Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1461-01-14 ~ Joutes de Montréal - Janvier 1461 - Campements

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1461 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 1 Fév - 15:40 (2013)    Sujet du message: 1461-01-14 ~ Joutes de Montréal - Janvier 1461 - Campements Répondre en citant

Aimelin a écrit:
[Après les Huitièmes et avant les Quarts]


Alors voyons comment elles étaient ses couleurs... du noir et du blanc et un trait ? vert.. non rouge enfin l'essentiel noir et blanc et puis pas mal de jaune et ......

Il regarda autour de lui perplexe. C'est que ces couleurs là il y en avait partout et lui pour se souvenir des blasons il n'était pas Montjoie et il allait devoir passer un peu de temps à chercher.
Après avoir parcouru le sentier et observer quelques blasons en saluant leurs propriétaires il se retrouva devant deux oriflammes qui le firent hésiter.

Un froncement de sourcil avant d'interpeler un homme qui transportait une lance, chose somme toute banale lors d'un tournoi de joutes.


- hum hum .. désolé de vous déranger mais je cherche le campement de la Duchesse d'Amboise et j'hés..
- ha ben c'lui là c'est pas l'sien déjà
- ha bon alors c'est peut être l'autre
- p'têtr'ben
- vous êtes normand ?
- p'têt'ben pourquoi
- pour rien.. comme ça... pour savoir


Il remercia l'homme et s'avança vers la tente. De toute facon une chance sur deux et on pourrait peut être le renseigner. Il éleva donc la voix tout en regardant autour de lui.

Votre Grace ? hmm ... non .. des duchesses il y en a plusieurs... Ellesya ? Sya ? vous êtes là ?

Si c'était le Comte du Tournel qui sortait, il n'aurait pas l'air idiot l'ébouriffé mais qui ne tente rien n'a rien.


ellesya a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~


En effet, le « Votre Grace » n'avait pas attiré son attention, chaudement emmitouflée dans quelques songeries grisantes. L'appel de son prénom, puis de son diminutif, ce fut autre chose. Elle ne s'attendait pas à cela. Elle quitta la position vautrée qu'elle avait adopté sur son lit de campagne, remit un peu d'ordre dans sa chevelure vaguement tressée et lissa son pourpoint.
Puis passa la tête hors de son refuge de toile.
Alors un large sourire éclaira ses traits.


Aimelin, je suis vraiment contente. J'avais prévu de vous envoyer un billet à Aliénor et vous pour vous convier à partager un verre avant la fin du tournoi.

Entre!


Ellesya lui proposa un siège curule recouvert d'une fourrure et fit servir deux gobelet de vin chaud et épicé.
Elle prit place sur un coffre garni de coussins, toujours souriante.


Aliénor n'est pas avec toi ? Vous allez bien depuis tout ce temps ?
Félicitations pour ton entrée dans la Ligue, même si cela date maintenant!


Aimelin a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~


Un franc sourire éclaira la bouille de l'ébouriffé lorsqu'il aperçut Ellesya. En fin de compte il n'avait pas cherché tant que cela.

hé bien tu vois, j'ai devancé ton billet pendant que ma blondinette promène dans les environs.
Ca me fait très plaisir de te voir.


Il accepta son invitation et prit place avec satisfaction. Le froid commençait à mordre et les joutes bien qu'un amusement n'étaient pas de tout repos.

Alie doit promener et profiter un peu de ce moment de répit. Mais elle viendra te saluer nous avions prévu de le faire.
Les joutes sont toujours l'occasion de nous retrouver et de pouvoir rencontrer des connaissances ou amis et puis d'autres personnes.


Il inclina un peu la tête pour la remercier de ses propos.

merci merci.
Ca faisait quelques temps que je voulais connaitre l'autre côté des joutes et je me suis lancé. Je dois dire que je ne regrette pas, il y a pas mal de travail mais les joutes m'ont toujours passionnées et ça me fait un peu sortir de ma coquille.
Et puis je peux me familiariser avec les blasons, chose qui me passionne également.


