Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1461-01-14 ~ Joutes de Montréal - Janvier 1461 - Lice

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1461 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 14 Jan - 17:33 (2013)    Sujet du message: 1461-01-14 ~ Joutes de Montréal - Janvier 1461 - Lice Répondre en citant

Niall a écrit:
Niall était arrivé dans la place. Nul doute qu'il était fier de pouvoir dire que les premières joutes qu'il organisait avait remporté du succès vu le nombre de participants.
Il regretta tout de même l'absence patente de nobles bourguignons afin de défendre leurs couleurs, mais bon on ne pouvait pas tout avoir surtout dans la situation actuelle.
En tout cas il était fier du résultat et le mariage allait être célébré comme il se doit après la cérémonie religieuse.

Il n'avait rien préparé mais il souhaitait quand même dire quelque chose à tous avant que ne soit donné le coup d'envoi de ces joutes bourguignonnes. Joutes bourguignonnes qui n'avaient pas eu lieu depuis bien longtemps.


Bonjour à tous,

Un grand merci tout d'abord pour vous être tous déplacés et venir jouter ici en l'honneur de mon mariage avec Maud Saint Anthelme de Rivien, nul doute qu'elle apprécie grandement votre présence.

Je ne ferais pas vraiment dans l'originalité en vous souhaitant tous bonne chance et que le meilleur gagne.
Je remercie également la ligue des Joutes, Minerve et enfin Dame Célénya qui officiera pendant toute la durée des joutes.


Puis il ajouta un trait d'humour.

Si vous pouviez faire en sorte que le meilleur ce soit moi voilà qui me remplirais de joie, évitez donc de me sortir dès le premier tour, je n'aimerais pas devoir regarder les joutes des gradins !! Et puis je passerais pour quoi moi après devant mon épouse.



Ptitmec13 a écrit:
Elle laissa le Vicomte faire son petit laïus, Inclinant la tête quand il remercia la ligue, souriant, amusée par la dernière phrase de leur Hôte.
Mais il était temps pour elle d'annoncer les malchanceux des éliminatoires, dont elle faisait bien sur partie, elle commençait à en avoir l'habitude.


Voici ceux qui s'affronteront lors d'éliminatoires pour gagner leur place en huitième de finale.

** Éliminatoires **

Citation:
Sa Seigneurie Argael Devirieux, Pair de France, Marquis de Senlis, Comte de Menin, Vicomte de Monestier de Briançon, Baron de la Tour du Pin, Seigneur de Saint Giraud, de Gavre et de Vinderhoute.
affrontera
Ereon D'Asceline, Duc D'Andelot Blancheville, Vicomte de Condry, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et Savigny, Intendant des finances du parc minier du Domaine Royal



Citation:
Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, Vicomte D'Ambrières
affrontera
Gamalinas Lanas, Seigneur de Versonnex



Citation:
Elwhin de Quincy de Belle-Rivière, Comte de Creissels, Seigneur de Belmont-sur-Rance et de Beauregard
affrontera
Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul, Grand Louvetier de France, Chevaucheur per Sylvestre



Citation:
Célénya Océalys dicte Ptitmec13, (IGPtitmec13), Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve
affrontera
Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves.



Citation:
Elisabeth de Vaisneau [ig Elisabeth_Stilton], Dame de Lusigny.
affrontera
Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Pair de France, Comte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur d'Aubemare.



Citation:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory
affrontera
Kantin Aymeric de Mialans [Kami.], dict Auvergne, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon, Héraut d'Armes Royal de la marche du Bourbonnais-Auvergne.




Une inspiration et elle annonça le dernier duel de ces éliminatoires.

Citation:
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont [IG : Alienor_vastel]
affrontera
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne, joutant en l'honneur de sa Suzeraine, Sa Seigneurie Dotch de Cassel




ellesya a écrit:
Se changer les idées, oui, voilà sa motivation.
Puisqu'à Amboise, elle ne jouterait pas afin d'être certaine d'être disponible pour ceux qui feraient le déplacement en l'honneur de son frère et de son filleul. Cela lui coûtait.
A défaut, le mariage du Vicomte Niall, rencontré au Tournel, et de Maud, rencontrée dans des circonstances bien moins mondaines, lui semblait une bonne occasion. Et puis même si sa présence individuelle n'était pas un honneur en soi, le nombre de jouteurs présents pouvaient avoir quelque valeur aux yeux des désormais mari et femme.

Juchée sur Carnage, dans une seyante mais sobre tenue de voyage d'un vert de fin d'été, elle écouta le Vicomte faire son discours et sourit sans malice à sa conclusion.

Ensuite, ne faisant pas partie des éliminatoires, elle laissa au p'tit Lu son paisible frison né dans les écuries de Menthon pour gagner la tribune d'où elle suivrait les premières passes d'armes avant de revêtir à son tour l'habit de métal. Parmi les concurrents, la jeune duchesse tenait à suivre la prestation du Comte du Tournel, mais également le dernier duel entre Alienor et Aimelin qu'elle n'avait plus vu depuis trop longtemps maintenant.
Oui, se changer les idées était ce jour une bonne motivation.

Maud a écrit:
Oui oui elle était bien là Maud.
D'ailleurs, comment ne pas la voir. Grosse d'un Monstre qui tapait le jour et la nuit pour sortir.
La naissance était imminente et Maud fatiguée de tout depuis son mandat se reposa tant qu'elle put pour faire honneur aux joutes organisées par son époux.
Jouteur dans l'âme, vainqueur ou pas, couturé, rafistolé, il en organiserait une autre pour la venue de son héritier à n'en pas douter.
Elle portait donc une robe ample quand même d'un beau velours vert bordé de renard aux manches, à l'encolure qui débordait et en bas. Mais ça, elle ne le voyait plus.

