendre, ça serait l'occasion de faire d'une pierre deux coups, faire acte de présence et aussi montrer à son "preux chevalier" combien elle était fière de lui et du travail qu'il abattait au quotidien, et prévenir les membres du conseil des évènements de la nuit.

Aliénor laissa Etoile à Compiègne, la frisone devait se reposer après le long galop qu'elle venait d'effectuer, et emprunta un cheval à un garde de Brienne, après tout la blondinette reviendrait sitôt la cérémonie achevée. Le même chemin qu'à l'aller défila sous ses yeux au même rythme rapide sans qu'elle n'y fasse attention, son esprit tourné vers l'inquiétude qui la rongeait.

Un bref passage dans l'auberge où elle avait trouvé à loger, le temps de se rafraîchir un peu et de changer sa tenue de monte par quelque chose de plus adapté aux circonstances. C'est ainsi qu'elle passa un pelisson sur sa chainse de lin blanc, puis une cotte bleue complétée par un surcôt de la même couleur, brodé de fils d'or. Un fin sourire apparût au coin de ses lèvres en songeant que cette fois, personne ne la mettrait en retard en s'emmêlant les doigts dans les lacets de son corsage sous prétexte de vouloir l'aider à l'attacher.
Une ceinture de métal enchâssée de sardoines et de péridots vint ceindre ses hanches, tombant négligemment jusqu'au bas de sa robe, et elle termina de s'apprêter en brossant soigneusement sa longue chevelure blonde sur laquelle elle posa un fin cercle de métal de même facture que la ceinture, qui avait pour avantage de masquer en partie la fine estafilade qui courait le long de sa tempe avant de se perdre dans ses cheveux, souvenir du coup d'épée reçu devant Péronne.

Un regard satisfait dans le miroir en étain, avant de se diriger vers le castel, et plus précisément la salle où devait se tenir la cérémonie.
Aliénor fit une pause sur le seuil de la pièce, l'embrassant d'un regard circulaire. Pervenches qui se posent sur les personnes déjà présentes, qu'elle connaissait déjà pour la plupart. Un signe de la tête en guise de salut à ceux qu'elle découvrait, tout en se dirigeant vers Aimelin, puis d'entremêler ses doigts aux siens tout en venant goûter à ses lèvres. Et un murmure...
Je reviens de Compiègne, les nouvelles ne sont pas très bonnes, je dois en avertir Yunab... Je reviens... Et d'ajouter quand même, une petite lueur malicieuse venant allumer son regard Vous êtes très élégant, m'sieur le connétable !

Laissant alors le jeune seigneur, l'adolescente se dirigea vers la duchesse, adressant au passage un petit signe de la main à Lanna et Ereon. Un sourire en arrivant à hauteur de la duchesse et de la Porte-Parole, tout en les saluant.

Bonjour à vous deux, et navrée si j'interromps une conversation... Yunab, la duchesse de Brienne... Maltea... elle a été blessée cette nuit devant Compiègne. J'étais encore auprès d'elle tout à l'heure, elle est dans un état grave et ne s'est toujours pas réveillée...

Fallait-il qu'elle précise que du coup, la duchesse pourrait difficilement faire acte de présence ?


Coxynel a écrit:
L’attente n’avait pas été très longue avant que les premiers arrivants pointent le bout de leur museau dans la salle du Trône. Ce fut d’abord un bel homme qui entra dans la pièce alors qu’elle relisait ses notes. Elle le salua d’un signe de tête et d’un grand sourire avant qu’il ne soit rejoint par Deorann, à qui elle adressa également un sourire. Les voyant en grande discussion et s’approcher du buffet, elle ne les dérangea pas… Puis du moment qu’ils ne dévalisaient pas tout, autant se faire plaisir en patientant.

Et deux Champenois présents déjà. Nouveau sourire de la blonde… Pourvu que ça dure !!! Raclement de gorge à proximité, Coxynel releva la tête pour voir d’où venait le bruit.


Ah bonjour Lanna, tu es là !

Et déjà un conseiller…

Comment vas-tu ? Jolie robe !

Regard discret sur sa propre tenue… Braies et tunique blanches, soulignées d’une ceinture bleu turquoise sous le ventre arrondi… Pas terrible, diront certains… En même temps, les efforts de toilettes, les robes, les froufrous, les jupons, le rose !, en temps normal, ce n’était déjà pas son dada alors enceinte de plus de 7 mois, n’en parlons pas.

Et de nouvelles entrées ! Une jeune femme discrète qui s’installa dans un coin, Hersent, sa brune amie, Wendoline la proc’, suivie de Yunab et de son grognon de Duc Consort, puis Aimelin l’actuel connétable et ancien Bleu comme elle. Arrivèrent ensuite Aaron, le jeune neveu de ses suzerains puis Ali, courrier champenois investi et jeune fille très sympathique qu’elle avait appris à connaître au sein de l’armée Toujours Bleu.

La salle se remplissait donc petit à petit… même si l’on était loin encore de faire salle comble comme pour un concert de citharistes à la mode… Tiens d’ailleurs une idée pour une prochaine fois afin de faire venir du monde et d’avoir une foule en liesse sur des « riffs » de luths… « Reviens sur terre ma cocotte, y a la Duchesse qui te cause !!! ». Petit sourire à l'attention de la Duchesse Champenoise.


