Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
[Joutes du Tournel] Aout 1460 ~ Campements et à côtés

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1460 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 10:06 (2012)    Sujet du message: [Joutes du Tournel] Aout 1460 ~ Campements et à côtés Répondre en citant

Citation:
ne pouvant "citer" les post j'ai du les copier et n'ai donc pas forcément repris la présentation, par flemme.. oui oui.

________________________________



Actarius a écrit:
Le Lot prenait naissance sur le plateau érodé et schistique du Goulet. De là, alimenté par les abondantes pluies d'automne et d'hiver, puis par la fonte printanière des neiges, il se frayait un chemin entre les conifères, maîtres en cette région. Il murmurait ses ambitions de devenir rivière à la flore, à la faune des vallées de Panouse, de Prat Claux avant de glisser dans le grand val qui avait pris son nom. Celui-ci s'ouvrait véritablement à hauteur du Peyrou où le ruisseau, toujours plus gros, chantait déjà telle une rivière et formait un coude pour s'en aller vers l'ouest. Il progressait jusqu'au pied de la route du Mont Lozère non loin du Bleymard, titillait un peu plus loin le bourg de Saint-Jean-du-Bleymard, fort de l'apport des ruisseaux du Mounnat, de Malavieille, de Chaoune. Le Lot, dans sa calme puissance grandissante, traçait son sillon sinueux non loin du bois Dario. Instable, il languissait de plus belle en courbes indolentes jusqu'à ce que vinssent le rencontrer les eaux du Felgeas. A cette croisée, s'ouvrait le coeur verdoyant de la haute vallée du Lot, de l'Olt comme le nommaient les gens d'Oc. Celui-ci était littéralement coupé en deux par un gigantesque éperon rocheux. Malgré le temps, même la rivière "reine" avait dû se satisfaire de le contourner, faute de pouvoir y tracer son chemin érosif. Elle continuait encore, berçant la nature jusqu'à Mende puis s'éloignait invariablement de sa source, traînant avec elle la nostalgie de son pays, pour se jeter des lieues et des lieues plus à l'ouest dans la Garonne.

Mais cette infidélité, ce long voyage n’avait pas brisé le lien qui l’unissait à l’histoire de la Vicomté du Tournel. Car ce fut au fil de l’Olt qu’elle se tissa. La légende voulait qu’un paysan mendois avait quitté sa patrie et les murmures du cours d’eau en quête d’une meilleure fortune, rejoignant des terres orientales. Devenu éminence grise du Roi de cette région, il tomba amoureux de la fille de celui-ci. Mais le Roi ne consentit pas à ce mariage, si bien que le Mendois enleva la fille et retourna dans sa ville natale, où il l’épousa. La belle et noble dame engendra sept fils. Son père cependant arriva bientôt avec ses armées et ses richesses. Il racheta le pays gévaudanais, y demeura et l’érigea en Comté. Lorsqu’il mourut, ses biens revinrent à l’évêque de Mende qui divisa les terres en sept baronnies, une pour chacun des fils. Le Tournel était l’une d’elle. L’une des plus vastes, l’une des plus puissantes également. Elle s’étendait à l’est jusqu’à l’antique voie Régordane et Villefort, dominait au sud une partie des Cévennes dont le Mont Lozère. Au nord, son influence s’estompait en Margéride, là où se trouvait la baronnie de Randon cependant qu’à l’est, elle s’arrêtait non loin de Mende et poussait au sud-est jusqu’à l’entrée des gorges du Tarn.

Les forteresses étaient nombreuses dans cette baronnie, dont la situation avait voulu que bien des guerres d’influences se menèrent entre la famille du Tournel et les évêques de Mende. Ces luttes parfois fratricides et ponctuées de mariages de raison avaient fait du fief l’un des mieux défendus du nord du Languedoc. Parmi ces ouvrages défensifs, figurait au premier plan l'impressionnant château du Tournel dont le donjon trônait impérieux et fier sur le grand éperon rocheux. « Imprenable », disait-on de cette forteresse sur laquelle s’étaient brisés et se briseraient encore bien des assauts. Ce véritable nid d’aigle surplombait le cœur de la haute-vallée, il offrait une vue imprenable sur la clairière à l’est du château. Celle-ci avait été aménagée pour qu’une petite cité de toile pût s’y élever et pour cause. Dans quelques jours à peine s’ouvriraient les grandes festivités organisées par le Comte. Des gens afflueraient de partout pour participer aux réjouissances. Si bien que depuis quelques semaines, l’ancienne baronnie, devenue Vicomté, avait vécu au rythme de l’organisation. Tout avait été mis en œuvre pour que cet écrin encore sauvage devînt un refuge agréable, où chaque participant, chaque invité n’aurait pas à se plaindre du confort et de l’hospitalité offerts.