Elle sourit au discours de son homme et en voyant l'affichage des jouteurs, elle réprima un sifflement. Y avait du beau monde.

Pressant le bras de son époux , elle lui murmura:

Croyez bien que je raconterai tout par le menu à votre héritier hein? J'espère bien vous voir gagnant!

Et elle se fit un chemin vers les gradins . Au moins elle assisterait à ces joutes confortablement installée. Et c'est là qu'elle reconnut Ellesya, soeur de Miguael. Elle la salua d'un sourire. regrettant que son frère ne se soit pas inscrit


Aimelin a écrit:
A peine le temps de saluter la Duchesse de Courtomer, de prendre congé d'elle et son époux après avoir rembalé son matériel de juge diseur que déjà ils s'envolaient sa blonde et lui, vers la Bourgogne, non pour aller quérir quelques tonneaux de bons vins, mais pour des joutes, ce qui changeait un peu des joutes.
Et puis ce serait l'occason de tester le sable de la lice. Après celui de Brienne et Courtomer, voyons voir si celui-ci serait aussi souple.

Après s'être assuré que tout était en ordre de marche au campement, il alla prendre nouvelles des éliminatoires et constata sans surprise que son nom y figurait. Froncement de sourcils lorsqu'il lut le nom de son adversaire, avec un soupir résigné qui lui soutira une mimique perplexe. Qu'avait il fait au Très Haut pour mériter ça dès leur arrivée.

Le premier caillou qui passa sous ses bottes voltigea quelques pas plus loin.
Cette fois encore il allait jouter en l'honneur de sa suzeraine, c'était devenu un rituel pour lui, sauf quelquefois, où il dédiait certains duels à d'autres personnes présentes ou pas. Soucieux il alla néanmoins saluer sa blonde complice de toujours, lui confirma qu'il était là et s'occuperait de ses passages, puis partit préparer Altaïr.

Alienor_vastel a écrit:
Campement monté, oriflammes flottant au vent, la jeune fille s'était un peu attardée auprès du feu qui avait ramené un peu de chaleur à son corps transi par le froid. L'étape suivante maintenant consistait à se rendre devant le tableau d'affichage afin de prendre connaissance des duels des éliminatoires.
Aimelin l'y avait précédée, et elle aperçut sa silhouette qui s'en éloignait en même temps qu'il prenait un caillou sur son chemin pour une soule. Grimace, elle le connaissait suffisamment pour savoir que c'était mauvais signe, aussi hâta-t-elle le pas.
Un léger sourire en prenant connaissance du premier duel, Ereon aurait-il sa revanche face à Argael, puis une nouvelle grimace en notant que Célénya ne couperait pas au éliminatoires, grimace qui se prolongea lorsque le regard s'arrêta sur le dernier face à face affiché. Alors là oui mais non, elle dirait deux mots à la mimine innocente qui non seulement avait tiré son nom mais de plus la faisait affronter son fiancé. Qu'il lui fasse goûter le sable lors de la finale de Brienne c'était une chose, mais que cela doive arriver dès le début du tournoi de Montréal, là c'était nettement moins drôle. Parce qu'elle n'avait à ce moment-là aucun doute sur l'issue du duel, côté expérience il lui en remontait et de loin.

Soupir blasé alors que ses pervenches se portèrent alors sur la liste des participants, et qu'un sourire venait chasser sa moue dépitée sur son visage en notant la présence d'Ellesya. Du temps avait coulé sous les ponts du royaume depuis la dernière fois qu'ils avaient eu l'occasion de se croiser, et elle se prit à espérer qu'au moins elle aurait l'occasion de pouvoir échanger avec elle lors de ces joutes. Au moins la blondinette n'y aurait-elle pas tout perdu.

Et c'est donc avec une petite moue mitigée, entre l'anxiété de devoir affronter son fiancé et le plaisir de l'opportunité de revoir la jeune duchesse d'Amboise, qu'Aliénor rejoignit leur campement pour se préparer.



ellesya a écrit:
Se changer les idées, oui, voilà sa motivation.
Puisqu'à Amboise, elle ne jouterait pas afin d'être certaine d'être disponible pour ceux qui feraient le déplacement en l'honneur de son frère et de son filleul. Cela lui coûtait.
A défaut, le mariage du Vicomte Niall, rencontré au Tournel, et de Maud, rencontrée dans des circonstances bien moins mondaines, lui semblait une bonne occasion. Et puis même si sa présence individuelle n'était pas un honneur en soi, le nombre de jouteurs présents pouvaient avoir quelque valeur aux yeux des désormais mari et femme.

Juchée sur Carnage, dans une seyante mais sobre tenue de voyage d'un vert de fin d'été, elle écouta le Vicomte faire son discours et sourit sans malice à sa conclusion.

Ensuite, ne faisant pas partie des éliminatoires, elle laissa au p'tit Lu son paisible frison né dans les écuries de Menthon pour gagner la tribune d'où elle suivrait les premières passes d'armes avant de revêtir à son tour l'habit de métal. Parmi les concurrents, la jeune duchesse tenait à suivre la prestation du Comte du Tournel, mais également le dernier duel entre Alienor et Aimelin qu'elle n'avait plus vu depuis trop longtemps maintenant.
Oui, se changer les idées était ce jour une bonne motivation.