Bonjour Yunab.

Alors pour la céré…


Sauvée par le gong, euh par Aliénor, la Coxynel ? Un petit peu… C’est qu’elle n’avait pas réfléchi à un plan de salle, ni à l’ordre de passage des conseillers.

Bonjour Ali !

Encore que la nouvelle annoncée par la jeune femme n’était pas des meilleures. La blonde duchesse était tombée au combat dans la nuit. Un pincement au cœur pour sa chef à l’Hérauderie Champenoise alors qu’une boule au ventre l’envahit… Et lui ? Ne pas y penser ! Il va bien, très bien et ne dit-on pas que pas de nouvelles, bonnes nouvelles. Du sucre ! Il lui fallait du sucre. Aussi, elle attrapa nerveusement un berlingot jaune citron qu’elle glissa discrètement dans sa bouche.

J’espère que la Duchesse reprendra connaissance et se rétablira vite. Que le Très Haut veille sur elle.

Et même qu’elle le pense… Nan mais parce que la Duchesse de Brienne, elle râle, elle crie, elle tempête… Mais comme toutes les femmes normales en fait ! Puis derrière cette apparence « froide » - ne pas oubliez les guillemets surtout – de Duchesse hautaine, elle est plutôt sympathique et rigolote la Duchesse de Brienne.

Nono18 a écrit:
Comme toujours, Nono voyait comme toujours les dos des arrivants...
Il s'installa donc prêt de son ami Hersent en n'oubliant évidement pas de saluer toutes les personnes présentes.
Il esperait que son entrée se fasse dans une discrétion absolu mais fit tomber son vin de messe... Un bruit métallique résonna dans toute la pièce. Heureusement, il y avait un brouhaha dans la salle et le bruit fut presque étouffé.
Il eut la brillante idée de faire "glisser" sa bouteille sur le coté pour la ramasser en toute discrétion mais un enfant le ramassa sur son pied et parti en courant...


Voila pourquoi je suis cureton, tien!!!


Nono fit mine de rien et attendit en souriant dans la salle avec les convives.

Hersent a écrit:
Les invités arrivaient peu à peu, Hersent était contente finalement d'être venue tôt. Elle avait été mandée par les gens de la Maison de Brienne pour venir au chevet de la duchesse, elle ne pourrait pas rester jusqu'à la fin de la cérémonie car sa patiente requerrait toute son attention et des soins importants.
Elle remarqua le regard de Wendoline dirigé vers une jeune femme aux côtés de Deorann et du ménestrel enchanteurs d'escourdes devant le Très Haut. Son amie lui demanda si elle connaissait tout le monde, elle sourit intérieurement avant de lui répondre
:

Wendy, je dois avouer que j'en connais un certain nombre pour les avoir soit côtoyés soit croisés de temps à autres. Seul, le ménestrel m'est inconnu car je n'ai fait que m'arrêter quelques instants pour écouter sa musique et ses chansons.
Tu sais, je ne sais pas si nous verrons quelques habitants de Troyes, d'ailleurs Wendy, si tu souhaites aller saluer Deorann et Liloue, la jeune maréchal et tribun de Langres, n'hésite pas à te déplacer, je ne peux rester trop longtemps à la cérémonie, je dois me rendre au plus tôt au chevet d'une patiente. Aussi, devrais-je m'esquiver très vite. C'est pourquoi, je me suis installée dans ce coin discret.


C'est alors qu'apparut Nono qui, au lieu d'être discret, réussit à faire tomber son vin de messe. Elle le salua d'un petit sourire malicieux et lui glissa à l'oreille lorsqu'il s'assit à ses côtés Non, mais, Nono, tu n'en rates pas une. Misère, et dire que tu es curé. Elle s'adressa à nouveau à Wendoline et lui murmura tu vois bien, je ne suis pas toute seule, il y a Nono. Vas, rejoindre Deorann et passe-lui le bonjour de ma part.

Katalin a écrit:
Katalin avait enfin fini de boucler le travail qui se renouvelait sans interruption sur son bureau. Elle trouva le temps de rentrer chez elle. Heureusement c’était sur la route de Reims. Elle sortit toutes les tenue qui lui restaient et fut au regret de constater qu'elle avait le choix entre la marron et .... la marron. Après une intense réflexion elle opta pour la seule tenue qui lui restait, au hasard, la marron. Une chance elle était propre.

Le temps filait vite elle allait finir par être en retard. Elle attrapa son meilleur cheval et fila a tout allure vers la cérémonie.

Heureusement peu de monde était arrivé, elle ne serait pas celle qui fait grincer la porte en arrivant la dernière et vers qui tout le monde se tourne. Elle regarda autour d'elle avant d'entrer discrètement, rasant les murs pour ne pas se faire remarquer.

Eireann. a écrit:
C'est avec une certaine curiosité que l'Irlandaise s'approcha de la grande salle d'où s'échappaient déjà des rires, des tintements de verres, et les rumeurs de multiples conversations. Elle monta quelques marches, et resta dans un coin de l'entrée, sans aller plus avant, simplement pour observer...

