Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1460-03-17 ~ Joutes au Domaine de Vielleségure

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1460 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Jeu 5 Avr - 15:05 (2012)    Sujet du message: 1460-03-17 ~ Joutes au Domaine de Vielleségure Répondre en citant

Citation:
8èmes de Finale



Célénya a écrit:
Bien, les joutes pouvaient enfin commencer, les divers contretemps réglés.
C'est une arbitre en cote de maille et moitié d'armure qui se pointa sur l'estrade afin de lancer les premiers affrontements, ainsi quand viendrait son tour Vorhy n'aurait plus qu'à lui passer son plastron et elle pourrait entrer en lice sans imposer trop d'attente aux spectateurs et aux autres jouteurs.


Oyez Oyez,
Voici venu le temps d'ouvrir ces joutes de Vielleségure.
Je laisse tout d'abord la parole à notre hôte.


Grand sourire peint sur les lèvres elle fit un pas sur le coté pour laisser la place à son amie Cooky.


Cooky a écrit:
Ptit lui avait demandé si elle souhaitait prononcer un discours. D'abord perplexe face à cette requête inattendue, elle avait secoué la tête en signe de dénégation. Certes elle était bavarde plus souvent qu'à son tour, mais les discours avaient un je-ne-sais-quoi de guindé qui ne la mettait guère à son aise. Après réflexion cependant, elle était revenue sur sa réponse et avait accepté. Il n'était pas certain qu'elle parviendrait à accueillir elle-même chacun de ses invités, aussi serait-il préférable le faire ainsi pour s'assurer qu'elle n'oubliait personne. Cela lui semblait a posteriori plus sûr.

C'est ainsi qu'elle se retrouva postée auprès de la blondine, devant l'ensemble des convives réunis. A cet instant elle se maudit d'avoir accepté de prendre la parole en public. Il était loin le temps où cet exercice l'avait amusée et où elle le pratiquait sans compter. Désormais il fallait peser chaque mot et chaque syllabe sous peine de se faire harponner violemment et c'était devenu une corvée plus qu'un plaisir.
Mais cette fois, ce serait chez elle, dans la bonne humeur et en toute simplicité. Il fallait qu'elle le garde en tête et tout se passerait bien.

Les mains moites autour de ses béquilles-bâtons, elle écouta sagement Ptit parler, avant de clopiner un peu en avant et de prendre la parole à son tour. Inspiration... c'est partit...


Bien bien bien... j'espère que vous m'excuserez pour ce petit laïus qui sera certainement bancal et décousu.
Je dois avouer n'avoir rien préparé, n'étant pas dotée d'une mémoire suffisamment bonne pour retenir un discours.
Alors... je vais essayer de ne pas improviser trop de travers et de m'en tenir à l'essentiel.


Petit sourire désolé, une légère rougeur pointait déjà sur ses joues, mais elle continua.

Avant toute chose, je vous souhaite à toutes et à tous la bienvenue à Vielleségure.
Que vous veniez du Béarn ou de plus loin, c'est un grand honneur pour moi de vous recevoir aujourd'hui chez moi.
Pour la plupart d'entre vous c'est une première visite et j'espère la dernière pour personne.
Le domaine est encore jeune et en partie en travaux, mais j'espère que vous jouirez de tout le confort nécessaire à votre tranquillité et à votre bien-être pour ces joutes.
Au besoin, l'ensemble du personnel et moi-même sommes à votre service, n'hésitez pas à nous solliciter surtout.


Sa jambe douloureuse lui rappela à cet instant qu'elle s'était promis de faire court.

Mais je ne vais pas vous ennuyer plus longtemps.
Un spectacle nous attend qui s'annonce bien plus intéressant que les mots que je pourrais prononcer.
Alors à tous je vous souhaite un excellent séjour parmi nous !

J'espère que les joutes plairont aux aimables spectateurs qui ont fait le déplacement tout exprès , pour ma plus grande joie,
Et bien entendu, je souhaite bonne chance et grand courage aux jouteurs qui nous régaleront de leurs prouesses !


