Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
1461-02-07 ~ Domaine de Valbois :: Joutes de Chateaurenard

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1461 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 22 Fév - 15:59 (2013)    Sujet du message: 1461-02-07 ~ Domaine de Valbois :: Joutes de Chateaurenard Répondre en citant

Citation:
__________________________ ELIMINATOIRES ____________________




Elisabeth Stilton a écrit:
[Elisabeth Vs Lexhor]

La blonde se préparait encore et toujours pour les joutes. Elle parcourrait le royaume pour les faire toutes. En arrivant au Domaine de Valbois, elle prit possession sur le camp d'une place pour elle et ses hommes, ainsi que pour les chevaux. L'installation fut assez simple et rapide. Le lendemain matin commençaient les éliminatoires. Comme d’habitude elle en serait. De bonne heure elle se rendit donc à l'annonce pour s'entendre dire qu'elle joutais contre Lexhor.

C'était bien sa veine. Le GMF, tout pour l'aider à être chancelier ça encore, sans compter qu'il devait valider sa seigneurie orléanaise. Bon, elle connaissait le fils, elle se doutait que le père ne serait pas moins honnête. En même temps, elle allait surement perdre alors, toutes ces considérations n'avaient guère d'importance. Direction le camp pour choisir une monture. Tout comme pour son combat avec Actarius elle choisit de monter son Shire.

Après que le premier couple soit passé. La blonde s'installe en lice et inspire profondément. Elle vérifie son équipement avant de partir. Pendragon fut lancé à pleine puissance, elle avait bien choisit son cheval car elle brisa sa lance du premier coup. Elle fut touché aussi mais la lance adverse fut indemne et elle aussi. Il fallut donc remettre cela. Elle relance son cheval après avoir reçu une nouvelle lance. Nouvel affrontement qu'elle ressent très bien. Elle brise la lance encore mais celle du GMF aussi. Cela la déstabilise un peu, mais elle reste en selle. Il faut dire qu'elle avait un mauvais souvenir de la dernière chute qu'elle avait fait de Pendragon. Elle n'avait toujours pas gagné, un troisième tour était nécessaire. Il fallait trois lances brisées, aussi si elle cassait celle ci, elle gagnait. Elle hésita à faire exprès de perdre pour être sur d'être dans les bonnes grâces de Lexhor mais elle n'aimait pas tricher surtout pour perdre et elle aimait encore moins les lèches bottes. Donc au lieu de cela, sa lance finit par atteindre son but soit le père de son suzerain. La déclarant vainqueur de ce tour.

Elle approcha de sa Seigneurie depuis l'autre côté de la lice.


J'espère que vous ne me tiendrez pas rancune de cette victoire. Si vous voulez passer au Clos d'Epona je serais ravie de vous vendre un cheval pour les joutes.

Actarius d'Euphor a écrit:
[Actarius VS Manon]

La poisse l'avait frappé et de plein fouet à Amboise. Il avait perdu lors de ses trois dernières sorties à Montréal, Creissels et Amboise, très tôt dans la compétition, bien trop à son goût. La défaite tourangelle lui était restée au travers de la gorge tant il avait eu à coeur de briller. Et lui était d'autant plus amère que l'hématome qui avait couronné sa prestation lamentable ne s'était pas encore tout à fait résorbé. La douleur n'appartenait plus qu'à ses souvenirs, mais il demeurait une petite gêne. Bref, il voulait réussir à passer quelques tours au moins.

Mais le sort, acharné, le condamna à disputer pour la sixième fois consécutive les éliminatoires. Une inconnue se profilait au menu. Et ces derniers temps, le moins que l'on pouvait dire était que les femmes ne lui réussissaient pas. Il grogna quelque peu, mais ne tarda pas à se reconcentrer afin de préparer au mieux le duel qui l'attendait. Il fut équipé de pied en cape, amené jusqu'à sa monture sur laquelle il se hissa avec un peu d'aide, puis rejoignit la lice.

Le temps de saluer le public, son adversaire, de faire signe à l'arbitre, de chevaucher quelques instants, de goûter le sable, de se blesser à la main et il put partir avec le fardeau d'une nouvelle cuisante défaite. Souriant, courtois, malgré cette nouvelle déception, il félicita son adversaire chaleureusement, dissimulant la frustration, qui était sienne et qu'il ne laisserait éclater que quelques jours plus tard, et lui souhaita bonne fortune pour la suite de la compétition.


Ellesya a écrit:
Sans surprise, elle devait concourir aux éliminatoires.
Dès que le campement fut monté et qu'elle se fut un peu reposée, elle fut informée de la composition des duels.C'est pourquoi elle se fit adouber bien à l'avance par Marc et rejoignit le bord du champ clos en tenant Carnage par la bride. Plusieurs affrontements l'intéressaient particulièrement dont le premier d'ailleurs.

Alienor vainquit ce qui lui fit clamer un « bravo » enthousiaste. L'élimination de aimé lui tira par contre une grimace, ayant appris depuis peu avec quel manque d'élégance il accusait les défaites. Mais avec un peu de chance, il se réjouirait pour elle et sinon elle lui ferait oublier. Elle tenta tout de même de croiser son regard et de lui adresser un sourire de réconfort.
Vint également l'élimination précoce d'Actarius qui la peina aussi bien qu'avec moins d'intensité tout de même ! Outre que si elle l'appréciait sans en être proche, c'était toujours un adversaire en moins si elle venait à passer au tour prochain.
Puis ce fut le tour de la Duchesse d'Orléans qui l'avait honoré de sa présence à Amboise de tâter méchamment de la dureté du sol.
Encore d'autres duels qu'elle étudia avec intérêt et curiosité. Jusqu'à la victoire d'Aimelin qui rejoignait sa douce au tour prochain et qu'elle applaudit brièvement dans le bruit métallique de ses gantelets.

Pour les suivants, Ellesya n'en fut pas témoin, s'étant retiré un peu plus loin. D'abord pour se concentrer autant que possible, puis terminer de s'apprêter avec l'aide de son écuyer. Enfin, elle revint en bord de lice, montée sur Carnage dont la robe d'ébène se distinguait à peine de la housse de sable aux chevron et loups d'argent. Heaume vissé sur la tête, elle reçut sa lance de bois tendre des mains de son souffre-douleur et, l'ayant bien coincée contre le faucre de son plastron, referma le vantail. Son adversaire aussi était à Amboise, mais cette fois-là, elle était dans les tribunes.

Sans tergiverser, au signal, elle éperonna Carnage et visa l'écu d'Albin. Elle avait retenu son nom à cause de la ressemblance avec l'écu de sa propre vassal des Roches Saint Quentin.
Son épaule et tout son corps ensuite encaissèrent le choc. Mais uniquement du côté où elle tenait sa lance. Première fugace satisfaction. La jeune duchesse jeta le tronçon survivant et tourna bride. Son adversaire était au sol mais il n'y avait pas d'animation alarmante autour de lui. Voilà qui était rassurant. La duchesse remonta à sa hauteur tout en relevant le vantail de son heaume, ce qu'elle pouvait se permettre puisqu'ils étaient les derniers à passer. Elle descendit de selle et tendit sa main fer-gantée à son adversaire malheureux.


Nul doute que vous aurez un jour votre revanche, Messire d'Ar Sparfel.

Alienor Vastel a écrit:
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Louis-Josèphe Dimaro di Campiglio, Vicomte d'Ambrières



Le premier duel est enfin là et nous pouvons tous applaudir Alienor_Vastel et Dimaro qui vont ouvrir les joutes de Châteaurenard. Les deux jouteurs semblent prêts chacun de leur côté. Dimaro sera-il galant envers une femme. On va vite le savoir.

Ereon donne le départ et les montures se lancent jusqu’au centre de la lice. AIEEEEE, les deux jouteurs touche, mais une seule lance se brise.

C’est la Lance de Dame Aliénor, mais ce n’est pas fini le vicomte Dimaro tombe dans le sable de la lice sans blessure.

Nous avons notre premier vainqueur pour les huitièmes de finale. Bravo Dame Aliénor toutes nos félicitations pour cette joute.



Ah bah tiens, les éliminatoires, ça faisait longtemps. Pas comme si ça lui manquait, à la blondinette, d'en passer par là, bien au contraire, même. Et en plus son duel ouvrait le bal, quoiqu'à choisir elle préférait ça, au moins serait-elle fixée rapidement sur son sort sans les affres de l'attente ni sans sentir l'anxiété monter à chaque affrontement précédant le sien.

D'un léger coup de talons, Aliénor dirigea sa frisone vers le bout de lice. Et le rituel maintenant immuable, se pencher pour flatter doucement l'encolure d'Etoile, lui murmurer quelques mots à l'oreille avant de se redresser et de masquer son visage de la visière de son heaume.
River ses pervenches vers son adversaire et calmer sa respiration. Elle ne le connaissait pas, en tant que jouteur du moins, elle se souvenait simplement qu'il était le régnant du Maine lorsqu'Aimelin et elle avaient rejoint Marine au Mans. Autant dire que cela ne l'aidait pas à savoir comment il pouvait se comporter en lice. Ce serait donc à l'instinct qu'elle réagirait, comme bien souvent au demeurant.

Un geste à l'arbitre comme quoi elle est prête, et lorsque les drapeaux s'abaissent, elle éperonne sa frisone qui n'attend que ce signal pour s'élancer dans ce galop vif et puissant dont elle a maintenant l'habitude. Le regard ne quitte pas la targe d'argent et de gueules qui fond sur elle, et la jeune fille ajuste sa lance à l'horizontale. Et si elle ne peut éviter celle du Vicomte de venir glisser sur son écu, elle sent au choc dans son bras qu'elle a brisé la sienne.
Un regard vers l'arrière en même temps qu'elle fait ralentir sa monture et contourne la lice, pour constater que son adversaire n'a pu rester en selle, et un soupir de soulagement en le voyant se relever visiblement sans effort.

Alors elle releva sa visière, et dirigea son regard vers l'endroit, en bord du champ clos, d'où elle venait d'entendre un "bravo" féminin. Un franc sourire à Ellesya qui la félicitait ainsi, un signe de la tête pour l'en remercier, avant de regagner le centre de la lice.


Vicomte, je vous remercie pour cette joute, et au plaisir d'une revanche à l'avenir.

Un salut, et la jeune blonde prit la direction du bord de la lice d'où elle regarderait les duels suivants. Deux l'intéressaient particulièrement, et elle serait sans nul doute l'une des plus ferventes supportrices d'Aimelin puis Ellesya.