Une femme en tenue militaire... des demoiselles à l'air timide... une jolie brune accompagnée d'un trouvère à l'air charmeur... et quelques couples, dont l'un semblait attirer les regards et les révérences.

Elle observa la Duchesse de Champagne, curieuse de découvrir les moeurs champenoises.

Yunab a écrit:
Le monde arrivait doucement mais surement, elle était pendu aux lèvres de coxynel, attendant ses explications au niveau du déroulement de la cérémonie alors que d'autres faisait leur entrée, son adorable futur neveu qui passait son temps a lui rabattre sans cesse dans les oreilles que c'était "une vieille' , Wendoline, Aimelin, Nono a qui elle adressa un sourire chaleureux ...lorsque la jeune Alienor arriva a son tour et lui fit part d'une mauvaise nouvelle.

Légère moue de la duchesse avant de s'adresser a la demoiselle


j'irais prendre de ses nouvelles une fois que l'on en aura fini ici.
oui c'est qu'elle pouvait l'apprécier a quelques occasions la blonde duchesse malgré tout, même si cette dernière avait évoquer le fait de la noyer dans le lac de sainte ou encore essayer de l'embaucher comme ' gouteur' afin d'être sur que ses cacahuètes n'étaient pas empoisonnées, petits souvenir de l'aventure de 'toujours bleu'.

elle lui adressa un léger sourire timide avant de reporter son attention sur coxynel qui venait , pour pas changer, de se saisir d'une sucrerie qui avait vite fait de rejoindre sa bouche, bon lui laissez le temps de mâcher le tout, un rien amusez et elle reprit

Alors cette cérémonie?
ils manque encore des conseillés d'ailleurs! le vice duc? il est ou le vice duc?


beh oui quoi..il n'y avait que lui qui pensait a apporter de la mirabelle en toute circonstances

Alienor_vastel a écrit:
Fichue spontanéité qui, si elle n'était pas pour déplaire à certains, jouait aussi souvent des tours à la blondinette. Parce que oui, là, elle avait effectivement interrompu une conversation ! Décidément, les notions de politesse et de bonne éducation qu'Ysabault, sa gouvernante, avait tenté de lui inculquer avaient parfois tendance à déserter son esprit. Mais en même temps, autant profiter de ce que la duchesse de Champagne n'était pas encore accaparée par les mondanités pour lui transmettre le message qu'elle avait pour elle.

Lèvre mordillée, geste qui se prolongea quand elle croisa le regard de Coxynel. C'est qu'au cours de son rapide passage à Compiègne au chevet de la blonde duchesse, elle n'avait pas eu le temps de s'informer en détail des évènements de la nuit. Et que par conséquent, elle ne pouvait donner d'autres nouvelles que celle qu'elle venait d'annoncer. Regard désolé à l'intention de la Porte-Parole, mais en même temps, elle ne chercha pas à lui dire les paroles que celle ci voudrait peut-être entendre. Parce que lui dire que tout allait bien, alors qu'au final elle n'en savait rien, ce serait donner de faux espoirs si ça n'était pas le cas. Le conseil serait informé suffisamment tôt de ce qui s'est passé et surtout, des conséquences que cela avait pu avoir sur les combattants présents à Compiègne.

Un hochement de la tête aux mots de Coxynel, puis de Yunab, avant de leur murmurer un ...
merci... ahem, je vous laisse, vous avez à faire

Reculer de quelques pas avant de faire volte face, remarquer l'arrivée de nouvelles personnes tandis qu'elle était avec la duchesse et la Porte-Parole, et se diriger à nouveau vers Aimelin. Puisqu'elle était là le temps que durerait la cérémonie, autant profiter de sa présence.

Suzette a écrit:
Suzette avait hésité à se rendre à la cérémonie d'investiture du nouveau conseil ducal. Les raisons étaient multiples : elle connaissait très peu de monde, elle était de nature plutôt timide, elle boitait encore suite à sa blessure et par dessus tout, elle ne connaissait rien aux protocoles.
Sans trop savoir pourquoi, elle avait malgré tout décidé de s'y rendre afin de saluer Yunab. L'auvergnate avait servi un certain temps dans la lance de la future duchesse avant que celle ci ne soit élue.
Suzette arriva donc dans la grande salle de réception discrètement.
Quelque peu mal à l'aise, elle pesta contre elle même. Désireuse d'être un minimum élégante, elle avait enfilé sa jolie houppelande bleue. Sauf qu'elle n'avait guère l'habitude de porter ce genre de vêtement et qu'ainsi vêtue, elle se sentait étrangement ridicule
.

- Diantre, il y a déjà du monde... pensa-t-elle.

Elle s'efforçât de sourire et d'adopter une allure quelque peu détendue mais sa démarche claudicante et sa tête rentrée dans les épaules trahissaient son malaise.
Elle fit quelques mètres et regarda autour d'elle. Deci, delà, des gens conversaient. Des visages déjà vus mais sur lesquels elle ne pouvait apposer de noms, d'autres qu'elle connaissait un peu pour les avoir croisé, un peu plus loin le troubadour de la place et en retrait, elle reconnut Hersent.

