Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
Annonces Royales

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP généraux des R.R. --- -> ~ 1461 ~
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Mer 19 Juin - 17:18 (2013)    Sujet du message: Annonces Royales Répondre en citant

Citation:
LE ROI EST MORT.


    Au Royaume de France & à ses sujets.



Moi, Charlemagne de Castelmaure-Frayner, en tant que Grand Chambellan de France,

Fais assavoir que Sa Majesté Eusaias de Blanc-Combaz, le Légendaire, & Très Aristotélicien Roi de France, est passé de vie à trépas, aux premières lueurs de l'aube de ce XVIII juin MCDLXI.

Annonce, conséquemment, les convenances en matière vestimentaire & les dispositions prises pour les Grand & Petit deuils.

Durant le Grand deuil , dont la durée est de six jours & porte jusqu’au 24 juin inclus :


    - Leurs Altesses les fils des Souverains royaux porteront du pourpre.
    - Les hommes porteront des tenues modestes de noir ou de blanc.
    - Les femmes porteront des tenues modestes de noir ou de blanc & seront voilées.
    - Les épées seront portées avec un ruban de deuil.
    - Les blasons nobles seront portés en noir & blanc.
    - Le peuple sera vêtu autant que faire se peut sans couleur, donc en noir &/ou blanc. S'il ne peut se le permettre, il portera un tissu blanc &/ou noir à la taille [hrp: une bande blanche & noire sur la bannière ou l'oriflamme]
    - Les bijoux, parures sont bannies.



Durant le Grand deuil, toute cérémonie est proscrite, à l'exception des funérailles royales. Une veillée se tiendra à compter de demain au sein de la chapelle royale du Louvre.

Durant le Petit deuil, dont la durée sera de vingt jours après l'entrée en Grand deuil soit jusqu’au 8 juillet inclus :


    - Leurs Altesse les fils des Souverains royaux continueront de porter le pourpre.
    - Les hommes & les femmes porteront des tenues modestes de noir &/ou de blanc.
    - Si les blasons retrouvent leurs couleurs, les nobles doivent porter en sus un tissu blanc &/ou noir à la taille [hrp: une bande blanche & noire sur la bannière ou l'oriflamme]
    - Le peuple devra autant que faire se peut, s'habiller de façon claire.
    - Les bijoux, parures sont bannies.



Concernant les allées & venues de la cour en le Palais Royal du Louvre [hrp : Forum I & Forum II] tous devront porter le deuil comme détaillé ci-dessus. Quiconque & sans distinctions y contreviendrait ne sera pas admit au Palais durant les périodes de deuil. Toute autorité est donnée à l’Office des Huissiers Royaux & de l’Office de la Chambre Royale pour le respect de cela.

Durant le Petit deuil, les cérémonies peuvent reprendre leur cours, dans la réserve & la décence qui sied à un deuil.

Rappelons au Chancelier de France que par usage & tradition, & aux fins de marquer la pérennité de la justice en le Royaume de France, il ne portera pas le deuil de son Roi.

Chaque atelier de France est prié de se tenir à disposition de sa clientèle afin de les aider à porter dignement le deuil royal.

Fait au Palais Royal du Louvre, au premier jour du Grand Deuil de SM Eusaias de Blanc-Combaz, soit le XVIII juin MCDLXI.

S.A.R. Charlemagne de Castelmaure-F.

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Juin - 17:18 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 8 Juil - 08:03 (2013)    Sujet du message: Annonces Royales Répondre en citant

Citation:

    À Alexandre de Demessy,


    La Très Noble Assemblée des Pairs de France a fort bien reçu votre déclaration du dix-juin dernier mais a préféré, avec la décence et la sobriété qui doivent être respectées en période de deuil d'autant plus quand il est grand et royal, de surseoir à répondre.

    Cette réponse, la voici finalement.

    Il est tout d'abord confondant à vous lire que vous annoncez le trépas d'un être que vous n'avez pu voir mourir et dont vous ne pouviez savoir qu'il était agonisant car vous n'êtes ni Grand Chambellan de France, ni n'avez été présent au Louvre. Il est tout aussi confondant, sur le chapitre du trépas de Sa Majesté le roi, que vous vous arrogiez le droit d'interpréter les desseins du Très-Haut alors que manifestement, le dogme aristotélicien vous est totalement inconnu – un homme qui meurt, et fermement, meurt ainsi car il choisit de ne pas revenir parmi les vivants.