Célénya a écrit:
Discourt fini c'était à elle de reprendre la parole. Elle adressa un large sourire à la brunette puis repris sa place au centre de l'estrade. Ptit aimait beaucoup cette ambiance qui anime les joutes, défi respectueux mêlé à la fête.
Citation:
Qu'entrent maintenant en lice Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne et Valeryane de Llobregat de la Duranxie



Les cavaliers finissent de se préparer. Les drapeaux s'abaissent enfin et les voilà qu'ils s'élancent dans un même galop.
Première lance.
Peut être un tantinet plus expérimenté Aimelin parvient à toucher en brisant sa lance alors que Valeryane rate son ajustement et donc sa cible. Malgré une tentative de maintien en selle, la cavalière finit par chuter sans pour autant se blesser.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur par chute de son adversaire



C'était maintenant à elle d'entrer en lice. Elle laissa sa place à Minerve et partit rejoindre son écuyer en bord de lice qui l'attendait avec son plastron, ses dernières pièces d'armures et sa jument équipée. Quelques minutes plus tard elle était prête à entrer en lice, son heaume posé devant elle sur la selle.


Deedlitt a écrit:
Minerve prit place, et avant d'annoncer la suite, elle alla saluer l'organisatrice dans les tribunes.

Merci de nous recevoir et pour ce tournoi dame, c'est grand plaisir d'officier ici.

Puis elle reprit son petit bout de chemin pour arbitrer la joute de son arbitre.

Citation:
Que s'avance sur la lice, Cedmisc, Duc de Champagne, Seigneur de Septmonts affrontera Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve



Première lance...
Les jouteurs font signes qu'ils sont prêts, Minerve abaisse son drapeau, les jouteurs talonnent leurs destriers, les lances s'abaissent se croisent... Et seul le duc touche et brise sa lance. La dame étant expérimentée, elle reste en selle.

Seconde lance...
Un demi tour en bout de lice et les voici repartis de plus belle, et à croire que c'était la même passe qui se rejouait, le duc touche, la dame manque sa cible, mais à ceci près qu'il ne brise sa lance une seconde fois.

Troisième lance...
Pour cette lance, tous deux ajustent leurs lances et repartent l'un vers l'autre ventre à terre, mais trop de technique, tue la technique c'est bien connu, et personne ne touche.


Sa Grasce Cedmisc est déclaré vainqueur par une lance brisée à zéro.

Célénya a écrit:
Que s'avancent sur la lice, Cedmisc, Duc de Champagne, Seigneur de Septmonts et Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve

Bien, voilà que c'était le moment d'entrer en lice. Ptit vint se positionner en bout de lice, d'un geste calme elle passa son heaume, ajusta ses gantelets puis après un signe à Minerve abaissa sa visière et se saisit de la lance qu'on lui présentait.
Au signal, Lasson talonne sa monture qui part dans un galop franc et régulier. Pensée qui dérive un poil, juste le temps de lui faire abaisser sa lance en retard et, du coup, rater sa cible première. Par contre le choc lui est bien réel et elle doit user de son expérience pour conserver son assiette.
Il lui faut faire demi tour et repartir à la charge. C'est comme si la scène jouée précédemment se retrouve encore à l'affiche, les éclats de bois en moins.
Il fallait qu'elle se ressaisisse.
Elle se concentre et lance sa jument au galop à nouveau. Elle ajuste sa lance dans un mouvement sur, normalement ce geste lui permet à chaque fois de toucher.. Mais là non, personne ne touche. c'est fichu. Une chose qui est bien du coup c'est qu'elle va être parfaitement libre pour l'arbitrage de ces joutes.

Elle fit faire demi tour à la Belle pendant qu'elle relevait la visière de son heaume puis s'avança vers Cedmisc pour le saluer en souriant.


Je vous remercie pour ces joutes votre Grasce, je vous souhaite bonne chance pour la suite.


La blondine sortit de la lice puis mit pied à terre à proximité de Vorhy.

Décidément en ce moment je n'arrive plus à rien.