Léger soupir et déjà l'envie de s'éclipser. Du regard, elle cherchait la duchesse.

- Tu vas la voir, tu la félicite et tu rentres...se dit-elle.

Tristan. a écrit:
placard! oh mon bon placard

les preparatifs s'acceleraient pour rendre le placard a balai presentable, mirabelle bien sur ,mais aussi dossiers, velins vides plume et le fameux bureau ducal, celui qui avait fait toutes les salles du conseil ou presque. Il etait d'humeur joueuse le duc prenant un malin plaisir a faire tourner en bourrique les gens qui s'affaireaient a suivre les directeurs

Quand le tableau de sa brave mere viens se placer en face du bureau il sourit en coin tapotant sur le bureau avec ses doigts, il regarda enorig le regarder d'un oeil severe a presque en prendre peur


Fichtre, mettez le derriere moi, j'ai l'impression qu'elle me regarde comme si j'avais fait une betise, derriere moi ce sera tres bien je n'aurais qu'a me retourner et puis elle aura un oeil sur les dossiers ......... ahum........


Sourire satisfait quans le tableau fut changer, puis l'arrivée d'un garde lui fit froncé les sourcils

Votre grasce ont vous attend pour la presentation du conseil........ ca a deja commencé

Ni une ni deux il se prepara ronchonnant a voix basse, pestant contre ceux qui avait osé mettre un terme a son amenagement interieur. il partit donc vers la fameuse salle, d'un pas long........ il remercia les gardes de l'avoir aider a porté le fut bien plus important que la ceremonie en soit et alla se placer a coté de la duchesse une moue legerement boudeuse

Coxynel a écrit:
Petit à petit, le sucre et l'acidité du bonbon faisaient leur oeuvre... Son dos fut parcouru d'un léger frisson, s'inquiéter ne servait à rien et ce n'était pas dans ses habitudes... ou si peu! Alienor s'esquiva et la question de la Duchesse à la Porte-Parole fut renouvelée.

Donc pour la cérémonie... Je pense que le mieux c'est que tu t'installes sur le trône. Ereon peut se mettre à côté de toi s'il le souhaite. Fait des gestes. Les Champenois seront en face.

Son regard fut ensuite attiré par le couple de danseurs et les nouvelles arrivées. La salle se remplissait de plus en plus, des têtes connues, des pas connues par la jeune femme et cela faisait plaisir à voir. La Champagne souffrait peut-être mais jamais elle ne mourrait... Après quelques secondes lors desquelles son esprit fut à milles lieux de la cérémonie, elle reprit.

Chaque conseiller tour à tour déclamera ensuite son serment pour la Champagne et les Champenois. J'imaginais quelque chose de plutôt simple. Ca te convient ?

Nouveau regard circulaire sur l'assemblée. Le pôle sécurité était présent dans son intégralité... ce qui était loin d'être le cas du pôle économique ou du pôle justice... Le vice duc était là, et avec un tonneau de mirabelle! Chouette, chouette, chouette! Et c'est un léger sourire qui barra le visage de la blonde à l'idée d'une guimauve trempée dans de la mirabelle!

Il manque encore quelques personnes. Veux-tu commencer malgré tout ?

Regard interrogateur vers Yunab.

Catherine.v.enorig a écrit:
toute intimidée, la plus jeune des maires de champagne se tenait dans un recoin. elle était venue accompagnée de sa gouvernante et de sa nourrice;
Elle espérait pouvoir aller voir son père qu'elle ne voyait que trop rarement maintenant

Ereon a écrit:
Ereon après avoir tenu compagnie à Aalanna, il termina tout seul. Il est d’accord pour dire qu’il n’est de bonne compagnie et que les discussions tournées vite au silence.

Ereon ne serait pas venu en temps normale et même si conseiller ducale, il l’aurait évité, mais il devait faire un effort.

Ereon alla donc se mettre dans un coin de la salle et observa tranquillement.

Chaplume a écrit:
Chaplume se demandait si elle devait y aller. Elle détestait les mondanités mais bon une sortie ne lui ferrait pas de mal , après avoir passer un bon mois enfermée à se remettre dans la chambre d'une auberge de Compiègne.

Elle enfila une robe simple , s'emmitoufla dans sa cape et se faufila dans la salle qui commençait à être bien remplie.

Un signe de tête à la mairesse de Conflans et elle se mit discrètement dans un coin où elle pouvait observer en toute discrétion.

Ysa a écrit:
Présence non obligatoire pour la Secrétaire d'Etat à la cérémonie d'investiture du nouveau conseil, mais au vue des personnes présentes dans ce conseil, il était de son devoir de maitre de maison de s'y rendre. Peut être d'ailleurs y retrouverait elle son époux qu'elle avait un mal fou à croiser ces derniers temps ...

Petit sourire de rigueur à chaque personne qu'elle croisait et regard plus appuyé vers Aaron, qu'elle ne s'attendait absolument pas à voir ici lieu. Mais elle ne dérangea pas le jeune couple. Les Ducs de Jouarre en avaient déjà assez fait pour le moment à leur sujet.