Il la regarda fronçant un peu les sourcils.

et toi comment vas tu depuis ces quelques mois ?


Alienor_vastel a écrit:
[Au milieu des campements, avant les huitièmes de finale - Albin et Aliénor]

Une courte conversation, juste le temps de faire brièvement connaissance en somme, et Albin prit congé d'elle. Aliénor acquiesça aux dernières paroles du jeune homme, lui renvoyant le même sourire.

Vous verrez, les joutes sont un exercice auquel l'on peut prendre goût, quand bien même comme moi l'on goûte plus souvent au sable qu'à la victoire.
A vous revoir prochainement en lice, alors...


Elle resta un instant sans bouger, le suivant du regard alors qu'il s'éloignait. Et un froncement de sourcils en le voyant suivi par un homme dont il lui avait semblé qu'il s'était arrêté à proximité d'eux alors qu'ils discutaient. Un indélicat qui les avait écouté sans vergogne, ou un malandrin qui voulait profiter des joutes pour faire les poches des nobles présents ?
La blondinette porta la main à sa besace, en vérifiant le contenu, puis haussa les épaules pour se diriger à son tour vers les tribunes. Elle ne voulait rien manquer de ces huitièmes de finale, et notamment deux duels qui l'intéressaient en particulier.



[Après les huitièmes et avant les quarts]

Et elle se promenait donc, la jeune blonde. Un tour du côté des chevaux, pour prendre soin d'Etoile, une occupation qu'elle ne confiait qu'à peu de personnes en dehors d'elle. Un moment de calme après l'excitation de ces huitièmes de finale qui avaient vu Aimelin se qualifier pour l'étape suivante. Au moins cela rendait-il le fait qu'il l'ait éliminée moins amer, même si la défaite de la jeune Vastel avait été chose des plus logiques si l'on comparait leurs expériences respectives en la matière. Qu'aurait-elle pu faire contre le champion de Champagne, du Lavardin et de Brienne et qui serait sans nul doute une fois de plus en bonne position dans le classement de la Ligue pour l'année qui venait de s'écouler ?!

Elle avait donc, depuis les tribunes, applaudi à la victoire d'Aimelin, tout comme elle avait grimacé lors de la chute d'Ellesya. Parlant de la jeune duchesse d'ailleurs, Aliénor songea que peut-être était là l'occasion d'aller la saluer comme ils l'avaient envisagé avec son fiancé, d'autant que nombre de jouteurs avaient la manie de repartir sitôt éliminés du tournoi.
Elle regagna donc le campement, pour s'y entendre dire qu'Aimelin avait déjà devancé son idée. Pestant qu'il ne l'ait pas attendue pour le faire, la blondinette repartit arpenter le village de toiles, à la recherche de l'endroit où Ellesya avait pu faire installer sa tente.

Pervenches qui scrutèrent les oriflammes colorés, avant de s'arrêter sur celui qu'elles cherchaient. Et les pas qui stoppèrent à quelques toises. Une hésitation, avant de franchir l'espace qui séparait la petite blonde d'un serviteur d'Amboise, si elle se fiait à la livrée, auquel elle se présenta avant de lui demander si la duchesse pouvait la recevoir.


ellesya a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~


Je comprend ton engouement pour les joutes. Je participe rarement mais cela fait partie des premiers souvenirs que j'ai et les rares où je me rappelle de ma mère.
J'ai hésité à faire la même démarche que toi mais je préfère m'attaquer à une chose à la fois.


Son gobelet fut délesté d'une partie de son contenu, participant à donner de saines couleurs à la jeune femme.

Quant à moi, depuis tout ce temps... je me suis occupée de mes terres, j'ai fait un long voyage en Bretagne pour étudier un livre théologique et revoir une cousine. Hormis un brigandage pour lequel j'ai reçu ensuite beaucoup d'aide, je dois dire que j'ai beaucoup apprécié l'accueil chaleureux et sans manières des bretons. Une vraie révélation. Même Marc qui ne se plait jamais nul part a aimé la Bretagne. C'est dire !