Elle le laissa lui ôter le gros de l'armure pour pouvoir retourner prendre sa place d'arbitre.

cedmisc a écrit:
Il avait été appelé pour sa première joute. L'armure qu'il avait enfilé lui pesait; il faut dire qu'il n'avait jamais aimé en porter; suant abondamment par temps chaud. Le heaume posé, la visière descendue, il se mit en place avec sa monture. Il y avait un peu d'appréhension, non pas que la peur de la défaite soit importante pour lui mais il représentait son duché et espérait être un minimum à la hauteur.

Au signal les montures s'élancèrent, sa lance s'abaissa et les chevaux se croisèrent. Le choc fut violent. Grâce à sa concentration et à un peu de chance aussi, il parvint à briser sa lance au contact de son adversaire mais celle ci parvint à rester en selle, à sa plus grande déception.

Il saisit la lance qu'on lui tendait puis reparti pour la deuxième charge. Là encore il parvint à toucher mais cette fois sans bris de lance, tandis que son adversaire ratait. Il suffisait désormais de rester en selle.

Le dernier assaut n'apporta rien, la fatigue diminuant son attention, la volonté de ne pas tomber brisant son ardeur: personne ne toucha.

Et à sa plus grande joie il fut déclaré vainqueur. Son adversaire du jour se présenta à elle.


"Merci à vous également, dame, pour cette joute."

Il la salua avant de s'empresser de mettre pied à terre pour aller quitter son armure.


Aimelin a écrit:
Qu'entrent maintenant en lice Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne et Valeryane de Llobregat de la Duranxie



Les cavaliers finissent de se préparer. Les drapeaux s'abaissent enfin et les voilà qu'ils s'élancent dans un même galop.
Première lance.
Peut être un tantinet plus expérimenté Aimelin parvient à toucher en brisant sa lance alors que Valeryane rate son ajustement et donc sa cible. Malgré une tentative de maintien en selle, la cavalière finit par chuter sans pour autant se blesser.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur par chute de son adversaire


Ses protections renvoyant quelques reflets de soleil, l’étalon piétine le sol de l’avant lice où se tiennent les futurs jouteurs. Le cavalier qui se tient en selle ne semble pas gêné par son impatience et reste impassible, son regard gris dans le vide, loin vers la lice, ses mains jouant machinalement avec les rênes qu’il maintient à peine.

Son regard abandonne la lice pour se fixer sur le petit rayon de soleil qui joue sur sa main faisant voleter ses particules de lumière. Un sourire sous son heaume, avant que l'appel de son nom ne le ramène à la réalité. D’une pression des talons il fait avancer l’imposant Mérens à robe sombre jusqu’à l’entrée de la lice.

La lance qu’on lui tend et qu'il saisit fermement en laissant Altaïr se mettre en place pendant que son regard gris fixe le cavalier qui lui fait face à l‘autre bout de la lice. Main gauche qui fait basculer la visière devant ses yeux réduisant son champ de vision.... il ne s’habituera jamais à cette obscurité.

Puis relâcher les rennes d'Altaïr et d'une pression de talon lui donner la liberté de laisser parler sa fougue dans un galop effréné, pour percuter l’écus adverse et y briser sa lance dans un soupir de soulagement. Calmer le galop de l'étalon pendant que son cavalier se retourne pour constater que son adversaire vient de chuter. Puis revenir au trot vers elle afin de s'assurer qu'elle n'est pas blessée.

Il s’arrête à quelques pas et relève sa visière, la saluant d’un signe de tête.

merci pour cette joute Dame. J'espère ne point vous avoir blessée.

Il y a maintenant un duel qu'il ne veut surtout pas manquer, le premier de sa blondinette.




Célénya a écrit:
Pause finie, il était temps de reprendre le cours de ces joutes.

Citation:
Qu'entrent en lice Gamalinas Lanas, Seigneur de Saint-Gervais les Bains et de Versonnex et Aliénor Vastel, Dame de Lesmont



Savoie contre Champagne, Empire contre DR, Moustaches contre Blondine. Deux jouteurs avec peu d'experience voir pas du tout.

Première lance.
Les passes d'observation semblent devenir legion, les jouteurs se croisent sans se toucher.

Seconde lance.
Les jouteurs font preuve de plus de détermination dans leurs gestes ce qui semble porter ses fruits pour la Dame de Lesmont. son action est couronnée de succès, elle touche et brise sa lance. Le Seigneur de Saint-Gervais rate pour sa part, et surpris du choc en tombe de selle sans pour autant se blesser.