La brunette se posta donc non loin du buffet, afin de pouvoir donner libre cours à ses envies diverses et variées, tout en accordant un regard attentif à ce qui se déroulait autour d'elle.

Aimelin a écrit:
Adossé contre une tenture, le jeune homme regardait la petite foule de la salle, observant les uns et les autres, se demandant qui était telle ou telle personne, observait leur manège, et fût amusé de la mine des sieurs accompagnant leurs moitiés, et en parlant de moitié, il afficha un sourire lorsque la blondinette franchit les portes.
Habillée élégamment comme souvent, il cueillit son baiser et prit un air malicieux à son murmure en répondant
t... merci et je vous retourne le compliment blondinette.

Puis il la regarda partir, la mine soucieuse, vers Yunab. Malt était dans un sale état et les nouvelles que lui avaient apportées Alie n'étaient guère réjouissantes. Depuis tant d'années qu'il connaissait sa blonde chieuse, et après six mois passés à ses côtés, il n'avait jamais pu imaginer qu'elle les quitterait, il fallait donc qu'elle se rétablisse au plus vite.
Pas mal de monde, beaucoup de discussions, lui qui n'aimait pas la foule et les mondanités, il était servi. Un sourire en voyant entrer Ysa qu'il n'avait pas beaucoup revu depuis son arrivée en Champagne et tandis que le brouhaha des discussions lui emplissait la tête, il repartit dans ses souvenirs.


Alienor_vastel a écrit:
Un petit détour par le buffet, histoire de récupérer au passage deux coupes de vin, et la blondinette rejoignit Aimelin. Un léger sourire amusé éclaira son visage en constatant qu'il était parti dans ses pensées, ni lui ni elle n'étaient grands amateurs de ce genre de mondanités qu'ils évitaient en général. D'ailleurs, si ce n'avait été pour lui, elle serait resté à Compiègne, après tout, un messager de Brienne aurait très bien pu se charger d'apporter les nouvelles concernant la blonde duchesse.

Aliénor tendit au jeune seigneur la coupe qu'elle avait prise à son intention, et ses pervenches balayèrent la salle. La cérémonie tardait à commencer, tous les conseillers n'étaient visiblement pas encore présents, et peut-être se trouverait-il une alcôve, ou du moins un endroit discret où ils pourraient s'isoler quelques moments, après tout vu l'apathie générale personne ne remarquerait leur absence passagère.
L'adolescente allait suggérer ce qui venait de lui traverser l'esprit lorsque son attention fut attirée par la présence de sa marraine dans la salle. Le sourire malicieux qui ornait ses lèvres fit alors place à une moue amère. Sa marraine... Celle qui, par un joli après midi de juin, lui avait dit "Je serais toujours là pour toi Aliénor", et qui pourtant n'avait pas été de ceux qui avaient pris de ses nouvelles, ne s'était pas souciée de savoir comment elle allait après qu'elle ait été grièvement blessée devant Péronne. Après tout, ce n'était pas comme si elle avait failli mourir quasiment au même endroit et dans les mêmes circonstances que sa mère, ou comme si du sang commun coulait dans leur veines, ou encore comme si un lien aristotélicien les unissait...
Oh bien sûr, elle ne s'était pas attendue à ce qu'Ysa se porte à son chevet, mais parmi les missives reçues de ses proches, de ses amis ou même de ses compagnons d'armes inquiets, celle qu'elle avait espéré malgré tout n'était jamais arrivée. Au moins cela avait-il été un mal pour un bien, lui permettant de faire le deuil de la seule famille qu'il lui restait en Champagne.

Pensées qui se tournent un instant vers une autre duchesse, auprès de laquelle elle avait compris que les liens de l'amitié importaient davantage que ceux du sang, avant qu'une douleur sourde ne s'immisce dans ses tempes, compagne insidieuse et persistante depuis quelques semaines maintenant, depuis qu'une épée artésienne avait quelque peu brutalement rencontré son crâne. Et comme un voile devant ses yeux, comme un brouillard autour d'elle, dans lequel les bruits et les voix lui parvinrent éloignés. A peine eut-elle conscience qu'un homme s'était juché sur le trône ducal, encore moins de sa harangue dont les mots, s'ils arrivaient jusqu'à elle, n'arrivaient pas à former des phrases compréhensibles à son esprit vaporeux.
Ce furent les applaudissements qui suivirent qui la firent revenir à la réalité, non sans lui tirer une grimace tant elle avait l'impression qu'ils résonnaient sous son crâne.
Un soupir, combien elle détestait ces absences lorsqu'elles la prenaient, et un rapide coup d'oeil alentour en espérant que nul n'avait remarqué son malaise, un sourire à Aimelin pour le rassurer s'il s'en était aperçu, avant de porter la coupe à ses lèvres et d'en boire le contenu d'un trait. Quitte à avoir l'esprit embrumé, autant que ce soit du fait de l'alcool !


