Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum
Les archives de l'Ebouriffé Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion
[RP] Joutes de Souvigny - Jan 1462 - La lice : Éliminatoires

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1462 *
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 10 Fév - 10:43 (2014)    Sujet du message: [RP] Joutes de Souvigny - Jan 1462 - La lice : Éliminatoires Répondre en citant

Sancte a écrit:
21 Janvier : Éliminatoires : Confrontations de 14h & de 15h


« Appelons pour les confrontations de quatorze heures :

    - Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne
    - Jusoor de Blanc-Combaz, Baronne d'Uchon et Dame de la Guiche
    - Elisabeth Stilton, Grand Chancelier de France & Dame de Lusigny
    - Aliénor Vastel di Favara, Dame de Lesmont.
    - Idril de la Fiole Ebréchée de Sparte, Baronne de Mercy-le-Haut, Dame de Dampierre, Dame de Nommay, Héraut Impérial ès généalogie
    - Aristode de Nanteuil, Seigneur de Besson
    - Léanore, Dame de Sennely, Chevaucheur auprès d'Orléans
    - Sa Grâce Ursus de Valbois, Duc de Châteaurenard, Baron d'Illiers, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée.


« Appelons d'ores & déjà pour les confrontations de quinze heures :

    - Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory
    - Son Altesse Ellesya de la Louveterie d'Amahir, Princesse de Montlhéry, Duchesse d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray, de Yèvre-le-Chastel, et Dame de Pléaux
    - Benoit de Herstal, Seigneur de Combronde, de Meillers, et de Noyant d'Allier
    - Hélène Blackney Guérande, Vicomtesse du Mont Saint Michel, tutrice féodale de la Baronnie de Saint Paer.
    - Sa Grâce Heimdal von Strass, Duc de Courtomer, Vicomte de Lonlay-L’Abbaye, Seigneur d’Augnax et de Belleville-sur-Vie
    - Son Altesse Lexhor d'Amahir de la Louveterie, Prince de Montlhéry, Duc d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomte de Montbazon, Baron d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray et de Yèvre-le-Chastel, Seigneur de Pléaux.
    - Son Altesse Agnès de Saint Just, Princesse de Dammartin en Goële, Comtesse du Lavedan, Duchesse de Bouillon, Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres et Dame de Seuiri
    - Sa Grandeur Cyphus Garion, Comte de Châtellerault, Vicomte de La Chaize le Vicomte, Baron de Tiffauges, Seigneur d'Erguenault et Champion du Poitou


Qu'ils prennent place & que Dieu les garde ! »


[hrp]Attention : La fonction "spoiler" n'étant pas activée sur ce forum, la conclusion des duels se dévoile en mettant le texte de fin en surbrillance à l'aide de votre souris. Et ce, afin de ménager le suspense. Si cela venait à vous gêner, n'hésitez par à me contacter.[/hrp]


Éliminatoires 17 a écrit:
Aimelin de Millelieues, Duc de Champagne affronte Jusoor de Blanc-Combaz, Baronne d'Uchon et Dame de la Guiche.

VS


Une confrontation opposant cette fois deux hautes figures de l'Est du Royaume, le Duc de Champagne, jouteur aussi confirmé que redouté, et la fille adoptive de Feu le Roy Eusaias, à la légende noire. Une opposition qui pour diverses raisons éveille son intérêt, le poussant à lui vouer une attention toute particulière.

Le public revenant de son repas, est assez dissipé dans les tribunes, chacun recherchant sa place en essayant de ne pas renverser le gras de sa saucisse sur son voisin, soit les inconvénients d'un public revenant du déjeuner. Mais qu'à cela ne tienne : une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Le public en est encore à se chamailler pour ses places - "Mais puisque je vous dis que j'étais assis ici !"- quand soudain, les lances se croisent et ...

BING !
Bing ?
Ben oui, bing. La lance du Duc de Champagne heurte l'écu de la Baronne dans un coup sec, mais manquant singulièrement précision, et donc de force. Destabilisée, la Baronne au maintien impeccable reste en selle et parvient à atteindre sans dommage le bout de la lice. La voilà toutefois avertie.


Deuxième lance : le pas de charge est immédiatement donné, le public enfin assis, fait preuve de plus d'intérêt -et surtout moins de chahut-, puis les lances se croisent et ...


IMPACT !