Aliénor Vastel est déclarée vainqueur par chute de son adversaire.


Alienor Vastel a écrit:
Elle avait assisté aux premier duels, puisque son tour n'arrivait que vers la fin, le spectacle offert par les jouteurs lui faisant un temps oublier qu'il lui faudrait aussi s'y coller.
Une grimace au résultat du premier face à face et à la défaite de sa suzeraine. Au moins la blonde duchesse n'avait-elle pas chuté, et la petite blonde se demanda un instant si Maltea aurait alors été capable de réitérer son petit manège du trophée Minerve pour la Champagne lorsqu'elle avait fait mine de s'évanouir après être tombée.

Et une observation plus attentive du duel mettant en scène Aimelin. Les doigts qui se crispent imperceptiblement lorsqu'Altaïr s'élance. Dieu, qu'elle était toujours un peu anxieuse de le voir s'adonner à l'exercice, craignant une chute malheureuse comme c'était trop souvent le cas ces derniers temps.
Le souffle qui revient lorsque le jeune seigneur d'Etampes est déclaré victorieux, et un large sourire qui vient s'afficher sur le visage de la blondinette.

Les joutes impliquant des membres de leur campement s’enchaînaient. La suivante vit s'affronter Cedmisc et Célénya, et quoi qu'il arrive, Aliénor ne pouvait qu'être heureuse pour l'un, et déçue pour l'autre. Et une victoire, celle de Kahhlan, suivie de la défaite d'Ereon.
Un sur deux de leur petit groupe, à peu de choses près, avait passé cette épreuve des éliminatoires pour l'instant. Et de toute façon, le duel auquel elle n'allait pas tarder à participer ne changerait pas les statistiques, puisqu'elle affronterait le seigneur savoyard que Célénya leur avait présenté peu auparavant.


Qu'entrent en lice Gamalinas Lanas, Seigneur de Saint-Gervais les Bains et de Versonnex et Aliénor Vastel, Dame de Lesmont



Savoie contre Champagne, Empire contre DR, Moustaches contre Blondine. Deux jouteurs avec peu d'experience voir pas du tout.

Première lance.
Les passes d'observation semblent devenir legion, les jouteurs se croisent sans se toucher.

Seconde lance.
Les jouteurs font preuve de plus de détermination dans leurs gestes ce qui semble porter ses fruits pour la Dame de Lesmont. son action est couronnée de succès, elle touche et brise sa lance. Le Seigneur de Saint-Gervais rate pour sa part, et surpris du choc en tombe de selle sans pour autant se blesser.


Aliénor Vastel est déclarée vainqueur par chute de son adversaire.


Tandis que l'on nettoyait et préparait la lice pour la joute pour laquelle elle venait d'être appelée, l'adolescente se fit mentalement une petite chek-list. La protection pour Etoile, ok. Le harnois ou quel que soit le nom qu'on donnait à la chose de ferraille qui recouvrait son corps -bon sang, mais ça pesait au moins 1000 livres ce truc là !- ok. L'écu, ok. La lance... Hein, la lance ???
Un léger coup de talon à sa frisone pour la diriger vers le bout de la lice où on lui donna cette fameuse lance.

Et une boule qui vient se former au creux de l'estomac, le regard pas du tout assuré qui parcourt les tribunes en même temps qu'elle espère mentalement qu'Aimelin aura songé à préparer l'huile de massage, vu qu'il y en aura surement besoin d'ici quelques instants, avant que les pervenches n'aillent se poser sur le sable de la lice, se demandant si ça amortissait bien les chutes.

Avant de rabaisser sa visière, et d'afficher une petite moue en constatant à quel point sa vision en était considérablement réduite.
Une grande inspiration, allez, comme à l'entrainement ! Sauf qu'à l'entrainement, le mannequin de la quintaine l'attendait tranquillement, alors que pour le coup, son adversaire serait en mouvement, ce qui changeait quand même considérablement les perspectives.