Aimelin a écrit:
[Tristan VS Aimelin]


Des élimi et des natoires, ça devenait une habitude et le lot des jouteurs.
Et en plus il affrontait Tristan alors il avait intérêt à se montrer brillant et à réussir ce premier tour.

Un signe au juge pour signifier qu'il était prêt et il talonna Altaïr, mais abaissa sa lance trop tard qui ne rencontra que le vide. Fort heureusement le duc avait aussi raté et c'est en maugréant qu'il contourna la lice pour élancer à nouveau son étalon. Prunelles grises rivées sur l'écus aux couleurs de Champagne et lance qu'il abaissa avec une certaine rage d'avoir raté au premier passage.
Lance qui brisa mais il se sentit déséquilibré. Il roula sur le sable et regarda son adversaire lui aussi au sol.
Et un soupir de soulagement qu'il laisse s'échapper, en constatant que la lance du Duc était intacte. Il avait brisé, il avait remporté ce duel et un sourire s'afficha sur son visage. Ne coupant pas à son habitude, il marcha jusqu'à Tristan pour le remercier et le saluer avant de quitter la lice.


leanore a écrit:

Citation:
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée affrontera Leanore, Dame de Sennely



L’avant-dernier duel sera Ursus, organisateur des joutes contre une jeune dame qu’on croise de plus en plus dans les joutes, Dame Leanore.
On rappelle le score des duels Femme/Homme qui est de 4 pour les Femmes et 3 pour les hommes. Les hommes galant ce n’est pas encore une espèce en voie de disparition, la preuve, nous avons 4 femmes qui ont gagné.

Les jouteurs sont prêts, le départ est donné. D’un côté Ursus fonce sur la cible alors que Dame Leanore fait trottiner sa monture, mais pas trop lentement, je vous rassure.
Les jouteurs arrivent au centre, l’homme contre la femme, le côté agressif contre la finesse et c’est le choc ou presque.
Ursus rate la dame, alors qu’elle avec toute la beauté d’un cygne, touche et brise la lance sur le bouclier du duc qui tombe dans le lacs, le sable pardon.

Le score est donc 5 à 3 pour les femmes et Dame Leanore va en huitième de finale.



De tous les xcénarii possibles de duels, celui-ci était le pire qu'il pouvait y avoir pour Léanore : affronter l'hôte de ces joutes et qui plus est son ami. On aurait dit qu'elle y allait à reculons.
Lorsque le maître du jeu donna le signal, elle n'éperonna pas de suite son cheval et eut quelques secondes avant de réagir. Fleur mit quelques temps avant d'avoir atteint sa vitesse maximum. Etait-ce pour cette raison que Léanore eut plus de temps pour ajuster son impact ou bien est-ce Ursus lui-même qui avait hésité en voyant qui était en face de lui. En son for intérieur, elle espérait que non et qu'il l'avait considéré le temps d'un galop comme n'importe quel adversaire.
Il râta sa cible, elle touche, brise et fait chuter son ami.

Une fois arrivée au bout, elle tira sur les rênes comme une déchaînée, sauta très vite et courut auprès d'Ursus pour voir s'il n'était pas blessé

Désolée Ursus !!!! furent ses mots.

Oui désolée elle l'était sincèrement. Elle commençait à apprécier les victoires lorsque la chance lui souriait mais celle-ci elle s'en serait bien passé.




Manon_de_Castelviel a écrit:
Ereon a écrit:
Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Pair de France, Comte du Tournel, Baron de Florac, Seigneur d'Aubemare affrontera Manonlapetite, Dame de Castelviel



Le troisième duel continu dans l’affrontement des femmes contre les hommes. Oui messieurs nous sommes faibles, nous avons perdu les deux premiers duels. Elles sont de sauvage amazone prête à tout pour nous battre.

Actarius, vainqueur des joutes de Courtomer à Alençon affrontera une jeune jouteuse qui débute. Les hommes, vous allez pouvoir rattraper un peu le retard.
Actarius nos espoirs repose sur toi alors que les femmes rigolent dans leur coin. Actarius va faire comme César, je suis venue, j’ai vu, j’ai vaincu.

La joute commence les montures avancées avec magnificence quand soudain c’est le drame.
Actarius rata manonlapetite alors qu’elle, elle touche, brise et envoie Sa Seigneurie Actarius d'Euphor, Pair de France, Comte du tournel, Baron de Florac, Seigneur d'Aubemare dans le sable et direction l’infirmerie pour une blessure légère à la main.

Manonlapetite vous avez vaincu Actarius, vous pouvez être fière de vous, car vous allez en huitièmes de finale, mais je vais me renseigner pour savoir quand même pour la taille minimum autorisée.


Ses premières éliminatoires… Même pas les huitièmes de finale… Non, elle ne pouvait pas déjà s’arrêter là se disait-elle en couvant son écuyère d’un regard chaleureux et plein de gratitude.

Jamais elle ne l’aurait avoué - ça non plutôt lui arracher la langue ! - mais elle était impressionnée par les titres de son adversaire et sa prestance. Cependant l’entêtée qu’elle était ne s’avouait pas pour autant vaincue d’avance. Le sable elle l’avait gouté plusieurs fois déjà… et elle n’aimait pas et ferait son possible pour éviter de mordre déjà la poussière.

Enfin apprêtée et en selle, elle rendit son salut à son adversaire et attendit le coup d’envoi.

Avec le désespoir des causes presque perdues d’avance, elle avait jeté sa monture en avant, tenant sa lance aussi fermement que possible, repassant en revue ses précédents combats. Apprendre de ses erreurs… Se souvenir de chacune d’elles pour ne plus les commettre… Facile en théorie. Elle ne comptait pas beaucoup de combats, son inexpérience était flagrante. Elle ne pouvait plus que compter sur la chance et l’agrémenter un peu de son courage.

Personne ne l’avait vu mais elle avait fermé les yeux au moment où sa lance portait contre l’armure de son adversaire. Un grand choc, du bruit… Les quelques secondes qui suivirent lui semblèrent très longues. Elle rouvrit les yeux et son regard s’arrêta au bout de sa joute curieusement raccourcie et c’est alors qu’elle réalisa qu’elle allait bien.

Loin de se réjouir immédiatement, sa première pensée alla à son adversaire à qui elle s’empressa de rendre son salut, un peu gênée de l’avoir blessé. L’idée de s’excuser lui avait traversé l’esprit, mais elle la balaya rapidement trouvant cela déplacé face à un homme tel que lui qui devait en avoir vu d’autres.

La remarque du juge de lice parvint cependant à la détourner de ses préoccupations. Quoi quoi quoi??? Qu'est-ce qu'elle avait sa taille?



Edit pour ptite erreur de mise en forme


Cocma a écrit:
Au taquet, voilà comment était la rousse quand Manon se fit annoncer, signifiant le début des festivités. Allez, ça allait bien se passer, même si son cheval avait l'air de faire un peu des siennes aujourd'hui !
Un petit clin d'oeil à l'attention de son amie, avant de la regarder se mettre en place. Les bras croisés sur sa poitrine, légèrement nerveuse, Cocma espérait que la brune ne se blesserait pas, non pas qu'elle doutait d'elle, mais elle n'avait pas envie de la revoir finir à terre, et mal en point de surcroit.

Le hasard en décida autrement pour cette première étape de la compétition, ou était-ce simplement Manon qui s'améliorait à force de participer à diverses joutes. Ainsi, immédiatement soulagée en la voyant sortir vainqueur de ce premier affrontement, la rousse se mit à hurler en agitant ses bras.


Youuuuuuuhouuuuuuuuu !!!

Et de se précipiter vers son amie, le sourire jusqu'aux oreilles, une fois que cette dernière eut quitté le terrain de joute. Même le cheval eut droit à une petite attention de sa part, une très très brève caresse sur le flanc, avant qu'elle se surprenne elle-même par son geste et s'interrompt illico presto.

Bah tu vois qu'il est en forme, ton ch'val !
Hop ! Direction le campement pour vous reposer, parce que la compétition est loin d'être finie, hein ?!


*************

Quelques instants plus tard, la rousse revint au pas de course, envoyée en messager de la part de Manon pour délivrer un petit billet à l'attention du messire qu'elle venait d'affronter. Seulement, elle eut du mal à le trouver directement, comme il portait son heaume pendant la joute. Un brun avec une barbiche, qu'elle avait dit. En ayant repéré un, elle s'avança en sa direction :

Seigneur Actarius ?
Excusez-moi pour le dérangement, je suis Cocma, l'écuyère de Dame Manon de Castelviel, elle m'a chargé de vous remettre ce pli, le voilà !
Et puis ceci aussi :


Cocma lui tendit le billet en question, accompagné d'un pot de crème.

Jouter contre Vous a été un Honneur. J'imagine que vous êtes fort aguerri aux blessures... Cependant souffrez que je vous fasse parvenir un peu de cet onguent que nous utilisons chez les Blanches. Il fait merveilles sur les plaies.
Avec tout mon respect... Manon


Ursus a écrit:
Citation:
Ursus de Valbois, Duc de Chateaurenard, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée affrontera Leanore, Dame de Sennely



L’avant-dernier duel sera Ursus, organisateur des joutes contre une jeune dame qu’on croise de plus en plus dans les joutes, Dame Leanore.
On rappelle le score des duels Femme/Homme qui est de 4 pour les Femmes et 3 pour les hommes. Les hommes galant ce n’est pas encore une espèce en voie de disparition, la preuve, nous avons 4 femmes qui ont gagné.

Les jouteurs sont prêts, le départ est donné. D’un côté Ursus fonce sur la cible alors que Dame Leanore fait trottiner sa monture, mais pas trop lentement, je vous rassure.
Les jouteurs arrivent au centre, l’homme contre la femme, le côté agressif contre la finesse et c’est le choc ou presque.
Ursus rate la dame, alors qu’elle avec toute la beauté d’un cygne, touche et brise la lance sur le bouclier du duc qui tombe dans le lacs, le sable pardon.

Le score est donc 5 à 3 pour les femmes et Dame Leanore va en huitième de finale.



Le tirage en avait décidé ainsi. Ursus devait affronter une amie... Il se prépara cependant comme d'habitude pour les joutes qui se déroulait sur ses terres.

Au signal, Pégase partit très vite, trop vite peut être et le Duc n'eut pas le temps d'ajuster. Un choc violent le projeta dans les airs.