[color=invalid-color:transparent]La lance du Duc de Champagne touche et se brise violemment contre l'écu de la Baronne, qui, une fois encore déséquilibrée, cherche à se maintenir en selle. Coriace et bonne cavalière, elle exécute une prouesse d'équilibre, avant de choir en bout de lice. Le public, réchauffé par cette confrontation simple et honorable, se met à applaudir les belligérants -"T'as suivi toi ? C'est qui qu'à gagné ?". Les deux jouteurs sont indemnes. Ainsi, le Juge Diseur se redresse, et officialise la victoire du Duc

AIMELIN VAINQUEUR PAR LA CHUTE DE SON ADVERSAIRE !
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]




Éliminatoires 18 a écrit:
Elisabeth Stilton, Grand Chancelier de France & Dame de Lusigny affronte Aliénor Vastel di Favara, Dame de Lesmont

VS


Tiens, la Chancelière. Dieu merci, ce n'est pas lui qui se trouve en face, mais une dame de petite noblesse, qui ne lui évoque rien, même si "di Favara" est un nom qui n'a rien d'innocent. Le ciel s'est relativement couvert, mais rien qui pour le moment ne l'invite à redouter une pluie battante.

Une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes se sont calmées et assistent assidûment à ce valeureux combat de femmes. Une assiduité d'ailleurs récompensée car ...


IMPACT !

[color=invalid-color:transparent]BIM ! BAM ! BOUM ! WOW !
Les lances des deux jouteurs éclatent en même temps dans une déflagration de frêne impressionnante qui fait se lever le public tout entier qui applaudit cette passe d'armes incroyablement expédiée. Résultat des courses : la dame de Lesmont a été puissamment éjectée au sol. La Chancelière quant à elle, fortement secouée, semble défaillir sur sa selle. Tiendra ? Tiendra pas ? Au travers d'une force morale exceptionnelle, la voici qui reprend les rênes de sa monture ! Elle reste en selle !

Pourtant, l'inquiétude demeure. La dame de Lesmont ne se relève pas. Craignant encore une fois d'avoir à faire à une victime du boucher Stilton, le juge-diseur fait dépêcher sur place le personnel de la dame. Heureusement, plus de peur que de mal, elle s'en sort avec une simple blessure (légère) à la tête. Voilà une victoire sans chichis !


ELISABETH_STILTON VAINQUEUR PAR CHUTE DE SON ADVERSAIRE.
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]




Éliminatoires 19 a écrit:
Idril de la Fiole Ebréchée de Sparte, Baronne de Mercy-le-Haut, Dame de Dampierre, Dame de Nommay, Héraut Impérial ès généalogie affronte Aristode de Nanteuil, Seigneur de Besson

VS


Un duel d'éliminatoires assez étonnant pour le juge-diseur, qui ne sait trop quoi en penser, mais qui semble avoir les faveurs du ciel, puisque quelques rayons de lumière percent désormais à travers le ciel pour faire miroiter les pièces d'armure des participants.

Si le Juge Diseur connait bien Aristode pour l'avoir souvent fréquenté, le héraut impérial lui est totalement inconnu.

"Mais si votre Altesse, c'est elle, là ! La grosse patate !"
"Nous entendons bien, cher Marcus. Mais c'est quoi exactement, une patate ?"

C'est sur cette discussion de haute volée, donc, que le Prince impassible attend que les jouteurs se positionnent, avant de lancer le signal du départ : le pas de charge est donné aux montures d'un coup d'éperons, le public retient sa respiration au zénith de la cavalcade. Quand soudain, les lances se croisent et ...
Rien ! Tour de parade ! Aucune lance ne touche, dans un silence de cathédrale.

Deuxième lance : le pas de charge est immédiatement donné, le public retient sa respiration, les lances se croisent et ...
Toujours rien !
Un grondement de mécontentement se fait entendre dans les travées. Le public commence à perdre patience. Un homme dans les tribunes se lève et se met à crier, les mains en porte-voix: "C'est pas comme si c'était difficile de la toucher mon gars !" sous les rires en cascade d'un public moqueur.

Troisième lance : les chevaux s'élancent sous les quolibets du public qui semble avoir trouvé ses têtes de Turc. Concentrés comme jamais pour cet acte décisif, les humanoïdes de fer se ramassent pourtant sur leur selle pour laver cet affront, les écus s'obliquent sur leur poitrine, le public les encourage avec ironie et ...


BING !
Bing ?
Ben oui, bing. La lance de la Baronne impériale heurte l'écu du seigneur de Besson dans un coup sec, mais manquant singulièrement précision, et donc de force. Destabilisé, Besson parvient toutefois à rester en selle et atteindre sans dommage le bout de la lice. Voilà un coup de semonce en guise d'avertissement qui calme au moins un temps le public.

Le public revenu à plus de retenue, le Prince au visage d'airain attend que les jouteurs reprennent leurs positions respectives, avant de lancer de nouveau le signal du départ pour cette quatrième lance : le pas de charge est donné aux montures d'un coup d'éperons, le public retient sa respiration au zénith de la cavalcade. Quand soudain, les lances se croisent et ...
Rien ! Tour de parade ! Aucune lance ne touche, et ça y est, le public gronde pour de bon !
"Non mais c'est quoi ces gros nuls ?! On va quand même pas attendre la nuit !