Marine a pris sa propre route et Marc est devenu mon écuyer – même si il reste avant tout mon ami évidemment! -. J'espère ainsi le tenir éloigné des mauvais détours et qu'un jour il accepte une terre de ma part.

Ce n'est pas encore gagné, malheureusement. Quoique là, il n'est pas tout à fait en tort. Voulant voler au secours moral d'un ami, il a voulu couper par l'Anjou et s'est pris toute une armée sur la figure. Il garde le lit depuis des semaines sinon il serait ici aussi.


Ellesya soupira et haussa les épaules, en signe d'impuissance. Son page entra et signala l'arrivée d'Alienor. Avec enthousiasme,elle renvoya le p'tit Lu faire entrer la visiteuse. Durant ce très court laps de temps, elle dégagea un nouveau siège, y jeta une épaisse fourrure et servit un troisième gobelet de vin. Elle en était à ce geste lorsque le passage fut livré à la jolie blonde.

Vous voilà réunis ! Bienvenue dans mon modeste palais !
Comme pour Aimelin, je suis vraiment très heureuse de te voir.


Lui désignant le siège et lui offrant le gobelet tiédi, elle reprit.

Il m'a donné quelques nouvelles de sa personne et demandait des miennes. Je racontais que j'ai voyagé en Bretagne longuement avec Marc. D'ailleurs il n'est pas avec nous car il est en convalescence. Une triste rencontre avec toute une armée angevine...

Ah, j'ai également postulé pour intégrer l'Ordre de la Licorne.

Et il est possible que je décide de mettre fin à mon célibat!


Ravie de ces retrouvailles, elle n'avait guère pris le temps de respirer et avait terminé son propos d'un franc sourire bien qu'elle ne donna pas plus de précisions.

Et toi, Alienor ? Tu vas bien ? Pas trop déçue pour ce tournoi-ci ?
Et depuis tout ce temps, quelles sont les nouvelles ?


C'était bizarre, depuis quelques temps, l'alcool dévoilait un nouvel effet. Elle devenait volubile.

Aimelin a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~


Il sourit à son amie.

Si un jour tu veux intégrer la ligue je pense qu’il n’y aura guère de soucis.
C’est un travail qui demande de l’investissement et beaucoup de travail il est vrai, mais lorsqu’on est passionné on apprend beaucoup.


Il l’écouta parler de la Bretagne et pensa à son ami perdu de vue qui y avait trouvé repos.

il parait oui que ce Duché est très accueillant.

Il ne broncha pas à l’évocation de Marc, homme qu’il n’appréciait pas spécialement, et il se contenta d’afficher un air amusé mais soucieux à l'évocation de la petite rouquine, leur petite soeur de coeur.

je reçois quelquefois des nouvelles de Marine qui me disait être vers la Bretagne.
C’est une gamine pour laquelle je m’inquièterai toute ma vie je crois


Il afficha un air perplexe et se leva lorsque le page annonça Aliénor.
Elle avait donc fini sa promenade et il la laissa s’installer avant de reprendre sa place pour répondre à Sya.


c’est une belle idée que de postuler pour cet Ordre... puis la regarda d’un air taquin... et je ne doute pas que tu puisses avoir quelques admirateurs et ne peux que te souhaiter de trouver ce bonheur auquel tu aspires et que tu mérites.

Il sourit en regardant les deux jeunes femmes et but une gorgée de vin, les laissant discuter.

Alienor_vastel a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~

Alors qu'elle suivait du regard le page qui allait l'annoncer, le doute envahit soudain la jeune fille. Et si Ellesya ne pouvait pas la recevoir, et si elle était occupée, et si Aimelin n'était finalement pas venu lui rendre visite ? Mais avec des si, on mettrait Paris en flacon, et le flacon ne serait finalement pas bu à l'instant présent puisqu'elle fut introduite sous la tente ducale.
Un clin d'oeil rapide à son beau brun, ainsi donc il l'avait bien devancée, et un franc sourire à la jeune duchesse qui l'accueillit.


