Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
[Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros

 
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP généraux des R.R. --- -> ~ 1461 ~
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:49 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:




- Enluminure représentant le Louvre : extrait du livre d'heures « Les Très Riches Heures du duc du Berry », début du XVe siècle

- Tous les chiffres à la fin des paragraphes sont cliquables.


Ingeburge a écrit:
1


Vous êtes un sujet du Royaume de France.

De longues heures, voire même quelques journées, se sont écoulées depuis que vous avez quitté les vôtres afin de poursuivre votre quête. Le voyage, selon la situation dans laquelle vous avez laissé votre province, selon votre condition sociale, selon vos moyens, selon votre état d'esprit, a été plus ou moins éprouvant. Les routes se sont révélées mauvaises ou tout au contraire agréables; vous vous êtes pris une rincée mémorable ou à l'opposé, vous avez bénéficié d'un temps clément, voire même, ensoleillé; vous vous êtes émerveillé de tous ces petits moutons, tout blancs, tout laineux, tout moelleux, tout dodus que vous avez croisés tout au long de votre avancée ou définitivement, vous n'avez eu envie que de les embrocher, surtout lorsque, pour la énième fois, vous avez été bloqué par un troupeau bêlant et puant durant votre trajet; vous avez dû marcher, courir, ramper, chevaucher, emprunter parfois des voitures de louage ou puisque c'est vous, vous avez forcément voyagé dans un confortable coche armorié; et, parce que tous les chemins mènent à Rome, vous êtes finalement arrivé à destination, non sans, peut-être, vous être perdu, parce que votre but, au fait, c'était Paris, et non la cité pontificale. Pourtant, que vous veniez des contreforts pyrénéens, des marécages poitevins, des plaines artésiennes, d'un trou creusois, d'un pommier normand ou des massifs morvandiaux, que vous soyez noble ou pécore, femme ou homme, jeune ou croulant, beau ou laid comme les sept péchés capitaux, les poches pleines ou les poches crevées, militaire ou théologien, ce n'est pas la manière de parvenir à votre but qui compte mais bien la façon d'y arriver, vous êtes là car telle est votre destinée.

Si vous avez conscience du destin exceptionnel qui est le vôtre, rendez vous au 7.
Si vous et l'orientation et vous, ça fait cinq, et bien, rendez vous au 5.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:49 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:50 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
2


Mantel d'azur orné aux épaules de trois fleurs de lys d'or, pas de doute, ce sont bien des huissiers royaux qui se tiennent face à vous et si vous deviez encore conserver un léger doute – après tout, du bleu, des lys dorés, ça se voit sur tous les officiers royaux et des officiers royaux, au Louvre, ça grouille de partout – la médaille d'argent figurant une clé finit de vous convaincre de la justesse de vos observations et aussi de l'état pas si déplorable de votre mémoire; pêcher a du bon. Et, en même temps que vous vous flattez et de votre œil, et de votre cerveau, vous prenez conscience, par vagues, que s'il y a des huissiers, c'est que le titulaire de la Couronne des Lys ne doit pas être bien loin et que ces portes massives et ouvragées donnent sur la Salle du Trône. Et oui. Vous y êtes, vous êtes prêt à accomplir la dernière étape de votre quête, vous le sentez à ces regards posés sur vous, à l'assèchement de votre bouche, au papillonnement dans vos tripes... ou pas. Mais, quel que soit ce que vous ressentez, vous savez que ce sera bientôt à vous de jouer et que de ce que vous direz dépendra l'avenir de votre province pour les deux prochains mois et que de ce que l'on vous répondra encore plus. Il n'est plus temps de s'interroger, il n'est plus temps d'hésiter, il n'est plus temps de douter, il n'est plus temps de revivre ses parties de pêche. Alors, vous vous avancez, encore un peu, et vous déclinez aimablement votre identité.