Cinquième lance : les chevaux s'élancent sous les huées du public se moquant de la "grosse patate" (sic) et du "magnifique incapable". Volontaires et décidés, pourtant, les malheureux protagonistes de cette tragédie s'appliquent, les écus se referment sur leur silhouette d'acier, le public gronde encore et toujours et ...


IMPACT !

[color=invalid-color:transparent]Stupeur dans les travées ! Le seigneur de Besson vient d'exploser sa lance contre l'écu de la Baronne de Mercy. Alors qu'on s'attend à la voir vaciller et tomber maladroitement de selle en pataugeant dans la boue, la voilà qui résiste à la charge et reste en selle !

"Ouais mais en même temps, vu ce qu'il faut pour la faire bouger ..."
"Fermez-la, Marcus."

Le Juge Diseur ne peut qu'émettre une légère grimace au-devant du spectacle qui lui est offert, tant sur la lice qu'en dehors. Éprouvés, les deux jouteurs sont néanmoins indemnes. Au bout de cinq lances, le verdict tombe enfin, au grand soulagement de tous.


ARISTODE VAINQUEUR PAR UNE LANCE BRISÉE À RIEN.
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]




Éliminatoires 20 a écrit:
Léanore, Dame de Sennely, Chevaucheur auprès d'Orléans affronte Sa Grâce Ursus de Valbois, Duc de Châteaurenard, Baron d'Illiers, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée.

VS


Des nobles du Domaine Royal. Voilà qui ne fait aucun doute. Quelquefois croisés. Mais rien de plus.

Aussi, une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes se sont apaisées depuis le récent esclandre et assistent donc fidèlement à cette confrontation qui s'annonce rude, entre jouteurs confirmés. Une assiduité d'ailleurs récompensée immédiatement car ...


IMPACT !

[color=invalid-color:transparent]BOUM ! BOUM ! Quelle puissance dans l'impact !

Les deux jouteurs touchent, mais point en même temps ! Mieux orientée, la lance de la dame de Sennely est la plus prompte : elle touche et se brise envoyant immédiatement son adversaire au tapis. Enthousiaste, le public se lève et applaudit cette superbe performance ! Ça c'est du spectacle ! Reste que la dame de Sennely vacille sur sa selle. Tiendra-t-elle ? On pourrait croire qu'elle ne tiendra pas le coup ... Mais non, elle reprend victorieusement le contrôle de sa monture, saluée par une foule en liesse !

Sa Grâce Ursus, lourdement tombé, se redresse sans dommage. Il est indemne, et le juge-diseur n'a plus qu'à rendre un verdict indiscutable.


LEANORE VAINQUEUR PAR CHUTE DE SON ADVERSAIRE.
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]


Sancte a écrit:
Éliminatoires 21 a écrit:
Hersent d'Ar Sparfel, Dame de Maizières et de Vignory affronte Son Altesse Ellesya de la Louveterie d'Amahir, Princesse de Montlhéry, Duchesse d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomtesse de Montbazon, Baronne d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray, de Yèvre-le-Chastel, et Dame de Pléaux

VS


Tiens, deux jouteurs de belle renommée. Dieu soit loué, il n'a jamais eu à les affronter. Le ciel s'est de nouveau couvert, et à un moment donné, face à tant de variation climatiques, le Prince en vient à se demander s'il ne se trouve pas à arbitrer une joute en Bretagne. Une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes, impressionnées par la qualité des participants, se taisent et assistent assidûment à ce valeureux combat de femmes. C'est dans ce silence quasi-religieux que le Juge-Diseur impassible attend que les jouteurs se positionnent, avant de lancer le signal du départ : le pas de charge est donné aux montures d'un coup d'éperons, le public retient sa respiration lorsque s'accélère la cavalcade ... Quand soudain, les lances se croisent et ...
Rien ! Tour de parade ! Aucune lance ne touche, dans une vague de déception.

Deuxième lance : le pas de charge est immédiatement donné, le public retient sa respiration, les lances se croisent et ...
Toujours rien !
En dépit de la réputation des jouteurs, un murmure de mécontentement se fait entendre dans les travées. Le public commence à maugréer devant ces passes d'armes qui tiennent davantage de la valse que de la joute authentique. Quelques personnes se mettent quand même à fendre le silence pour acclamer leur champion, quand d'autres préfèrent les injurier.

Troisième lance.
Une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent de nouveau ! Les tribunes s'apaisent et des centaines d'yeux sont rivés à cette nouvelle course en espérant cette fois un choc frontal. Une attente enfin récompensée car ...


IMPACT !