Pas de blessures. Il se releva, un peu déçu, mais tout de même content que Léanore passe le tout suivant.


Je compte sur vous maintenant pour remporter le titre Léa.

Sakurahime a écrit:
Décidément, cette journée était étrange.

Elle avait commencé par un billet, un simple billet l'informant qu'elle participait aux éliminatoires.
Rien d'extraordinaire ou de dérangeant en soi, mais jusqu'à maintenant, elle avait toujours eu la chance d'y échapper.

Puis un petit tour au panneau d'affichage lui avait appris que son premier adversaire serait l'auteur du billet en question!
Un spécialiste en joutes, chevaucheur d'armes de Minerve.
Ca ne sentait pas bon pour elle....

Elle s'était tout de même préparée, car en joute, on ne sait jamais ce qu'il peut se passer tant que le tournoi n'a point vu son dernier duel.
Mais là, elle l'avouait, elle ne le sentait pas, mais alors pas du tout!

Elle s'en était ouverte à Bélina quelques minutes auparavant...


"J'les sens pas ces joutes, tu vas voir, j'arriverai à rien aujourd'hui..."

Entre son dos qui lui faisait encore encore mal des joutes de Creissels et la malchance qui semblait se profiler à l'horizon, son petit doigt lui disait qu'elle aurait peut-être mieux fait de rester couchée....

Elle il faut toujours écouter son petit doigt!!!!! et oui!!!

Certes, les réglages avec Montier, son frison, s'étaient améliorés depuis Creissels, mais sa blessure l'avait empêcher de les approfondir, et cela se voyait!
Et si l'on ajoutait son dos et surtout, le talent du Duc Ereon, et bien cela donnait une blessure à la hanche et un nouveau tour à l'infirmerie, sans la consolation d'avoir au moins toucher sans faire chuter.

Les joutes et elle, cette année, cela faisait deux...

Belina a écrit:
Levée à l'aurore comme à son habitude, la jeune fille a briqué avec entrain l'armure de tournois de son ainée. Elle en est à se demander ce qu'elle doit faire maintenant quand Saku arrive un billet à la main.

Belina lui demande ce dont il s'agit et apprend que c'est une information pour sa participation aux éliminatoires. L'enfant se demande ce que c'est que les éliminatoires, mais elle verra bien ! D'autant que la Lieut' semble inquiète.

"J'les sens pas ces joutes, tu vas voir, j'arriverai à rien aujourd'hui..."
Faut pas t'inquiéter ! Tu vas voir, ça va bien se passer ! Tu le savais que la guerrière aveugle elle a gagné des joutes sans rien y voir une fois ? lui demande-t-elle malicieuse. C'est écrit là dedans indique-t-elle en montrant le petit carnet qui ne la quitte plus et dans lequel celle qu'elle a pris comme modèle a écrit toute sa vie, ou presque. Si elle a réussi à faire ça, tu vas bien le faire tomber, le chevaucheur de Minerve, non ? demande l'enfant avant d'ajouter moi je suis sure que tu vas y arriver !

Présomption de l'enfance ? Joie trop vive que d'être ici avec les Blanches ? Peu importe. Quoi qu'il en soit, l'enfant y croit. Elle y croit jusqu'à ce qu'elle voit la Blanche rouler à bas de sa monture.

Aussitôt, la foule voit l'enfant se précipiter vers son ainée pour l'aider à se relever et savoir si ça va. Mais les médicastres l'ont précédée, arrivant déjà avec une civière pour transporter Saku si besoin est.

Je... crois que... tu avais raison... souffle l'enfant en haletant à cause de sa course rapide pour rejoindre la Lieut'


hersent a écrit:
[Hersent VS Heimdal, Duc Consort d'Alençon]



Elle était la première de la famille à se rendre en lice pour ces maudits éliminatoires auxquels elle n'avait point échappés. Tout était en ordre, Korrigan avait été bichonné par Quentin et Jehan, tressé avec art, ses sabots et ses fers avaient été vérifiés tout comme le harnois, la selle et les lances de joute. Son armure avait été réparée, son sabre vérifié... on ne sait jamais, un duel à l'épée est si vite arrivé et elle commençait à en avoir l'habitude alors qu'elle détestait ça.
Rituel de la chemise de lin vert pâle, accrochage du porte-bonheur et embarquement de la sempiternelle fiole en verre... les joutes étaient tellement aléatoires qu'elle refusait d'être prise au dépourvu.

Le souci du jour: jouter, et ce pour la première fois, contre Sa Grasce Heimdal qu'elle appréciait grandement.... il n'est jamais agréable de combattre contre une personne que l'on estime, d'autant que devant le tableau d'affichage, ils avaient été autant dépités l'un que l'autre en apprenant qu'ils s'affronteraient dès le premier tour.
Cinq duels avaient eu lieu avant le sien, mais elle était restée au campement pour se préparer longuement et surtout ne pas se laisser distraire. Elle entendait les cris, les encouragements, les voix désolées lorsqu'un favori perdait, l'ambiance était à son comble dans les tribunes et aux abords de la lice. Les commentaires de l'arbitre étaient d'une grande originalité et en entendant quelques bribes, Hersent ne pouvait s'empêcher de rire... cet Ereon était en verve et avait toujours le petit mot pour rire, pour détendre l'atmosphère, rappelant d'une certaine manière que jouter était un jeu et un plaisir.


Son nom est appelé, hop, en selle aidée par les deux écuyers puis arrivée en lice où se tient déjà Heimdal. Salut à l'arbitre puis à son adversaire, mots chuchotés à son frison, impatient de se lancer voire impatient de la faire choir dans le sable: c'est qu'il devient filou au fil des tournois l'animal.
Elle abaisse la visière de son heaume, prend la lance et fait signe qu'elle est prête. Heureusement que le heaume étouffe les commentaires de l'arbitre sinon il serait impossible de se concentrer sur le duel, tssss.... ce duc alors! Ah oui, elle était éculée sa blague, mais il parlait d'expérience, il avait été deux fois duc consort.

Heeeerrrss!!! Nom d'un artigot, concentre-toi et arrête d'écouter les bêtises d'Ereon sinon ce sera la chute assurée.

Le drapeau est abaissé, et Korrigan part sans talonnade au triple galop! Il est pressé de l'envoyer dinguer dans le sable ou quoi??? Elle tient fermement rênes et lance, vise l'écu et abaisse au moment de croiser Heimdal: elle touche, grrrrr, sans briser mais aperçoit le duc vaciller sur son assiette... héhéhéhé, c'est de bon augure tout ça. Ben voilà qu'on vérifie la longueur de sa lance maintenant! Malotrus! Et elle ronchonne dans sa boîte de conserve. Ahhh quand même, signal donné pour la seconde passe.

Diantre, le Korrigan est en forme aujourd'hui, je ne le tiens plus! Pourvu qu'il ne fasse pas l'âne bâté! Ajustage de la lance vers l'objectif: toucher, briser et accessoirement faire choir l'adversaire. Wouahhhh!!! Le choc!!! Elle en tremble de toute part et .... outtttchhhhttt... vol plané et réception sur la cuisse dans le sable... et crotte de biquette, ça fait mal!

Jehan se précipite pour l'aider, elle voit Heimdal à terre aussi et blêmit: miséricorde.... ils sont bons pour le duel à l'épée. C'est le public qui sera content! Le duc semble blessé au coude, arfff, cela le handicapera lors du combat et cela n'est pas juste. Certes, elle s'est fait mal à la cuisse mais au ressenti de la douleur, elle sera bonne pour une belle ecchymose.

Son écuyer lui ôte ses gantelets puis son heaume. On leur remet leur arme pour continuer. Bon, Hers, tu ne fais pas dans le détail et encore moins dans la dentelle: tu foooonces et tu tapes! Elle enchaîne deux attaques qui portent leur fruit, sans blesser Heimdal, à son grand soulagement. Elle n'a pas envie de l'abîmer le duc, et encore moins de se faire arracher les yeux par son épouse!

Fichtre, Heimdal se réveille et lui fonce aussi dessus, elle esquive, non sans mal, trois attaques d'excellent bretteur successives, hé bé, il a de la ressource le duc! Bon, ça commence à bien faire, hein! Elle fixe le duc droit dans les yeux pour tester ses intentions, elle ne pense plus à rien, seulement à son sabre, naturel prolongement de sa main, puis elle feinte pour surprendre Heimdal et lui porter l'estocade finale. Il n'a pas eu le temps de réagir que la lame, tandis qu'elle le contourne en un mouvement dansant, atteint les reins ducaux, sans dommage, mais le coup est tellement bien asséné qu'il se voit dans l'obligation d'abandonner.

Elle est en sueur, des mèches noires sont collées sur ses joues rosies par l'effort, elle sent sa chemise lui coller au corps, elle n'a qu'une hâte: quitter son armure pour respirer! Elle passe ces éliminatoires et se retrouve en huitième... un sourire éclaire doucement son visage. Elle remet son sabre à Jehan avant de s'approcher de son adversaire:


Vostre Grasce Heimdal, vous êtes un adversaire coriace et j'ai été honorée de jouter contre vous. Elle lui sourit j'espère que ma dernière botte ne vous a pas mis trop à mal. J'enverrai Jehan apporter dans votre campement un baume décontractant et cicatrisant si par malheur ma lame a traversé le cuir de votre brigantine.
J'espère que lors d'un prochain tournoi, nous aurons l'occasion de jouter à nouveau l'un contre l'autre pour la revanche
puis elle lui dit tout bas et ce le plus tard possible dans le tournoi... et pourquoi pas en finale???

Après s'être assurée que le duc était entre de bonnes mains, elle salua l'arbitre et récupéra son frison pour rejoindre sa tente où le baquet l'attendait.

Actarius d'Euphor a écrit:
Il rentrait sous sa tente, mine sombre de l'homme vaincu. Car l'Euphor ne goûtait guère à la défaite et celle-ci devenait d'autant plus amère qu'il s'était habitué à la victoire sur la lice, du moins quelques temps. Les trois dernières joutes ne lui avaient pas souri le moins du monde, à croire que pour un succès, il fallait s'acquitter de nombreuses défaites. Frustrant et rageant. Mine sombre donc, ni énervée, ni excédée, juste sombre. Mais le hasard, ou disons plutôt la courtoisie de celle qui l'avait mis à terre, lui permit finalement de regagner son refuge de toile en de meilleures dispositions.