Plus de piège, plus de traquenard, plus chausse-trappe... quoique. Rendez vous au 11.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:50 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
3


Vous le saviez, vous le saviez que votre sourire éblouissant, votre mine avenante et superbe, vos magnifiques atours, votre allure distinguée, votre vocabulaire choisi vous seraient autant de sésames, que cet ensemble de manières raffinées conjuguées à un physique flatteur serait un os à tendre aux chiens de garde de l'entrée. Vous êtes dedans, vous y êtes, vous traversez la cour d'un pas conquérant mais en étant désarmé – ah oui, j'ai omis de le préciser, on vous a confisqué tout votre attirail en entrant, ab-so-lu-ment dé-so-lée –, vous avez réussi! Bon, il est vrai que le fait que vous ayez été reconnu duc de X, comte de Y, (rayez la mention inutile) a aussi aidé et que votre nom était sur les tablettes des gardiens du temple, et qu'en vous souvenant bien, on vous a déjà dit que vous êtes édenté, que vous avez la gueule de travers, que vous vous habillez comme un péquenot, que vous semblez porter le poids de la misère du monde sur vos épaules et que vous jurez comme un charretier. Détails que cela, détails triviaux, infimes, négligeables, car vous êtes dedans, vous y êtes et vous traversez, désarmé, la cour d'un pas conquérant et l'autre là, celui que vous avez battu, il n'y est pas. Oui, le reste n'est rien, que votre liste ait gagné ou non, vous êtes là et pas le voisin, et même si la victoire dans les urnes n'a pas été totale et franche, les heures, les jours de tractation pour que ce soit vous qui décrochiez la timbale et que vous héritiez de la couronne rutilante des régnants de votre province ne sont rien du tout, c'est déjà oublié, l'Histoire ne les retiendra pas comme elle ne retiendra pas ceux que vous avez coiffé au poteau, qui se souvient de? Hein, voilà. Et puis, vous l'entendez à nouveau, cette petite voix qui vous a dit, plus tôt, que tout commençait, non pas au dépôt de la liste, non pas durant la campagne électorale, non pas à l'ouverture du scrutin, non pas lors des nuits de veille pour la reconnaissance du régnant mais quand vous serez au Louvre. Alors, vous en prenez plein les mirettes et vous observez... La Tour de la Fauconnerie devenue Tour de la Librairie où Charles V déménagea et installa une bonne partie de ses rares et précieux ouvrages, l'aile sud à l'ensoleillement le meilleur abritant les appartements royaux, la Tour de la Taillerie, les façades percées de larges baies, les courtines éclairées de fenêtres sculptées, les toitures ornées de décors, le jardin d'agrément au nord et cette vis, admirable, grandiose, bâtie par Raymond du temple, Maître des œuvres de maçonnerie du Roi, et achevée grâce à l'achat de tombes au marguillier de l'église du cimetière des Innocents, splendide escalier en colimaçon extérieur menant jusqu'à une terrasse et orné de sergents d'armes sculptés dans la pierre et de portraits des familles royales françaises. C'est grand le Louvre quand même, vous vous en rendez compte, donc, vers où se diriger? Tenez, par là-bas, semblant relativement inoccupé, un valet... enfin, on dirait.

Comme vous êtes toujours aussi verni, rendez vous au 6.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:50 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
4


Tout contrit, vous présentez vos excuses aux gardes, pour qu'ils cessent de vous regarder de travers et vous les réitérez avec davantage de conviction à l'endroit des huissiers royaux qui ont le pouvoir de vous faire dégager par ces gardes menaçants ou pire – car il y a pire – de vous interdire l'accès à la Salle du Trône et de vous faire dégager par ces gardes menaçants. Vous vous excusez, en tâchant d'être aussi sincère que vous avez été impoli, aussi pénitent que vous avez été pécheur tout en espérant que dedans, on n'aura rien entendu de votre coup d'éclat digne d'un coup d'épée dans l'eau. Ce serait la honte suprême quand même de risquer voir sa province privée de la protection royale pour une question d'ego mal placé et de ce fait, sujette à toutes les convoitises. Non, mais c'est vrai, et si le duché voisin attaquait, que répondrait-on en haut lieu? Que ce duché effectuait une visite de courtoisie? Ce serait bien cher payé pour avoir été soi-même discourtois, le dernier des derniers et puis, vraiment, savoir que là, à quelques mètres, le monarque est peut-être là et manquer ainsi de le rencontrer! Ce n'est pas donné à tout le monde de voir son souverain et quand on a cette possibilité, ce n'est pas tous les jours qu'on peut s'entretenir avec lui ou même, juste le croiser. Alors on s'excuse, on se couche, on s'aplatit et on espère.