[color=invalid-color:transparent]Stupeur dans les travées ! La dame de Maizières vient d'exploser sa lance contre l'écu de Son Altesse. Déséquilibrée, cette dernière vacille et s'effondre dans la boue avant d'avoir atteint le bout de la lice. Le Juge Diseur ne peut qu'émettre une légère grimace de dépit face à une conclusion aussi cruelle. Les deux jouteurs sont néanmoins indemnes. Au bout de trois lances, le verdict tombe enfin, implacable.

HERSENT VAINQUEUR PAR CHUTE DE SON ADVERSAIRE.
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]







Éliminatoires 22 a écrit:
Benoit de Herstal, Seigneur de Combronde, de Meillers, et de Noyant d'Allier affronte Hélène Blackney Guérande, Vicomtesse du Mont Saint Michel, tutrice féodale de la Baronnie de Saint Paer

VS


Fichtre. Une Blackney. La dernière fois qu'il en a rencontré un, il s'est dit qu'il finirait dans les douves. La voici opposée cette fois à un seigneur. Visiblement Auvergnat. Un étiqueté VOLCAN, si ses souvenirs sont les bons. Sereinement et sûrs d'eux-mêmes (en apparence du moins) les protagonistes se positionnent en bout de lice.

Lorsqu'ils sont prêts, le signal est lancé et les chevaux amorcent leur accélération. Tagadap, tagadap, tagadap ! Un frémissement traverse la foule, parcourue de chuchotis spéculatifs et de quelques rires joyeux et alors ...


IMPACT !

[color=invalid-color:transparent]La lance de Combronde touche et se brise violemment contre l'écu de la Vicomtesse, qui se fait proprement éjecter de sa selle. Cette dernière, catapultée, effectue un vol plané qui l'envoie sèchement bouffer la poussière, dans un fracas métallique assourdissant rappelant le cambriolage d'un brocanteur par une bande de charretiers avinés. Le public exulte ! Ce qui n'est pas très aimable pour la demoiselle, mais Combronde semble jouer à domicile. La Vicomtesse du Mont Saint Michel forcément sonnée après un tel choc, se relève sans trop de difficultés. Ainsi, le Juge Diseur se lève, et officialise la victoire d'un geste sans équivoque.

BENOIT560 VAINQUEUR PAR LA CHUTE DE SON ADVERSAIRE !
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]






Éliminatoires 23 a écrit:
Sa Grâce Heimdal von Strass, Duc de Courtomer, Vicomte de Lonlay-L’Abbaye, Seigneur d’Augnax et de Belleville-sur-Vie affronte Son Altesse Lexhor d'Amahir de la Louveterie, Prince de Montlhéry, Duc d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomte de Montbazon, Baron d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray et de Yèvre-le-Chastel, Seigneur de Pléaux

VS


Les voici au-devant d'une confrontation entre membres de haute noblesse du Domaine Royal. Deux personnalités assez remarquables dans leur genre qu'il a eu l'occasion et l'honneur de côtoyer lors du Règne de Feu Eusaias. Sous leur avancée, le ciel se fait plus clair, comme si intimidés, les nuages refluaient pour laisser la part belle à ces deux héros de France.

Aussi, une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes sont aux trois-quart pleines, ce qui est très honorable pour des éliminatoires. Et le public ne s'y est pas trompé, car dès la première lance ...


IMPACT !

[color=invalid-color:transparent]Seigneur Dieu ! Quel choc ! VLAM ! KLONG ! BIM ! KLANG ! PATATRAC ! Fichtre ! Quelle intensité ! Quelle déflagration !
Les jouteurs n'auront pas traîné pour laisser leur virtuosité éclater au grand jour ! Les cimiers se brisent, des pièces d'acier semblent s'éjecter de nul part, les débris se frêne fusent de tout côté, les chevaux hennissent et s'enfuient paniqués dans un chaos extrême bien évidemment célébré par le public. Public se meut comme une vague au bas des gradins pour assister de plus près à l'événement pendant que les musiciens accélèrent le rythme des tambours & de la cornemuse. Résultat des courses : les deux lances de frêne ont volé en éclats. Les deux jouteurs, secoués, vacillent et finissent par perdre l'équilibre quelques mètres après l'impact. Mieux encore : ils sont indemnes !