Sur le chemin, il fut en effet harangué par une jeune dame. Il s'arrêta, se retourna pour découvrir une inconnue et confirma d'un hochement de tête qu'il s'agissait bien de lui. La présentation de celle, dont il connaissait désormais le nom et la fonction - ce qui ramena le sourire sur le faciès du quadragénaire -, fut suivie d'une remise en deux temps. Un petit mot et un pot. Le Comte prit les deux et lut le billet qui eut le don d'élargir son sourire et même de faire résonner sa voix marquée par son accent d'oc.


Quelle chaleureuse attention ! Remerciez votre dame et dites-lui que si elle a vu juste, je me fais néanmoins une joie de l'accepter. Dites-lui aussi qu'il est bon de se savoir vaincu par des personnes de valeur. Puisse-t-elle aller loin. Il fit un petit clin d'oeil... Merci Cocma et bonne fin de journée à vous ... et poursuivit son chemin jusqu'à sa tente, la mine à nouveau ensoleillée.

Cocma a écrit:
Avec quelques appréhensions, la rousse avait rendu un service à son amie plus qu'elle ne se sentait avoir accomplit son devoir. Il n'était pas pénible d'être l'écuyère improvisée d'une Dame comme l'était Manon, elle voyait d'ailleurs plutôt cela comme une chance. Ainsi, elle lui avait fait confiance quand cette dernière l'avait envoyée voir son ancien concurrent, se sachant tout de même être la première cible à faire les frais d'éventuelles sautes d'humeur, mais il n'en fut rien, au contraire.

D'un hochement de tête vif, elle lui signifia qu'elle avait bien tout noté dans sa mémoire de poisson rouge. Espérons qu'elle n'en oublie pas la moitié avant d'arriver à bon port pour délivrer le message. Un instant, elle se mit à s'imaginer être un pigeon voyageur, avec de belles ailes, prêtes à s'envoler pour ramener le précieux mot à sa propriétaire...
Secouant légèrement la tête pour chasser cette pensée de son imagination trop débordante par moments, elle revint à la réalité.


J'y vais de ce pas !
Bonne journée à vous également, et bon rétablissement.


Un sourire un brin timide sur les lèvres, impressionné peut-être, Cocma fila comme une flèche en direction du campement.



Lexhor a écrit:
Il était venu en voisin et en ami. Le voyage était très court et il le connaissait très bien. Ce serait l'occasion de retrouver des amis et de jouter, même si le plaisir ce faisait moins grand depuis quelques temps. Les tournois s'enchaînaient en ce début d'année 1461 et il était difficile de tenir le rythme.
Ce qui le poussait surtout à participer à tous les tournois c'était la possibilité de voir sa douce promise. Elle s'inscrivait à tous les tournois depuis quelques temps alors qu'elle avait longtemps délaissé les lices. Au final le plus important était là pour lui. Jouter était un plus, c'était un art qu'il appréciait. Le résultat en revanche était devenu accessoire : moins il joutait, plus il avait de temps à consacrer à Ellesya.
C'est donc un duc plutôt enjoué qui pénétra sur la lice. Pas aussi concentré qu'à son habitude, moins concerné par son duel que par la recherche de s mie qui, elle, devait sa cacher quelque part afin de préparer son duel.

Un signe à l'arbitre et à son adversaire. Il étire son cou d'un côté puis de l'autre. Regarde à droite, à gauche, au bord de la lice. Et finit par la voir. Il lui adresse un sourire, auquel elle ne répond pas. Forcément, il est planqué sous son heaume.
Puis soudain, le signal est donné. Il est temps de se reconcentrer. Du moins d'éperonner son cheval et de le lancer droit devant. Rien n'y fit. Ce jour il n'arrivait à allier puissance et précision. Ce n'était vraiment pas un bon jour. Pourtant le duel était à sa portée, il avait encaissé les chocs sans risquer de choir. Mais ça ne suffisait pas pour l'emporter. Un jouteur se devait d'être complet et ce n'était pas son cas ce jour là. Qu'importe, c'était terminé. Il pourrait regarder sa douce combattre, non sans crainte.

Il s'approcha de son adversaire comme la coutume le voulait et s'inclina en arrivant à sa hauteur. Il l'écouta et ne pu que difficilement retenir un grand rire.

Me vendre un cheval? Parce que vous imaginez que j'en ai besoin?

Il hocha la tête.

Bon courage pour la suite.

Nouvel inclinaison de la tête pour saluer/ Il sortit de la lice par le bout opposé à l'entrée des jouteurs et pu observer les autres duels en faisant le tour, perché sur son frison. Les meilleurs jouteurs tombaient comme des mouches, certains contre des novices. Il se sentait moins seul. ce tournoi était étrange.
Le temps d'arriver à l'autre bout, sa belle brune avait filé. Il resta donc au bord de la lice, à l'endroit où il l'avait aperçue, afin d'assister à son duel.
Il n'eut pas longtemps à attendre. La Louve arriva sur la lice et fit face à son adversaire. Elle n'en eut pas pour longtemps à l'envoyer à terre. Il avait même fallut la retenir pour qu'elle ne le morde pas à la jugulaire. Lexhor sourit. Qu'est-ce qu'il pouvait lui passer comme conneries par la tête parfois.
Le duel d'Ellesya terminait les éliminatoires. Le duc d'Alluyes s'en retourna à son campement pour revêtir une tenue plus saillante et laisser la duchesse d'Amboise souffler un peu. Il irait la voir plus tard. Peut-être après le tournoi ou lorsqu'elle ne serait plus en course.



Citation:
__________________________ HUITIEMES DE FINALE ____________________




Elisabeth Stilton a écrit:
Elle ne terminerait pas dans les huit mais ça elle ne le savait pas quand elle prit place sur Pendragon.
Elle se lança sur la lice en force, galopa laissant ses couleurs flotter aux vents.
Le choc fut rapide, elle chuta à la première passe et se retrouvait les fesses dans le sable.
La blonde ne savait pas ce qui était pire, perdre ou perdre en tombant ...


Félicitation à vous Aliénor.


Alienor Vastel a écrit:
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Elisabeth de Vaisneau, Dame de Lusigny



Pour le premier duel des huitièmes de finale, nous allons retrouver Aliénor Vastel, Dame de Lesmont et Élisabeth de Vaisneau, Dame de Lusigny.
Pour rappel, elles ont fait les éliminatoires et elles ont affronté chacun un homme qu’elles ont envoyé dans le sable.
Une Dame contre une Dame, mais laquelle ira en quart de finale .

Les deux bouts de femme sont prêts et le départ est donné et Aliénor touche Élisabeth qui tombe dans le sable de la lice.

Le premier duel est rapide et nous avons la première personne qualifiée pour les quarts de finale, Dame Aliénor Vastel.


Aïe aïe aïe...

Ce fut, en substance, la réaction de la blondinette, lorsqu'elle prit connaissance du nom de son adversaire pour les huitièmes sur le panneau d'affichage. Car elle n'était pas une inconnue, du moins hors des lices ; croisée à la Grande Chancellerie, et surtout bâtonnière de l'ordre des Dragons, dans les locaux desquels Aliénor se faisait silencieuse mais non moins vigilante.

Mais point de juristes à chaque bout de la lice, seulement deux jouteuses prêtes à en découdre, ce qui n'empêchait pas la jeune Vastel d'être plus anxieuse que si elle affrontait un Pair ou un Chevalier. Parce que ça, elle l'avait déjà fait.
Un salut en direction d'Elisabeth, un autre adressé à Ereon indiquant qu'elle est prête, et au signal du départ, Etoile prend cet élan puissant qui les propulse rapidement vers le centre de la lice. La lance s'abaisse, s'ajuste, et vient s'échouer contre la targe adverse. Le coup est retenu, comme hésitant, elle ne se brise pas, mais le choc suffit à déséquilibrer la Dame de Lusigny, et c'est du coin de l'oeil alors que la frisone ralentit son allure, qu'Aliénor la voit tomber.

Grimace sous le heaume qu'elle retira avant de démonter et de se porter à hauteur d'Elisabeth. Et une inclinaison de la tête en réponse.


Merci à vous, et pour vos félicitations, et pour cette lance. Et croyez bien que je suis rassurée que vous n'ayez pas été blessée.

Parce que côté blessures, elle s'y connaissait, la blondinette, malheureusement, et ne le souhaitait à personne.
Un léger sourire, et elle quitta la lice pour laisser la place au duel suivant, mais sans s'en éloigner, elle tenait à assister au passage de ses proches et amis.



ptitmec13 a écrit:
Citation:
Niall de Rivien, Vicomte de Montréal affrontera Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve



Notre dernier duel sera Niall de Rivien, Vicomte de Montréal qui affrontera Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve. Un duel qui va surement monter ce que deux habitués des joutes peuvent faire ou pas.

Le duel est lancé, les deux jouteurs se lancent dans cette bataille féroce et sans pitié. Les jouteurs arrivent l’un vers l’autre et les lances commencent à descendre et c’est raté pour le vicomte qui tombe dans le sable.

Oui, la dame de Lasson, n’a pas raté la cible, vu qu’elle en brise la lance.

Victoire de Célénya Océalys.


Après avoir arbitré le passage d'Ereon, Ptit avait rejoint immédiatement le bord de la lice et s'était faite aider pour monter en selle. Pendant qu'elle passait ses gantelets elle observait les duels restant. Elle était la dernière à passer elle avait donc le temps de se préparer pour sa revanche. Oui oui parce que revanche elle devait prendre sur le Vicomte.
On l'appelle et elle entre en lice, saluant l'arbitre puis son adversaire avant de procéder à son rituel habituel, la visière qui descend pendant qu'elle fait le vide complet pour ne laisser qu'un seul objectif, prendre sa revanche.
Les drapeaux s'abaissent et elle lance sa jument au triple galop. Sa lance est ajustée et fait mouche en se brisant alors qu'elle même évite d'un mouvement latéral celle de son adversaire. Elle fait faire demi tour à Belle Dragonne pour constater que le Vicomte est à terre, Ptit envoie alors le reste de sa lance en l'air elle retombera dans le sable. Elle se rapproche au petit trop en relevant sa visière,un sourire satisfait aux lèvres, et s’allonge sur l’encolure de sa jument pour lui présenter une main aidante pour se relever.