Modeste, modeste... Son regard embrassa l'intérieur de la tente, ne pouvant s'empêcher de s'arrêter un instant sur le mobilier et d'en noter la facture et la délicatesse, avant de revenir sur Ellesya avec un sourire amusé. Si ton palais est modeste, je n'ose imaginer quel qualificatif donner au notre !
Je suis moi aussi très contente de te revoir, Sya, cela faisait tellement longtemps.


Avec un signe de la tête en guise de remerciement, elle saisit le gobelet offert, laissant la chaleur qui en émanait réchauffer ses mains et prit place sur le siège qui lui avait été indiqué, tout en écoutant leur hôtesse parler. Heureuse de la revoir, oh que oui, égale au souvenir qu'elle avait gardé d'elle, simple, ouverte, chaleureuse.
Un regard en coin vers Aimelin lorsqu'Ellesya évoqua Marc, elle savait combien il ne l'appréciait pas pour la mauvaise influence qu'il avait eu sur Marine fut un temps, mais il semblait s'être assagi au contact de la jeune femme. Et une petite moue amère à l'explication de l'absence du jeune homme.


Malheureusement il n'est pas le seul à avoir fait une rencontre fracassante avec les armées circulant en Anjou, j'espère qu'il se remettra vite...

Acquiesçant aux propos d'Aimelin, elle ajouta, pensive Mon père était Licorneux, et je sais que ma mère aurait aimé que je suive ses traces chez les Blanches balayant l'air d'un geste de la main mais ce n'est pas pour moi. Quoiqu'il en soit, je ne peux m'empêcher d'être néanmoins admirative pour ceux qui font le choix de rejoindre un Ordre Royal, et je suis certaine que la Licorne comptera un bon élément de plus avec toi en son sein.

Le mouvement qu'elle fit alors de porter le gobelet à ses lèvres resta en suspend et la bouche s'arrondit d'étonnement à la suite. Surprise, non tant de l'annonce elle-même, après tout Ellesya était encore jeune, belle et avait nombre de qualités, mais de la façon qu'elle avait eue de l'énoncer. La curiosité d'Aliénor la titillait d'en savoir davantage, mais la discrétion prit le pas et elle retint les questions qui pressaient, opinant du chef à la réponse d'Aimelin et rétorquant sincèrement à son tour l'homme que tu épouseras sera chanceux, j'espère qu'il en sera conscient.

Et le gobelet trouva finalement la bouche pour y déverser un peu de son contenu encore chaud et dont le goût d'épices coula dans sa gorge. Un instant pour le savourer avant de répondre aux questions de leur hôtesse.

Ma foi... Déçue, toujours un peu surtout lorsque le tournoi s'arrête pour moi dès le début. Pourtant je devrais commencer à en avoir l'habitude, à croire que quelque part je préfère le confort des tribunes à l'inconfort d'un harnois. Un petit sourire Mais le fait que je sois restée en selle, et que ce soit Aimelin qui m'ait éliminée rend la chose plus facile à accepter.
Quant aux nouvelles...
un instant de réflexion, le temps de faire le point sur les évènements qui avaient rempli leur vie depuis les derniers mois. Et bien, j'ai quitté la Chancellerie, non que cela ne me plaisait pas, mais je ne voulais pas que cela empiète sur le temps que je veux passer avec mes proches. L'exemple de mon père m'a suffit et je ne souhaite pas le reproduire.
Nous avons passé l'été en Normandie, profitant de la mer et nous intéressant à la navigation avec le projet dans un futur plus ou moins proche d'investir dans un bateau. Et depuis, nous avons posé nos malles en Maine, ce qui ne nous empêche pas de parcourir les routes du Royaume au gré des joutes.


Elle avait toujours eu la parole facile et des choses à dire, mais elle rebondit sur le dernier sujet abordé, tournant son visage souriant vers son fiancé avant de regarder à nouveau Ellesya.