Les voilà qui se redressent. Et en une fraction de seconde, les épées sont au clair. En pleine extase, le public encourage à corps et à cris ses illustres champions, confirmant sa qualité de connaisseur. D'emblée, c'est Courtomer qui se jette sur son adversaire et prend l'avantage en obligeant son Altesse Lexhor, moins bien retombée, à se retourner pour battre en retraite. Rapide comme l'éclair, opiniâtre, déterminé, le Duc de Courtomer frappe avec une précision d'orfèvre. Profitant de la débâcle de son adversaire il blesse le Prince aux reins, et touche de plus belle dans la foulée. Jusqu'à ce que le Prince estime que la comédie a assez duré. Opposant à l'ancien Premier Secrétaire d'État sa bravoure légendaire, le Prince le fait reculer à son tour. Et c'est désormais à Courtomer de se défendre désespérément, jusqu'à ce que, acculé, il commette l'erreur de tourner le dos à son adversaire pour se ruer dans le seul échappatoire qui lui reste, espérant la possibilité d'une contre-attaque future. Erreur fatale. D'un coup d'estoc, le Prince blesse son adversaire aux fesses, avant d'enfoncer son heaume d'un coup de taille d'une force herculéenne. VLAN ! Un cri sourd tonne dans l'air. Et puis plus rien. Le Von Strass tombe inerte. Stupeur dans la foule ! Le d'Amahir vient de remporter un combat bien mal engagé ! Le Juge Diseur se lève et fait immédiatement sonner la cloche, mettant fin au combat, forçant donc Courtomer à l'abandon. Rejoints par ses gens, le constat est sans appel : blessure légère aux reins pour le Prince, blessure légère aux fesses et blessure moyenne à la nuque pour Courtomer. Quel combat sanglant ! Mais pute vierge, que ce fut beau !


LEXHOR VAINQUEUR PAR ABANDON DE SON ADVERSAIRE.
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]



Éliminatoires 24 a écrit:
Son Altesse Agnès de Saint Just, Princesse de Dammartin en Goële, Comtesse du Lavedan, Duchesse de Bouillon, Vicomtesse de Bapaume, Baronne de Desvres et Dame de Seuiri affronte Sa Grandeur Cyphus Garion, Comte de Châtellerault, Vicomte de La Chaize le Vicomte, Baron de Tiffauges, Seigneur d'Erguenault et Champion du Poitou.


VS



Des nobles forgés par l'engagement au sein des provinces vassales. Voilà un spectacle intéressant, surtout lorsque l'on connait les mésaventures Poitevines de la Princesse. Il ne connait point personnellement le Comte de Châtellerault cela dit. Mais en a toutefois longuement entendu parler.

Une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes se sont apaisées depuis le récent combat épique et assistent donc fidèlement à cette confrontation qui s'annonce rude, entre gens de guerre confirmés. Une assiduité d'ailleurs récompensée immédiatement car ...


IMPACT !

[color=invalid-color:transparent]VLAM ! BENG ! Quelle puissance !

Les deux jouteurs touchent, mais la Princesse se couchant bien selle, elle est la plus prompte ! Mieux orientée, sa lance touche et se brise, envoyant immédiatement son adversaire au tapis. Enthousiaste, le public se lève et applaudit cette superbe performance ! Ça c'est du spectacle ! Reste que la Princesse de Dammartin vacille sur sa selle. Tiendra-t-elle ? Tout porte à le croire, jusqu'à ce qu'elle s'effondre et chute au sol avant d'avoir atteint le bout de la lice.

Les deux jouteurs se relèvent. Si le Champion du Poitou est indemne, en revanche, la Princesse vient de se blesser au dos. Ses gens accourent d'ailleurs pour l'aider à la relever.
Comble de l'ironie, c'est pourtant elle qui remporte la confrontation !


GNIA VAINQUEUR PAR UNE LANCE BRISÉE À RIEN.
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 10 Fév - 10:43 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Archiviste
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 22 Juin 2009
Messages: 724
Localisation: partout

MessagePosté le: Lun 10 Fév - 10:50 (2014)    Sujet du message: [RP] Joutes de Souvigny - Jan 1462 - La lice : Éliminatoires Répondre en citant

Leanore a écrit:
Éliminatoires 20 a écrit:
Léanore, Dame de Sennely, Chevaucheur auprès d'Orléans affronte Sa Grâce Ursus de Valbois, Duc de Châteaurenard, Baron d'Illiers, Seigneur de Quiers sur Bezonde, de Chevilly et du Mée.

VS


Des nobles du Domaine Royal. Voilà qui ne fait aucun doute. Quelquefois croisés. Mais rien de plus.

Aussi, une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes se sont apaisées depuis le récent esclandre et assistent donc fidèlement à cette confrontation qui s'annonce rude, entre jouteurs confirmés. Une assiduité d'ailleurs récompensée immédiatement car ...


IMPACT !

[color=invalid-color:invalid-color:transparent]BOUM ! BOUM ! Quelle puissance dans l'impact !

Les deux jouteurs touchent, mais point en même temps ! Mieux orientée, la lance de la dame de Sennely est la plus prompte : elle touche et se brise envoyant immédiatement son adversaire au tapis. Enthousiaste, le public se lève et applaudit cette superbe performance ! Ça c'est du spectacle ! Reste que la dame de Sennely vacille sur sa selle. Tiendra-t-elle ? On pourrait croire qu'elle ne tiendra pas le coup ... Mais non, elle reprend victorieusement le contrôle de sa monture, saluée par une foule en liesse !