    Autres points qui ne laissent pas d'amener de la réserve au sein de la Chambre des Pairs, ce sont d'une part la violence et la véhémence avec laquelle vous vous exprimez alors que vous vous posez en héraut de la paix et appeler à la cessation des combats et d'autre part, la posture moralisatrice d'un homme qui se présentant avec une titulature usurpée ose taxer d'usurpation un roi de France légalement et légitimement élu suite à des élections régulièrement menées.

    Circonspection encore quand vous vous rangez bruyamment derrière Rome qui a autorisé sans sourciller l'envoi d'aristotéliciens pour en combattre d'autres. Toujours en février dernier, vous vous drapiez dans votre neutralité, préférant avec emphase ne pas prendre parti pour vous assurer l'indulgence des camps en présence, vous alliez même jusqu'à publiquement répudier votre femme. En avril, c'est vrai, vous avez clairement appelé à la guerre, à la sédition, au chaos, passant d'une neutralité de bon ton à l'appel à faire couler le sang. Et donc maintenant, vous vous faites tout à coup celui qui propose la paix et qui invite à la retenue et au dialogue.

    Alors, oui Sa majesté le roi Eusaias est décédée. Oui, il appert normal de s'interroger. Mais les réponses sont évidentes et claires, elles sont mêmes connues depuis fort longtemps. S'il est un roi pour incarner la Couronne de France, celle-ci est perpétuelle, par sa réalité, sa tangibilité, ses lois, la vie de ses institutions, le travail de ses officiers. À vous lire, il n'est pas à se demander si le Royaume n'est plus et si tout ce qui fait sa sève a cessé d'exister.

    Ainsi, après avoir démontré votre ignorance crasse du dogme, vous prouvez que vous ne connaissez rien aux lois royales qui, soit signalé en passant, ne sont pas du fait de l'homme que vous condamnez mais sont en vigueur depuis des années et des années. La levée de ban royal, d'un point de vue légal, garde tout son sens car la seule personne autorisée à la clore n'est plus. Et quand comme vous, l'on se fait fort de vouloir protéger des habitants que comme vous, l'on a pourtant appelé à combattre en choisissant de se croiser, d'un point de vue protecteur, l'on devrait logiquement se féliciter de ce qu'elle court toujours, car est la garantie qu'un vivier de défenseurs contre toutes les agressions possibles est disponible pour garantir effectivement l'intégrité du royaume et de ses sujets. De la même manière, les serments d'allégeances et d'hommages peuvent toujours être reçus car les liens entre les provinces et la Couronne de France sont pérennes et qu'à ce titre, ceux qui les incarnent et les représentent se doivent d'agir dans le respect de cette immutabilité et dans cette permanence. Le pouvoir confié à Sa Majesté la reine consort et régente lui est garanti non pas par Sa Majesté le roi Eusaias mais par les lois et coutumes royales que ledit roi a justement observées.

    Les questions qui se posent sont les suivantes. Pourquoi cette lettre? Et pourquoi inviter les Grands Officiers de la Curia Regis et les Pairs de France à œuvrer pour une paix dont vous vous faites tout à coup le héraut alors que vous n'avez pas manquer dans vos précédentes déclarations d'insulter lesdits officiers et pairs? Nous aimerions accroire que c'est dans l'intérêt du Royaume de France. Mais le fait est que les insultes qui continuent à suinter de vos propos et l'ouverture des élections nationales consécutives à tout trépas d'un roi nous inclinent à penser que les seuls intérêts qui vous tiennent réellement à cœur, ce sont les vôtres.

    Alors, tenez-vous pour dit que la Très Noble Assemblée des Pairs de France n'a jamais agi que dans le dessein de veiller aux intérêts du Royaume de France et tous les hommes et les femmes qui en sont le socle et la réalité. Ses responsabilités, elle les a prises, et n'a pas attendu qu'un agitateur traître à la France le lui demande. Ladite assemblée n'a rien à gagner, n'a rien à espérer, elle sert la Couronne de France, de manière inconditionnelle et ce service passe par une volonté toujours renouvelée d'œuvrer pour le peuple de France. Elle réitère donc, solennellement, son appel aux séditieux détenant le pouvoir en quelques provinces au dialogue et au retour dans le giron de la Couronne de France qui est seule en mesure de garantir paix, sécurité et équité.


    Donné le troisième jour de juillet de l'an de grâce MCDLXI.