Signal donné, et la jeune Dame de Lesmont talonne sa frisone qui n'attend que ça pour partir dans un galop rapide, soulevant le sable de la lice sous ses sabots. La lance est baissée trop tard, et ne touche pas, de la même façon que la blondinette n'est pas touchée non plus.
Et c'est avec un sourire caché sous son heaume qu'elle rejoint le bout de la lice, au moins ne s'est-elle pas ramassée dès le premier coup, et rien que ça, c'est un exploit pour elle !

Un demi tour à Etoile pour reprendre sa place, et la pensée que finalement, elle peut peut-être y arriver. Et faire honneur à sa suzeraine, à Aimelin, à ses amis.
L'esprit plus déterminé et surtout moins défaitiste, la cavalière s'élance à nouveau, grisée par la vitesse imprimée à sa monture, mais le regard concentré sur l'écu adverse. Ne pas le louper, cette fois.
Et le choc, violent, qui se répand dans tout son bras, en même temps qu'elle resserre les cuisses pour maintenir son assise, avant de ralentir Etoile et faire volte face pour constater que son adversaire est à terre.

Pervenches ébahies
Ah bah ça alors !!! Avant de réaliser et qu'un sourire ne vienne sur ses lèvres remplacer l'arrondi de la surprise.
Un geste vif pour jeter sa lance brisée à terre puis retirer son heaume, sa longue chevelure blonde tombant en cascade dans son dos en reflétant le soleil. Et de rejoindre au petit trot le savoyard.


Seigneur, j'espère ne pas vous avoir fait de mal... Ce fut un honneur pour moi de jouter contre vous, pour ma première fois. La chance du débutant sans doute !!!

Et le regard qui se tourne vers les tribunes, pas peu fière d'elle quand même. La chute ne sera que partie remise, finalement.



___________________________________[/b
]


Citation:
8èmes de Finale



Citation:
Qu'entrent en lice Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne et Lexhor d'Amahir, Duc d'Alluyes, Baron de Chateau-Landon et d'Auneau, Seigneur de Pléaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France



Première lance.
Les deux adversaires ont de l'expérience et s'avancent avec sérénité dans la lice. Les drapeaux s'abaissent leur donnant le départ pour cette première passe. Leur rencontre au centre de la lice est inévitable, les deux jouteurs touchent et brisent leurs lance. Sous le choc le Duc chute dans le sable se blessant légèrement à la jambe. Aimelin tente de garder son assiette mais en vain, il rejoint Lexhor au sol mais sans blessure.

Second duel à l'épée mais toujours le rappel des règles..

Si les jouteurs se retrouvent à terre sans que l'on puisse les départager par le nombre de lances brisées s'en suivra un duel à l'épée. Le premier des deux qui arrivera à quatre touches remportera le duel.

Un signe et les épées sont apportées aux concurrents.

Les deux adversaires s'observent, cherchant la faille. La première attaque se fait conjointement et les épées s'entrechoquent.
Le Champenois ne s'en formalise pas et enchaine une seconde attaque qui touche au but. Aucune blessure à déplorer.


Une touche pour Aimelin de Millelieues.

La riposte est presque immédiate, l'Orléannais tente une action par le flanc qu'il réussit sans blesser le Seigneur.

Une touche pour Lexhor d'Amahir.

Etampes sur Marne repart à l'assault sur Alluyes le touchant à nouveau sans aucune blessure.

Deux touches pour Aimelin de Millelieues.

A croire que l'on assiste à un touche touche car c'est au tour de Lexhor de toucher Aimelin alors qu'il n'est pas encore remis en garde, assenant la première blessure de cet affrontement, une blessure certes, aux fesses, mais légère tout de même. Le Seigneur sera quitte à se balader avec un coussin s'il veut pouvoir s'assoir.

Deux touches pour Lexhor d'Amahir.

Aimelin semble décontenancé par cette blessure et ne pare pas l'action suivante. Le duc touche une nouvelle fois mais sans pour autant blesser son adversaire.

Trois touche pour Lexhor d'Amahir.

Fort de son avance Lexhor tente une dernière attaque, blessant le Seigneur aux reins et l'obligeant à abandonner.