Sa Grâce Ursus, lourdement tombé, se redresse sans dommage. Il est indemne, et le juge-diseur n'a plus qu'à rendre un verdict indiscutable.


LEANORE VAINQUEUR PAR CHUTE DE SON ADVERSAIRE.
Les seizièmes de finale lui sont promises ![/color]


Seconde fois qu'elle allait affronter Ursus...... Elle pensais déjà aux prochaines joutes en Normandie...... Y aurait-il une troisième fois.
Pour l'heure, il fallait se concentrer sur celles-ci. Elle l'avait battu et elle ne doutait pas un instant que Ursus chercherait sa revanche, de manière très pacifique.

Trop occupée à se préparer elle n'avait pas pu assister aux duels précédents. Fleur piaffait d'impatience en attendant le signal. Vinrent leur tour et la jeune femme avait bien du mal à maintenir la jument.

C'était peut être cet infime quart de seconde qui lui donna sa victoire : elle fut prête avant Ursus, toucha la première et brisa sa lance. Comble de réussite, elle vit choir son ami. Voulant regarder les éventuels dégâts, elle se retourna un peu vivement sur sa selle, ce qui ébranla un peu son équilibre. Mais elle réussit à tenir en selle. On l'applaudissait mais le plus important pour elle était qu'Ursus ne fut pas blessé.

Elle n'aurait pas cru un instant qu'elle passerait ces éliminatoires. C'était chose faite.


Alienor_vastel a écrit:
    Elisabeth Stilton, Grand Chancelier de France & Dame de Lusigny affronte Aliénor Vastel di Favara, Dame de Lesmont...

... où comment commencer l'année joutesque de la même façon qu'on l'a terminée. Contre le même adversaire, et pour le même résultat, quoiqu'avec un mal de crâne en plus.

De mauvaise foi, la blondinette dira plus tard, une fois qu'elle aura regagné leur campement, qu'ayant assisté à la victoire d'Aimelin, elle ne voulait l'affronter pour ces joutes, le temps ni les circonstances ne se prêtant à un duel de ce genre avec son futur époux.

Pour l'heure, après s'être péniblement relevée et alors qu'une sourde douleur vrillait ses tempes, elle se contenta d'adresser les félicitations et vœux d'usage à son vainqueur, avant de quitter la lice.
Se rassurant en songeant que pour la suite de l'année, elle ne pourrait que faire mieux.



Luaine a écrit:
[Les tribunes]

Éliminatoires 23....Sa Grâce Heimdal von Strass, Duc de Courtomer, Vicomte de Lonlay-L’Abbaye, Seigneur d’Augnax et de Belleville-sur-Vie affronte Son Altesse Lexhor d'Amahir de la Louveterie, Prince de Montlhéry, Duc d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomte de Montbazon, Baron d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray et de Yèvre-le-Chastel, Seigneur de Pléaux


La joute promettait d'être spectaculaire. Lexhor faisait parti des grands jouteurs et son mari aussi. Voilà la brune avait son perpétuel mal au ventre quand elle assistait aux joutes de son mari. A force d'avoir les intestins qui se croisaient, elle allait probablement terminer sa vie incontinente.

Les chevaux s'élancèrent et déjà la duchesse plissait ses yeux en attendant le bruit sourd d'une lance se brisant contre l'écu...oui l'écu, il fallait bien éviter de penser que la lance pouvait se briser dans l'oeil et terminer sa course dans le cerveau...Oui il valait mieux pour ses intestins.
Les passes duraient, duraient et bientôt son mari et Lexhor étaient debout, épée à la main à tenter de se départager. Aucun des deux ne semblaient vouloir céder.


"Crève le, fait lui une fourchette dans les yeux, balayette vers les jambes,...."

Bien évidemment tout ceci ne sera pas verbalement formulé, on n'était pas dans une arène de gladiateurs, pourtant dans son bulbe, c'est bien ce à quoi elle pensait.
Elle n'en voulait pas à Lexhor personnellement, d'ailleurs elle ne le connaissait pas plus que ça, mais elle voulait que la rixe se termine et que son mari soit gagnant, sain et sauf.
A chaque coup de son mari, la brune, accrochée aux accoudoirs, levait ses fesses du strapontin et à chaque fois qu'il se prenait un coup, s'affalait sur celui-ci. Des hauts, des bas, le coeur qui s'emballe et les intestins qui se contractent.

Quelle horrible joute pour les personnes qui tenaient à l'un des deux hommes dans cette lice. Un coup dans ton cul, un coup dans ta tronche...Mords moi l'oeil....La joute prenait une tournure presque sanglante. Ils attendaient quoi pour arrêter ce duel barbare? Qu'un des deux perde sa rate sur la lice?
Luaine était à cran....