Vicomte, ce fut un plaisir de prendre ma revanche. Peut-être un jour aurons nous notre belle. En tout cas ravie de ne point vous avoir blessé.


hersent a écrit:
Citation:
Manulechti de Ryssel, Seigneur de la Moutonnière. affrontera Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory



Nous arrivons au troisième duel. Un duel qui va sûrement durer, car nous avons deux jouteurs qui ont montré que les éliminatoires n’étaient qu’une formalité. Manulechti de Ryssel, Seigneur de la Moutonnière. affrontera Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory.

Les deux jouteurs sont en place et leur regard est présent, je sais que nous sommes à la saint-valentine, mais ce n'est pas vraiment le moment des yeux doux.

Il baisse leur visière avec délicatesse, s’arme de leur lance en bois et le départ est lancer. Les montures farouches s’élancent avec élégance vers le centre de la joute et là, personne ne touche. Ils se troublent mutuellement je pense, car les deux jouteurs semblent dans leurs pensées.

Il arrive en bout de lice pour un demi-tour rapide et cette fois Hersent touche et brise sa lance sur Manu qui reste en selle. Seigneur de la Moutonnière, il faut prendre ça comme une preuve d’amour de sa part, elle est un peu brutale, mais au fond d’elle, c’est une femme charmante.

Nous continuons pour une troisième passe qui reste sans aucune touche.

Par une lance brisée à zéro, nous déclarons Dame de Maizières et de Vignory vainqueur du duel.



Elle avait gagné de haute lutte son parchemin pour les huitièmes de finale et cette fois encore, elle affronterait un homme. Elle le connaissait un peu pour l'avoir croisé à Bourmont lors des joutes célébrant les fiançailles du Duc de Rosnay avec la Baronne de Brou.
Le temps passa vite entre le rapide rafraîchissement après son premier duel , aller en tribune regarder la joute de son fils qui hélas avait goûté au sable. Elle espérait qu'il ne se découragerait pas car elle aussi, à ses débuts en avait croqué des grains de sable en lice!
Le temps des huitièmes était sonné, préparation scrupuleuse habituelle, encouragements ritualisés, fiole et talisman embarqués, Quentin et Jehan juchent l'Ar Sparfel "carapaçonnée" sur son frison.

Arrivée en lice, saluts à l'arbitre et à son adversaire, le Seigneur de la Moutonnière. Lance saisie des mains de son écuyer, visière abaissée, regard concentré fixé sur la silhouette en bout de lice.

Korrigan frétille d'impatience, prêt à s'élancer dans un galop d'enfer.
Nom d'un chien, il l'abaisse son drapeau, le juge?? sinon, le frison sera difficile à retenir à ce rythme.

Enfinnn! Le drapeau est baissé, Korrigan vole au lieu de galoper, elle abaisse sa lance au moment où elle croise le seigneur orléanais, ajuste son coup et... flûte raté mais alors sacrément bien raté! Elle a touché le vide... tssss, elle a visé un poil trop tard. Le frison continue sa course jusqu'en bout de lice où elle le fait volter avec élégance, pour reprendre place afin d'attendre le signal pour la deuxième passe, signal qui ne tarde pas!

Hersent talonne son frison, serre sa lance et file à fond de train à la rencontre de son adversaire, rencontre tout saut amoureuse car elle le malmène le pauvre homme: bris de lance en sa faveur, Manulechti vacille un peu mais ne tombe pas. Et le juge qui continue dans ses commentaires délirants
. Hers!!! Tu ne l'écoutes pas sinon tu seras écroulée de rire et pas du tout dans le rythme du duel. Ma fille, tu n'es pas sur une piste de danse mais sur une lice, donc la cadence c'est toi qui la donne à ton frison!

Elle garde en tête, le bris de lance à rien ce qui la galvanise pour la dernière passe.
Volte face à nouveau après avoir récupéré une lance auprès de Jehan. Et c'est reparti pour l'ultime galop! Au moment où elle croise Manulechti, emportée par sa fougue, elle le rate lamentablement. Ce qui la console c'est qu'il ne fait pas mieux et frappe dans le vide.

Toujours en selle, elle se fait ôter les gantelets, retire son heaume puis se porte à la rencontre du Seigneur de la Moutonnière pour le saluer de vive voix:


Le bonjour Messire Manulechti, je vous remercie pour ce duel mené tambour battant. Vous avez été chevaleresque adversaire et j'ai été honorée de vous combattre. Je pense que nous aurons l'occasion de jouter à nouveau ensemble pour vivre une jolie revanche.

Elle lui adresse un chaleureux sourire puis salue le juge avant de regagner son campement pour se changer... c'est que du beau spectacle est promis lors des prochains duels et elle ne voudrait pas en perdre une miette.


Niall de Rivien a écrit:
Citation:
Niall de Rivien, Vicomte de Montréal affrontera Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve



Notre dernier duel sera Niall de Rivien, Vicomte de Montréal qui affrontera Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve. Un duel qui va surement monter ce que deux habitués des joutes peuvent faire ou pas.

Le duel est lancé, les deux jouteurs se lancent dans cette bataille féroce et sans pitié. Les jouteurs arrivent l’un vers l’autre et les lances commencent à descendre et c’est raté pour le vicomte qui tombe dans le sable.

Oui, la dame de Lasson, n’a pas raté la cible, vu qu’elle en brise la lance.

Victoire de Célénya Océalys.


C'était fatal en ce moment même si il gagnait aux éliminatoires, il devait toujours rencontrer le tour suivant ses bêtes noires. Non, non au final la poursuivante de Minerve n'était pas en elle même sa bête noire, Sa bête noire en joute c'était les femmes. Quasiment à chaque fois qu'il tombait sur une femme il terminait le bec dans le sable et ça avait le don de l'énerver.
Oh bien sur il avait déjà jouter contre Célénya et avait gagné mais on ne savait jamais, en ce moment il avait la poisse et ça le mettait en rogne de manière pas possible.

Niall prit donc le chemin de la lice. Asgard piaffant d'impatience en attendant le signal et Niall essayant de se calmer pour arriver à ajuster sa lance au bon moment.
Et le signal fut donné. Le frison de jais s'élança et prit de la vitesse. Niall abaissa sa lance au bon moment mais il ne toucha pas il ne sentit pas le choc caractéristique de quand il il faisait mouche. Par contre il sentit le choc habituel de quand il s'en prenait une bonne.
D'ailleurs c'était le cas il se retrouva à nouveau dans le sable. Le temps de réaliser ce qui lui arrivait et le temps à la colère de monter que son adversaire était déjà sur lui lui présentant une main pour l'aider à se relever.

Ne voulant pas être trop méchant, la colère retomba de suite, il enleva un énième heaume qui finirait surement à la casse avec les autres et attrapa la main de Célénya pour se relever.


Dame, vous avez eu indéniablement le dessus cette fois. Nul doute que nous nous rencontrerons à nouveau pour faire la belle. J'attendrais ce moment avec impatience.
Félicitations à vous et bonne chance pour la suite.


Et Niall de quitter la lice en se contenant pour ne pas encore une fois exploser de colère. Il allait rejoindre son campement pour laisser éclater sa rage. Un ou deux larbins en ferait certainement les frais. Ainsi que son heaume qui terminerais sa vie aujourd'hui.


Ellesya a écrit:
Citation:
Ellesya de la Louveterie Arduilet Montfort, Duchesse d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne de Vouvray affrontera Kantin Aymeric de Mialans, dict Auvergne, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon, Héraut d'Armes Royal de la marche du Bourbonnais-Auvergne.



Le cinquième duel est sur le point de commencer. D’un côté nous avons la duchesse Ellesya et de l’autre le Seigneur Kantin.

Les jouteurs sont en place et le départ est donné. Les montures avancent avec vive allure et les deux jouteurs touchent l’écu de leur adversaire sans briser leur lance, sans tomber. C’est beau. Une jolie passe vient d’avoir lieu.

Il arrive au bout et c’est reparti, mais cette fois la duchesse rate la cible alors que le seigneur touche et brise la lance cette fois.

Une troisième passe est obligatoire et cette fois les deux jouteurs se ratent.

Kami. est vainqueur.



Comme la veille, elle s'adouba avec l'aide de Marc lorsque Carnage fut harnaché. Cette fois, ce serait Lexhor qui serait dans les tribunes. Du moins si il lui faisait le plaisir d'au moins venir la soutenir ce dont il l'avait assuré le matin même.
Les joutes lui permettait de la voir mais le manque d'intimité commençait à lui peser. Elle avait espéré pouvoir découvrir Alluyes et y résider mais la guerre en avait décidé autrement. Et rien ne pouvait l'empêcher de songer que son promis et son frère étaient dans des camps différents. Il n'en sortirait rien de bon. Pour confirmer ses sombres pensés, dans quelques jours, Miguaël serait considéré comme traître à la Couronne, lui tout juste majeur et épris de justice. Mais voilà, l'on annonçait les premiers duels alors elle fit comme la veille et se rendit en bord de lice.

Elle applaudit de ses mains de métal la victoire de la dame du jour, Alienor.
Suivit avec intérêt les deux duels suivants bien qu'elle ne connaisse guère autrement que de nom -et encore- les quatre jouteurs.
Enfin, Aimelin entra en lice et vainquit sans délai la duchesse à laquelle il était opposé. Le voilà qualifié également. Il serait heureux qu'un des deux hôtes remportent la victoire comme cadeau de fiançailles ! Elle applaudit de même que pour son amie évidemment.
Lors du passage d'Ereon, elle termina avec Marc de se préparer et se retrouva juchée sur Carnage.

A l'appel de sa titulature, elle entra en lice et se plaça à l'une des extrémités de la barrière. Avant d'abaisser la visière de son heaume, elle adressa un sourire radieux à son aimé, puis un sobre salut de la main à son adversaire.

Puis ce fut le signal suivit de la lourde et courte cavalcade. Elle sent sa lance toucher, résister de même qu'elle sent la poussée sur son écu. Ellesya résiste sur sa selle. Mais aucune des deux lances ne vole en éclat et nul fracas de métal sur le sol.

Ils reprennent place. Elle ne pense à plus rien d'autre qu'à cette nouvelle passe d'armes et son but : faire choir le seigneur d'Auvergne.
A nouveau, elle le voit approcher à vive allure par la fente de son vantail. Elle vise, loupe et jure en sentant que pour lui, c'est une lance gagnante.