Quatre touches pour Lexhor d'Amahir

La blonde arbitre se retient de courir pour prendre des nouvelles de son ami au sol. Quelques mots échangés et elle fait signe au médicastres de s'approcher.

Lexhor d'Amahir est déclaré vainqueur par 4 touches à 2



Citation:
Cedmisc, Duc de Champagne, Seigneur de Septmonts affronte Angélyque de la Mirandole, Duchesse du Charolais, Vicomtesse de Mussidan, Baronne de Cruzy le Chastel & du Fleix, Dame de Soirans



La chance du débutant sera-t-elle encore au rendez vous?
Les drapeaux s'abaissent intimant aux jouteurs de talonner leur monture. L’expérience parle d'elle même. Angélyque touche et brise sa lance sur l'écu du Duc de Champagne, l'envoyant rejoindre le sable sans ménagement avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit. Chuter ainsi sur son fondement amène bien sur une blessure même légère. Décidément les fabricants de coussin en Champagne auront gagné leur journée..


Angélyque de la Mirandole est déclarée vainqueur par chute de son adversaire.




Aimelin a écrit:
Qu'entrent en lice Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne et Lexhor d'Amahir, Duc d'Alluyes, Baron de Chateau-Landon et d'Auneau, Seigneur de Pléaux, Maréchal d'Armes de France et Pair de France



Première lance.
Les deux adversaires ont de l'expérience et s'avancent avec sérénité dans la lice. Les drapeaux s'abaissent leur donnant le départ pour cette première passe. Leur rencontre au centre de la lice est inévitable, les deux jouteurs touchent et brisent leurs lance. Sous le choc le Duc chute dans le sable se blessant légèrement à la jambe. Aimelin tente de garder son assiette mais en vain, il rejoint Lexhor au sol mais sans blessure.

Second duel à l'épée mais toujours le rappel des règles..

Si les jouteurs se retrouvent à terre sans que l'on puisse les départager par le nombre de lances brisées s'en suivra un duel à l'épée. Le premier des deux qui arrivera à quatre touches remportera le duel.

Un signe et les épées sont apportées aux concurrents.

Les deux adversaires s'observent, cherchant la faille. La première attaque se fait conjointement et les épées s'entrechoquent.
Le Champenois ne s'en formalise pas et enchaine une seconde attaque qui touche au but. Aucune blessure à déplorer.


Une touche pour Aimelin de Millelieues.

La riposte est presque immédiate, l'Orléannais tente une action par le flanc qu'il réussit sans blesser le Seigneur.

Une touche pour Lexhor d'Amahir.

Etampes sur Marne repart à l'assault sur Alluyes le touchant à nouveau sans aucune blessure.

Deux touches pour Aimelin de Millelieues.

A croire que l'on assiste à un touche touche car c'est au tour de Lexhor de toucher Aimelin alors qu'il n'est pas encore remis en garde, assenant la première blessure de cet affrontement, une blessure certes, aux fesses, mais légère tout de même. Le Seigneur sera quitte à se balader avec un coussin s'il veut pouvoir s'assoir.

Deux touches pour Lexhor d'Amahir.

Aimelin semble décontenancé par cette blessure et ne pare pas l'action suivante. Le duc touche une nouvelle fois mais sans pour autant blesser son adversaire.

Trois touche pour Lexhor d'Amahir.

Fort de son avance Lexhor tente une dernière attaque, blessant le Seigneur aux reins et l'obligeant à abandonner.

Quatre touches pour Lexhor d'Amahir

La blonde arbitre se retient de courir pour prendre des nouvelles de son ami au sol. Quelques mots échangés et elle fait signe au médicastres de s'approcher.

Lexhor d'Amahir est déclaré vainqueur par 4 touches à 2



[Avant la lice]

Voila qu’après des éliminatoires, il affrontait du lourd maintenant. Si le jeune Seigneur commençait à avoir une certaine expérience des joutes, avait déjà vaincu des ducs et des durs, il connaissait l’adresse du duc d’Alluyes, habitué régulier des joutes depuis des années.
Un soupir en revenant préparer Altaïr. Les protections ne seraient pas de trop et il entreprit de les poser lui-même, voulant s’assurer que l’étalon serait protégé au mieux. Peu lui importait d’être blessé tant qu’Altaïr s’en sortait bien.