La main à sa bouche, elle étouffa un petit cri quand son mari plomba les reins de l'Altesse.

Elle n'était pas sadique et n'avait pas espérer non plus que Lexhor se prenne un mauvais coup.
C'était dans ces moments qu'elle se demandait à quoi servait la joute, quel plaisir on pouvait prendre...Autant passer sa journée dans un abattoir.

HEIMDAL!!!!!!!!!!!!!!!!!

Impossible d'étouffer le cri viscéral quand son mari fut touché.

On pouvait voir des tâches de sang sur le sable de la lice. Heimdal avait deux blessures dont une aux fesses.
Dans sa caboche, un cri en détresse, "PERSONNE NE TOUCHE CEUX SONT MES FESSES!!!!!"

La paillettée s'extirpa du fauteuil et traça dans l'allée de la tribune pour rejoindre son mari. Elle fila ventre à terre pour le rejoindre et l'embrassa alors que déjà on le relevait du sol en piteux état.

Heimdal....Ca va???? Dis moi que tu vas bien?

Elle eut envie de le frapper fort pour la peur qu'il venait de lui infliger mais la peur de constater des blessures graves avait pris le dessus.

La bonne nouvelle fut qu'il venait d'être éliminé et qu'une fois sur pied, ils pourraient rentrer.


Gnia a écrit:
[Son Altesse Agnès de Saint Just vs Sa Grandeur Cyphus Garion]

Le dernier affrontement de la journée.
Autant dire que la foule avait eu largement de quoi se repaître de spectacle, d'éclats de bois, de nuées de poussière, de bruits de métal entrechoqués.
Pourtant, les spectateurs sont là, espérant probablement terminer la journée sur une dernière montée d'adrénaline.

Prenant place à l'un des bout de la lice après le tour de montre qui a permis aux tribunes d'admirer les harnois, les chevaux drapés des couleurs de leurs cavaliers, elle raffermit sa poigne sur la lance et au signal, talonne sa monture jusqu'à...
L'impact.

Puissant.
Car elle est déséquilibrée, ne sachant trop si elle a été touchée ou si le fait d'avoir brisé lui vaut manoeuvre désespérée pour rester en selle.
Désespérée.
Puisqu'elle chute, lourdement et qu'à l'instant où son corps touche terre, une douleur aigüe lui transperce le dos.
La respiration courte, saccadée, elle se laisse relever, juste à temps pour ouïr le résultat de ce qui vient de se passer et qu'elle a grand peine à entrevoir.
Qualifiée.
Reste à savoir si son dos lui permettra d'aborder sereinement les seizièmes de finale.


Heimdal a écrit:
Éliminatoires 23 a écrit:
Sa Grâce Heimdal von Strass, Duc de Courtomer, Vicomte de Lonlay-L’Abbaye, Seigneur d’Augnax et de Belleville-sur-Vie affronte Son Altesse Lexhor d'Amahir de la Louveterie, Prince de Montlhéry, Duc d'Alluyes, d'Amboise et de Luynes, Vicomte de Montbazon, Baron d'Auneau, de Château-Landon, de Vouvray et de Yèvre-le-Chastel, Seigneur de Pléaux

VS


Les voici au-devant d'une confrontation entre membres de haute noblesse du Domaine Royal. Deux personnalités assez remarquables dans leur genre qu'il a eu l'occasion et l'honneur de côtoyer lors du Règne de Feu Eusaias. Sous leur avancée, le ciel se fait plus clair, comme si intimidés, les nuages refluaient pour laisser la part belle à ces deux héros de France.

Aussi, une fois les opposants parés au combat, le signal est donné et les chevaux s'emballent ! Les tribunes sont aux trois-quart pleines, ce qui est très honorable pour des éliminatoires. Et le public ne s'y est pas trompé, car dès la première lance ...


IMPACT !

Seigneur Dieu ! Quel choc ! VLAM ! KLONG ! BIM ! KLANG ! PATATRAC ! Fichtre ! Quelle intensité ! Quelle déflagration !
Les jouteurs n'auront pas traîné pour laisser leur virtuosité éclater au grand jour ! Les cimiers se brisent, des pièces d'acier semblent s'éjecter de nul part, les débris se frêne fusent de tout côté, les chevaux hennissent et s'enfuient paniqués dans un chaos extrême bien évidemment célébré par le public. Public se meut comme une vague au bas des gradins pour assister de plus près à l'événement pendant que les musiciens accélèrent le rythme des tambours & de la cornemuse. Résultat des courses : les deux lances de frêne ont volé en éclats. Les deux jouteurs, secoués, vacillent et finissent par perdre l'équilibre quelques mètres après l'impact. Mieux encore : ils sont indemnes !