Kelso a écrit:
Des cérémonies, la seule a laquelle il aurait voulu participer aurait été celle de son mariage. Rongé jusqu’à l’os, il se demandé même pourquoi devait il rester ici. Les gens semblaient tous heureux, en couple, entre amis, un sourire aux lèvres quoi qu’il arrive. Ce n’était plus son cas. La salle était joliment décorée, surement les précieux conseils d’une blonde Porte Parole. Il ne pouvait que se souvenir quand lui-même avait été Porte Parole, à son tout premier mandat ducal. Ce jour la, s’engageant dans la vie politique du duché, il aurait mieux faire de mourir avec ces amis.

Le temps était passé, il en avait vu des gens voulant se poser en sauveur ducal et pourtant, la Champagne n’avait jamais été aussi pourrie de l’intérieur. Le juge préféra rester en retrait et de simplement attendre la fin …le souffle de sa vie n’avait jamais. Il voulait croire en eux, pourtant, quelque chose d’horrible lui avait bouffé l’envie de vivre qu’il avait eut un temps, infime soit il.

C‘est la le signe que tout va s‘arrête, le bruit, le tumulte, les courbettes lorsqu‘une personne lui souriait. Il n‘en avait plus envie, la seule personne qui aurait du lui sourire lui avait renvoyé une baffe magistrale, celle dont personne ne se remet.

Coxynel a écrit:
Alors qu'elle posait une question à la duchesse, son oreille fut attirée par une voix qui se dégageait des autres. Relevant le nez, elle se rendit compte que le ménestrel avait trouvé appui sur le trône et déclamait un fort beau discours. En d'autres circonstances, elle aurait sûrement applaudi et sifflé pour congratuler l'orateur... en d'autres circonstances...

Elle ne put néanmoins s'empêcher de sourire amusée, l'envie d'aller lui glisser deux, trois mots, de se calmer, de contrôler sa verve, non pas son éloquence mais ses gestes plutôt. Monter sur un trône, le trône ducal... devant nombre d'agents de la prévôté, quelle folie! Les geôles de Reims n'étaient pourtant pas des plus confortables. L'acte était beau, la parole l'était également... mais...

Elle quitta des yeux le ménestrel pour se reporter vers Yu, gobant au passage une autre sucrerie acidulée.


C'est quand tu veux...


Et une pensée de vagabonder une fois de plus bien loin de la salle du trône et de Reims... là-bas...

Katalin a écrit:
Katalin commençait a mourir de faim. elle avisa une table avec quelques morceaux de pain frais. Elle en prit un d’un air aussi naturel qu'elle pouvait et en mangea un morceau en essayant désespérément de ne pas se faire remarquer, ce qui ne posa aucun problème particulier personne n'ayant remarqué sa présence. Excellent pain. On aurait dit du pain d'Argonne.

Une chopine. Ou trouver une chopine dans cette sale pleine de collets montes. Lentement elle faisait le tour de la salle d'un air de pas se trouver la. Heureusement il y avait ce faiseur de rime pour attirer l'attention.

Elle commençait à se résoudre à mourir de soif quand elle aperçut un tonneau à moitié dissimulé sous des décorations. Ca ferait l'affaire. Il ne lui fallait plus que trouver une choppe digne de ce nom, pas ces ridicules dés à coudre éparpillés ça et là.

D'un pas lent mais décidé elle reprit sa quête a travers toute la salle, fouillant du regard les recoins et les placards. Forcément s'il y avait un tonneau, il devait y avoir une choppe. C'était dans l'ordre des choses.

Enfin, enfouie dans un placard, la plus belle des choppes. La seule à vrai dire. Louée sot la Boulasse. Elle regarda autour d'elle pour vérifier que personne ne l'avait vue avant elle et elle la subtilisa d'une main agile. Le plus dur était fait. Plus qu'à rejoindre le tonneau.

A pas feutrés elle erre apparemment au hasard dans la salle en se rapprochant inexorablement du tonneau. C'est qu'elle a la gorge sèche après toute cette attente. Personne ne la regarde. Ca tombe bien. Elle s'approche et remplit sa choppe. Lentement elle le sent.

La première gorgée de bière. De l'or qui coule dans sa gorge. Elle la boit avec impatience, avidité presque. Elle la sent descendre le long de sa gorge avec volupté. D’abord la mousse et puis l’amertume, et le bien être. Elle oublie presque où elle est.

Déconcertée elle regarde le fond de sa choppe vide.

Mais qu'est ce que je fais a attendre la murmure-t-elle.

Yunab a écrit:
La salle continuait de se remplir a vue d’œil, elle n'avait pas imaginé que tant de monde viendrait y assister en faite.

La duchesse s'apprêtait a répondre a coxy quand son regard se leva, sur l'homme qui venait de monter sur le trône ducal et y déclamait un petit discours, les yeux écarquillés elle avait assisté a la scène, elle mit quelques secondes a sortir de son étonnement avant de se retourner vers coxynel.


hum oui , il me semble que cela sera très bien comme ça, on peut commencer de suite.

Sur ces mots, la jeune femme alla rejoindre le trône ducal, resta debout devant celui-ci, laissant vagabonder son regard sur les conseillés déjà présents.

Ysa a écrit:
Discours d'un jeune troubadour fort enjoué qui anima quelques minutes la salle ... fort heureusement d'ailleurs. La Duchesse espérait que cela ne s'éterniserait pas, elle ne pouvait rester debout trop longtemps, son état de santé l'obligeant à s'assoir voir à s'allonger une bonne partie de la journée pourtant déjà bien trop courte.