[La Lice ... pas au pays des merveilles ]

"Mais que diable allait-il faire dans cette chébèque ?" *


A l’appel de son nom il s’était mis en place non sans jeter un regard vers les tribunes avant de laisser retomber la visière de son bacinet. Une pression des talons au signal et sa monture s’élança dans un galop puissant. Lance qu’il abaissa et léger mouvement de l’épaule pour lui donner encore plus de force. Le fracas des deux lances qui se brisèrent et le coup sur son écus qui le déstabilisa alors qu’il tentait de se redresser pour bien rester en selle voyant le Duc chuter.

Nom d’une none vas pas chuter maintenant ! rhaaaaaa !!

Le sable de la lice avait accueilli sa chute heureusement moins sérieuse que la précédente. Il savait que maintenant il allait devoir se défendre à l’épée, il commençait à en prendre l’habitude, même s’il n’aimait pas spécialement combattre de la sorte en lice, les combats des champs de bataille revenant sans cesse en sa mémoire.

Un signe de tête au valet qui lui apportait épée avant de fixer son attention sur le Duc et de l’observer. L’homme avait de l’expérience il lui fallait être rapide et il lança son attaque. Lames qui se rencontrèrent alors que le jeune Etampes profitait de sa lancé pour prendre appui sur sa jambe gauche et effectuer un tour sur lui-même afin d’avoir plus de force et d’élan. Il toucha mais n’eut pas le temps d’éviter la lame qui fondait sur le côté en riposte.

La chaleur sous son casque et la fatigue qui se faisait sentir n'étaient pas ses alliées, tandis qu’il resserrait sa prise sur le pommeau de son épée, et portait une autre attaque où il toucha à nouveau. Pas le temps de se remettre en place que l’épée venait lui porter un coup aux fesses. Une grimace s’afficha sur son visage tandis qu’il pestait après le Duc qui avait décidé qu’il n’aurait plus le droit de s’asseoir durant la fin des joutes. Décontenancé et déconcentré par le coup, d’étranges voix raisonnaient dans sa tête.


- Melin tiens toi toujours prêt à parer le coup !

Un geste d’agacement tandis qu’il murmurait... oui oui je fais ce que je peux j’aimerais t’y voir toi sur cette lice !

- tu n’as qu’à pas t’amuser à des jeux de brutes Aimelin
- allez Melin fonces, frappes fort que diable hu hu hu !!! rends lui la pareille fais lui avaler son armure ! fait lu…
- démon arrêtes ça de suite… ne lui mets pas de telles idées en tête
- Hmph ! Un affront par ici, un affront par là… Son désir de le tuer risque de s'entacher de rancune ! *
- tu m’énerves mais tu m’énerves ..

Il ne para même pas l’attaque suivante, essayant de reprendre sa concentration, ce qui donna au Duc l’occasion de mettre une nouvelle touche. Parer le coup suivant ne lui avait servi à rien, la douleur qu’il ressentit sur ses reins lui fit lâcher son épée tandis qu’il tombait à genoux, se revoyant ce matin d’aout tandis qu’il attendait que son ennemi l’achève.

- et voila ça devait arriver.. soupir
- courage, Melin ! Montre-leur comment meurt un lapin ! *
- ça meurt très mal un lapin ! Ça n'en a pas envie du tout ! *
- c'est ta faute démon
- de suite c'est ma faute ! mais il est pas mort regarde... ... grimace ... il va juste avoir des problèmes pour s'asseoir pendant quelques jours

Pas de Vae, Dance n’était plus là, ça n’était que des joutes, un amusement quoi. Il essaya de calmer son souffle et serra les dents en tombant doucement sur le côté, tandis qu’il entendait qu’on s’affairait autour de lui. C’en était fini de ces joutes et il ne repartirait sûrement pas sans quelques balafres supplémentaires.