De la dernière course, il n'y avait pas grand chose à dire. Sauf que du coup, elle a perdu.
La déception se serait lue sur son visage si il avait été libéré de l'acier alors qu'elle calmait la course de son destrier. Puis elle songea qu'elle avait réussi un tour et qu'elle quittait la lice en selle. Et cela lui rendit le sourire. Ce sourire qui apparut lorsqu'elle se défit de son heaume et qu'elle le cala devant elle, avant d'aller saluer son vainqueur en quittant le champ clos.


Bon courage pour vous pour la suite, Messire.

Champ clos quitté, elle se libéra de ses gantelets et de la protection de tête qui amortissait le heaume. Direction sa tente pour se faire désarmer. Et peut-être recevoir la visite de son duc.

Lexhor a écrit:
Lexhor avait prit place dans les tribunes afin de profiter un peu du spectacle. De beaux duels s'annonçait, opposant des jouteurs expérimentés à des jouteurs en devenir. Les éliminatoires avaient prouvés que l'expérience ne suffisait pas et que sur un duel, tout était possible.
Mais ces huitièmes de finale allaient globalement remettre les choses en ordre. Des jouteurs comme Célénya, Aimelin ou Elhrik étaient des grands habitués des lices.
Hélas, la duchesse d'Amboise ne réitéra pas sa performance des éliminatoires et c'est finalement Auvergne qui s'imposa. Le duel avait été serré et les jouteurs étaient restés en selle. C'était certes une défaite mais l'honneur était préservé. Et surtout, elle n'était pas blessée...
Le duc resta regarder les derniers duels afin de laisser le temps à Ellesya de retirer son armure. Il irait la rejoindre ensuite afin de passer un peu de temps avec elle.


Gamalinas a écrit:
Citation:
Manonlapetite, Dame de Castelviel affrontera Gamalinas Lanas, Seigneur de Versonnex




Le second duel de la journée sera Manonlapetite, Dame de Castelviel qui affrontera Gamalinas Lanas, Seigneur de Versonnex.
Manonlapetit a battu un grand jouteur et nous savons qu’elle n’a pas peur alors que son adversaire à balayer la duchesse D’Orléans sans forcer. Qui aura le dernier mot lors de cette joute ?

Le départ est donné, les deux jouteurs lancent leur redoutable monture l’un vers l’autre. Il arrive au milieu de la lice et Manonlapetite rate Gamalinas.
Gamalinas n’est pas vraiment galant pour le coup, car lui en profite pour toucher l’écu de la Dame de Castelviel, de briser la lance et dans un dernier mouvement de l’envoyer manger du sable. Oui finalement, elle n’était pas trop petite pour les joutes.

Gamalinas est déclaré vainqueur de cette joute.


Le chemin se poursuivait pour Gamalinas. La victoire obtenue durant les éliminations lui laissait la possibilité de défendre ses chances dans la suite du tournois ; peut être que cette fois la finale lui ouvrira les bras.

Ce fut après une certaine préparation que le savoyard se rendit sur la lice. Cette fois il affrontait une dame au talent indéniable. Une victoire face à elle présagerait de bons augures.

Les chevaux étaient en place et les maîtres aussi. Le héraut du haut de sa grandeur donna le départ. Très vite durant la cavalcade, Gamalinas sentait qu'il était bien placé et qu'il toucherait certainement. Mais cela valait aussi pour son adversaire. Il flottait dans l'air comme une odeur de hasard. Chacun semblait possédait de bonne cartes, mais seule une seule main sera victorieuse. Comme il le pressentait, Gamalinas toucha l'écu de la dame et dans un dernier geste poussa un peu plus qu'à l'accoutumé.

Le résultat porta ses fruit car l'adversaire du jour chuta. Augure bénéfique ou malédiction ?


Manon_de_Castelviel a écrit:
Aidée de sa fidèle compagne, Manon se hisse en selle et lui tapote lourdement l'épaule dans un geste se voulant rassurant. Elle aimerait bien lui faire plaisir pour une fois, et aller un peu plus loin que lors des précédentes joutes. Elles seraient deux à être fières!

Son cheval a recouvré son calme, il n'y a plus qu'à espérer qu'il reste bien placé et que l'idée d'un écart ne traverse pas sa cervelle équine.

Le Hérault fait son annonce.
Manon ne connait pas son adversaire. L'eût-elle connu que ça n'aurait calmé en rien ses inquiétudes. Bien au contraire. Il semble décidé et fermement campé sur sa selle. Elle sait déjà que ce sera difficile. Elle sait aussi qu'elle ne devrait pas douter, que ça la rend plus vulnérable.

Au signal donné, Manon talonne sa monture qui prend le galop sans rechigner. Martèlement régulier des sabots... Adversaire qui se rapproche... Et sa lance à elle qui en milieu de lice ne rencontre rien d'autre que le vide. Par contre elle, a bien senti le choc de la lance de son adversaire sur son écu. Bien visé.
Pourquoi a t on toujours l'impression qu'une chute dure une éternité? Manon en est donc là de ses réflexions quand le sable l'accueille encore une fois.


" Je déteste le sable! " marmonne-t-elle dans son heaume en se relevant le plus dignement possible.




Citation:
__________________________ QUARTS DE FINALE ____________________



Gamalinas a écrit:
Citation:
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Gamalinas Lanas, Seigneur de Versonnex




Qui aura la première part du gâteau.

Alienor, Gamalinas êtes-vous prêts ? Il semble que oui, car les deux jouteurs abaissent leurs visières pendant que les montures tapent au sol. La tension pour avoir une part de gâteau au miel.

Stop, c’est l’heure de la PUB.
Le miel du domaine de Châteaurenard est un miel de qualité fait de manière traditionnelle, seul 1 écu le kilo.


Nous sommes de retour après cette courte annonce de pub. Nous étions à la tension pour une part de gâteau au miel quand le départ est donné.
Les deux jouteurs se lancent comme deux futurs champions de Châteaurenard, car le duel sera dans tous les livres d’histoire des 21e siècle dans le cas où il n’y a aucune fin du monde.

Gamalinas et Aliénor touchent l’écu adverse en brisant leurs lances respectives. Par Chance personne ne tombé.

Stop, c’est l’heure de la PUB. Quoi encore de la pub, c’est bon toi, on a compris que le miel de Châteaurenard était fait de manière traditionnelle et qu’il avait un coût de seulement 1 écu le kilo.

Nous sommes de retour après cette seconde pub qui commence à vraiment me prendre la tête pour la seconde passe.
Les jouteurs font demi-tour et c’est repartir pour un tour et cette fois Gamalinas rate et Aliénor en profite pour toucher, brisé et coulé son adversaire.
Je vais appeler l’infirmière, il semblerait que le seigneur à le bras cassé. Aie, je n’aimerai pas être à sa place sauf pour l’infirmière.

Stop, le duel est fini et nous déclarons vainqueur de la première part de gâteau Alienor Vatel.


Tiens Aliénor Vastel... ce nom lui disait quelque chose. Une de ses première rencontre l'an passé dans un tournois. Certainement soldait par une défaite. Cependant l'instant n'était pas à la revanche, mais à la qualification. L'ultime but de Gamalinas était avant tout de participer à la finale d'un tournois et c'était là le moment de tester les augures hypothétiques reçus en huitième de finale.

Pressé d'en découdre et de vérifier ses chances, l'homme arriva en avance sur place, mais très vite les choses s'enchaînèrent. La première rencontre ne donna pas grand chose, la course et l'abaissement des lance exact donna une lance brisée pour chacun. Le demi tour effectué, Gamalinas poursuit sur la même lancée, par contre une certaine vivacité émanait de la partie adverse. La dame de Lesmont arriva très vite sur le pauvre cavalier, qui n'eut point le plaisir de la toucher ; à l'inverse la dame ne s'en priva pas et la chute fut instantanée. Ainsi, dans un battement de cils imperceptible, Gamalinas vit e monde à l'envers et sentit que ses jambes n'étaient pas dans le bon sens par rapport au cheval. De là, le sable semblait monter vers le ciel et en craquement se fit entendre, puis plus rien. Augure bénéfique ou malédiction ? En voila l'explication.


Alienor Vastel a écrit:
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Gamalinas Lanas, Seigneur de Versonnex




Qui aura la première part du gâteau.

Alienor, Gamalinas êtes-vous prêts ? Il semble que oui, car les deux jouteurs abaissent leurs visières pendant que les montures tapent au sol. La tension pour avoir une part de gâteau au miel.

Stop, c’est l’heure de la PUB.
Le miel du domaine de Châteaurenard est un miel de qualité fait de manière traditionnelle, seul 1 écu le kilo.


Nous sommes de retour après cette courte annonce de pub. Nous étions à la tension pour une part de gâteau au miel quand le départ est donné.
Les deux jouteurs se lancent comme deux futurs champions de Châteaurenard, car le duel sera dans tous les livres d’histoire des 21e siècle dans le cas où il n’y a aucune fin du monde.

Gamalinas et Aliénor touchent l’écu adverse en brisant leurs lances respectives. Par Chance personne ne tombé.

Stop, c’est l’heure de la PUB. Quoi encore de la pub, c’est bon toi, on a compris que le miel de Châteaurenard était fait de manière traditionnelle et qu’il avait un coût de seulement 1 écu le kilo.

Nous sommes de retour après cette seconde pub qui commence à vraiment me prendre la tête pour la seconde passe.
Les jouteurs font demi-tour et c’est repartir pour un tour et cette fois Gamalinas rate et Aliénor en profite pour toucher, brisé et coulé son adversaire.
Je vais appeler l’infirmière, il semblerait que le seigneur à le bras cassé. Aie, je n’aimerai pas être à sa place sauf pour l’infirmière.

Stop, le duel est fini et nous déclarons vainqueur de la première part de gâteau Alienor Vatel.


Etoile piaffait, et Aliénor était tout aussi impatiente. Eliminatoires passées, huitièmes aussi, à ses yeux la suite n'était que du bonus.
Mais ce bonus là avait un petit goût particulier. Gamalinas Lanas, Seigneur de Versonnex, ses toutes premières joutes, en Béarn, sa toute première victoire. La chance du débutant sans aucun doute, puisqu'avant d'à nouveau pouvoir enchaîner au moins deux tours d'affilée, il lui avait fallu du temps.

Réussira-t-elle aussi bien que la première fois ? C'est ce qu'elle se demande en abaissant la visière de son heaume. Lance saisie, le signal qu'elle est prête, et elle se concentre, déterminée à s'élancer au signal du départ.
Sauf que...


Stop, c’est l’heure de la PUB.