Dernière édition par Archiviste le Lun 4 Fév - 17:26 (2013); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Jan - 17:33 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 4 Fév - 17:26 (2013)    Sujet du message: 1461-01-14 ~ Joutes de Montréal - Janvier 1461 - Lice Répondre en citant

Aimelin a écrit:
Un petit clin d'oeil en retour à sa blonde complice tandis qu'il lui piquait son porte voix pour aller arbitrer son passage.

Citation:
Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve
affronte
Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves.



Les drapeaux s’abaissent au signal.

Première lance.
Un bon galop rapide pour les deux jouteurs qui s’élancent. La blonde poursuivante de Minerve est rapide et touche son adversaire qui lui aussi fait mouche.
Les deux lances se brisent, les cavaliers restent en selle et vont contourner la lice.

Deuxième lance.
Les chevaux sont relancés avec autant de puissance. Les deux lances s’abaissent mais le Seigneur touche et brise sa lance déséquilibrant la Dame de Lasson qui rate sa cible et ne parvient pas à garder son équilibre. Elle chute de cheval et se relève fort heureusement sans aucune blessure.



Par chute, Romuald MacCornell est déclaré vainqueur !



[quote="Ptitmec13"]Hop gantelets ok, heaume ok, écu bien fixé ok, l'armure elle l'avait déjà.. bon ben ya plus qu'à comme on dit.

Citation:
Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve
affronte
Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves.



Les drapeaux s’abaissent au signal.

Première lance.
Un bon galop rapide pour les deux jouteurs qui s’élancent. La blonde poursuivante de Minerve est rapide et touche son adversaire qui lui aussi fait mouche.
Les deux lances se brisent, les cavaliers restent en selle et vont contourner la lice.

Deuxième lance.
Les chevaux sont relancés avec autant de puissance. Les deux lances s’abaissent mais le Seigneur touche et brise sa lance déséquilibrant la Dame de Lasson qui rate sa cible et ne parvient pas à garder son équilibre. Elle chute de cheval et se relève fort heureusement sans aucune blessure.


Par chute, Romuald MacCornell est déclaré vainqueur !


La blonde veut en finir vite aussi lance-t-elle sa jument dans un galop rapide, ajuste, touche, brise, accuse le choc que lui assène son adversaire.. Petit regard en arrière et elle voit que Romuald est aussi resté en selle.. Soupir de dépit..
Demi tour fixe!!! Ha non demi tour en bout de lice et on repart.. elle met autant de puissance dans le galop de sa monture, ajuste mais le Seigneur la touche avant et la déséquilibre, sa lance frôle l'écu sans toucher.. Grimace en essayant de se maintenir comme elle peut sur la selle mais elle finit par tomber pour tester le sable.
Grommelant elle se relève et ôte son heaume pour aller saluer le vainqueur.


Félicitations Messire, vous êtes un adversaire redoutable, pour sur. J'espère que vous me donnerez un jour la possibilité d'une revanche.

Sourire franc elle le salue puis rejoint l'estrade en ôtant ses gantelets que son écuyer récupère avec le reste du matériel délaissé.
Porte voix en main elle relance la suite des éliminatoires.


Aimelin a écrit:
Citation:
Et pour conclure que s'avancent
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont
et
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne, joutant en l'honneur de sa Suzeraine, Sa Seigneurie Dotch de Cassel




La fiancée et le fiancé s'affrontant dés le début de ces joutes.. dommage pour le couple qui ne verra qu'un seul d'entre eux accéder aux huitièmes.
La tension se ressent que ce soit en lice ou dans les tribunes.
Le départ est donné, chacun abaisse sa lance et l'ajuste parfaitement. Résultat deux touches, deux lances brisées et.. deux cavaliers qui restent en selle.
Ils repartent pour une seconde lance. Moment d'hésitation ou d'observation, seuls eux même pourraient le dire. Personne ne touche et les deux jouteurs font demi tour en bout de lice pour une troisième passe.
Et c'est reparti. Les chevaux sont lancés au triple galop. Cette lance ressemble fort à la première sauf que.. seul le Seigneur touche et brise.. Aliénor rate de peu l'écu de son fiancé. Une lutte commence alors pour se maintenir en selle, lutte que remporte la Dame qui évite d'aller gouter le sable de la lice.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur par deux lances brisées à une.


Comme pour les joutes de Brienne il affronte Aliénor, mais cette fois ci aux éliminatoires ce qui signifie que l'un des deux en restera là, et comme pour ces joutes il est anxieux à la pensée de la blesser. C'est donc le regard soucieux qu'il rabaisse la visière de son bacinet et se saisit de la lance tendue avant de saluer le juge et d'aller se mettre en place.

Une pression des jambes pour intimer l'ordre à l'étalon de s'élancer dans un galop puissant, comme toujours. Les prunelles grises rivées sur l'écus aux couleurs de Lesmont qu'il touche alors qu'il amortit le choc reçu, heureux de sentir qu'elle l'a touché.
Restant de sa lance qu'il jette en se saisissant de la nouvelle et regard vers le fond de lice où il voit la jeune femme toujours en selle. Une seconde d'arrêt, avant de relancer le Mérens et une hésitation comme s'il voulait la laisser frapper en premier, puis il abaisse sa lance mais un peu trop tard surpris de ne pas avoir ressenti de coup.
Il leur reste le prochain passage pour se départager et il relance Altaïr bien décidé cette fois, à trancher. Le galop se fait plus puissant, un léger mouvement en se penchant pour donner à la lance une force supplémentaire pour toucher et briser à nouveau pivotant légèrement sur le côté pour éviter la lance de sa blondinette, un petit sourire victorieux sur le visage lorsqu'il réussit.