* De cape et de crocs


Lexhor a écrit:
Les éliminatoires passés, le duc allait maintenant devoir passer aux choses plus sérieuses au cours des huitièmes de finale. Et le pair s'affairait à préparer quelques affaires et à songer à son prochain duel. Il lui manquait cependant, pour bien préparer l'affrontement, de savoir qui serait son adversaire. Et cet élément, son écuyer allait le lui apporter. Le duc hocha la tête en entendant La Hire lui annoncer la nouvelle.

Je le connais en effet Etienne. Le seigneur d'Etampes sur Marne est un très bon jouteur. Nous avons participé à de nombreux tournois ensemble. Mais je ne le connais pas personnellement. Ce ne sera pas un duel facile.

Son écuyer, dont l'efficacité n'est plus à démontrer s'affaira aussitôt à le préparer, comme il en avait l'habitude et le duc fut bientôt de nouveau enfermé dans son carcan de métal. Le jeune homme prit ensuite congé pour s'occuper de sa monture.

Fais donc Etienne, fais donc. Et merci.

Le tocsin sonna dans les campements. L'heure du tour suivant était annoncé sous peu. Le duc sortit donc de sa tante, heaume et gantelets en main. Etienne le suivait avec Arod et ils se dirigèrent vers la lice. Lexhor joutait lors du second duel, après son ami le duc de Beaugency qu'il pourrait voir combattre tranquillement. Bourguignon joutait lui aussi contre un adversaire de taille en la personne du duc de Brunelles. L'orléanais devait être un peu rouillé, il avait déserté les lices depuis de nombreux mois et ne put s'imposer face à l'ancien Chancelier de France.

Le temps était maintenant venu pour Lexhor d'affronter Aimelin. Il enfila donc ses gantelets et grimpa sur Arod, avant d'enfiler son heaume.
Il attrapa la lance que lui tendit Etienne puis se mit en position.
Salkut au juge diseur et à son adversaire pour signifier qu'il était prêt.

Au signal, toujours le même rituel. Le duc éperonne son Frison qui bondit en avant avec toute la puissance qui le caractérisait. Un cri rauque et qui se voulait menaçant déchira le ciel de la lice.


Orlééééééééééaaaaaaaaans!

A la croisée, les lances s'abaissèrent et un fracas assourdissant se fit entendre. Bientôt le sable de la lice s'éleva en un nuage de poussière que le duc put goûter. Seul le sable qu'il s'évertuait à cracher l'empêcha de prononcer un juron peu aristotélicien. Mais quelques instants après sa chute, le bruit sourd de son adversaire touchant le sol lui tira un sourire. Rien n'était joué.
Le duc se releva, frottant machinalement sa cuisse droite douloureuse et se saisit de l'épée que lui lança son écuyer.
Une grimace se dessina sur le visage du pair. Cette mauvaise chute l'handicaperait pour ce combat, et le gênerait sûrement pour la journée. Mais il était loin d'être vaincu. Il s'approcha de son adversaire, les deux hommes se jaugeant et finissent par attaquer en même temps. Mais le champenois est plus rapide et contre attaque déjà, marquant un point.
Lucide, le maréchal d'armes ne se laisse pas surprendre une seconde fois et réplique à son tour pour égaliser. Le combat est serré. Mais le seigneur est vif et agile. Lexhor ne voit pas le coup arriver et concède un nouveau point.
L’orgueil touché sans doute, le duc retrouve un nouveau souffle et place une attaque comme il le pouvait. Le séant du jeune seigneur serait endolori quelques temps.
Dès lors, Lexhor profita du contre coup pour asséner une nouvelle attaque sans plus attarder, suivie de sa réplique, plus appuyée et mieux ajustée aux reins. Cette dernière attaque signait la victoire difficile et dans la douleurs, dans tous les sens du terme, du duc d'Alluyes.
Quelques instants pour reprendre son souffle puis il retire son heaume et ses gantelets, avant de tendre la main à son adversaire plus que valeureux.


[b]Dieu vous garde seigneur. Je savais que ce duel serait difficile pour vous avoir vu jouter à de nombreuses reprises, mais j'ignorais à quel point il serait douloureux.
Au plaisir de vous revoir au prochain tournois.

Le duc s'inclina avant de sortir de la lice, accompagné d'Etienne.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 5 Avr - 15:05 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1460 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image