Et on fait bien, les huissiers royaux, si tant est qu'on les respecte, se mettent en quatre pour vous. Rendez vous au 11.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:50 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
5


C'est joli, Rome, avec ses sept collines – l'Aventino, il Campidoglio, il Celio, l'Esquilino, il Palatino, il Quirinale ed il Viminale –, son soleil rieur et taquin, été comme hiver, ses obélisques antiques, son Colisée, ses thermes de Caracalla, son Foro Antico, sa colonne de Trajan, sa Domus Aurea, son Capitole, son Panthéon, ses aqueducs, sa dolce vita, ses gelati, ses miam miam miam mamma mia ragazzi italiani, ses basiliques-cathédrales-chapelles-églises – mais toutes ces cloches voletant et tintinnabulant à longueur de temps, ça tape sur les nerfs à force, non?
Oui, définitivement, c'est joli, Rome et vous aimez bien, vous aimez même beaucoup. Mais définitivement, vous vous êtes trompé de quête ou alors, on s'est trompé de héros, ça arrive parfois. Mais là, ça doit venir de vous; si si, ça vient forcément de vous.

Fine dell'aventura.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:51 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
6


Il ne parle peut-être pas la même langue. C'est la fulgurante et inutile réflexion qui vous a traversé quand le valet – c'en était bien un – vous a pris en charge parce que vous n'avez rien compris au sabir qu'il vous a servi et tandis que vous le suivez, plus ou moins docilement, vous vous dites que le comble, c'est qu'il doit penser la même chose de votre langage. C'est que, dans le Royaume de France, tout le monde ne s'exprime pas pareil, on vous l'avait dit, vous avez oublié, et puis, ce n'est pas tous les jours que vous sortez de votre province non plus alors bon, déjà que vous avez fort à faire comme nommer le Commissaire aux Mines parce que la carrière de pierres qui s'effondre au bout de deux jours ça ferait tache dans les débuts du mandat le plus exceptionnel que votre coin a jamais connu, alors avoir occulté que la seule personne à laquelle vous parleriez ne vous comprendrait peut-être pas, ça arrive. On vous a fait tellement de recommandations aussi, le héraut, notamment et surtout... Bref, il peut y avoir des complications et malentendus linguistiques, votre consolation étant que, au final, le seul point commun, la seule similitude entre les sujets du Royaume de France c'est que ceux des pays d'oc pensent la même chose que ceux du pays d'oïl pensent d'eux. Pas du tout rasséréné en fait par ce constat – ça ne vous servira à rien, hein – vous suivez le valet, et durant quelques secondes, vous vous imaginez le pire, vous vous figurez le catastrophique, vous soupçonnez l'apocalyptique car enfin, ce domestique totalement azimuté, il pourrait vous conduire au cul-de-basse-fosse, voire pis. Et c'est pis effectivement, car devant vous, à quelques mètres, il y a des portes qui mènent vous ne savez où et devant elles, des personnes en uniforme azuré. Vous déglutissez avec effort et vous vous approchez, sous le regard moqueur de votre guide improvisé. Parce que vous devez forcément être arrivé pile là où votre périple risque de se corser et que mon Dieu, au mieux, votre superbe légendaire vous aidera à surmonter l'obstacle, au pire, alors que ce n'est vraiment pas le moment, vous vous focaliserez sur les conseils de votre héraut et vous demanderez si c'est bien l'obséquiosité que vous devez garantir.