Hein, quoi ? Petit regard interloqué vers l'arbitre, allons bon, c'est nouveau ça ! Et c'est malin, comment elle va tenir sa frisone pendant l'intermède, hein ?
Elle y parvient cependant, et finalement les drapeaux s'abaissent. Lance à l'horizontale, qui vient frapper la targe adverse, le Seigneur de Versonnex en fait de même et la blondinette ne réussit à se tenir en selle qu'au prix d'un exercice d'accrobatie pas très académique mais efficace.

Demi-tour en bout de lice et elle reprend une deuxième lance, la première ayant explosé sous l'impact.
Elle se remet en place, et...


Stop, c’est l’heure de la PUB.

Là pour le coup, le regard adressé à Ereon est franchement énervé, heureusement qu'il est caché sous la visière du heaume.
Alors, pour ne pas avoir à subir une troisième coupure pub, elle éperonne vivement Etoile dans un galop puissant qui lui fait soulever le sable de la lice sous ses sabots. Cette fois elle évite, d'un mouvement du corps, la lance de son adversaire alors que la sienne vient à nouveau se briser sur l'écu du Seigneur.

Un regard vers l'arrière, et une grimace lorsqu'elle voit qu'il est tombé et qu'il ne se relève pas. Elle a beau savoir que ce sont les risques de ce drole de jeu, elle n'aime pas infliger de navrures.

Elle quitte la lice pour céder la place au duel suivant qu'elle veut regarder, si Aimelin le remporte alors ils s'affronteront en demi-finale ce qui ne l'enchante guère. D'ailleurs la Champagne ne se débrouille pas trop mal, puisqu'elle place au moins l'un de ses représentants dans chacun de ces quarts de finale.
Et puis après elle ira prendre des nouvelles du blessé.


hersent a écrit:
Citation:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affrontera Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne



Qui aura la deuxième part du gâteau.
Nous avons un duel entre la Capitaine Royal qui va terminer sur le bucher par l’église et Aimelin qui va bientôt avoir la corde au cou.

Les jouteurs semblent prêts et le départ est donné.

Stop, c’est l’heure de la pub.
Vous êtes membre de l’église et vous n’arrivez pas à allumer le feu pour bruler les hérétiques, alors utilise le paille de Châteaurenard, un paille faite dans les traditions et de bonne qualité.


Nous retournons dans la joute en espérant que cette fois, que rien ne viennent troubler mes commentaires. Nous étions à l’étape suivantes.
Les jouteurs semblent prêts et le départ est donné. Nous n’avons pas le temps de décrire la tenue de la belle et douce hersent qu’ils sont au centre, les lances baissent pour la confrontation.

Hersent rate l’écu d’Aimelin, mais le seigneur d'Étampes lui ne rate pas. Oui monsieur, dames, c’est un vrai professionnel de la joute. Il touche, il brise, il fait chuter son adversaire en lui offrant en cadeau de départ une blessure.

Il semble que la Capitaine Royal a le souffle court, elle est sûrement blessé à la poitrine. Bref direction le docteur pour toi.

Nous déclarons Aimelin Vainqueur de la second parti de gâteau.



[Bis repetita]

C'est ce qui s'appelle avoir la poisse, je vous jure! Pour la seconde fois, elle devait affronter Messire Aimelin, moult fois champion dans maints tournois. La dernière fois...combien de temps avait-elle résisté??? Un sourire passa dans son regard: elle avait pas mal jouté et n'avait cédé qu'à la cinquième lance. Les joutes de Montréal... Bourgogne... bien, bien,bien, pourquoi ne pas tenter de réitérer l'exploit voire même de remporter le duel? Quoi??? Elle rêve l'Ar Sparfel?? Et alors, c'est encore gratuit et sans pose réclame, et puis un jour, un champion des lices peut tomber et laisser le champ libre aux obscurs jouteurs!

Préparation doublement sérieuse car Aimelin c'est tout sauf du macaron ou de la meringue. Tiens, en parlant de meringue.... faudra aller en échanger contre des macarons chez les Hospitaliers!

L'appel de leur duel retentit, avec un juge de plus en plus en forme qui s'adonne aux plaisirs de la métaphore
. Mais pourquoi parle-t-il de gâteaux ce monstre??? Grrrr, voilà qu'elle a un petit creux et commence à voir miroiter devant ses yeux une danse de macarons et de meringues. Tssss, je vous jure, quelqu'un ne peut pas le faire taire??? Ou lui coller un macaron dans la bouche, le temps du duel??? Ben, non, pas une bonne âme pour rendre muet le juge déchaîné.

Korrigan est impatient, enivré par les propos plein de verve du duc Ereon. On se demande ce qu'il boit voire ce qu'il fume! Il est médecin aussi... d'ici à ce qu'il consomme du chanvre mais pas comme remède, car là... bonjour la présentation des duellistes! Non mais, certes, elle est à deux doigts de griller en Enfer, mais elle a vérifié... pas encore pour demain le bûcher... enfin, elle l'espère.

Rituel accompli, salut au juge fou puis à son adversaire. Rhaaaa.... il recommence à délirer et elle a du mal à se concentrer, à croire qu'il fait exprès. Je t'en ficherais de la paille de Châteaurenard, dut-elle être de première qualité! Le drapeau s'abaisse, Korrigan s'élance au galop, et en moins de temps qu'il ne le faut à l'arbitre pour sortir une autre plaisanterie démente, les deux jouteurs se retrouvent au milieu du parcours. Heeerrrssss!!! Abaisse ta lance, là! Maintenant! Et crotte de biquette artésienne! Elle rate la cible mais ressent une violente douleur à la poitrine, le choc est inattendu et puissant. Elle est tout de suite désarçonnée dans tous les sens du terme et se retrouve, sonnée, le souffle coupé, dans le sable de la lice. Long moment de solitude, le temps de respirer à nouveau normalement, la tête ailleurs, tout bourdonne autour d'elle et des milliers d'étoiles dansent en plein jour. C'est ça l'Enfer sur terre? Ou est-elle au paradis lunaire? Vivante, pas vivante???
Soudain, tout reprend son cours normal, seule sa poitrine la fait souffrir, elle ne sent aucun liquide chaud à imbiber sa tunique de lin, soupir de soulagement, pas de blessure grave. L'armure, sa belle armure griffée Klouska devant laquelle s'était pâmé le juge excentrique, a empêché qu'elle ne soit transpercée comme une vulgaire saucisse prête à griller sur le bûchers des vanités*.

Jehan et Quentin viennent auprès d'elle, Korrigan, pour une fois a stoppé sa course et est revenu près d'elle, lui donnant de légers coups de chanfrein dans le dos. On lui retire gantelets et heaume, révélant son teint cireux: elle n'est pas loin de sombrer dans l'inconscience. Une nausée lui contracte l'estomac puis cela s'apaise.
Jehan??? Suis-je morte? Elle tousse, retenant un cri puis souffle tu prépareras de quoi bander mon torse ainsi qu'un baume et des plantes pour une tisane qui me permettre de sombrer un peu au pays des songes, le temps de récupérer du choc. Un ultime regard vers le juge, et elle articule, en silence, à son attention: Le mé-de-cin c'est moi!

Quentin, Jehan, aidez-moi à me relever que j'aille féliciter Messire Aimelin. Ah! ne pas oublier de remplir la fiole en verre de sable de lice d'un quart de finale! C'est qu'une nouvelle collection prend forme. Bah, au moins c'est mieux que le sable des éliminatoires ou des huitièmes!

Clopin-clopant, elle s'avance vers le Seigneur d'Etampes, son frison la suivant au pas:

Messire Aimelin, je vous remercie, non pas pour le vol plané, mais pour cette très belle joute. J'aurais aimé vous donner autant de fil à retordre qu'aux joutes de Montréal, mais le sort en a voulu autrement. J'espère que vous irez au bout de ce tournoi et que vous remporterez un nouveau titre de Champion. Elle fit un pâle sourire Si je compte bien, nous en sommes à 2-0 en votre faveur. Souffrez que mon ambition soit de remonter ce score afin d'égaliser lors de prochaines rencontres en lice. J'ai comme l'impression que vous êtes en bon chemin pour faire partie du lot de "mes bêtes noires" dont font partie le duc Ursus et le Chevalier de Jeneffe. Elle rit, en grimaçant légèrement C'est un compliment, sachez-le.

Elle le salua en souriant avant de regagner, soutenue par les deux compères, son campement où les soins nécessaires lui seront prodigués sous ses directives.

[*HRP: vanités, terme à prendre au sens premier, illustré par les artistes peintres dans leurs natures dites mortes][/quote]

ptitmec13 a écrit:
Célénya, au lieu d’acheter des blonds à 2000 écus va te mettre en tenue.

Non mais d'abord j'achète pas moi, je recycle si personne n'en veut!!!


Et Toc! Noméoh... pas si prompte à se laisser faire la blondine.


Citation:
Elhrik Vonlichtenchein d'Erementar dicte Von, Seigneur de Brassac, Chevaucheur d'arme Minerve affrontera Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve



Les jouteurs se placent doucement, mais sûrement, leur regard se croise avec un sourire de chaque côté. Oui, nous avons deux juges diseurs qui s’affrontent pour la dernière part de gâteau.

Non non, pas maintenant la pub.

Cette fois nous vous proposons pour 5 écus à remettre à votre mairie (faut donner une preuve) un bisou sur la joue de Dame de Lasson dicte Célénya.

Nous revenons à notre joute, les jouteurs sont enfin prêts. Le juge diseur donne le départ. Les montures poussées par leur cavalier foncent.
Vonlichtenchein va encore dire que je le trouble, car il a raté la dame de Lasson. Célénya elle en profite pour toucher, brisé et envoyer dans le sable son confère d’arme.

Petitmec13 est vainqueur par chute de son adversaire et prends-la dernière part du gâteau.



Elle était prête la blonde il ne lui restait plus qu'à baisser la visière de son heaume mais sa main stoppa net dans le geste quand...

Cette fois nous vous proposons pour 5 écus à remettre à votre mairie (faut donner une preuve) un bisou sur la joue de Dame de Lasson dicte Célénya.