    Pour la Très Noble Assemblée des Pairs de France,
    Le Primus Inter Pares.




    Pairs de France s'étant prononcés sur la lettre concernée : Marie Alice de Meyrieux, Thibault-Xavier de Lugdarès, Angelyque de la Mirandole, Actarius d'Euphor, Datan l'Épervier, Lexhor d'Amahir, Bourguignon de Sorel, Kotote, Anthemios de Déliancourt, Keridil d'Amahir-Euphor, Ingeburge d'Euphor



--Lecuterreux a écrit:
Citation:


Le Trés Haut a rendu son verdict...

Peuple de France le Trés haut a entendu vos prières. Eusaias est mort !!!

Cette nuit encore le sang a coulé et les Armées Royalistes ont été repoussées alors qu'elles tentaient d'attaquer Auch une nouvelle fois. Le Trés Haut a décidé d'accorder cette nouvelle victoire à ceux qui soutiennent l'église Aristotélicienne Romaine et d'envoyer Eusaias en enfer.

Cet être hérétique et sanguinaire n'a fait que diviser le Royaume de France afin d'imposer son église réformée et placer sa clique de brigands dans les Institutions Royales.

En usurpant le titre de Roy, après une tentative infructueuse lors du règne du Roy Vonafred, il a manqué d'honneur et de bravoure. Il a répandu le sang du peuple de France.

Le Royaume est dans un triste état, mais nul doute que vos souffrances sont terminées, et que personne ne se souviendra de lui d'ici peu.

Nous appelons à l'arrêt immédiat de cette guerre civile, qui n'a que trop duré et n'apportera rien à personne.

Nous appelons les Commandants des Armées Royalistes et des Armées Saintes à respecter une trêve le temps qu'un nouveau Monarque soit désigné et sacré par l'Eglise Aristotélicienne Romaine, selon les principes fondamentaux du Royaume de France.

Rentrez votre épée dans son fourreau ou briser la, comme nous avons brisé la notre.

Afin de délimiter une zone de non agression, nous proposons que les Armées Royales se retirent de l'Armagnac et Comminges puisqu'elles n'ont pas l'autorisation d'y entrer et rejoignent Toulouse et que les Armées Saintes restent à Auch.

Un vassal porte allégeance à son unique souverain, celui fut il légitime ou non, aujourd'hui il n'est plus de ce monde. La levée de ban dicte "Royale" n'a donc plus de sens. Qu'aucun Feudataire n'a à répondre à celle ci. Une régence, fut elle légitime, n'a pas autorité à exiger des nobles de répondre à une levée de ban, pas plus qu'à accorder une allégeance. Ni non plus à destituer quiconque de ses titres. Gnia n'a le droit de rien en France, celui qui lui a donné du pouvoir est mort.

Nous appelons au bon sens des Régnants des provinces du Domaine Royal et des Provinces Vassales a rappeler leur nobles afin que cesse cette guerre civile qui a fait couler le sang du peuple de France. Le Royaume souffre et vous ne pouvez continuer à porter la responsabilité de ce fait, alors que vous n'en avez plus de raison légitime.

Nous invitons également les Pairs de France et Grands Officiers de la Couronne de France à prendre leur responsabilité dans l'arrêt de cette guerre, car il leur appartient de ramener la paix au sein du Royaume de France et non de continuer à le détruire.

Nous espérons et prions pour que chacun fasse le bon choix dont il devra porter la responsabilité envers le Peuple de France le moment venu.

A Auch, le 18 Juin de l'an de Grâce 1461


Grand Maistre de l'Ordre du Sainct Esprit
Comte de Camboulas, Vicomte de Nérac, du Bruilhois, d'Elves et Seigneur de Pierre Buffière et de Sainte Bazeille




Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Jeu 25 Juil - 11:03 (2013)    Sujet du message: Annonces Royales Répondre en citant

Citation:



      A tous ceux présents et à venir, qui la présente liront ou se feront lire,
      Salut et paix.

    Répondant à l'appel lancé le soir du vingt-deuxième jour de juillet de cet an de grâce mil quatre cent soixante et un, c'est avec humilité que nous abandonnons notre personne au Royaume. Nous ne vivrons désormais plus que pour apporter justice, protection et subsistance à l'ensemble de nos vassaux et sujets, du plus noble des princes au plus humble des paysans. La tâche est ardue mais avec l'inspiration divine et l'aide de tous les fidèles serviteurs de la Couronne, nous savons que nous pouvons la mener à bien. A cette fin, nous, Nicolas, Roy de France par la grâce du Très-Haut, statuons et ordonnons ce qui suit.