Si coup de chance, vous savez ce que sont ces personnes en uniforme, rendez vous au 2.
Si votre trèfle à quatre feuilles vient de se faner, votre fer à cheval de se briser en deux, un chat noir de se faufiler et que, étant du coup persuadé de ce que la malchance s'abat sur vous, plus moyen de savoir comment agir, rendez vous au 8.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:51 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
7


Le Louvre.

L'imposant palais se dresse sous vos yeux, fier et hardi, et durant un instant, vous profitez du spectacle qui s'offre à vous. Après avoir parcouru – à pied, à cheval, en voiture – les rues enchevêtrées et étroites au pavage réalisé avec soin et contrôlé avec les mêmes précautions; après vous être mélangé, plus ou moins volontairement, à la populace parisienne faite d'étudiants débraillés, de commères édentées, de filles pas effrayées, d'artisans affairés, de commerçants madrés, de coupe-bourses rusés, d'enfants excités, de clercs desséchés, de bourgeois infatués, de damoiselles effarouchées, de damoiseaux énamourés, de professeurs inspirés, de poètes crottés, de paysans égarés, de servantes rusées; après avoir vous être fait charmé, roulé, conspué, admiré, moqué, volé; vous y êtes et vous sentez l'excitation et l'appréhension vous gagner. L'ensemble est, il faut le dire, impressionnant. De forme carrée, les murs le ceignant sont flanqués de dix tours crénelées dont une à chaque coin et deux encadrant les deux entrées. Vous pouvez apercevoir le donjon central au toit conique, haut de trente mètres de hauteur, où sont abrités les Archives, l'Arsenal et le Trésor Royaux. Vous savourez ce moment que peu connaîtront un jour, tout le monde ne monte pas à la capitale, tout le monde ne foule pas le sol parisien, tout le monde ne parcourt pas le quartier du Louvre où se dresse, en sus de la résidence intramuros des Rois de France, l'église Saint-Germain-l'Auxerrois, remarquable ensemble architectural mêlant mystère roman et flamboyance gothique. Et plus loin, sur l'est, la tour de Nesles, et dans votre dos, le Grand Châtelet, la place de Grève, et toujours derrière vous, sur l'est, Saint-Eustache, les Champeaux, les Halles et sur l'ouest, l'Ile de la Cité et son palais, sa Sainte Chapelle, sa cathédrale Notre-Dame... la vieille ville de Paris. Sauf que vous n'êtes pas là pour jouer les touristes ou le provincial tombé dans la capitale, vous avez quelque chose à accomplir et vous vous approchez afin de pénétrer dans le lieu où se jouera votre quête. Vos pas vous mènent à une première porte, puis à un châtelet, passerelle vers la cour, situé en avant du rempart. Là, des gardes vous barrent le passage et si vous n'aviez pas encore réalisé que le plus dur était encore devant vous, là, pour le coup, vous vous en rendez compte parce que la dureté, vous êtes en passe de l'expérimenter, littéralement... c'est qu'ils ont l'air balèzes!

Si vous avez une bonne raison à servir aux cerbères gardant jalousement les portes, rendez vous au 3.
Si votre culot est votre seul argument, rendez vous au 10.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:51 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
8


Vous auriez dû vous renseigner, ou à tout le moins, écouter ce que l'on vous a dit, et même, en dernier recours, essayer d'obtenir quelque information de la part du valet. Mais vous n'en avez rien fait, sûr de vous, persuadé de ce que vous saurez vous débrouiller et qu'après tout, si vous êtes arrivé jusque là, c'est que vous le deviez, sans compter que vous êtes dans votre bon droit. Vous avez été reconnu par votre conseil, ce n'est pas un ou deux types en costume bleu fleuderlysé qui vont vous empêcher de passer, ce ne sont pas les coutumes et les traditions qui vont vous effrayer, vous avez obtenu la majorité des voix des conseillers, rien ne vous arrêtera. Alors, avec cette gouaille et cette dégaine qui vous visiblement permis d'être reconnu régnant, vous apostrophez les huissiers – car ce sont des huissiers qui barrent l'accès à ce que vous avez deviner être la Salle du Trône. Sauf que les huissiers ne sont pas des larbins, ce sont des officiers royaux, assermentés, à la tâche délicate et capitale – il faut savoir jongler entre diplomatie, courtoisie et fermeté – et qu'on ne s'adresse pas à eux comme l'on parle à un cul-terreux. Mal vous en a pris car ce ne sont pas les seuls uniformes dans le coin, en plus des huissiers, il y a des gardes. Armés, les gardes.