L’imminence de l’événement se lisait sur tous les visages, de ceux des paysans arrivés des pâturages pour grossir les réserves à ceux des marchands. Des gardes, des habitants des bourgs environnants où flottaient déjà les couleurs du Languedoc, du Tournel, aux servantes occupées à préparer les différents logis pour les invités, tous semblaient contaminés par cette fièvre. L’agitation qui régnait dans la région rappelait dans une moindre mesure celle qui excitait bien des esprits à l’approche des récoltes estivales, moment incontournable et heureux où l’en rendait grâce au Très-Haut, aux saints locaux, à l’image de Privat. C’était également la période de l’année où les foires se multipliaient, où les voyageurs se faisaient plus nombreux et s’arrêtaient avec plaisir pour profiter de cette ambiance chaleureuse, de ces sourires qui foisonnaient non loin des étals, de ces invitations toutes intéressées à venir déguster un met, à toucher de la laine de Margéride ou une belle étoffe proposée par un marchand italien… Mais jamais auparavant la région n’avait arboré pareille activité. Là, au cœur de la haute-vallée, le Lot serait bientôt témoin d’un événement tel qu’il n’en avait plus connu depuis des lustres. Les chênes qui bordaient la clairière, l’herbe de la pâture prévue pour les chevaux, même les lièvres, les chevreaux, les loups, les cerfs, les faucons, les balbuzards et les aigles en frémissaient. La sauvage Vicomté résonnerait sous peu de « l’invasion » humaine qui se préparait.


_______________________






____________________




Dimanche 19 août

Matin : Montage du champ-clos & des tribunes
Après-midi : Accueil des jouteurs
Soir : Clôture des inscriptions aux joutes


Lundi 20 août

Matin : Accueil des invités & des participants aux autres activités


Mardi 21 août – Saint Privat, patron de la ville de Mende

Matin : Messe & bénédiction en plein air
Après-midi : Présentation des couleurs & parade
Après-midi : Tirage au sort & éliminatoires du Tournoi de la Saint-Privat
Soir : Ouverture de la Taverne


Mercredi 22 août

Matin : Clôture des inscriptions à la course tourneloise & tirage au sort des équipes
Matin : Trente-deuxièmes de finale du Tournoi de la Saint-Privat


Jeudi 23 août

Matin : Course tourneloise
Après-midi : Seizièmes de finale du Tournoi de la Saint-Privat


Vendredi 24 août

Matin : Huitièmes de finale du Tournoi de la Saint-Privat
Après-midi : Quarts de finale du Tournoi de la Saint-Privat


Samedi 25 août – Saint Louis, patron du Royaume de France

Matin : Demi-finales du Tournoi de la Saint-Privat
Après-midi : Finale du Tournoi de la Saint-Privat
Soir : Clôture des festivités


Dernière édition par Archiviste le Lun 27 Aoû - 10:08 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 10:06 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 27 Aoû - 10:08 (2012)    Sujet du message: [Joutes du Tournel] Aout 1460 ~ Campements et à côtés Répondre en citant

Aimelin a écrit:
[de la Normandie au Languedoc]


Le Languedoc, ces terres où il était né et où il avait passé son enfance et qu'il n'avait pas foulé depuis plusieurs années. Ses pensées le ramenèrent à sa sœur et un sourire éclaira son visage tandis qu'ils chevauchaient. La voiture aux armes d'Etampes était partie au devant d'eux, direction Mende pour laisser Alais un peu plus au sud et, rejoindre le campement que leurs gens venus directement de Champagne, prépareraient pour les accueillir, ce qui impliquait que son fidèle garde et écuyer pour l'occasion serait là en cas de besoin. L'ébouriffé et sa douce avaient préféré leurs montures, et se faisaient un bonheur de pouvoir chevaucher, rivalisant lorsque l'envie leur prenait de se mesurer dans quelques galops comme ils le faisaient souvent non sans quelques taquineries.
Cette fois ci, Célénya avait dû insister pour qu'il accepte de participer à ces joutes, et la passion de ces duels l'avait emportée sur le côté guindé qu'il n'aimait pas. Et puis il jouterait pour sa suzeraine qui le lui avait demandé, ce qui l'avait d'autant plus encouragé. Et puis revoir la blonde Dame de Lasson rendait impatient le jeune Etampes. Depuis que l'un et l'autre étaient sur les chemins, ceux ci ne se croisaient plus vraiment souvent, hormis à l'occasion de joutes.
Ils avaient donc quitté Honfleur où ils étaient avec la petite Marine depuis quelques semaines et pris la direction du sud. Et puis le languedoc était proche du Béarn, peut être que des amis y seraient aussi, ce qui augmentait les motifs de se rendre à ces jeux.



[Aire de Campement]

Les oriflammes flottaient déjà au vent, les tentes étaient installées et c'est avec soulagement que les deux cavaliers mirent pieds à terre après s'être présentés à l'entrée du campement.
Ne leur restait plus qu'à trouver la blonde Cécé et à vérifier que tout serait prêt côté matériel avant d'aller s'enquérir des nouvelles des différents duels.


          *****
          *****


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:25 (2018)    Sujet du message: [Joutes du Tournel] Aout 1460 ~ Campements et à côtés

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1460 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image