Mais c'est quoi c't'embrouille? Nomeoh!! Son regard se fit noir envers le juge diseur. Qu'il se mette en vente lui même soit mais sa joue à elle? Elle le montra du doigt et lui mima sur les lèvres un: "Toi t'es mort"
Sans le quitter des yeux elle abaissa sa visière qui cacha le sourire narquois qu'elle affichait après ces mots.
Bon c'était pas tout ça mais il fallait se concentrer maintenant.
Son regard se posa sur le Chevaucheur en face d'elle, la respiration se calme, devient profonde, Belle Dragonne fait des écarts impatiente de s'élancer enfin. Le signal est enfin donné et c'est parti pour une action très rapide. Ça touche ça brise et ça envoie valser, oléééé.
La blondine fait faire demi tour à sa jument et démonte près de Von en relevant sa visière d'une main et lui présentant l'autre pour l'aider à se relever.


Désolée Von tu as fait les frais de l'annonce d'Ereon. J'espère que tout va bien.

Et l'annonce vint déclarer qu'elle prenait la 4 ème part de gateau.


Et puis d'abord c'est pas PEtitmec c'est P'titmec Nomeoh!!!!



Aimelin a écrit:
Aliénor avait gagné son duel et c'était maintenant à lui de se mesurer à Hersent. Ca n'était pas la première fois et il savait que la partie n'était pas gagné. Ne jamais vendre la peau de l'ours tant qu'on n'a pas tué le chasseur et récupérer son chapeau.
Sa mamée lui disait toujours et il appliquait donc ce dicton... façon sud du Royaume.

La première lance, s'il avait bien suivi, lui était favorable et il toucha l'écus de la Dame de Vignory. Tandis qu'Altaïr ralentissait sa course et contournait la lice, le jeune brun porta son regard vers son adversaire pour la voir à terre.

Il revient vers elle retirant son bacinet et met pieds à terre. Un air amusé à ses propos.


mais nul doute que vous aurez votre revanche sous peu... et nous ne sommes qu'au début de cette année vous avez donc tout le temps de remonter... comme lui essayait de remonter pour ne pas laisser Actarius ou Jeneffe le distancer, ce qui n'était pas une mince affaire.

Il sourit et inclina la tête.

c'est un honneur d'être une bête noire pour un jouteur et ça oblige à devoir encore se surpasser.
Mais vous vous défendez bien et vous le deviendrez aussi, et l'êtes sans doute déjà pour quelques uns.
En tout les cas, je vous remercie pour cette belle joute.




Citation:
__________________________ DEMI FINALE ____________________



Ereon a écrit:
Citation:
Aliénor Vastel, Dame de Lesmont affrontera Aimelin de Millelieues, Seigneur d'Etampes sur Marne



Première lance...
Deux jouteurs d'expériences se mettant en position, s'équipent et se font face, un beau duel en perspective pour la première demi-finale, car les deux jouteurs forment un joli couple hors des lices.
Ils sont prêts, les drapeaux s'abaissent, les chevaux partent à vive allure pendant que les lances se baissent et c'est un choc énorme qui retentit dans la lice, des éclats de lance de part et d'autre, mais seule Aliénor touche, tout le monde retient son souffle, Aimelin reste finalement en selle.

Deuxième lance...
Un demi-tour en bout de lice, les revoilà en position prête à s'affronter dans une nouvelle manche, les chevaux repartent au galop, même déroulement que la première lance à une différence près. c'est encore un choc énorme qui retentit dans la lice, des éclats de lance de part et d'autre, une double touche et les deux jouteurs restent en selle.

Troisième lance...
Nous ne pouvons que constater les gestes d'une fluidité et d'une adresse des deux jouteurs qui recommence comme à la deuxième lance. Il touche en brisant chacun leur lance, mais Dame Aliénor tombe au sol sans aucune blessure.


Aliénor Vastel, Dame de Lesmont est déclaré vainqueur par 3 lances brisées à deux.





Citation:
Kantin Aymeric de Mialans, dict Auvergne, Seigneur de Banson et de Clavières-sur-Alagnon, Héraut d'Armes Royal de la marche du Bourbonnais-Auvergne. affrontera Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve



Première lance...
Les deux jouteurs se mettent en place à l'appelé de leur nom, montant en selle et s'équipant, faisant signe qu'ils sont prêts, les drapeaux s'abaissent et les chevaux partent au galop, les lances pointent leur cible et ils ratent tous les deux.

Deuxième lance...
Un demi-tour en bout de lice, ils sont prêts, c'est repartie pour un second passage, seul Kantin Aymeric de Mialans touche et brise sa lance, la dame se maintient sans difficulté en selle.

Troisième lance...
Un demi-tour en bout de lice, un changement de lance cette fois et ils sont prêts, c'est repartie avec le schéma inverse. seul Célénya Océalys dicte Ptitmec13 touches et brise sa lance, la Seigneur a du mal à se maintenir en selle et tombe dans le sable.


Célénya Océalys dicte Ptitmec13, Dame de Lasson, Poursuivante d'Armes de Minerve est déclarée vainqueur pour être la dernière sur sa monture.




ptitmec13 a écrit:
Juchée sur sa jument Ptit regarde le duel précédant le sien. Normal puisque ce sont ses amis qui s'affrontent et en plus elle veut savoir qui d'Aimelin ou Alienor elle devra affronter si elle bat Kami. cela faisait bien longtemps qu'elle n'était pas allée si loin dans un tournoi.
Du beau spectacle entre les deux. Aliénor prend de plus en plus d'assurance et parvient même à briser plus de lance que son complice. Malheureusement elle chute et c'est donc Aimelin qui gagne.. Sauf que...


Aliénor Vastel, Dame de Lesmont est déclaré vainqueur par 3 lances brisées à deux.

Le regard qui se pose instantanément sur le juge diseur pour voir s'il rigole ou s'il divague. Nonon il a l'air bien sérieux. Elle met sa jument au pas et s'approche de l'estrade. Elle démonte directement sur le piédestal et vient donner un coup de coude au blond pour le faire sortir de sa torpeur et lui glisse à voix basse.

Arrête de baver et rêver, Alie est tombée c'est donc Aimelin le vainqueur.

Sans s'attarder plus qu'il n'est nécessaire elle remonte en selle et va se mettre en place pour son duel. Ereon annoncera bien sa méprise tout seul comme un grand.


Alienor Vastel a écrit:
[Aliénor vs Aimelin - Acte III]

C'est blasée que la blondinette dirige Etoile en bout de lice. Troisième fois qu'Aimelin et elle s'affrontent, les deux précédentes ayant vu la victoire de son fiancé. Et troisième fois qu'elle n'aime pas ça.
Au moins leur duel a-t-il lieu en demi-finales et non lors des éliminatoires comme lors des joutes de Montréal, et elle peut être fière d'être arrivée jusque là, après tout cela fait moins d'une année qu'elle joute.
Et alors qu'elle sacrifie au petit rituel habituel, rabattre la visière de son heaume, saisir sa lance, elle rive ses pervenches vers l'autre bout de la lice. Si, pour cette fois, elle pouvait oublier l'expérience du jeune homme, se persuader qu'elle a toutes ses chances, et ne pas retenir ses coups.

Et elle ne retient pas son coup pour le premier passage, et alors qu'il ne lui reste dans sa main qu'un moignon de bois de ce qui a été sa lance, celle d'Aimelin est entière.
Un demi-tour, et elle repart sans états d'âme, pour une fois qu'elle a l'avantage elle veut en profiter. Le choc est violent, brutal de part et d'autre et elle ne réussit à rester en selle qu'avec effort.

Elle se prépare pour la troisième lance. Elle sait que, pour l'instant, elle mène au nombre de lances brisées, il suffit que le dernier passage soit à l'identique du précédent et la finale est au bout pour elle.
Et le dernier passage est à l'identique du précédent. Presque... Alors qu'elle lâche ce qu'il reste de sa lance rompue, elle se sent glisser, graduellement mais inexorablement, sans réussir à se raccrocher au pommeau de la selle. La chute est comme posée mais elle se retrouve finalement les fesses dans le sable.

Une moue dépitée alors qu'elle retire son heaume et se relève, il s'en est fallu de si peu. Et puis finalement le résultat est logique, et au moins n'a-t-elle pas démérité, elle a bien résisté, au nombre de lances brisées elle a même dominé, mais ce n'est pas encore cette fois qu'elle reviendra au score face à lui.

Et le regard se teinte alors d'incompréhension, à entendre l'arbitre annoncer sa victoire. Euh.... il n'a quand même pas cru qu'elle a mis pied à terre -ou toute autre partie de son anatomie d'ailleurs- volontairement ? Elle démonte plus élégamment que ça à l'accoutumée !

Y'a comme une erreur, là, et elle se tourne vers Ereon pour s'exclamer à son intention.


Mais je suis tombée !

Dès fois qu'il ne l'aurait pas remarqué.


Aimelin a écrit:
[Aliénor VS Aimelin]


Une fois de plus il affronter celle qui partage sa vie et une fois de plus il n’aime pas ça. Bien sûr que maintenant en lice il affrontait pas mal de personnes connues et dont il appréciait un petit nombre qui grandissait au fur et à mesure que se crééaient parfois des liens plus cordiaux avec les uns qu'avec les autres.

La visière qu’il abaisse en faisant signe, et c’est avec énergie qu’il talonne Altaïr. Mais les leçons payent et Aliénor est bien plus rapide que lui. Il peste en contournant la lice, sa lance intacte dans la main avant de relancer l’étalon avec force. Cette fois ci il est aussi rapide que sa blondinette et brise sa lance alors qu’il sent le choc contre son écu. Un regard vers le fond de lice en faisant demi tour.
C’est qu’elle devient coriace sa fiancée, elle a une lance d’avance. Il doit briser s’il veut la battre ce coups ci.

Un sourire avant de relancer Altaïr et de mettre toute son énergie dans la frappe qui fait mouche alors que lui aussi sent le choc de la lance d’Aliénor sur son écu.

Il résiste afin de rester en selle, et laisse son étalon ralentir sa course avant de se tourner et de voir sa douce au sol.
Il revient vers elle après avoir enlevé son bacinet et met pieds à terre pour vérifier que tout va bien.


Je suis désolé mon cœur j'espère que tu n'as rien

Grimace avant de regarder dans la direction du juge qui annonce Aliénor vainqueur.
Quel idiot il pensait l'avoir faite tomber mais elle avait dû descendre de cheval le temps qu'il fasse demi tour.


Oh ... mode Marine... le juge t'annonce vainqueur, félicitations je savais que ça arriverait.

Un sourire déçu certe, mais non moins empreint d'une certaine fierté tout de même.

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 22 Fév - 15:59 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1461 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image