Aimelin m'a fait découvrir cet... exercice, et après une période de découragement au vu de ma propension à finir sur le sable, je dois avouer que j'y prends goût. Pas au fait de tomber, bien évidemment, mais pour cette ambiance particulière que l'on ne retrouve nulle part ailleurs.
Et puis aussi, parce que cela permet de retrouver des amis que l'on n'aurait pas l'occasion de croiser autrement.


ellesya a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~

Ellesya profita de l'arrivée d'Aliénor pour n'avoir pas à arborer la question de Marine. Si elle s'était réconciliée avec la gamine, elles ne prenaient plus guère des nouvelles l'une de l'autre et, alors qu'elles s'étaient trouvées toutes deux en Bretagne, Sya l'avait soigneusement évité. Depuis la dernière crise, des mois auparavant, il y avait réellement quelque chose de cassé qui prenait un temps infini à cicatriser.

Aux aimables propos de ses amis sur sa vie sentimentale, elle rosit un peu, ce qui n'était pas fréquent, et ajouta.


Si vous venez à Amboise, vous en saurez sûrement plus mais je ne pousse pas plus loin le sujet car le principal intéressé n'a pas encore été éclairé sur mes sentiments.
Puis qui sait si il sera vraiment chanceux ? Je cache peut-être d'horribles vices derrière mon air affable !


Elle but une gorgée en manquant de s'étrangler de rire puis reprit avec plus de sérieux.

Pour la Licorne, j'attends de savoir ce que va donner mon entretien. Nous verrons bien et je suis patiente pour certaines choses.

Quant aux joutes, je n'ai pas l'habitude de briller mais il faudra que je me forge plus d'expérience, tout comme toi donc, Aliénor.

Peut-être me rappeler qui furent tes parents ? Ma mère fut amazone et mon père licorneux également...
Cela dit, ce n'est pas pour marcher dans ses pas que j'ai postulé là-bas!


C'était même malgré son souvenir qu'elle voulait y adhérer mais pas besoin de s'apesantir sur sa rancoeur enfantine.

Et comme toujours, une question la taraudait, qu'elle n'osait jamais formuler. Pourquoi ne se mariaient-ils pas, ces deux -là ?

Aimelin a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~


Il fit une mimique amusée en écoutant la jeune Duchesse parler d'elle et lorsqu'elle aborda les joutes d'Amboise il en profita.

nous serons à tes joutes bien entendu et c'est avec grand plaisir, faute de réussite peut être, que nous foulerons cette lice... avant de jeter un regard à Aliénor pour ajouter... aux environs du seize février, nous organisons un tournoi à Etampes sur Marne, les terres que m'a confiées Dotch de Cassel ma Suzeraine. Tu y es donc cordialement invitée, si tu es disponible et si le coeur t'en dit bien évidemment, que ce soit pour jouter où pour simplement venir profiter des lieux.

Il remarquait qu'elle ne parlait pas de la petite rouquine mais ne voulut point le relever, les relations avaient été tendues entre elles, et après tout c'était des choses dans lesquelles il évitait de trop se glisser, même s'il espérait qu'un jour cela s'arrange vraiment entre elles deux.

Il éclata de rire à ses dires la concernant.


il est vrai que les femmes sont comme les roses.
Elles ont la beauté qui nous attire, l'intelligence et parfois sous cette belle couverture, se découvrent quelques épines qui ne nous épargnent pas.


Parlait il en connaissance de cause ? peut être... c'est qu'il avait beau avoir vingt deux printemps le jeune Etampes, il n'en avait pas moins vécu pour autant.
Il adressa un petit regard taquin à Ellesya et laissa la jeune Vastel répondre tout en laissant vagabonder ses pensées au fil des mots.