C'était une des raisons qui faisaient que la brunette était loin de tout, loin de la vie politique et loin d'informations qu'elle aurait du connaitre. C'était ainsi, sa longue retraite n'avait en rien aidé. Elle perdait même le goût d'aider ce duché pour qui elle se battait depuis des années.

Sourire appuyé à l'attention du troubadour et regard circulaire sur cette salle bruyante qui l'étourdissait de plus en plus ... Beaucoup de monde, sans toutefois qu'Ysa n'arrive à discerner des visages connus, la fatigue avait souvent pour effet de dissiper sa vue derrière un voile qui la gênait grandement.

Par contre ce qui était certain c'est que les conseillers n'avaient point l'air présent.

Coxynel a écrit:
La pétillante Aalanna avait fait son serment. Le regard de Coxynel se porta alors sur l'assemblée... Lequel ? Bonbon glissé discrètement dans sa bouche alors que le bout de son index s'attarde sur ses lèvres en guise de réflexion. Quel conseiller choisir pour venir prêter son serment. Et tandis qu'un léger sourire se dessine sur son visage, une petite chanson agite son esprit.

"Pouf pouf
Pic nic douille
C'est toi l'andouille
Mais comme le roi ne le veut pas
Ce ne sera pas toi!"

Carrément OP pour la naissance du lutin la blonde avec des pensées pareilles!

Après plusieurs essais et éliminations donc, l'heureux gagnant fut désigné... Un homme... brun... oui, oui je sais y en a plein dans la salle... gniagniagnia... mais celui là il est connétable!... et occupé à discuter avec Ali, la blondinette courrier de Sainte-Ménéhould.
Léger sourire puis éclaircissement de voix avant de déclamer.


Messire Aimelin... Voulez-vous vous approcher, s'il vous plait, afin de recevoir votre fonction et de prêter serment pour la Champagne ?


Aimelin a écrit:
Il était soucieux le jeune ébouriffé, non pour la cérémonie mais pour sa blonde chieuse Duchesse de Brienne et c’est avec un petit sourire las qu’il prit la chope offerte par une autre blondinette avec qui il partageait la plupart de son temps depuis… depuis…avril. Fichtre que le temps passait vite en Champagne.
Il était persuadé qu’Aristote avait dû régler l’horloge du temps bien plus vite que dans les autres Duchés et Comtés.

Sourcils qui se froncèrent en voyant la dite blondinette palir, avant de suivre son regard qui se posa naturellement sur Ysa, et revint sur Aliénor. Il savait la tendresse qu’avait la jeune femme pour sa marraine, et il savait aussi ce pincement au cœur qu’elle lui avait confié en se sentant presque rejetée, ou du moins oubliée depuis son retour en Champagne. Il lui avait d’ailleurs dit que c’était sans doute dû au fait qu’il était là et qu’il était un étranger pour certains, même s’il avait vécu dans ce Duché, avait combattu à Compiègne en 56, du temps où certains n’étaient sans doute pas encore là. Sourire de la jeune Vastel qui ne le rassura qu’à moitié et attention qui se porta sur la cérémonie qui venait de débuter avec l’appel de la Cac. La jeune femme s’éloignant, il observa Coxy et sa mine réfléchie et fit une petite moue en la voyant sourire tandis qu’il allait répondre à Aliénor.


Messire Aimelin... Voulez-vous vous approcher, s'il vous plait, afin de recevoir votre fonction et de prêter serment pour la Champagne ?

Aimelin c’était lui alors il répondrait à la blondinette plus tard. Il lui donna son gobelet et afficha un petit sourire complice en portant la main dans la petite sacoche de peau qui était accrochée à son ceinturon portant le fourreau de son épée.

Un regard vers la porte parole avant de s’avancer vers la Duchesse et de la saluer d’un sourire et d’une inclinaison de la tête.


Votre Grâce

Et puis dans un réflexe de poser un genou à terre en posant ses mirettes grises sur elle. Réflexe qu'il avait conservé de sa fonction de Lame béarnaise, la garde comtale, et souvenirs de son allégeance auprès de son Altesse Juliano Di Juliani.


Yunab a écrit:
Un léger signe de tête en direction de sa filleule qui venait tout juste de finir de prêter serment, l'invitant a prendre congé, que déjà coxynel appelait le second conseillé a venir se présenter devant elle.

Elle adressa un sourire chaleureux a Aimelin, jeune homme qu'elle appréciait, plus les jours passaient, pour son travail, sa gentillesse et aussi pour les pralines que ce dernier n'hésitaient jamais a partagées.

Une mine un peu étonnée lorsque celui ci posa un genoux a terre devant elle, elle ne c'était pas encore vraiment habituer a tout ça , avant de prendre a nouveau la parole, comme elle aurait a le faire encore a bien des reprises en cette journée.