Faire ralentir l'étalon et constater qu'Aliénor est toujours en selle. Un sourire lorsqu'il salue Célénya avant de se rendre à la hauteur de la Dame de Lesmont, une petite lueur complice au fond des yeux tandis qu'ils quittent la lice.


félicitations belle blonde.
tu t'es bien défendue et tu me battras bientôt


Alienor_vastel a écrit:
[Eliminatoires]

Dans sa bulle depuis le début des éliminatoires, Aliénor n'a pas suivi les duels qui précédent le sien. La respiration se veut calme et contrôlée, moins pour se concentrer que pour tenter de chasser l'anxiété qui peu à peu la gagne. Parce que ce face à face là, elle l'appréhende davantage que si elle allait affronter un parfait inconnu.
Et elle l'appréhende autant pour elle que pour Aimelin ; elle avait été blessée, à Brienne, et elle ne veut pas que ce souvenir le déconcentre, qu'il ne donne pas la pleine maîtrise de ce qu'il peut faire en craignant qu'elle ne se fasse mal à nouveau.

Soucieuse, elle rabat la visière de son heaume, et fait signe qu'elle est prête. Son regard est dirigé vers l'autre bout de la lice, et elle oublie qu'en face, c'est son fiancé, pour ne voir que celui qu'elle doit vaincre si elle veut profiter de l'étape suivante du tournoi autrement que dans les tribunes.
Alors elle talonne vivement sa frisone, met sa lance à l'horizontale et vacille sous la violence du choc mais réussit à se maintenir en selle.
Demi-tour en bout de lice et ça recommence. Les mouvements sont les mêmes, mais décontenancée devant l'hésitation d'Aimelin, elle ajuste mal sa lance et ne touche pas.
Un soupir alors qu'elle se prépare pour le troisième passage, qui devra être décisif sous peine d'en passer par un duel à l'épée dans lequel elle sait qu'elle n'a aucune chance face au jeune seigneur. Est-ce la concentration qui lui fait alors défaut, la fatigue qui se fait sentir, ou tout simplement l'expérience d'Aimelin qui parle, toujours est-il qu'elle ne brise pas et ne réussit à conserver son assiette fragilisée par le choc et le bris de la lance de son fiancé sur son écu qu'au prix d'un exercice d'équilibriste au terme elle sort victorieuse de la gravité à défaut de l'être de ce duel.

Heaume retiré laissant apparaître une cascade de cheveux blonds, un salut à la tout aussi blonde arbitre avant d'adresser un franc sourire amusé à son beau brun qui vient de la rejoindre.


Félicitations à toi, et fais-moi plaisir, continue sur cette belle lancée.
T'as vu, y'a du progrès pour ma part, je suis restée en selle, pas cette fois que je testerai le sable ! Et qui sait, à force, j'espère bien réussir à te mettre à terre dans l'avenir.

Et un clin d'oeil sur ces derniers mots avant de prendre ensemble la direction du campement.


Ptitmec13 a écrit:
C'est frigorifiée que la blondine se pointe sur son estrade en ce matin de huitièmes. Mais qu'est-ce qu'il fait froid dans ce pays c'est pas possible... Hop, pot au lait transformé en verre à vin chaud et c'est parti parce que sinon on y sera encore à Pâques.
Une petite gorgée, les mains autour du pot pour les réchauffer et...


** Huitièmes **

Citation:
Que s'avancent
Ereon D'Asceline, Duc D'Andelot Blancheville, Vicomte de Condry, Baron de Maligny, Seigneur de Rosoy-sur-Amance et Savigny, Intendant des finances du parc minier du Domaine Royal
et
Gamalinas Lanas, Seigneur de Versonnex




Les jouteurs sont prêts et le signal est donné. Les montures s'élancent au galop les lances s'abaissent et l'on entend le bruit d'une lance qui se brise après avoir touché. Le Seigneur de Versonnex réussit sa passe et le Duc d'Andelot Blancheville se maintien en selle.
Demi-tour toute pour une seconde passe qui se révèle quant à elle improductive de chaque coté.
En avant pour une troisième passe. La tension est palpable, Ereon sait bien que c'est sa dernière chance de se qualifier, Gamalinas veut conserver son avantage. Le départ est donné. Les lances s'abaissent mais seule celle de l'Intendant des Finances touche mais sans pour autant se briser. Le Seigneur de Versonnex lutte pour ne pas chuter sous le choc, et en conservant son assiette en selle se voit gagner ce duel.


Gamalinas Lanas est déclaré vainqueur par une lance brisée à 0

Citation:
Qu'entrent en lice
Neyco de la Franche Mariemont Casaviecchi, Baronne de Hautpoul, Grand Louvetier de France, Chevaucheur per Sylvestre
et
Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves




Un duel à ne pas rater.. deux champions qui s'affrontent pour ces huitièmes.
La baronne ouvre la marche des lances brisées en réussissant cette passe alors que le Seigneur rate son coup mais se maintient en selle.
Serait-il dit que les secondes passes ne donneraient rien? On dirait car comme dans le premier duel, les jouteurs se croisent et ne se touchent point.
Encore une troisième passe décisive, mais cette fois ci la réussite est inversée. Neyco rate sa cible alors que la lance de MacCornel touche et se brise. Le choc est tel que la Mini biscuit s'en retrouve au sol sans avoir pu se retenir à sa monture, se blessant moyennement au pied lors de la réception.


Romuald MacCornell est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.