Alienor_vastel a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~


Un petit sourire amusé vint se dessiner sur les lèvres de la jeune blonde lorsqu'elle nota la légère couleur qui vint teinter les joues d'Ellesya. Ainsi donc il y avait bien anguille sous roche, et elle ne put s'empêcher à cet instant précis de songer que lorsqu'ils seraient à Amboise, elle observerait certainement avec une attention accrue ce qui pourrait se passer au cours des festivités. Curiosité quand tu nous tiens... Et puis le bonheur de ceux qu'elle aimait l'égayait toujours.
Elle laissa Aimelin informer leur hôtesse de leur présence aux joutes que celle-ci allait organiser, et hocha la tête lorsqu'il aborda le sujet de celles qu'ils préparaient à Etampes.

Cela nous ferait plaisir de t'y accueillir, c'est une envie que nous avions depuis quelques temps déjà, et l'occasion de réunir nos amis et nos proches.

Et aussi d'officialiser auprès d'eux, pour ceux qui ne le savaient pas encore, le désir des deux jeunes gens de se poser ensemble, mais chaque chose en son temps.
Une petite moue lorsqu'Ellesya évoqua de supposés défauts cachés, et Aliénor allait répliquer lorsqu'Aimelin prit les devants. Froncement de sourcils, et le temps de chercher quelles pourraient bien être ses épines à elle aux yeux du jeune homme -mais non, pas possible qu'il y en ait !-, la discussion avait déjà dévié sur un sujet auquel la jeune blonde ne pouvait que réagir.

L'on m'a comparé un jour l'art des joutes à un travail de forge ou d'écriture. A force de refaire les mêmes gestes, par la pratique, l'on gagne en expérience et l'on s'améliore.
Je dois t'avouer que j'étais prête à abandonner, lasse de passer davantage de temps le séant dans le sable que sur la selle, mais ces mots m'ont semblé justes
ajoutant dans un léger rire et je ne désespère pas d'un jour réussir à enchaîner plusieurs tours d'affilée !
Une mimique espiègle vint alors compléter ses paroles Et qui sait, peut-être dans l'avenir nous affronterons-nous en une finale.

Et un sourire à la mention de l'appartenance des parents de la jeune duchesse aux mêmes Ordres que les siens.

Nous avons donc un point commun ! Ceci dit, si ta mère était une amazone, elle a dû rejoindre les Blanches bien avant la mienne, avant le changement de nom de l'Ordre ? Pour ma mère, c'était en 56 si je me souviens bien ; elle se nommait Magdeleine d'Assas et y est restée quelques mois, certains... évènements le lui ayant finalement fait quitter.

Son visage se rembrunit, et comme à chaque fois qu'elle abordait cette partie de sa vie, sa main se porta au médaillon qui pendait à son cou, et gravé d'une rose et d'un chardon entrelacés. Le symbole de Chelles, des suzerains de sa mère et que Pisan avait offert à cette dernière. Le symbole du passé.
Comment évoquer la perte de l'enfant que portait alors la Dame de Pomponne tandis qu'elle combattait devant Orléans en portant les couleurs des Blanches ? Comment évoquer tout ce qui s'était brisé en elle alors ?
Aliénor balaya ces pensées et afficha à nouveau un visage plus serein, alors que la main allait rejoindre sa jumelle encerclant le gobelet.


Quant à mon père, il avait pour nom Estienne Vastel, mais se faisait appeler d'un surnom anglois, j'ignore bien pourquoi. Et je l'ai trop peu vu pour avoir eu l'occasion de lui poser la question.

Là encore, une blessure d'enfant, l'absence d'un père bien trop accaparé par ses charges et devoirs. Elle reprit, d'une voix néanmoins désinvolte.

Alors, si ce n'est pas pour reproduire un exemple familial, quelles sont tes motivations ?

Et de se mordre la lèvre en s'apercevant après coup que la question pouvait paraître bien indiscrète.


ellesya a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~


A Amboise, je risque de manquer de disponibilité mais j'espère que vous vous y plairez !
Et évidemment, je viendrais très volontiers mordre la poussière à Etampes !


Un large sourire ponctua son affirmation.