Les voilà qui se redressent. Et en une fraction de seconde, les épées sont au clair. En pleine extase, le public encourage à corps et à cris ses illustres champions, confirmant sa qualité de connaisseur. D'emblée, c'est Courtomer qui se jette sur son adversaire et prend l'avantage en obligeant son Altesse Lexhor, moins bien retombée, à se retourner pour battre en retraite. Rapide comme l'éclair, opiniâtre, déterminé, le Duc de Courtomer frappe avec une précision d'orfèvre. Profitant de la débâcle de son adversaire il blesse le Prince aux reins, et touche de plus belle dans la foulée. Jusqu'à ce que le Prince estime que la comédie a assez duré. Opposant à l'ancien Premier Secrétaire d'État sa bravoure légendaire, le Prince le fait reculer à son tour. Et c'est désormais à Courtomer de se défendre désespérément, jusqu'à ce que, acculé, il commette l'erreur de tourner le dos à son adversaire pour se ruer dans le seul échappatoire qui lui reste, espérant la possibilité d'une contre-attaque future. Erreur fatale. D'un coup d'estoc, le Prince blesse son adversaire aux fesses, avant d'enfoncer son heaume d'un coup de taille d'une force herculéenne. VLAN ! Un cri sourd tonne dans l'air. Et puis plus rien. Le Von Strass tombe inerte. Stupeur dans la foule ! Le d'Amahir vient de remporter un combat bien mal engagé ! Le Juge Diseur se lève et fait immédiatement sonner la cloche, mettant fin au combat, forçant donc Courtomer à l'abandon. Rejoints par ses gens, le constat est sans appel : blessure légère aux reins pour le Prince, blessure légère aux fesses et blessure moyenne à la nuque pour Courtomer. Quel combat sanglant ! Mais pute vierge, que ce fut beau !


LEXHOR VAINQUEUR PAR ABANDON DE SON ADVERSAIRE.
Les seizièmes de finale lui sont promises !


Il esquissa un sourire à Morgannem, il eut une petite pensée à sa mère
caerellyn. En effet, il avait pratiqué un peu avec elle, donc un moment
qui était la naissance de Typhaine et de Tristan. Avoir elle lui en avait pas
parlé. Il lui poserai plus tard sur les nouvelles de sa mère. Entre temps, il arriva
dans la tente et donna les soins nécessaires.

Quelques heures plus tard, ce fut lui qui se trouva dans dans le combat avec
un match épique qui va surement resté dans les annales.

Il se trouva très éprouvé par ce combat. Il fit signe à son adversaire qu'il abandonnait.
La souffrance était difficile. Il n'avait pas l'impression que cela être grave.
Heureusement, la médecine, il connaissait et avait déjà les ingrédients pour le soigner.

Il félicita Lexhor qu'il avait cotoyé à la Curia et avait apprécié d'être à ses cotés. Mais
le roy de l'époque avait préféré mettre l'un puis l'autre vers la voie de garage.
Les deux étaient des personnes fidèles à la couronne.

Son épouse se précipita pour le rejoindre. Il lui montra qu'il allait bien et lui répondit.


Je vais bien ma douce...merci...j'aurais surement besoin de tes talents de barbière.


Il esquissa un sourire, il savait que son épouse devait avoir les nerfs. Mais le duc adorait
faire ce genre de sport.


Aimelin a écrit:
[Eliminatoires – Aimelin VS Jusoor]

Le premier de la fournée, celui où les tribunes agitent encore parce qu’il y a toujours les retardataires, ceux qui attendent le dernier moment pour s’asseoir et gênent ceux de derrière. Un public jamais vraiment attentif tant que le bruit de la ferraille ou du bois qui vole en éclat ne les fait intéresser de plus près à ce qui se passe en bas, du côté de la lice.

Il ne connait pas son adversaire et ça n’est pas plus mal, pour ces joutes qui lancent le début de sa saison si on enlève le tournoi de la dame en noir.
Et première passe où il ne fait que toucher l’écu adverse sans convaincre. Le deuxième galop est plus puissant et la lance s’abaisse cette fois ci avec la ferme intention de frapper plus fort. Le bois vole de toute part sous l’impulsion qu’il donne à sa lance avant de faire ralentir son étalon pour porter ses prunelles vers le fond de la lice tandis qu’il la contourne. Son adversaire est au sol et c’est avec un soupir de soulagement qu’il la voit se relever tout en se dirigeant vers elle.

Un salut, arrivé à sa hauteur, avant de sortir de lice et de rester le temps d’assister au duel suivant qui voit le retour de sa promise en lice.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:26 (2018)    Sujet du message: [RP] Joutes de Souvigny - Jan 1462 - La lice : Éliminatoires

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les archives de l'Ebouriffé Index du Forum -> ** Les Royaumes Renaissants ** -> --- RP Joutes --- -> * 1462 * Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
hebergeur image