Citation:
Que se présentent maintenant
Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Pair de France, Comte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur d'Aubemare.
et
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory




Un affrontement qui peut faire surprise, la Dame semble en veine pour ces joutes.
Les drapeaux s'abaissent et les jouteurs s'élancent l'un vers l'autre dans un galop puissant Hersent ajuste efficacement sa lance et touche en la brisant tout en évitant celle du Pair de France. Peut-être un peu surpris, Actarius déséquilibrer finit par rejoindre le sable de la lice mais bien heureusement sans se blesser.


Hersent d'Ar Sparfel est déclarée Vainqueur par chute de son adversaire


Quelques petites gorgées de vin plus si chaud que ça et elle continue...

Citation:
Que s'avancent
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne, joutnt en l'honneur de sa Suzeraine Sa Seigneurie Dotch de Cassel
et
Mc Legrand, Vicomte de Montgommery, Seigneur de Gaudigny et de Romont




Là encore deux grands jouteurs s'affrontent.
Dire qu'entre les deux la Ptit a sa préférence ne serait en rien mentir même si en tant que juge diseur elle est et restera impartiale.
Une première lance d'observation, surement nécessaire au deux jouteurs pour évaluer leur adversaire.
On repart pour une seconde passe sur les chapeaux de roues hum.. pardon... sur les chapeaux de.. des étriers. Le Seigneur touche et brise sa lance alors que le Vicomte loupe son coup. Quelques quarts de seconde plus tard on retrouve McLegrand au sol sans pour autant qu'il se soit blessé.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.

Citation:
Que s'avancent
Valeria Declervaux Gambiani de Valrose, Duchesse de Rosnay, Baronne de Brou, Dame de Souville sous Yèvre, Dame de Raucourt, Dame de Dammartin-Marpain
et
Niall de Rivien, Vicomte de Montréal




L'hôte de ces joutes verra-t-il son vœu de gagner se réaliser? Nous y sommes, les drapeaux s'abaissent et..
Une lance d'observation.. ça hésite, ça évalue..
Demi tour en bout de lice pour repartir sur la seconde passe, semblable à la première.
Heureusement qu'il y a trois passes. Les voilà repartis l'un vers l'autre à vive allure et c'est le choc!!! Et quel choc!!! Tous deux touchent mais seule la duchesse brise sa lance. Mais tous deux tombent de selle aussi sous la rudesse de l'échange, heureusement sans se blesser.


Valeria Declervaux Gambiani de Valrose est déclarée vainqueur par une lance brisée à 0

Citation:
Que se présentent
Heimdal von Strass, Duc de Courtomer, seigneur d'Augnax et Belleville-sur-vie
et
Arman von Frayner d'Azayes d'Appérault dit Tristan., Duc de Champagne.




Les jouteurs sont prêts et lorsque les drapeaux s'abaissent les montures sont lancées au galop. Heimdal rate sa cible mais le Duc de Champagne touche et brise sa lance contre l'écu adverse. Quelque peu surpris du choc le Duc de Courtomer s'en va rejoindre le sable de la lice, heureusement sans blessure.

Arman von Frayner d'Azayes d'Appérault est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.


Citation:
Qu'entrent en lice
Ellesya de la Louveterie Arduilet Montfort, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray
et
Elhrik Vonlichtenchein d'Erementar dicte Von, Seigneur de Brassac, Chevaucheur d'Arme de Minerve




Chevaucheur contre Duchesse.. Le départ est donné.
Tout se passe avec rapidité. Ellesya rate, Elhrik quant ç lui touche bel et bien l'écu de son adversaire, brisant sa lance, et y mettant assez de force pour que la duchesse soit déséquilibrée et tombe de selle. Bien heureusement elle se relève ne présentant pas de blessure.


Elhrik Vonlichtenchein est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.


Avant d'attaquer le dernier duel, elle finit son vin tout à fait froid maintenant et pose son pot au sol non loin d'elle. Ses souvenirs vinrent faire un petit tour dans sa tête. Genève.. La Dona.. Vona blessé et Cyrus qui prend la tête de l'armée.. Elle les chasse d'un mouvement de tête et se reconcentre sur les joutes.

Citation:
Que s'avancent enfin pour conclure ces huitièmes
Cyrus Sinclar, Seigneur de La Beaumontdière
et
Exaltation Lablanche d'Abancourt, Duchesse d'Orléans.




Dernier duel le silence se fait peu à peu dans les gradins. Les drapeaux s'abaissent enfin et les cavaliers lancent leur monture au grand galop.
Un choc lieu, c'est la Duchesse d'Orléans qui réussit sa passe touchant et brisant sa lance. Le Seigneur rate son adversaire et après une vaine lutte pour se maintenir en selle, finit par chuter lourdement, le fondement dans le sable, se blessant légèrement aux fesses.


Exaltation Lablanche d'Abancourt est déclarée vainqueur par chute de son adversaire.


Elle récupère vite fait son pot de lait sans lait, et fila se réchauffer près d'un bon feu en préparant l'annonce des quarts.


Mclegrand a écrit:
Et on commence paaar ... Aimelin. Un des favoris, qui a gagné des tournois récemment. Genre on pourrait pas avoir un échauffement d'abord, contre quelqu'un de moins... connu ? Nan ?
Nan.

Bon, ben pendant qu'Ereon se fait battre en restant en selle, que son adversaire de la dernière fois se laisse surprendre par MacCornell -dommage, même si je gagne yaura pas de revanche cette fois-, Actarius qui... qui, tiens, chute aussi ... on se prépare en essayant de pas geler sur place. Donc au chaud jusqu'au dernier moment, et quand on s'entend appeler, en selle.

'tin, fait froid.