Si vous décidez de finalement faire profil bas, rendez vous au 4.
Si vous êtes aussi buté que votre comportement le laisse accroire, rendez vous au 9.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:52 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
9


Faut toujours écouter sa maman, toujours, surtout quand petit, elle vous inculque, ou tente de le faire, les bonnes manières. Et si, d'aventure, ça n'a pas été le cas, il faut toujours écouter le Héraut royal de sa province qui lui aussi, à sa façon, fait office de maman. Parce qu'il n'y a pas que le trio gagnant consiliumobsequiumauxilium dans la vie de régnant, non, il y a la politesse et la déférence aussi et ça le héraut, il vous l'a dit et n'a pas hésité, si vous étiez entêté, à vous le faire rentrer dans le crâne à coup de caducée. Votre maman si fière de votre élection et votre héraut bien obligé de vous supporter parce qu'il ne choisit pas, hélas, le régnant, ils ne vont pas être contents, pas contents du tout même quand ils sauront que c'est votre incorrection qui vous a fermé les portes de la Salle du Trône. Vous êtes bon pour être privé de dessert et pour faire des lignes : « je ne dois pas laisser mon jugement être obscurci par le poids de ma couronne et je dois toujours toujours toujours respecter un officier royal », surtout que pour le coup, puisque pas d'allégeances, pas de couronne, pas de blason, pas de sceau alors que cela aurait été si classe. Ainsi, puisque malgré le fait qu'on vous ait expulsé manu militari du Louvre n'a pas entraîné votre atterrissage immédiat dans votre province – les gardes royaux ont de la force dans le pied mais pas au point de vous botter le train jusque chez vous –, vous avez le choix : faire amende honorable et revenir à la case départ, soit au 7, ou alors persévérer dans votre connerie et alors, ce sera la fin de l'aventure.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:52 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
10


C'est maintenant que vous constatez, alors que vous avez le fondement – et plus encore – mouillé, qu'il y a des douves au pied de l'enceinte ceinturant le Louvre. C'est que, avant l'édification des remparts de Charles V, le Louvre était une forteresse et que ses imposantes murailles devaient être protégées des éventuelles attaques ou des tentatives de sape et que, tout à votre allégresse, le détail vous avait échappé. Celui-ci ne vous échappe plus maintenant que vous vous adonnez à votre baignade dans les fossés revêtus et emplis d'une eau trouble à la surface de laquelle flottent des brindilles et d'autres choses dont vous ne voulez pas, surtout pas, connaître l'origine. Et même si vous n'avez pas mis un seul orteil dans la cour du château, vous pourrez affirmer, fier comme pas deux, que le Louvre, vous y étiez. La puanteur qui s'exhale maintenant de vos vêtements sera la meilleure preuve de vos assertions.

Fin de l'aventure.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 15:52 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Ingeburge a écrit:
11