      Premièrement, la mobilisation du ban royal prend un terme immédiat. Que les épées regagnent leur fourreau, que le sang cesse de couler et que la paix revienne en notre Royaume. Tous ceux qui persisteraient à combattre à partir de ce jour encourraient notre souverain déplaisir et les conséquences potentiellement fâcheuses qui s'ensuivraient.

      Secondement, les hommes et les femmes déclarés félons ou traîtres à la Couronne par feu notre prédécesseur dans les deux édits du dix-huitième jour du mois de février de cette année sont rétablis dans leur dignité de loyaux sujets du Royaume. Nul n'aurait dû les forcer à faire un choix impossible entre leur Roy et leur foy. Des actes qui en ont découlé, il ne leur sera plus tenu rigueur de quelque façon que ce soit.


    Ces deux premiers pas ne sauraient toutefois garantir le retour définitif de la concorde. Nous exhortons donc toutes les personnes ou entités ayant entretenu quelque grief contre la Couronne ou ses représentants à saisir notre main tendue et à parcourir leur moitié du chemin. Puissent-elles prendre rapidement la plume ou mieux, la route de Paris. L'unité du Royaume et le bien-être de tous ses sujets en dépendent.


    Donné et scellé au Louvre le vingt-quatrième jour du mois de juillet de l'an de grâce mil quatre cent soixante et un,







Citation:
    ACTE DE DISSOLUTION - Maison Privée du Roi.


Moi, Charlemagne de Castelmaure-Frayner, en ma qualité de Grand Chambellan de France,

Conséquemment à l'élection d'un nouveau roi de France, je déclare la dissolution de la Maison Privée de sa feue Majesté Eusaias.
Que désormais, il ne tient qu'à ses membres sortants de poursuivre leur office auprès de Son Altesse Agnès de Saint-Just, si & seulement si elle y consent, discrétionnairement.

Qu'ainsi il soit dit.

Donné en Paris, le XXIV juillet MCDLXI.

Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 25 Nov - 14:05 (2013)    Sujet du message: Annonces Royales Répondre en citant

Citation:
Expéditeur : Nicolas.1er
Date d'envoi : 24/11/1461 - 23:16:36
Titre : Champagne, ton Roy ne t'oublie pas
A Sa Grâce Aimelin, duc de Champagne,
A l'ensemble des conseillers ducaux de Champagne,

Salut et paix.

J'ai ouï dire que les méchantes langues du Fatum tentaient de persuader mes sujets champenois que je me détournais d'eux et que la Couronne les oubliait. Il est hélas facile de prêter l"oreille à ces calomnies, considérant la situation dans laquelle se trouve le duché.

Il me faut toutefois vous rappeler que je me trouvais à Reims, dans l'attente de rencontrer le conseil ducal de l'époque afin de renouer les liens avec la Couronne, lorsque le Fatum a frappé Rouen et m'a obligé à rejoindre mes troupes en Normandie. Voilà près de deux mois désormais que le sort me tient sur les champs de bataille, éloigné de la Champagne... mais je ne vous oublie pas. La Connétable, qui avait imprudemment dégarni Compiègne lors d'assauts inconsidérés sur Arras, a été renvoyée. En ce moment même, une armée royale stationne à Troyes, d'où elle ne tardera pas à se diriger vers Reims de concert avec l'ost champenois afin de reprendre la capitale des mains des brigands.

La Champagne souffre, c'est vrai, tout comme la Normandie a souffert. Mais nous libérerons Reims comme nous avons libéré Rouen. Nous sommes en train d'offrir la preuve éclatante que la solidarité du Domaine royal n'est pas un vain mot. Quand nous en aurons fini avec l'Artois et que tout le monde saura ce qu'il en coûte de s'en prendre aux sujets de la Couronne, nous pourrons reprendre où nous en étions restés il y a deux mois et rendre à la Champagne la place qu'elle mérite.

Nos ennemis pensaient nous affaiblir, ils découvriront à leurs dépens qu'ils nous ont rapprochés. Le Très-Haut vous garde et continue de vous prêter Sa force en ces temps difficiles.

N.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:24 (2018)    Sujet du message: Annonces Royales

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP généraux des R.R. --- -> ~ 1461 ~ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image