Un tour pour ajuster la visée, en essayant en vain de toucher et pas en vain d'éviter la lance adverse.
Et un tour pour touch.... ah ben non, ni toucher, ni briser, mais subir le coup qui brise en face, et constater que si le cheval, lui, continue sa course, on est descendu d'un étage pendant ce temps, jusqu'au niveau du sol. Et, évidemment, pas Aimelin.

Bon, ben raté pour cette fois, faudra reprendre l'entrainement plus sérieusement.

Mc se releva sans souci, soupira, et reprit le chemin de sa tente. Une prochaine fois il gagnerait, si, si.
En attendant, y reste Val et Xalta à encourager. Belle victoire de celle-ci d'ailleurs.


Aimelin a écrit:
Citation:
Que s'avancent
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne, joutnt en l'honneur de sa Suzeraine Sa Seigneurie Dotch de Cassel
et
Mc Legrand, Vicomte de Montgommery, Seigneur de Gaudigny et de Romont




Là encore deux grands jouteurs s'affrontent.
Dire qu'entre les deux la Ptit a sa préférence ne serait en rien mentir même si en tant que juge diseur elle est et restera impartiale.
Une première lance d'observation, surement nécessaire au deux jouteurs pour évaluer leur adversaire.
On repart pour une seconde passe sur les chapeaux de roues hum.. pardon... sur les chapeaux de.. des étriers. Le Seigneur touche et brise sa lance alors que le Vicomte loupe son coup. Quelques quarts de seconde plus tard on retrouve McLegrand au sol sans pour autant qu'il se soit blessé.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.

Des huitièmes et un adversaire redoutable qu'il avait déjà affronté. Cette joute ne serait pas pour Dotch qui de toute façon était bien trop occupée avec le couple royal pour savoir ce que faisait son vassal. Il la dédierait à cette petite fille et à ses couteaux en bois, Angélique la fille de Kirika. Il ne savait pas ce qu'elles étaient devenues depuis ses dernières nouvelles au printemps lorsqu'elles étaient parties pour la Bourgogne. Il pensait toujours au pire et c'est avec un léger voile dans les yeux qu'il se présenta en lice et salua sa blonde complice avant de se mettre en place et de lever sa lance vers le ciel en élevant la voix.

pour toi et tes couteaux de bois !

Pour sûr qu'on allait le prendre pour un fou si on l'avait entendu, lorsqu'on ne connaissait pas l'histoire des couteaux de bois de cette petite fille qui comptait sur eux pour défendre sa mère. Sa missive était toujours dans ses trésors du coffret de bois, et c'est un faible sourire qui éclaira légèrement son visage avant de rabattre sa visière et d'intimer l'ordre à Altaïr de prendre son galop lorsque les drapeaux s'abaissèrent.

Sa lance n'avait rencontré que du vide et c'est en maugréant qu'il fit demi tour en fond de lice avant de relancer l'étalon plus puissamment et d'abaisser sa lance en se penchant légèrement. Un mouvement pour éviter le choc et ses prunelles grises se portèrent sur le Vicomte avant de s'éclairer en le voyant au sol, et qu'il ne lève ce qui lui restait de sa lance vers le ciel, avant de l'envoyer valser à quelques pas. Il salua son adversaire et le suivit pour sortir de lice. Il avait suivi les duels précédents, et sans doute devrait il affronter une champenoise pour ces quarts qui arrivaient.


Aimelin a écrit:
[Pendant les 8èmes de finale]

Confiant Altaïr aux bons soins d'Ernest avec mille recommendations pour le bouchonner, le jeune brun était resté à l'entrée ou sortie de la lice selon de quel côté l'on se plaçait, pour assister aux duels suivants. Un l'intéressait plus particulièrement, celui d'Ellesya qui affrontait de plus Von.

Il comptait bien saluer la jeune Duchesse, qu'il n'avait plus revue depuis leurs aventures dans les alentours de Vendôme, en allant lui rendre une visite de courtoisie au campement, et c'est en grimaçant qu'il assista à sa chute, soulagé de voir qu'elle n'était pas blessée.


ellesya a écrit:
Eliminatoires

D'un signe du chef et d'un sourire, elle répondit à Maud.
Puis avec un grand intérêt, elle suivit les échanges. Celui ou celle qui l'éliminerait au prochain tour serait peut-être du lot. Actarius offrit aux spectateurs une leçon d'escrime.
Mais c'est pour le dernier duel qu'Ellesya est tendue, soutenant l'un et l'autre d'égale manière.
Enfin Aimelin l'emporta mais Aliénor parvint à rester en selle ce qui lui sembla moins difficile comme défaite.

Il était temps de s'armer.



Huitièmes de finale

Monture harnachée, duchesse fer-vêtue. Elle aurait à affronter d'ici peu un membre de la Ligue et plus précisément celui qui l'avait aimablement renseigné pour son futur tournoi.
En terminant de se préparer, elle apprend du p'tit Lu l'avancement et les résultats des passes d'armes précédents la sienne, dont la qualification d'Aimelin. Par contre, le jeune marié allait pouvoir rejoindre sa dulcinée plus tôt qu'espéré.

Son tour fut signalé.
Carnage n'eut qu'une course à faire pour être débarrassée de sa cavalière. Elhrik fit une course impeccable.
Passé le choc et la courte désorientation, elle se releva et, heaume retiré, salua d'un franc sourire son vainqueur.


Puissiez vous continuer à briller en ce tournoi!


Quarts de finale

Chaudement vêtue, Ellesya regagna la tribune qu'elle n'avait quitté que le temps d'un tour. Toujours intéressée malgré son élimination.