Nous, Abeline Cardofer D'Asceline, reconnue duchesse de Champagne par sa majestée Nébisa de Malemort D'Armentia et le peuple de Champagne, nous vous nommons ce jour , Aimelin, seigneur d'Etampes sur Marne, au poste de connétable .
Accepter vous cette charge et promettez-vous d’œuvrer pour le bien de la Champagne?


son regard se posa sur ses iris grises, attendant sa réponse


Aimelin a écrit:
Quelques bourdonnements, mais ça ne l'avait pas empêché de jeter un petit coup d'oeil vers sa Grâce Tristan et vers le tonneau qui ne pouvait être que de la Mirabelle. Les paroles de son grand père lui revinrent en mémoire : Melin, ne laisse jamais se désamorcer la pompe de peur que la soif ne te laisse raide mort au bord d'un chemin.

Tout en écoutant la Duchesse, il était resté le visage sérieux, mais avait au coin des lèvres le petit sourire qu'il affichait souvent lorsque quelques idées traversaient son esprit d'ébouriffé. S'il était Connétable et exerçait sa fonction avec le plus grand soin et sérieux, avec au milieu quelques coups de gueule car qui ne connaissait pas le jeune Etampes découvrait bien vite qu'il ne fallait pas lui marcher de trop sur ses bottes, il n'avait pas perdu sa simplicité et son naturel.

Il répondit tout d'abord à la demande.


moi, Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne, accepte cette fonction de Connétable de Champagne avec honneur, et jure de servir mon Duché, avec respect et loyauté.

il porta la main à sa sacoche accrochée à sa ceinture et en sortit un petit objet d'étain avant de reposer ses yeux sur Yunab, un brin de malice dans le regard, puis se releva pour s'avancer vers elle.

Vôtre Grâce... j'ai un modeste présent pour vous. J'en ai fais faire quelques exemplaires et sur celui-ci j'ai fais graver votre prénom.
Vous me feriez grand honneur que de l'accepter.


Ce qu'il parlait bien parfois ce jeune ébouriffé. Il tendit le précieux gobelet, non sans ajouter en baissant la voix

et puis il peut également servir d'arme je vous assure qu'il produit un joli son selon la tête qu'il touche.

L'avait il essayé ? à n'en point douter.


Coxynel a écrit:
Et un conseiller de plus...

Aimelin venait de terminer son discours acceptant donc la charge de connétable. La jeune femme balaya donc du regard la salle afin de trouver la nouvelle victime. Pas de chanson enfantine cette fois pour déterminer qui serait le prochain. Il y avait déjà eu une femme, puis un homme. Il fallait donc de nouveau une femme. Question d'équité, d'égalité des sexes en quelque sorte! Ce serait donc au tour de la jolie et sympathique proc'.

Alors qu'elle s'appuyait discrètement, son dos la faisant quelque peu souffrir, Coxynel déclara d'une voix posée :


Dame Wendoline... Pourriez-vous vous approcher pour recevoir la charge qui vous impose, s'il vous plait.


Puis la blonde glissa une main sur ses reins, les massant discrètement tout en essayant d'oublier la douleur qui se faisait de plus en plus lancinante.

Wendoline a écrit:
Alors que le nouveau connétable venait de prêter serment, que son regard se portait sur les personnes présentes se demandant qui serait appelé à son tour, Dame Coxynel d'une voix posée lance

Citation:
Dame Wendoline... Pourriez-vous vous approcher pour recevoir la charge qui vous impose, s'il vous plait.


ça y est nous y voilà !

D'un signe de tête et d'un sourire à l'adresse du porte-parole, elle s'avance. Sa démarche assurée malgré l'angoisse de ne savoir que dire, en tous les cas ne pas oublier, pas de Yu, pas de tutoiement ! Elle a bien écouté les deux serments précédents, mais bon plus aisé lorque l'on est en retrait....

Néanmoins, arrivée devant la Duchesse sa voix se fait claire et posée.

Votre Grâce


Yunab a écrit:
Elle avait écouter avec attention le serment d'aimelin, légère moue interrogative voyant ce dernier s'avancer plus près d'elle avec un petit brin de malice dans le regard.

La jeune duchesse dut prendre sur elle afin de ne pas partir dans un grand éclat de rire tout en prenant délicatement le présent que le connétable de Champagne lui tendait a cet instant, elle examina le gobelet et lui sourit.


merci beaucoup, je vais le garder précieusement a mes bureaux, c'est tout ce qu'il m'y manquait encore, un gobelet personnalisé pour ma mirabelle.

elle ajouta plus bas

d'ailleurs c 'est une bonne idée de présents de fêtes de fin d'année pour les conseillés,non?
il faudrait juste un modèle un rien plus grand pour le vice-duc


elle lui sourit a nouveau avant de confier le petit cadeau a son époux alors que coxynel faisait déjà appeler le prochain conseillé.

léger signe de tête de salutation vers Wendoline avant de reprendre a nouveau la parole.

Nous, Abeline Cardofer D'Asceline, reconnue duchesse de Champagne par sa majestée Nébisa de Malemort D'Armentia et le peuple de Champagne, nous vous nommons ce jour , Wendoline, au poste de procureur .
Accepter vous cette charge et promettez-vous d’œuvrer pour le bien de la Champagne?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Déc - 11:06 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP généraux des R.R. --- -> ~ 1459 divers ~ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image