Il faudra juste que je n'oublie pas car j'ai la mémoire d'un poisson. Un tour de bocal et tout est oublié... enfin presque tout.

Elle termina son vin et ne répondit rien au sujet des roses car il n'avait rien à ajouter. Et Aliénor prit le relais, qu'elle écouta avec attention. Aux propos sur les joutes, elle hocha du chef, tout à fait d'accord.

Ma mère fut, avec l'aide d'Oya, la réformatrice de l'Ordre afin qu'il soit reconnu comme Ordre Royal et change de nom. Suite à une trahison, elles ont démissionné. Il y en a qui aime récupérer le travail des autres.
Je doute qu'elle ait connu ta mère alors.

Quant à mon père, je crois que je n'ai guère eu plus de rapports avec lui que toi avec le tien, si je comprend bien.


Sourire un poil forcé, pour dédramatiser, puis elle reprit en déposant son gobelet.

Mes motivations... dans les grandes lignes, je dirais que je n'ai pas d'ambitions politiques et j'en ai assez de ne m'occuper que de ma Maison.
Puis j'ai été élevée pour rejoindre un Ordre. Mais celui qui fut un père pour moi pensait plutôt aux Saintes Armées.Certains évènements font que j'ai du faire une croix sur cette voie. Et le choix de la Licorne s'est imposé à moi.

Vous avez d'autres projets de votre côté?


Aimelin a écrit:


~ Campement de la Louveterie Arduilet ~
~ Après les Huitièmes et avant les Quarts ~


Il sourit à ses propos concernant Etampes.

Nous t'enverrons une invitation comme nous comptons le faire si le temps nous le permet à quelques unes de nos connaissances.
Et promis, Aliénor est en train de veiller aux préparatifs et c'est une experte en sable de lice moelleux.


Il éclata de rire en les regardant l'écouta parler et notamment de ses ambitions tout en pensant aux siennes.

j'ai toujours été attiré par les Ordres aussi, devenir chevalier, parcourir le royaume pour aller au secours de la veuve et de l'orphelin.
Aujourd'hui j'ai un peu laissé tomber cette idée difficile à concilier lorsqu'on est deux.


C'était résumé, mais c'était sa pensée profonde, il en avait parlé bien souvent avec Mélissande lorsqu'elle était chevalier, elle lui avait même promis de l'aider un jour
Il soupira tristement et reprit.


la politique... j'ai eu pas mal de fonctions et j'ai été lieutenant prévoté pendant plus de deux années ainsi que lame béarnaise, la garde comtale créée par le premier Coms du Béarn Juliano Di Juliani.
J'aimais cette dernière fonction qui m'a aussi permis d'échanger bien que trop rarement, avec cet homme que j'admirais.


Le soucis en politique c'est qu'il faut faire face à des clans qui font tout pour te mettre des bâtons dans les roues, pour dénigrer ton travail et pour tirer la couverture à eux. Maintenant je ne cherche plus vraiment de fonctions, j'agis à l'envie et surtout au jour le jour.
Les habitudes n'ont jamais été bonnes, il faut vivre en sachant faire un maximum de choses sans pour autant qu'elles monopolyse notre vie.
Et concernant les joutes entre autre, j'aime apprendre.


Lorsqu'elle leur demanda leurs projet, il jeta un regard vers Alie et sourit.

hé bien nos projets, nous envisageons de nous marier.

C'était la première fois qu'il en parlait vraiment. Ces joutes à Etampes sont un peu pour nous une façon d'ouvrir mon Domaine. Nous les organisons à deux, c'est une façon d'officialiser nos fiançailles et d'afficher que nous faisons des projets à deux.

Il marqua un petit moment d'arrêt... chose que nous ne faisions pas il y a quelques mois.

mais nous ne savons pas vraiment quand nous franchirons ce pas.
J'avoue que j'aimerais avoir nouvelles de ma soeur pour lui en parler et de mon amie Terwagne.
Mais pour cela aussi nous te tiendrons au courant tu peux compter sur nous.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 1 Fév - 15:40 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1461 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image