______________________________________________________


Aimelin a écrit:
** Quarts de finale **


Citation:
Que s'avancent
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory
et
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne




Affrontement 100% champenois dans ces quarts de finale. La Capitaine Royal arrivera-t-elle à détrôner officieusement le Champion de Champagne?
Le signal est donné, les montures sont lancées au grand galop.
Une première lance d'observation, personne ne touche.
Ils repartent pour une seconde passe. Aimelin est le seul à toucher et briser sa lance. Hersent garde avec brio son assiette sur sa monture.
La troisième passe est l'exacte inverse de la seconde. La Dame touche et brise sa lance alors que le Seigneur rate mais se maintien en selle.
Impossible de départager les deux jouteurs après les trois lances règlementaires l'on poursuit donc jusqu'à ce qu'un gagnant puisse être nommé.
Quatrième lance. La tension est palpable. Les deux cavaliers se croisent et ne se touchent pas.
Demi tour en bout de lice pour enchainer sur une cinquième passe. Sera-t-elle la dernière? Les jouteurs semblent y mettre tout ce qu'ils ont. Et c'est le choc!! De ceux qui font éclater les deux lances en mille éclats dans un bruit fracassant. Duel très prenant.. Allons nous avoir encore une sixième passe? Ha non, la Dame finit par chuter après une dure lutte pour se maintenir en selle, se blessant légèrement à la main lors de la réception.


Aimelin de Millelieues est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.



Chaque duel était dédié à quelqu’un et il avait sû en entrant en lice à qui serait dédié celui là. Il affrontait une champenoise, alors ce duel serait pour cette petite rouquine, sa petite sœur de cœur, celle qu’il avait rencontré il y a une année sur une place enneigée de Champagne. Il salua d’un signe de tête la blonde juge diseur, un mince sourire sur les lèvres, et laissa le mérens se mettre en place.

Une première passe où sa lance ne rencontra que le vide, avant de relancer l’étalon et d’abaisser une seconde fois sa lance pour la voir cette fois voler en éclats, sans pour cela désarçonner son adversaire. Une mimique en prenant la nouvelle lance tendue par le valet, avant de l’ajuster et de repartir à l’attaque. Un choc lorsqu’il rata sa cible, mais que la Dame de Vignory toucha. Il ressera ses jambes, se penchant légèrement pour éviter d’être déséquilibé, tout en le laissant ralentir son galop.
L’étalon semblait nerveux et le jeune cavalier ressera un peu plus sa prise sur les rênes, essayant de le calmer. S’il était habitué à l’ambiance des lices depuis maintenant plus de deux années, l’étalon était toujours aussi nerveux lorsqu’il avait goûté à quelques galops, bien trop impatient de donner libre court à sa fougue.
Un bref arrêt et il relança une autre fois sa monture.


nom d’une none... il secoua la tête lorsqu’il arriva en bout de lice sans avoir touché, soulagé toutefois de n’avoir ressenti aucun choc. Cette fois-ci il fallait que l’un des deux cède et après un regard vers le juge, talonna Altaïr avec plus d’insistance.

Les prunelles grises ne quittaient pas l’écu qui fondait sur lui, et d’une pression des talons il intima l’ordre à l’animal d’accélérer, accompagnant son geste avec force lorsque sa lance s’abaissa et frappa en plein dans le mille pour se briser. Prévenant le choc il tenta d’esquiver le coup et ne l’amortit que légèrement. Regard qu’il tourna vers le fond de lice pour constater que la Dame était à terre avant de lever ce qu’il lui restait de lance et de laisser se dessiner un pale sourire sur son visage, tout en murmurant ...
pour toi la future pirate.

Les quelques secondes pour revenir au trot lui permirent d’enlever son bacinet. Il inclina la tête pour saluer Hersent.

j’espère ne pas vous avoir blessé trop sérieusement.
Vous vous êtes bien défendue. Merci pour cette joute.


Les discours il n’avait jamais aimé cela, mais il se faisait un point d’honneur à saluer son adversaire qu’il sorte vaincu ou vainqueur d’un duel. Il jeta un regard vers les tribunes et regagna la sortie, parce qu’il allait falloir s’occuper du Mérens, la joute ayant été éprouvante et le duel suivant ne serait certainement pas de tout repos.


**Demi-finale **

Citation:
Qu'entrent en lice
Romuald MacCornell, Seigneur de Cornillon-en-Trièves
et
Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne



A ce stade de la compétition il est logique de voir s'affronter maintenant deux grands champions de joutes. Le public s'est déplacé en masse pour suivre ce duel.
Les jouteurs finissent de se préparer et font signent au juge arbitre. La poursuivante fait baisser les drapeaux et les chevaux sont lancés au triple galop. Difficile d'émettre un pronostic. Ils se croisent Aimelin rate sa cible de peu mais Romuald touche son adversaire de plein fouet, l'envoyant valdinguer sur le sable de la lice, et il ne lui reste qu'une infime partie de sa lance en main.. Le Seigneur d'Etampes sur Marne se relève après avoir pu comparer ce sable avec les autres qu'il avait déjà testé, ne présentant aucune blessure.


Romuald MacCornell est déclaré vainqueur par chute de son adversaire.


Un adversaire redoutable, il le savait le Millelieues. Altaïr talonné afin qu'il donne sa pleine puissance mais lance que le seigneur abaisse légèrement trop tard.
Suffisamment tard pour rater sa cible et se prendre la lance adverse en plein sur l'écu.
La force le déséquilibre et il tente en vain de rester en selle avant de rejoindre le sol de la lice et de se relever en secouant la tête, mécontent de sa performance.