Votre nom est annoncé par un des huissiers royaux de service, d'une voix forte et claire, ainsi vos titres, si vous en avez. L'heure de la résolution de la quête est venue. Qu'allez-vous devoir accomplir pour toucher au but, pour remporter la victoire, pour gagner votre prix? Déjouer les pièges d'un mage vengeur? Protéger un donjon attaqué? Résoudre l'énigme du Sphynx? Aller libérer une tendre et aimable princesse des griffes d'une vilaine sorcière? Ouvrir un passage dans une forêt épaisse et sombre à grands coups de hache? Gravir une montagne à mains nues? Affronter en un combat singulier le redoutable chevalier noir? Vaincre un dragon déchaîné? Arracher une épée à son rocher? Non, prêter allégeance, prêter hommage, avec la clé, la promesse de pouvoir pleinement et totalement veiller aux destinées de la province qui vous a porté à sa tête. Pouvoirs grisants, puissance désirée, mais il s'agit de ne pas se laisser troubler avant d'être sûr de pouvoir en profiter. Alors vous vous avancez, en proie à diverses émotions, tendu par un seul but, remplir vos devoirs pour pouvoir enfin régner, dans la plénitude et la certitude de vos prérogatives de Grand Feudataire du Royaume de France. Vous avez les jambes qui flageolent, le rythme du cœur qui s'accélère, le ventre qui gargouille, les mains qui se crispent, la langue qui devient pâteuse, les yeux qui s'écarquillent, le front qui se voile d'une fine pellicule de sueur, ou au contraire, vous marchez d'un pas assuré, vous regardez droit devant vous, droit vers le trône, vous êtes détendu, votre respiration est paisible, vous suintez la décontraction par tous les pores. Peu importe au final, vous seul savez, vous seul saurez ce qui vous traverse, vous étreint, et cela ne changera rien à ce que vous devez effectuer.

Vous avancez et si vous faites attention, vous ne perdez rien de ce qui se trouve autour de vous. La Salle du Trône, saint des saints où se sont succédés nombre de comtes et de ducs, de ceux dont on se souvient, les yeux brillants et de ceux que l'on aimerait oublier, la mine dégoûtée; vous marchez dans les pas de l'Histoire, vous participez à l'Histoire. Si le Louvre était à l'origine une forteresse dédiée à la protection du flanc nord-ouest de Paris, à l'aval de la Basse Seine – la percée viking, au IXe siècle, a laissé des traces – et destinée à en imposer aux habitants de Paris, il s'était mué en confortable résidence royale. Et maintenant que vous vous trouvez dans la salle de parade, vous pouvez le voir, vous en rendre compte, aux fines sculptures, aux boiseries de prix et aux tapisseries exaltant de leurs couleurs éclatantes et chatoyantes l'histoire des Rois de France.

En face de vous, votre but, le trône, siège massif, extraordinaire, prestigieux, symbole de la Royauté et de son héritage. C'est certainement ce vers quoi vous regardez en premier lieu, pour voir, le voir et voir si votre monarque est assis dessus. Celui-ci pourrait être absent, en fonction des obligations et des urgences qui l'amèneraient à quitter le Louvre et en retour, vous pourriez être déçu à cette perspective – ou pas. Il faudra alors vous souvenir que, dans tous les cas, quelqu'un, au nom du roi, sera là pour vous recevoir. Ce quelqu'un, c'est le Grand Chambellan de France, responsable de la Maison Royale, reconnaissable aux deux clés à l'anneau chargé d'une couronne symbolisant sa charge; il veille sur le Louvre et les employés d'icelui, organise la vie du monarque aux côtés duquel il demeure quand il est là et qu'il remplace dans le cas contraire. Autre officier de la Maison Royale dans le coin, le Grand Maître des Cérémonies de France, identifiable par son caducée – chic le caducée : recouvert de velours noir chaussé d'un hémisphère d'or cannelé et sommé d'une couronne fermée d'or – en ce que les allégeances constituent une cérémonie à part entière. Enfin, comme à l'extérieur, il y a des gardes royaux et aussi des gardes du corps royaux, groupe d'élite chargé de veiller sur la famille royale. Votre grand moment a donc des témoins et c'est sous leur regard attentif que vous prêtez serment à l'autorité royale dont les symboles s'étalent partout.


Que dites-vous, quels mots choisissez-vous, quel ton employez-vous? Je ne le saurais le dire... vous en revanche, oui, car il s'agit de la cérémonie dont VOUS êtes le héros.
A vous de vivre VOTRE fin de l'aventure.
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Ven 8 Nov - 16:23 (2013)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros Répondre en citant

Citation:
reste les liens à remettre
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:37 (2018)    Sujet du message: [Salle du Trône] [RP] La cérémonie DONT vous êtes le héros

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP généraux des R.R. --- -> ~ 1461 ~ Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image