Un salut au Seigneur de Cornillon-en-Trièves


félicitations Seigneur.
Bonne chance à vous pour la finale


Hersent a écrit:
[Quarts de finale, Hersent face à Aimelin]

Elle était tellement contente d'avoir passé les huitièmes qu'elle ne réalisa pas tout de suite contre qui elle jouterait lors des quarts. Quant elle eut intégré le nom de son prochain adversaire, elle resta quelques instants interdite puis haussa les épaules : ça devait bien arriver un jour, alors ici et maintenant ou ailleurs, plus tard, autant prendre le bon côté des choses, ce qui, dans ce domaine, n'était pas trop ardu pour l'Ar Sparfel... c'est qu'elle était parvenue en quarts et cela valait son pesant de macarons voire de pâtes de fruits !

[Quand faut y aller, faut y aller]

Le rituel avait été respecté au campement, le flacon de verre soigneusement enroulé dans un doux tissu, Korrigan était pressé d'entamer la joute et dansait, avec une élégance toute frisonne, tressé et harnaché de vert ce qui rehaussait sa robe noire, luisante d'avoir été brossée.
Elle salua, rituellement l'arbitre et son adversaire, ses iris noirs croisant le regard gris du champion de Champagne, elle espérait offrir un joli spectacle ainsi qu'un duel de qualité ne serait-ce que pour honorer son duché natal.
Avant d'abaisser la visière de son heaume, elle chuchota la phrase immuable à sa monture et ferma un instant les yeux, se remémorant les diverses passes travaillées du Seigneur d'Etampes afin de ne pas se laisser surprendre inutilement. Puis, elle s'isola du monde en masquant son visage avec la visière rabattue, elle s'empara de sa lance faisant signe qu'elle était fin prête.
Au signal, elle talonna vertement son frison qui prit le galop, elle abaissa sa lance, fixant la silhouette qui se rapprochait en face d'elle mais... rien, aucun choc... aucun des deux n'avait touché l'autre. Un sourire étira ses lèvres, toujours pas les fesses dans le sable, chanceuse le Capitaine Royal.

Volte face pour reprendre aussitôt un galop impressionnant, elle abaisse à nouveau sa lance, visant l'écu adverse et.... touche le vide tandis qu'elle ressent un choc intense dans le bras, un tantinet déséquilibrée, elle met toute son expérience de cavalière pour garder l'assiette. Deuxième sourire, que personne ne voit : elle est secouée mais toujours pas par terre.

Troisième passe, le Korrigan, écumant de pugnacité, reprend un galop rapide, l'Ar Sparfel, la lance bien en main, mâchoires serrées vise à nouveau l'écu et …. elle brise sa lance sans hélas faire choir le jeune seigneur. Bon, ce sera partie remise puisqu'on prend les mêmes et on recommence.
Diantre, elle tenait bon et n'en revenait pas.

Jehan lui apporta une nouvelle lance pour la quatrième passe, fichtre, elle devient tendue comme un arc et malgré une bonne approche, rate et touche le vide... tout comme son adversaire. Un sursis et un, on ne boude pas son plaisir ma Hers, ça c'est du spectacle car tout le monde s'attendait à te voir virevolter par-dessus ton frison !
Elle fait volter sa monture pour la cinquième passe, sera-t-elle la bonne ??? Alea jacta est, on fonce, on vise, on frappe et on verra bien. Korrigan atteint des sommets de vitesse, plus rien n'existe hormis le tonnerre des sabots, elle croise Aimelin, vise l'écu et un nouveau choc terrible la fait trembler ! Sa lance est brisée, elle a touché, mais la frappe du jeune champenois est tellement précise et puissante qu'elle tente désespérément de rester en selle, un instant elle croit y parvenir, hélas elle ne peut empêcher la chute, se laisse finalement tomber. Cette fois, ce n'est pas son bras ni son popotin qui prend, mais la main gauche. Elle grimace de douleur en pestant intérieurement. Comme d'habitude, Korrigan a continué sa course pour rejoindre le campement, Jehan accourt pour lui ôter le heaume puis les gantelets avant de l'aider à se relever.

Approche discrète d'Aimelin qui vient la saluer
:

j’espère ne pas vous avoir blessé trop sérieusement. Vous vous êtes bien défendue. Merci pour cette joute.

D'un sourire elle le rassure avant de lui répondre :

Non, non, ce n'est presque rien, juste une légère foulure je pense. Un baume à l'arnica et un bandage puis ce ne sera qu'un souvenir. J'ai connu pire. Merci pour le compliment qui me touche, si j'ose dire, vraiment. Je n'en menais pas large au début et je suis ravie d'avoir pu résister honorablement avant de me retrouver à terre. Je vous remercie de même, et doublement : pour le beau duel d'une part qui m'a beaucoup appris, d'autre part pour le début d'une nouvelle collection qui fera le bonheur de mon fils... les fioles remplies de sable de lice des quarts de finale !
Tous mes vœux de réussite pour les prochains tours !


Elle le salua puis se pencha pour remplir un flacon de verre coloré avec le sable de la lice. En se relevant, elle chercha du regard Albin, le trouva et lui fit un petit signe, pas celui de la victoire, faut pas abuser non plus, mais celui d'une jouteuse satisfaite de sa prestation. Qui sait, la prochaine fois, elle parviendra peut-être jusqu'en demi-finale ???
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:27 (2018)    Sujet du message: 1461-01-14 ~ Joutes de Montréal - Janvier 1461 - Lice

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1461 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image